25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:23

top2.jpg

 

L'échantillon n'est pas fini, le full size est déjà acheté, c'est ce que j'appelle de l'amour.

Au début, je n'étais pas partie pour jeter mon dévolu sur ce baume, l'idée funky d'un rose universel qui s'adapte au pH des lèvres mettait le stick au tapis, le genre de gadget qui finit au fond de mes tiroirs et que je débecte.

Et puis, il y a quelques mois, insidieusement, le Just Kissed a commencé à faire son chemin dans ma routine, je l'utilisais tous les matins sur mes joues et mes babines, par réflexe, par envie.
Je pinçais mes lèvres, j'activais la matière et en deux temps trois mouvements, je passais de teint cadavérique à jeune fille en fleur.
Forever pink.

Je suis plutôt du côté corail de la force, le pêche me va à merveille, mon pot rouge d'amour en fresh melon commence déjà à se creuser (je vous dis pas l'addiction), mais j'ai les lèvres très pigmentées.
Plutôt sanguines avec une pointe de rose.

 

J'aurais pu mal tomber, avoir un pH labial à la dérive, finir avec une ventouse qui crie "gamine", tout le toutim princesse barbie à la plage qui a trop forcé sur sa couleur préférée.
Sauf que non.

Du coup j'ai râlé, parce que les évidences me forcent toujours la main, et la dernière visite chez Kroonen & Brown a fini de m'achever.


Le Just Kissed Lip & Cheek Stain de Jane Iredale


top3.jpg
Jane Iredale définit sa ligne de maquillage comme du "skin care makeup", une manière détournée de dire qu'on peut avoir confiance en ses formulations pour respecter la peau, si ce n'est l'embellir.

On en parlera en long et en large dans un autre article plus complet, mais de manière générale, à part du dimethicone jeté par moments dans une composition ou une autre, la majorité des ingrédients sont naturels ou d'origine naturelle et apportent un soin supplémentaire.

C'est aussi la seule marque de qualité que je connaisse qui propose des poudres et fonds de teint SANS TALC, composant qui me fait un teint granuleux à tous les coups.

A noter, sont exclus parabens et phenoxyethanol, la marque est certifiée cruelty free par Peta, et mentionne sur son site quand un produit est vegan ou gluten free.

 


Dans le tutube

 

Je peux raisonnablement dire, après 5 mois d'utilisation plus ou moins régulière de l'échantillon, que ce stick dure des plombes.
La couleur n'est pas complètement modulable à cause de l'effet baume : une fois qu'on en a assez appliqué, les lèvres ne prennent pas plus de matière que nécessaire, même chose pour les joues.
Du coup, c'est un peu comme une garde-robe, avec une seule chemise dedans qui fait invariablement le même résultat.

 

Dedans il y a 

Un émollient, de l'huile d'olive, d'avocat, de potiron, de jojoba, de l'extrait de grenade, de mûre, myrtille, de canneberge, de thé blanc, de l'huile de carthame, de la cire de rose de damas, deux antioxydants, et c'est à peu près tout.
Du coup, me v'là comme une idiote parce que je suis incapable de vous dire si ce sont les baies rouges qui donnent la teinte ou si les extraits choisis sont du genre frivoles quand ils dansent la lambada avec monsieur pH.

No Idea, mais la composition est impec' et l'odeur fruitée gourmande.

 

Triisostearyl Citrate, Olea Europaea (Olive) Fruit Oil, Persea Gratissima (Avocado) Oil, Cucurbita Pepo (Pumpkin) Seed Oil, Beeswax, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Punica Granatum (Pomegranate) Extract, Rubus Fruticosus (Blackberry) Fruit Extract, Vaccinium Angustifolium (Blueberry) Fruit Extract, Vaccinium Macrocarpon (Cranberry) Fruit Extract, Camellia Sinensis (White Tea) Leaf Extract, Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed Oil, Rosa Damascena Flower Wax, Tocopherol, Ascorbyl Palmitate, Citric Acid. May Contain: Red 21 (CI 45380) (Aka 223)

 

top1-copie-1.jpg

 

Je ne vous parlerai pas de la couleur, parce qu'elle sera vraiment différente d'une personne à l'autre, mais utilisé comme blush, il s'étale comme un charme (encore plus facilement que mon pot rouge), et sans aucune démarcation. Il s'affadit progressivement et tient 4h sans problème.

Quant à son utilisation principale, je le trouve parfait, il laisse un fini brillant non collant, il hydrate et nourrit les lèvres comme un dieu, ne dessèche pas, est bu progressivement par les babines en laissant un léger effet stain qui prolonge la tenue de quelques heures.

Je pense que c'est son côté "je suis nomade, prends-moi avec toi" qui me plaît autant. Pas besoin de miroir, il s'applique en trois coups de baguette et réplique sans faillir la même teinte à l'infini.
C'est typiquement le genre d'objet qui fera partie des intemporels de ma trousse, le vieux routard que je n'aurai pas fini dans dix ans mais que j'embarquerai illico les week-ends où je veux voyager léger.

Un petit bijou qui coûte son prix mais dure un moment, un petit rose qui me va (tout simplement, HINHIN).
 

Des bisous les Caribous !
Acheté 25 euros chez Kroonen & Brown

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 15:11

ro1.jpg
Il y a des thérapies farfelues auxquelles j'ai du mal à croire. Y a qu'à penser à la médecine par les pieds, les aiguilles, les pierres (précieuses), la fumigation, l'auto-hypnose, l'hypnose tout court, la discussion de groupe, les régimes bien-être (comme si chier jaune rendait plus heureux), toute une gamme de techniques censées raccrocher ton karma au bon wagon du destin.
Aller plus loin, plus fort, vigoureux et en bonne santé.


Je ne suis pas croyante (enfin si, je crois au pouvoir d'un McFlurry par un jour de dérive mentale).
Je n'ai pas envie qu'on me dise qu'un bout de sauterelle est bon, il faut que je le goûte pour le croire, j'ai un reste de St Thomas qui vagabonde dans mon cerveau et les preuves tangibles sont ma seule certitude.
Tout ce qui n'est pas visible me rend sceptique et quand il y a deux ans, on me parlait d'aromathérapie, je voyais l'ensemble comme une secte de sniffeurs d'arômes.
Rien qui vaille.

Et puis j'ai commencé à soigner mes pustules à coups de coton tiges imbibés, je faisais disparaître des taches, je suais avec des bain de vapeur pour soigner mes migraines, massait mes tempes avec de la menthe poivrée, ne jurait que par le niaouli en période de floraison hormonale.

Je me sentais gagnante en me liant au pouvoir des plantes, comme invincible, une tortue ninja avec un bouquet de lavande coincé entre les dents.

Wonders of nature et cape rouge flamboyante.

 


Les roll-ons bien-être


ro2.jpg
Donc voilà, depuis ces débuts fructueux, je suis en constante recherche des joies de la nature sans forcément passer à la caisse, je me renseigne, je me fais un catalogue perso des petits remèdes qui pourraient m'aider au quotidien.
J'ai un nouveau credo, je pense plantes aromatiques et le sujet me passionne.

Quand on y connaît rien aux HE, qu'on se trouve comme un rond de flanc devant le rayon des petits flacons, il vaut mieux choisir la facilité et prendre des synergies déjà toutes faites, un mélange d'huiles essentielles qui, ensemble, fonctionnent en harmonie et décuplent leur pouvoir.
Ces mixes sont souvent bien pensés et limitent les risques d'un surdosage, c'est un peu comme un plat préparé pour vous, on a mis les ingrédients dans le bon ordre pour vous faciliter la vie et vous éviter la noyade.
Pour info, je vous conseille le livre "la bible des huiles essentielles" de Marabout, une petite mine d'or pour mieux comprendre cet univers.

 

Pour faire court, the power of the fleur réside dans les molécules aromatiques qui vont permettre la détente, la stimulation ou encore une action anti-inflammatoire, entre autres. Il est à noter que ces actifs peuvent se retrouver dans la circulation sanguine entre 10 minutes et 2h après l'application (selon Fabienne Millet), donc on respecte les précautions d'usage, et on cible les zones qui rendent leur efficacité plus pertinente : comme la nuque, les poignets, plutôt dans la zone du visage si on veut que la relaxation se fasse à cet endroit-là (en évitant muqueuses et yeux, of course).

ro3

Chez Nature & Découvertes sont vendus six petits roll-ons qui peuvent aider à endiguer des maux quotidiens comme le manque de libido (ambiance froufrous boa), la nausée, le stress, garantissent un esprit clair et un effet apaisant (calmant les piqûres de bestioles estivales notamment), ainsi qu'une action sur le mal de tête.

J'ai d'abord acheté le roll-on sommeil, en sniffant tous les tubes pendant 10 bonnes minutes au fond du magasin, et puis, deux semaines plus tard, vu le bonheur, j'ai rempilé avec le vitalité.

 

Pour l'un comme pour l'autre, la synergie est vraiment bien pensée, avec un bon équilibre entre les HE :

 

Roll-on Sommeil  
HE d'orange douce pour apaiser un maximum, de lavande pour la détente nerveuse, de marjolaine pour son effet sédatif, et de la litsée citronnée pour son effet calmant et anti-dépressif.

Roll-On vitalité 

HE d'orange douce, de menthe poivrée pour son effet tonique et revitalisant, de mandarine pour se relaxer, de géranium pour contre la fatigue générale, et de marjolaine.

 
NB : Pour les deux, la synergie baigne dans l'alcool, donc on évite d'en appliquer sur les zone exposées au soleil si on en utilise en journée

 

 

Ce qu'on peut en attendre, les effets

 

Quand j'ai commencé à utiliser Sommeil, j'étais dans une phase où je n'arrivais vraiment pas à m'endormir. Je me retournais comme une crêpe qui fait un malaise au fond de sa poêle, j'avais du mal à trouver ma place dans mon lit deux personnes.
En étoile, en triangle, les jambes pliées, tendues, trop de lumière, foutu hibou.

 

Un vrai chewing-gum qui s'étend dans tous les sens sans parvenir à prendre le train du dodo, j'étais métamorphosée et en proie à une grande frustration vu qu'en temps normal, je suis connue pour être une dormeuse professionnelle.
Râles et "pfff" sur le coussin, j'en avais ras le ciboulot.

ro4.jpg
Le premier soir, mise en place du rituel du roll-roll sur les tempes, un petit coup sur la nuque, le produit sèche vite et on sent très rapidement le parfum des HE qui se répand dans notre sillage (encore plus probant si tu te mets à contre-sens dans un courant d'air).

 

Et puis, un peu sceptique je suis allée me coucher.

Et j'ai dormi 10h d'un traite, sans me réveiller en pleine nuit.

Le lendemain, j'attribuais cette réussite à la chance du débutant, rebelote en soirée, et non, je me suis encore endormie comme un bébé.

 

Tous les jours qui ont suivi se sont passés dans la même harmonie, donc oui, je crois dur comme fer à ce petit stick pour contrer les légères insomnies et chasser les pensées qui empêchent de se détendre et de plonger dans les bras de Morphée (pour les cas plus graves, courir contre un mur et s'assommer fonctionne).


Puis lors d'une autre escapade bruxelloise, j'ai hésité entre vitalité et esprit clair, pour finalement repartir avec le premier. Plus qu'un regain de dynamisme, je lui trouve un côté "grosse tasse de chocolat chaud", il détend et ressource juste ce qu'il faut et sent très bon l'orange douce, en touche vivifiante.
Le Sommeil dégage une pointe de lavande en arrière-plan, fleur dont je suis une grande droguée depuis des années, donc olfactivement, j'aurais préféré qu'elle soit la note dominante, MAIS PASSONS.

Ces deux roll-ons ont le mérite d'être abordables (7.5 euros l'unité), pratiques à utiliser (tu masses la zone avec l'embout, pas de honte à le faire dans le métro), et je n'ai pas été déçue jusque-là.

Étant donné que dormir est un passe-temps précieux pour moi, je préfère Sommeil parce qu'il me permet de passer des nuits complètes
sans être interrompue par Insomnie qui passait par-là, la main sur les hanches, les bigoudis qui pendouillent.

On est tous d'accord là-dessus, rien ne vaut une bonne bave la bouche ouverte et les yeux fermés sur un coin de l'oreiller en ayant passé un agréable moment à rêver.
 

 

Voilà, je suis donc, ce mois-ci, dans une bulle de cocooning, la chaleur me met au ralenti, je recherche la fraîcheur et la détente quand la journée se finit enfin, et grâce à deux petits sticks, j'ai un peu moins de stress à gérer, je suis plus zen.

Et comme une suite logique, la zénitude amène la plénitude, Amen.

 

Des bisous les Caribous !
Achetés 7.50 euros chacun chez N&D

 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Lifestyle
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 17:06

tipi100.jpg
Moonwalk sur la paupière, demi-tour, petit saut de chat, pas croisé, cumulet et pose, j'ai trouvé un contour des yeux dont je ne zappe pas l'utilisation.


LE TRUC IMPROBABLE

De tous les soins, la crème qu'on se colle sur l'orbite de l'oeil est sûrement celle dont je vous parle le moins, pour des raisons qui me sont propres :

  • je suis pas bégueule, si ma crème hydratante est cool, je m'en tartine jusque sur le globe
  • je ne suis pas une fana du massage orbital, plus vite la besogne est faite, mieux c'est
  • souvent, les produits pour cette zone coûtent bonbon (c'est limite s'ils ne s'installent pas sur les cils pour construire un patio avec vue sur ta vie)
  • je me bats avec un grain de riz pour avoir la bonne dose à appliquer, je galère toujours
  • je n'ai pas de problème particulier à part les yeux sensibles par périodes, et qui, d'un soir sur l'autre peuvent devenir très irrités

 

Donc, je n'ai jamais eu de grand discours à faire sur le sujet, j'avais beaucoup aimé le dioptigel de Liérac pour sa fraîcheur et son effet décongestionnant, mais ça n'allait pas plus loin.
Le soin des mirettes est un peu l'oublié de ma routine de tartinage quotidien, mais ça va, j'y vois bien.



Le topyalise palpebral de SVR

 

Et puis, il y a trois semaines (p'têt moins), j'ai recommencé à me frotter les yeux tous les soirs, sans pouvoir m'arrêter, en mode acharnée, parce qu'ils me démangeaient au possible et que même l'eau de bleuet peinait à calmer la zone.
Petite recherche sur le net entre deux cils collés dans la bataille, j'ai vite trouvé deux CDY qui pouvaient gérer mon problème (parce que, jouer au ping pong avec sa vue chaque soir, ça va deux secondes).

 

J'hésitais entre le contour des yeux hydratant apaisant d'Avène (t'as vu, j'ai résisté !!!) et le topyalise palpebral de SVR (on va l'appeler TP, TiPi), et finalement la balance a penché en faveur du second, parce que je ne connaissais pas bien la marque et que j'avais envie de découverte.


Le tutube

Déjà, premier constat, il n'y a que 10ml dans le tube (contre 15ml en général).
En soi, cela ne me pose pas de problème, je suis tellement économe qu'au rythme où je vais, j'ai assez de produit pour finir ma vie avec, mais si vous faites partie des gens qui font des masques avec ou qui l'utilisent comme beurre pour cuisiner, ça risque d'être vite fini.

Dedans il y a de l'eau, un silicone volatile, plusieurs ingrédients hydratants dont de la glycérine et de l'eau de bleuet (décongestionnante aussi), ainsi que du beurre de karité (pour nourrir et protéger), du sulfate de dextran (empêche le gonflement), de la bardane pour apaiser, de l'acide hyaluronique pour hydrater, de l'huile de bourrache (anti-inflammatoire, très bonne contre l'eczéma), entre autres composants.
La formule est typique de pharmacie, même si je la trouve plutôt bien fournie et foutue !

Aqua, cyclopentasiloxane, hydrogenate polydecene, pentylene glycol, glycerin, centaurea cyanus flower watter, amonium acrylate and acrylamide copolymer, xylitylglucosides, behenyl alcohol, butyrospermum parkii butter, caprylic/capric tryglyceride, anhydroxylitol, sodium dextran sulfate, xylitol, dipotassium glycyrrhizate, arctium majus root extract, sodium hyaluronate, borago officinalis seed oil, polyisoprene, polyisobutene, polysorbate-20, sorbitan isostearate, maltodextrin, sucrose palmitate, glyceryl, linoleate, silica, tromethamine, potassium sorbate, chlorphenesin.

 

 

Les effets

 

Le premier soir, j'avais les yeux dans un état pitoyable.
J'avais encore passé trop d'heures sur l'ordinateur, je n'avais porté que mes lentilles ce jour-là, j'avais frotté sans faire gaffe alors que j'avais encore mon mascara, résultat, la brigade "coucou ça pique" a débarqué.

Du coup, je me suis bien démaquillée sans trop frotter, et j'ai prélevé un gros grain de riz que j'ai étalé gaiement sans faire dans le détail. Oui oui, tu peux t'en barbouiller partout, pas uniquement sur l'orbite, car, fait incroyable, ce petit "baume" peut s'utiliser sur la paupière.

tipi2.jpg
Joie et danse de la paupiette, je n'ai pas du m'enquiquiner à ne m'en mettre que sur le contour, j'étais euphorique.

 

La première sensation était un léger échauffement mais il était surtout du à mes petits noeils irrités qui tentaient de retrouver le droit chemin. Les jours suivant, l'application était des plus agréable, et je n'ai pas une seule fois zappé cette étape depuis.

J'ai noté que cela ne me grattait plus quasiment immédiatement, que je n'avais plus de sensation de tiraillement, et qu'il faisait également très bien barrière contre le vent (en hiver il fera partie de mes favoris sans soucis).

Ce petit tube est parfait comme soin quotidien, je lui vois à la fois un rôle de grand sauveur quand c'est la pagaille des cils aux sourcils, mais aussi de bouclier protecteur quand il n'y a pas de quoi s'inquiéter mais qu'on veut éviter un soucis.
 

Il a vraiment tout pour lui, sans compter qu'il y a le plaisir de la texture, très douce et qui n'assèche pas en pénétrant (comme les gels le font souvent), et après deux essais, j'ai un peu du mal à lâcher prise.


Genre, pas de dodo sans mon petit baume, ni de matin sans lui, je suis blasée. 

 

 

Finalement, je me dis que si je n'ai jamais vraiment eu envie d'utiliser un contour de l'oeil, c'est parce qu'ils clament tous d'hydrater, de lisser, d'enlever les poches et de faire danser Adriana Karembeu sur tes cernes pour les pétrir.
Et quand on a pas de problème particulier, on ne s'embarrasse pas d'un produit superflu, on ne s'y intéresse juste pas.

 

Pourtant j'ai toujours eu les yeux hyper sensibles et je n'ai jamais daigné jeter un "coup d'oeil" sur ce petit problème qui me pourrissait la vie certains soirs.

My mystake, je ferai attention maintenant.

NB : pour ceux qui sont fort sujets aux grains de milium, rien à signaler sur la paupière, la crème est protectrice mais je ne la trouve pas occlusive !

 

Des bisous les Caribous !

Topyalise Palpébral de SVR  acheté 17 euros/10ml
En parapharmacie


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 16:38

drylips1

 

Raaaaaaaaaaah, zombies, craignez mon look de mamzelle en décomposition, mes lèvres font ma gloire dans votre donjon ! (Oui, les Bizon aussi ont des installations médiévales chez eux, classe internationale)

Quand j'étais petite, j'arrachais les peaux mortes de mes lèvres sans vraiment les distinguer des parties saines et je me retrouvais souvent avec la saignante dégoulinante dont le flot ne s'arrêtait qu'à moitié après quelques minutes, pour reprendre de plus belle dès que je souriais.

 

Le sourire sur une ventouse craquelée n'est VRAIMENT pas conseillé (oui ça craint, mais vaut mieux pas étirer le bouzin).

 

Du coup, j'ai passé une grande partie de ma vie à tirer la gueule sans pouvoir donner d'explication tangible aux gens (qui râle pour des POMORTES à part moi ?), et, souffrant en silence quand je n'avais pas de quoi soulager mes babines, je m'imaginais vivre toute ma vie avec du papier mâché en guise de bouche.

Oui, moi aussi je trouve ça louche.



Le Labello-Gate

J'ai eu mon premier déclic le jour où quelqu'un a lancé le "labello-gate", sorte d'embargo sur le stick le plus vendu de l'univers qui s'avérait être une clinche pour soigner les lèvres et les protéger durablement.

Regard croisé vers le tube bleu et dégoût à l'appui pour engager le combat.

Après plusieurs recherches, j'ai découvert l'ingrédient fautif en ouvrant de grands yeux, c'était la cera microcristallina qui causait des dégâts incognito, un dérivé de pétrole qui crée ce film épais qu'on apprécie tant mais qui ne règle pas le problème.

Rita stiens - la déesse de la formule - en parle mieux que moi :

"Les ingrédients à base de paraffine forment un film à la surface des lèvres. Lorsque la teneur en huiles et cires de paraffine est trop élevée, les lèvres rejettent ce corps étranger et ne cessent de se dessécher. Résultat : les lèvres deviennent dépendantes et doivent être hydratées de plus en plus souvent."

 

MAIS QUE QUOI !

 

Geste de rage et désespoir, ce jour-là je me sentais l'âme d'une "tout va à la poubelle, je ne veux plus en entendre parler", et j'ai continué à vivre avec mes pomortes et mon allure de peau en manque en mimant l'air énervé qui colle à ce genre de situation..

 

 

Le second déclic, la grosse crise

 

L'an passé, pratiquement à la même époque, je me suis rendue en pharmacie parce que j'avais les lèvres dans un tel état que je n'arrivais pas à m'exprimer correctement (pour ne pas ouvrir les plaies). Les plaques sèches étaient quasiment de la taille de ma bouche et les lèvres fendillées de partout, rien n'agissait dessus, même pas la magicabou, la bibidibabidibou.
La pharmacienne m'a plaqué un baume remederm de Louis Widmer dans les mains, et après quelques heures de tartinage appliqué, mon calvaire était fini.
Fort bien.

 

Sa composition était basique, non parfumée, il laissait un petit effet gloss qui invitait à la grosse bézouille collante, et après cette bonne expérience, j'ai commencé à collectionner les baumes à lèvres en me rendant compte que, plus qu'une question d'ingrédients, il fallait que je revoie la manière de m'occuper de ma ventouse.

 

 

Des baumes que j'aime en ce moment et des conseils

 

drylips2-copie-1.jpg

 

Depuis l'an passé, je n'ai pas TROP craqué mon budget Lip Balm, et je me suis concentrée sur ceux qui me plaisaient le plus.

 

 Le everon de weleda   
j'en suis toujours à mon premier tube parce qu'il est une tannée à appliquer en hiver (et que je me balade pas avec un chalumeau planqué sous la veste pour réchauffer le raisin), du coup, il ne me sert que pendant la moitié la plus chaude de l'année. Enfin, j'habite en Belgique, t'excite pas, ce n'est pas vamos à la playa tous les matins.
Il est nourrissant comme il faut, pas gras, et la composition est un petit rêve : de l'huile de jojoba, de la cire d'abeille, du beurre de karité, de la cire de candelila, de rose, de carnuba, de l'extrait de vanille et de rose, un alcool gras et des conservateurs naturels. Rien que du bon et de la protection.

 

Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Beeswax (Cera Alba), Butyrospermum Parkii (Shea Butter), Euphorbia Cerifera (Candelila) Wax, Rosa Damascena Flower Wax, Copernicia Cerifera (Carnauba) Wax, Vanilla Planifolia Fruit Extract, Rosa Damascena Extract, Citronellol*, Benzyl Alcoohol*, Geraniol*, Citral*, Eugenol*, Farnesol*

 

 

Le baume Absolution  
Reçu lors d'une centième descente chez Kroonen & Brown, il ne s'agit pas de mon produit préféré des quatre, parce que le moins hydratant, je soupçonne la cire d'abeille de prendre un peu trop de place dans la formule (très filmogène, bien pour l'hiver quoi).

Mais il a le mérite d'avoir un stick extra-large (tartinage de babines en un passage), et de sentir très bon les agrumes, donc je le dégaine quand je me sens d'humeur gourmande.


Il y a de la cire d'abeille, de l'huile de sésame, de jojoba, du beurre de karité, de l'huile de macadamia, de la cire de mimosa vert/jojoba/tournesol et de l'huile de graine de marula (émollients), de la cire de carnauba, de l'huile de ricin (très réparatrice), d'argan, de l'HE de citron et orange amère, du calendula, entre autres.

cera alba (beeswax)*, sesamum indicum (sesame) seed oil*, simmondsia chinensis (jojoba) seed oil*, butyrospermum parkii (shea) butter*, macadamia ternifolia seed oil*, acacia decurrens/jojoba/sunflower seed cera/polyglyceryl-3 esters, copernica cerifera (carnauba) wax*, squalane, ricinus communis (castor) seed oil*, sclerocarya birrea seed oil*, zea mays (corn) oil, perilla ocymoides seed oil*, argania spinosa kernel oil, tocopherol, bisabolol, citrus aurantium dulcis (orange) oil*, citrus limon peel oil*, hordeum vulgare extract, calendula officinalis flower extract*, citrus aurantium amara (bitter orange) leaf/twig oil, coriandrum sativum (coriander) seed oil, zingiber officinale (ginger) root oil, pelargonium graveolens flower oil*, eugenia caryophyllus (clove) bud oil*, limonene**, linalool**, eugenol**, citral**, citronellol**, geraniol**

 

drylips3.jpg

Mes deux préférés étant :

 

Le Natural Care LipBalm de chez Delhaize 

Une petite découverte sortie du coin d'un rayon de magasin belge, qui s'avère être un pur délice à appliquer (honnêtement, j'ai rarement vu un baume aussi fondant !). Il a une petite odeur chaude, très agréable et pour deux euros et une compo comme celle-là, c'est cadeau.


Il contient de l'huile de ricin, de coco, de la cire d'abeille, de l'huile de jojoba, de la cire de candelilla, de l'huile de soja, du beurre de karité, de l'huile d'olive, de tournesol, de l'extrait de fleur de calendula (très apaisante !), et de racine de carotte, et un petit antioxydant et conservateur qui fait du bien, du tocopherol.

Ricinus communis seed oil, cocos nucifera oil, cera alba, simondsia chinensis seed oil, candellila cera, stearic acid, tocopheryl acetate, glycine soja oil, butyrospermum parkii butter, olea europeana fruit oil, heliantus annus seed oil, calendula officinalis flower extract, daucus carota sativa root extract, tocopherol, beta-carotène, aroma 

 

 

Le stick au cold cream d'Avène 

J'ai un baume de nuit quoi, la fille elle a tellement de baumes qu'elle en a un juste POUR LE DODO. Je l'avais découvert l'an passé, et force est de constater qu'il est le seul qui tienne sans filer pendant que je dors et protège mes lèvres comme un dieu vu que je respire essentiellement par la bouche.

Je le réserve au soir pour la simple et bonne raison qu'il a un fini blanc sur le lèvres (look "je vais aller faire du ski attends, je chope un tire-cul pour grimper sur la montagne"), mais ce petit défaut mis à part, j'adore ce stick.


Il y a de l'huile de ricin, un émollient, le trio lanoline/huile minérale/paraffine liquide (protège bien, pas premier ingrédient et pas en utilisation régulière, donc ça passe), de l'huile de ricin hydrogénée, du squalane hydratant, de la cire d'abeille, de l'eau d'avène, du beurre de karité, entre autres.

 

La composition est moins naturelle que pour les 3 autres sticks, mais bon, quand un produit fait ce qu'on attend de lui, je ne vois pas de raison d'en changer.

 

ricinus communis (castor) seed oil (ricinus communis seed oil). isopropyl palmitate. hydrogenated lanolin. petrolatum. ozokerite. mineral oil (paraffinum liquidum). hydrogenated castor oil. squalane. beeswax (cera alba). cetyl esters. bis-diglyceryl polyacyladipate-2. hydrogenated polyisobutene. aluminum sucrose octasulfate. glyceryl linoleate. cetearyl ethylhexanoate. mica. avene thermal spring water (avene aqua). butyrospermum parkii (shea butter) (butyrospermum parkii butter). bht. fragrance (parfum). glyceryl linolenate. glycine soja (soybean) oil (glycine soja oil). isopropyl myristate. propylparaben. stearyl glycyrrhetinate. titanium dioxide (ci 77891). tocopherol. tocopheryl acetate.

 

 

Les conseils pour éviter le look lèvres en accordéon

 

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c'est de toujours avoir un baume avec vous. Ne jamais sortir de chez vous sans être sûr qu'il y en a un jeté au fond du sac, vérifier qu'on en a toujours un à portée de main dans chaque pièce à vivre, en mettre un stock dans les toilettes, la cave et le grenier.
L'idée c'est de peupler votre environnement avec pour vous rappeler de vous badigeonner le bec.

Parce que, si vous avez les lèvres qui sont pathologiquement des acharnées de la sécheresse, vous ne retrouverez pas un beau sourire en n'appliquant du baume qu'une fois par jour. No way. Jamais.

Le deuxième conseil, c'est de faire un gommage de temps en temps pour éliminer les peaux mortes. Pas besoin d'en acheter un spécifique (OUI JE SAIS, lush en fait qui sentent le bubble gum et le pop corn), il suffit d'avoir une huile/du miel/une crème grasse comme la nivéa et un peu de sucre/sel. Les deux mélangés et PAF, ça fait un gommage tout doux pour les babines. Sinon une vieille brosse à dents marche aussi.

Et faites le scrub sur des lèvres qui sont déjà bien hydratées, ça ramollit les pomortes, les rendant plus faciles à exfolier.

Le troisième conseil c'est d'éviter (autant que possible) de baver sur sa ventouse. J'étais une grosse abonnée de la langue qui fait essuie-lips toutes les 5 secondes, il faut essayer de se retenir de le faire, autant que possible, tout ce qui est humide assèche la zone en moins de deux.

 

Le quatrième conseil c'est de cibler les ingrédients bénéfiques pour les lèvres à l'achat : s'il est riche en cires végétales, le stick sera plus protecteur qu'hydratant, ce n'est pas une tare en soi, mais son action sera d'anticiper les lèvres en charpies, plutôt que de les soigner. Si le stick commence par une huile végétale reconnue réparatrice (l'huile de ricin est la meilleure dans cette catégorie), et que d'autres ingrédients bénéfiques comme le beurre de karité, de cacao, de coco, ou l'huile de jojoba suivent, c'est bingo, le soin est au rendez-vous.

Le cinquième conseil c'est de se faire plaisir ! On peut superposer un baume soignant et un protecteur, pour se faire un layering labial et varier en prenant une version pot plutôt que tube.

Si vous trouvez votre bonheur dans le tout chimique, why not, mais j'ai rarement vu une personne ultra-contente de son pot de vaseline sur le long terme, puis, y a plus glam dans le genre. J'ai adoré utiliser le burt's bees à la grenade parce qu'il apportait un effet lèvres mordues, donc, oui, même au naturel, il est possible de trouver des soins un peu plus funky que l'éternel stick blanc. Suffit de chercher.


Et un dernier pour la route : ne dénigrez pas pour autant les cosmétiques réparateurs potentiellement occlusifs comme l'homéoplasmine ou la cicaplast (de La Roche-Posay), qui restent des "soins" extrêmement efficaces en cas de grosse sécheresse et de crevasses. Ils remettent le cavalier sur sa monture et son TRÈS utiles en cas de crise, il faut juste savoir les mettre de côté une fois que tout est rentré dans l'ordre.

 

Pour l'avoir énormément vécu, je sais que le problème des lèvres sèches est une vraie tare dont on ne peut se défaire (bah oui, les bougresses ne produisent pas de sébum, elle se baladent à poil toute l'année comme des fofolles naturistes), mais dont on peut néanmoins atténuer les effets négatifs en étant régulier et PRÉCIS dans ses achats.
Fiez-vous aux premiers ingrédients pour mieux vous guider et ne faites pas comme tout le monde juste parce que c'est la mode, un mauvais choix cosmétique peut très vite rendre la situation catastrophique.

 

Voilà, j'espère que mon article vous aide, puis surtout, soyez cool avec votre porte-monnaie, j'ai bien réussi à trouver un excellent baume à 2 euros alors qu'il ne payait pas de mine dans son emballage. Donc fouinez, fouillez, et vous trouverez (poil au nez) !

 

 

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 15:45

xera1.jpg

 

J'ai récidivé.

J'essaye vraiment de me contenir, d'ignorer les packagings blancs de la marque, les produits que je n'ai pas encore testés, mais une fois dans la pharmacie, sans but grosse menteuse ni envie, je me découvre une nouvelle passion pour une huile lavante que je ne connaissais pas (en vrai si, mais je simule, et lance un "oh le beau bidon !" incrédule ), et je repars avec, un air de paon trop fier imprimé sur la face.

 

Je me fais honte, je devrais intenter un procès contre Avène pour "trop grosse influence sur mon cerveau de goumiche", je n'ai pas les neurones qui se touchent quand on me parle d'eau thermale, je perds mes moyens.

Et abuser de moi comme ça, c'est mal, c'est du viol moral, de la cosmético-influence intelligemment dirigée.

Donc ouais, Pierrot (Pierre Fabre), si tu m'entends, essaye de créer des soins crades et des flacons turquoise, ça au moins, ça n'éveille pas mon esprit de niaise.

J'en ai marre de passer pour une faible.

 

 

L'Huile Lavante Relipidante

Finalement je me rends compte que depuis 7 mois au moins, je n'utilise que du Avène sous la douche (en majorité), mais après deux petits pains lavants et la savonnette qui glissait à terre sans prendre en compte mes capacités de bigleuse (je me retrouvais accroupie sous le flot brûlant pour essayer de trouver un savon blanc sur fond blanc en y voyant que niète), je tenais à sortir de la cabine lavée mais sans fracture du coude pour cause de trébuchement sur un petit carré glissant invisible.

Un wash wash simpliste, je voulais juste un wash wash sans froufrous ni boa.

 


Ce qu'en dit la marque, texture et compo

Avène a lancé ce produit il y a quelques mois pour répondre aux besoins des peaux chiantes (wouhouuu, je suis là !) sans les agresser sous la douche ou dans le bain.

Est-elle faite pour moi ?

L'Huile Lavante Relipidante XERACALM A.D est spécifiquement formulée pour nettoyer en douceur  les peaux très sèches du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte :
• Peaux à tendance atopique
• Peaux sujettes aux irritations, aux démangeaisons dues au dessèchement cutané
• Peaux sèches par nature

SANS SAVON, SANS PARFUM, pH PHYSIOLOGIQUE

La composition est exempte d'huile minérale, de silicone ou paraben, et son pH est réglo pour la peau.
Dedans il y a de l'eau d'avène, de la glycérine pour hydrater, du disodium LS qui est un tensioactif basique suivi du sodium coco qui lui est reconnu comme non ou peu irritant, plusieurs émulsifiants, encore un TA doux, de l'extrait d'aquaphilius (à la base de la technologie I-modulia, censé réduire rougeurs et irritations), des émollients, de l'huile d'onagre régénérante, et deux conservateurs bien tolérés, entre autres.

 

AVENE THERMALE SPRING WATER (AVENE AQUA). GLYCERIN. PEG-7 GLYCERYL COCOATE. DISODIUM LAURETH SULFOSICCUNATE. SODIUM COCOAMPHOACETATE. PEG-25 HYDROGENATED CASTOR OIL. CETEARETH-60 MYRISTYL GLYCOL. PEG-200 HYDROGENATED GLYCERYL PALMATE. LAURETH-3. COCO-GLUCOSIDE. AQUAPHILUS DOLOMIAE EXTRACT. ARGININE. CAPRYLYL GLYCOL. CITRIC ACID. EVENING PRIMROSE OIL/PALM OIL AMINOPROPANEDIOL ESTERS. GLYCINE. OENOTHERA BIENNIS (EVENING PRIMROSE) OIL (OENOTHERA BIENNIS OIL). SORBIC ACID. TOCOPHEROL

 

xera4.jpg
Loin d'être une huile, je trouve que la texture se rapproche du démaquillant velours de Liérac : ce genre de liquide à la consistance d'un gel, et épais sous les doigts, la couleur elle-même étant plus blanche et transparente que réellement jaunâtre.

Quatre choses me dérangent :

  • Impossible de savoir quelle quantité il reste de ce foutu nettoyant, on ne voit absolument rien ! (ET OUI j'ai même essayé d'y voir plus clair avec une lampe de poche calée derrière la bouteille pour simuler un contre-jour, mais nada)
  • La pompe est vraiment mal foutue et trop courte : j'avais déjà fait tomber le bidon deux fois en voulant me servir, il vaut mieux le pencher avant de presser l'embout sinon tout le produit se répand sur le flacon sans tomber dans la main. Et vous savez comme moi qu'un engin de 400 ml à l'oblique est plus prompt à se faire la malle
  • l'odeur : un parfum un peu rance sans être franchement dérangeant, il n'est pas des plus agréables (le prix à payer quand on a une peau à problèmes, on fait plus ou moins l'impasse sur tous les gels plaisir)
  • la quantité nécessaire : trois doses donc BEAUCOUP PLUS que ce que j'utilise en temps normal, mais si j'en mets qu'une, je n'ai pas l'impression que l'huile joue son rôle protecteur

 

J'ai passé quelques jours à ruminer avant de fermer les yeux sur ces défauts (je préfère être charmée puis déçue que l'inverse, va savoir), mais j'ai du admettre que ce produit fonctionnait très bien.
Il ne mousse pas des masses mais, je le rappelle, les bulles ne sont pas gage d'efficacité, et la xeracalm nettoie très bien et comme il faut, jusque sous les aisselles !

Je l'ai utilisée seule, suivie du gel lipikar, après des marches éprouvantes sous le soleil, quand la sueur m'irritait de partout (surtout dans les creux du corps), quand il faisait un peu plus frisquet, et à chaque fois, elle apaisait et se suffisait à elle-même.


Contrairement à une huile de douche comme la Eucerin, cette huile-ci laisse une sensation de peau profondément plus souple mais sans la sensation d'un film qui la couvre, l'effet est plus persistant, comme un épiderme qui se porte mieux au fur et à mesure du temps, tout ce dont j'avais besoin.

xera5

 

Je ne me suis pas grattée une seule fois depuis que je l'utilise, donc j'imagine qu'elle contribue à  la bonne santé de ma petite peau tout en la respectant au maximum, la douceur est vraiment au rendez-vous mais sans la fragrance "bave suave de bisounours". Je ne pourrais par contre pas me prononcer sur sa capacité à calmer des peaux plus à la dérive que la mienne.
Je pense que, déjà, la garantie d'un produit sans parfum, et sans agents lavants très agressifs limite le risques d'une inflammation supplémentaire.

 

J'ai vu qu'on pouvait l'utiliser également sur le visage, et au vu de la composition, aucun dégât ne serait à déplorer. J'essayerais avec la clarisonic à l'occasion et je vous dirai quoi.

 

Je l'appelle mon "top coat" pour le body, parce que la première fois que je l'ai utilisée, elle m'a fait penser à la protection qu'on met par-dessus la peau, comme le last step d'un layering corporel, la couverture finale.
A vous de l'utiliser comme nettoyant unique ou comme dernière touche beauté avant de mettre un pied hors de la douche, je suppose que le choix est vaste.

Je la trouve basique, bien relipidante et suffisante, rien à dire de plus, même si j'ai une légère préférence pour le pain peaux intolérantes qui a l'avantage d'une texture plus agréable. Mais ça se joue à peu.

Salut, douchez-vous bien, je pars déjà à la recherche d'un nouveau produit Avène à acheter si personne ne m'attache, je vous préviens.

 

Des bisous les Caribous !
Acheté 17 euros les 400 ml

 

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:51

get-the-gloss-kiehls-micro-blur-skin-perfector-1.jpg

 

Dernièrement, à la lecture d'un article où il était mentionné que "les taches de rousseur étaient la nouvelle tendance de cet été", je me suis demandée si la journaliste s'était penchée sur son sujet. Parce que bon, quand on arrive à dire d'une spécificité génétique qu'elle est "IN", on touche le fond grumeleux des modes douteuses.

Bientôt on dira que le bégaiement est un atout primaire et que les cheveux crades font partie des nouvelles lubies des stars, manque plus qu'à prôner le retour des dents qui se chevauchent et on aura atteint l'apogée.

WHY.

 

Et j'essaye de garder mon calme, parce que je ne peux pas, physiquement, "sauver le monde", et que les gens font ce qu'ils veulent et se fringuent comme ils le sentent, mais depuis les années 2000, le mouvement général est à qui mettra l'échelle encore plus haut (ou plus bas, c'est selon), en trouvant un nouveau penchant hors norme qui en deviendra une, de norme.

J'étais pour les sourcils épais, le cheveu wavy, roux, le stamping, le no makeup makeup, mais quand le blur a débarqué, j'ai fait couic.

Je vous avais déjà parlé de ces bases qui permettent au maquillage d'être mieux appliqué (sur une peau qui craint, on voit tout de suite la différence), et de garantir sa longue durée.
Elles ont changé de nom récemment et se font appeler les blur, fluides qui jouent aux soins sans en être, de petits miracles.

La dernière en date qui fait chavirer tout le monde est la Micro Blur Skin Perfector de Kiehl's et je me devais de réagir parce qu'honnêtement, je ne trouve pas que les vendeurs de la marque soient eux-mêmes assez informés sur le produit.

 

 

Un peu de soin dans le brouillard ?

Question simple : est-ce qu'il vous arrive, après votre routine de soin, d'appliquer un produit de maquillage avant d'aller dormir ?
Oui, non, peut-être ? Pour ressembler à la blonde au bois dormant ?

Plusieurs témoignages sont arrivés à mes oreilles comme quoi le Micro Blur était un vrai soin et qu'il pouvait agir sur la peau de NUIT (!!!) comme de jour. Re couic, et analyse de compo pour le bien de la planète.

Le premier ingrédient n'est pas de l'eau mais du SILICONE (et je ne vais pas tous les citer parce qu'honnêtement, c'est le premier produit que j'analyse qui en contient autant !!), puis un peu de glycérine et re-silicone, et ainsi de suite, il y a une floppée d'ingrédients filmogènes dans la formule.

Là où le bât blesse, c'est quand la marque avance qu'il s'agit d'un soin qui améliore la qualité de la peau au fur et à mesure des utilisations alors que, clairement, au regard de sa formule, il n'y a rien de spécifiquement bénéfique pour la peau, on peut même y voir de l'alcool assez haut placé, j'ai vu plus probant comme "actif".


Le Blur de Kiehl's se targue de contenir des acides naturels (des lipo-hydroxy-acides, dérivés de l'acide salicylique, ce fameux BHA qui débouche les pores comme un dieu) qui à terme, devraient agir sur le teint en le rendant plus éclatant en le débarrassant naturellement de ce qui le ternit.

Il y a donc des LHA, sous forme d'extraits de plantes, placés bien en-dessous du phenoxyethanol (dosé à maximum 1% dans les produits cosmétiques je le rappelle, c'est la loi), entendre par-là qu'ils ont une action tellement faible que le frottement de votre main sur le visage serait plus efficace pour vous dégager les cellules mortes et les pores.

 

Dimethicone, Aqua/Water, Glycerin, Dimethicone Crosspolymer, Methyl Methacrylate Crosspolymer, Isononyl Isononanoate, Alcohol Denatured, Vinyl Dimethicone/Methicone Silsesquioxane Crosspolymer, Butylene Glycol, Boron Nitride, Lauryl PEG-9, Polydimethylsiloxyethyl Dimethicone, Silica Silylate, Phenoxyethanol, PEG/PPG-18/18 Dimethicone, Perlite, Magnesium Sulfate, Caprylyl Glycol, Menthyl Lactate, Lens Esculenta Seed Extract/Lentil Seed Extract, Bisabolol, Parfum/Fragrance, Dextrin, Dimethiconol, CI 77491, CI 77492, CI, 77499/Iron Oxides, CI 77492/Titanium Dioxide, Synthetic Fluorphlogopite, Eperua Falcata Bark Extract, Farnesol, Limone, Disodium Stearoyl Glutamate, Alpha-Isomethyl Ionone, Citronellol, Aluminum Hydroxide, FMLA 685678 Code F.I.L. D163527/3


Si tu pensais t'acheter une vraie base bien foutue qui améliore le grain de peau, tu t'es un peu fait avoir.

 

 

Don't believe the hype

Quand un produit paraît trop beau pour être vrai, on tourne le flacon, on fait un peu de recherche et on se décide après.

 

J'ai été dérangée par la campagne de pub autour du Micro Blur parce qu'il avance une réelle capacité à entretenir la peau et à la rendre plus belle, dermatologiquement parlant, alors qu'au final il s'agit de poudre aux yeux (même s'il paraît qu'il est un des meilleurs flouteurs de sa catégorie).
Le seul grand intérêt de ce petit bijou chimique est qu'il peut photoshoper votre peau en moins de deux secondes, et c'est à peu près tout ce qu'on peut espérer attendre de lui.


Quant à la recommandation "peut s'appliquer le soir" après/comme votre crème de nuit, elle m'inspire l'image d'une fille à qui on oblige de porter un manteau alors qu'elle n'a pas froid.
Inutile.
Si vous voulez vraiment prendre soin de vous, hydratez la peau, achetez des crèmes qui remplissent leur rôle, parce qu'une base reste une base et n'apporte rien comme actifs intéressants (à part l'effet grosse doudoune cité plus haut), sans parler du carnage qu'elle peut faire sur des peau qui s'engorgent vite comme la mienne.

 


J'ai très mal dormi la nuit passé, les jambes par-dessus la tête pour essayer de ne pas entendre l'orage qui grondait, du coup le jour qui suit est toujours un jour de râlerie.
Mais je vais me boire un café.

Je ne dénigre pas le produit, juste les mots qu'on choisit dans les recommandations d'usage.

Oui parce que moi aussi je parle le "cosmétique", et quand on fait passer une base pour une crème hors norme, ça m'irrite les yeux.

J'ai vu mieux comme entourloupe.

 

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:19

soin1.jpg
Les achats massifs ne sont pas mon truc (même avec 1000 euros, je serai capable de ne m'acheter qu'un seul vêtement plutôt que plein de petites fringues), la démesure transformerait mes armoires en hall de stockage cosmétique et ce n'est pas l'idée que j'ai du consumérisme raisonnable.

Du coup, je la joue fine, j'accumule des basiques, c'est mon truc, mon trip, trouver des indémodables, ce genre de produits qui répondent à plein de problèmes et font leur job sans faillir.

Pareil pour le maquillage, dès que je sens que je n'arrive pas à vivre sans un blush ou un mascara, c'est foutu, il se passe un syndrome bien connu sous le nom de "je vais dormir mais je pense déjà à comment je vais me maquiller demain", petit sentiment de contentement qui persiste jusqu'au matin quand je m'assied enfin pour prendre soin de moi avant de m'habiller.

 
Je vous ai donc pondu une liste de produits que je pourrais conseiller les yeux fermés, pour leur grande tolérance et mon recul appréciable dessus.
WELCOUME to the Cocoon awards et enjoy !

 


Les soins

 

soin2.jpg
Le Philtre de beauté de Nominoë

Sûrement une des crèmes que j'adore le plus au monde, avis inchangé après avoir mangé plus de trois petits tubes. Elle hydrate parfaitement la peau, elle la laisse rebondie et pulpeuse comme les fesses d'une framboise dodue et son effet raffermissant est directement visible. Ce que j'aime le plus dans ce soin c'est son effet douceur sur mon visage, comme de la soie (non je ne délire pas). Elle est plus adaptée aux entre-saisons, comme septembre ou au début du printemps, mais même en été j'y succombe, quand les jours jouent à me faire danser sous la pluie comme une marionnette.

 

L'ultrasimple de Lush

Utilisé pendant plus d'un an, et racheté illico. Ce baume a une composition quasiment impeccable (juste deux parabens pour la conservation), et même si j'ai cherché d'autres produits du même genre à tester, j'ai fini par me réapprovisionner en boutique dès que j'ai eu fini le premier pot. Il démaquille parfaitement, ne coûte pas l'Amérique entière et laisse la peau douce et apaisée. Pas de grand discours, il s'agit du meilleur démaquillant gras simplissime que je connaisse, même s'il est souvent décrié parce qu'il "ne se rince pas bien à l'eau chaude". Il faut l'ôter avec un linge en coton bien humide et les résidus partent sans problème, un bon outil change tout.


Le Sérum Midnight recovery concentrate, le skin rescuer et l'ultra light daily defense de Kiehl's

Ah oui, Kiehl's quoi.
J'ai du me séparer de la première bouteille du midnight parce qu'après un an et demi d'utilisation, je n'avais siphonné qu'un tiers du flacon, et la date après ouverture était dépassée. J'ai déjà entamé un deuxième flacon et je suis toujours aussi fan : c'est le sérum que je sors quand j'ai besoin d'un coup de boost, de revitaliser ma peau, quand elle est à la dérive et boutonneuse, ou sèche à cause du temps froid de l'hiver. L'odeur appelle le calme et le massage, je l'applique par pressions pour répartir l'huile puis je passe à mon soin de nuit. Un des meilleurs sérums à tout faire à la texture fine vraiment divine.
Le skin rescuer est une crème basique qui m'a duré plus de 8 mois en utilisation biquotidienne (au point qu'à la fin j'en avais ras-le-bol). Mais pour sa longévité et son très bon rapport qualité-prix, elle vaut vraiment le coup de pore (coup d'oeil, coup de pore, mouahahah), surtout qu'elle diminue vraiment les rougeurs diffuses quand la peau est un peu irritée.
Et pour finir leur solaire, la Ultra light DD, impeccable, elle a vraiment une texture incroyable pour une crème solaire et s'applique comme un charme. Rien à signaler, ni boutons ni taches dues au soleil, un excellent produit qui protège sans blanchir le teint.

 

Cicalfate lotion et crème et huile essentielle de niaouli
Après trois flacons de la lotion, on peut aisément dire qu'il s'agit de mon meilleur allié pour tuer les indésirables, surtout les boutons sous peau que j'avais en grappe l'an passé, mes kystes, qui mettaient trop de temps à partir si je ne faisais rien. J'appliquais d'abord de l'huile essentielle de niaouli à l'aide d'un coton tige pour mieux cibler la pustule, puis je mettais une sclotch de lotion par-dessus. Son effet patch tenait toute la nuit et dès le lendemain j'y voyais un peu plus clair. La cicalfate en crème prenait ensuite le relais s'il restait une croûte et cicatrisait la zone en un temps record.

L'eau thermale Avène et le masque hydratant apaisant

Que dire. En brume le matin pour se rafraîchir, en surdose le soir quand j'avais des irritations cutanées, c'est ma lotion à tout faire qui m'a très souvent sauvé la vie. En combo avec le masque hydratant apaisant, elle fait des merveilles : j'applique le soin en grosse couche, et je pshiiit l'eau d'Avène à intervalles réguliers tout en massant le produit. Un combo qui fonctionne quand la météo joue au yo-yo avec ses températures.

 

Eau florale démaquillante au bleuet de Klorane et eau nettoyante cleanance d'Avène

J'en ai vidé des bidons, comme une grande malade, mais ces deux lotions démaquillantes sont des basiques impeccables dans leur genre : la Klorane pour enlever le maquillage le soir quand j'utilise ma clarisonic, elle ne laisse pas la peau collante, elle enlève tout sans broncher et ne coûte pas un rein. A noter que son packaging est très bien pensé pour ne pas perdre trop de produit (contrairement à la sébium de Bioderma).
Pour le matin, l'eau nettoyante cleanance d'Avène est un bon basique pour une routine sans eau du matin, surtout quand on a une peau réactive/sensible et mixte : elle n'a pas tellement de micelles, donc il ne faut pas compter sur elle pour décrasser votre peau. Elle tient plutôt le rôle d'une lotion fraîcheur qui réveille la peau sans l'agresser. Top Top Top !

 

L'huile de douche Eucerin

Je n'ai jamais fait de revue dessus, pourtant je l'ai utilisée pendant des mois et des mois, son bidon d'un litre très économique se vidant lentement. Même si j'adore l'huile de douche de nivea pour son parfum qui me rappelle les retours de plage en Sardaigne, la Eucerin respecte la peau, l'assouplit et la nettoie comme un charme, elle est cocoon.

 


Le maquillage


soin3.jpg

 

Pot rouge en fresh melon et brow shaper de Bobbi Brown

Je suis amoureuse de ce blush. D'un amour infini qui va jusqu'au ciel, je l'utilise tous les jours depuis que je l'ai acheté, parce qu'il réveille instantanément mon teint et apporte une touche de "c'est le printemps, je pète la forme" sans en faire trop. Il s'applique au doigt (donc se suffit à lui-même), perdure toute la journée sans s'affadir et ne me donne pas de boutons. Incroyablité de blushouille.
Quant au brow shaper, j'ai vraiment du mal à m'en passer depuis mon coup de coeur en boutique quand la vendeuse m'en a appliqué sur mes petits pwalus. Il dompte mes sourcils dodus en leur laissant leur côté "broussaille qui s'assume". Sa plus grande qualité étant qu'il résiste à la pluie, la sueur et aux frottements légers, et qu'il ne fait pas de chutes pendant la journée. Love.

Le mascara Givenchy Noir Couture et le High Impact de Clinique
Au niveau des cils, je n'ai pas à me plaindre, ils sont longs et nombreux, donc je recherche souvent de quoi les séparer comme il faut sans que les paquets soient au rendez-vous (pas fan de l'effet twiggy sur moi, les cils collés ne me donnent l'air pas réveillée). Du coup quand j'ai découvert le mascara noir couture, j'ai eu une révélation. Un peu quitte ou double, certaines personnes ne l'aiment pas du tout quand d'autres l'adulent, je fais partie des conquis, même si j'utilise le plus souvent la boule à la fin de la brosse pour me maquiller (ce qui me fait penser que le Phenomen'eyes de la marque me conviendrait peut-être mieux). Le High Impact de Clinique donne un peu le même genre de résultat, un air de "j'ai plein de cils" séparés un à un, mais avec un peu moins de volume, j'utilise donc plus souvent le Gyvenchy en soirée et l'autre de jour. Ce sont les deux seuls mascaras que j'ai qui ne deviennent pas pâteux aux fil des mois : la texture est pareille du début à la fin du tube, chose rare !


La cream foundation de Mud et l'expert face brush de Real Techniques
C'est l'alliance naturelle, un fond de teint crème fabuleux et bien réparti grâce au meilleur des pinceaux RT, l'expert face brush.

Il est doux, il sèche en deux secondes après le lavage et ne bouge pas d'un poil (ni n'en perd). On parle plus souvent du buffing brush de la marque, qui a eu droit à un grand moment de gloire sur le net, mais personnellement, vu la densité et sa coupe courte, l'expert face brush est parfait pour bien écraser la matière sur le visage et la répartir uniformément.
Je ne m'en sépare plus non plus de la cream foundation de Make-up designory, elle a le bon taux de jaune dedans et est extrêmement chargée en pigments, donc a little goes a long way et elle annule la rougeur de mes cicatrices persistantes comme une reine.


 

Les outils

soin4.jpg

 

Le magic mitt de Jane Iredale

Depuis que je l'ai, il n'a pas bougé, il est resté fidèle à lui-même à part quelques peluches DANS le gant, mais on s'en balance les rouflaquettes, je l'adore. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, il s'agit d'un gant démaquillant, qui débarbouille, enlève toute trace de make-up et de résidus de sébum/sueur uniquement grâce à de l'eau chaude ou tiède. Une petite révolution que je réservais aux jours de flemme et qui s'est finalement imposé deux fois par semaine de lui-même. Aucun regret, je le trouve efficace sans arracher l'épiderme, et malgré un matériau qui paraît fragile, je suis contente qu'il tienne la route, plusieurs mois après l'avoir acheté.

L'embout peau délicate clarisonic

Après être passée de l'embout pour peau sensible  à l'embout delicate, je ne voulais plus revenir en arrière, no way. Le nettoyage est doux, les poils sont bien plus serrés (et nombreux ?), et donnent une impression de massage plus intense (graou le palpage de la bajoue). Je crois toujours aussi fermement au pouvoir intense et sans limite du nettoyage à la Clarisonic, et, après plusieurs mois, je ne l'utilise plus que 3 fois par semaine pour maintenir un terrain viable et bien poli sur mon visage, j'entretiens le jardin quoi.

 

Les muslins cloth de Liz Earle

Souvent, on me demande quel tissu utiliser avec un baume démaquillant qui ne s'émulsionne pas, et je rétorque sans faillir qu'un bête carré de coton suffit. Dans mes tiroirs, les muslins cloth de Liz Earle sont toujours de la partie, et même s'il en existe d'autres sur le marché, tant que ceux-ci ne me lâchent pas, je ne vois pas l'intérêt d'aller voir ailleurs. Après un an et demi, pareil, la fabrique est quasiment intacte, sans tache incrustée, tout part au savon de marseille et un nettoyage en machine de temps en temps les entretient. C'est de la bonne.

 

 

Voilà.
Je reste une goumiche, j'ai mes favoris du moment, mais c'est surtout dans le temps que je vois si un produit vaut vraiment le coup et qu'il a droit au badge "sans lui, je meurs avec un poireau en travers de la gorge tellement je me morfonds, bleuaaargh".
Une histoire qui ressemble à une boîte de chocolats Merci, dans laquelle j'aime plusieurs goûts, mais surtout le praliné, qui fond dans la bouche et m'emplit de bonheur.

Il ne faut parfois pas chercher très loin quand un produit convient et qu'on y revient, qu'on en use et en abuse jusqu'à racler le fond d'un pot, c'est qu'il y a une petite évidence qui se dégage dans l'air : on tient un basique qui remplit tous les critères.

Et on en demande pas plus, Mylène, vraiment pas.
 

Des bisous les Caribous !
 Liste des produits testés sur le blog

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 07:46

cuuup.jpg
Je déteste le mot menstrues.

J'ai l'impression d'être une morue quand elles arrivent, de ne pas pouvoir gérer mon corps, je hurle, je gueule (pourquoi chuchoter ? Vous me faites tous chier !), je pleure pour une mie de pain tombée à terre, personne ne comprend sauf les amies qui baissent les yeux et attendent patiemment que je me reprenne, hormonalement parlant.

Je suis un peu un cas particulier parce que j'ai été mise sous pilule pour pouvoir "avoir des "règles" plus régulières" et m'éviter de tomber dans les pommes à chaque cycle.
Problème à moitié résolu vu que j'en étais quand même à rester allongée deux jours de suite à gober des antalgiques et à faire des râles de femme enceinte à chaque contraction.

Grosse dondon dans toute sa splendeur, être une femme c'est aussi souffrir et se sentir misérable, alors que "c'est la nature qui veut ça".

Si ça ne tenait qu'à moi, je vendrais mon utérus à -50% pour m'éviter la bouillotte brûlante sur le bidou, pour ça que j'enchaîne les plaquettes la plupart du temps, mais financièrement et psychiquement, j'ai toujours besoin de faire une pause tous les X temps pour remettre les pendules à l'heure, même si je sais que les règles qui me rendent visite ne sont pas naturelles à proprement parler.

 

 

La découverte de la cup

 

J'avais regardé une vidéo de la charmante Kinoko, et je suis restée scotchée du début à la fin. Je venais de découvrir un monde peuplé de cup et cup addicts, je me demandais comment un engin pareil pouvait entrer dans la foufoune (alors que bon, on te dira que si "la queue d'un homme y entre et la tête d'un gosse en sort, c'est qu'une cup peut y faire son nid"), et qui avait eu l'idée saugrenue de nous faire croire qu'une coupelle nous ferait plus de bien pendant la période rouge qu'un bon vieux tampon.

J'ai passé plus d'une semaine à recueillir des informations sur le sujet, et plus j'avançais, plus je me rendais compte que finalement, la majorité des femmes était passée à côté d'une invention qui avait été créée en même temps que la petite souris blanche (vers 1930!), mais qui avait vite été remisée au profit d'une solution jetable.

 

 

Le tout jetable, le manque de dignité

En période de règles, les jours les plus lourds étaient jours de fête avec 3 voire 4 tampons super plus utilisés (marque Tampax, avec ses beaux applicateurs), de 2 à 3 serviettes en journées et une extra longue la nuit. Autant vous dire que non seulement, les toilettes sans poubelle me grimpaient sur le haricot, mais que j'en perdais toute ma dignité.

Coller et décoller une barque blanche dans le fond de sa culotte (et le bruit qui va avec en dolby surround dans les jocs publics), sentir les ailettes qui jouent à se plaquer sur les cuisses, la macération active dans la zone qui empire d'heure en heure, quand la petite ficelle du tampax avertit qu'il est temps de se rendre en urgence aux toilettes.
Les nuits passées avec l'impression d'avoir un pampers entre les jambes, devoir ressortir sa grosse culotte de Bridget pour ne pas tacher nos plus beaux sous-vêtements. Regarder dans le miroir pour essayer de voir si la marque de mon slip parachute ne se voit pas trop sous un certain angle.

Et marcher, entendre la matière qui fait un concert de bruit plus bas, être dans l'urgence et ne pas avoir pensé à prendre un tampon de rechange, prendre sur soi et en demander un avec un regard de pitié, penser qu'on peut mourir rien qu'en s'insérant un bout de coton dans le vagin.

Tous ces risques.

Et à côté de ça, il peut y avoir les douleurs, les nausées, les maux de tête, autant de choses qui ne donnent pas non plus envie de prendre trop de temps pour s'occuper de chutes de niagara qui opèrent en toute impunité dans notre plus profonde intimité (Braaaaah, le monstre rouge !).
On se sent sale et odorante, pas comme la fille hystérique qui fait du parapente avec un sourire jusque-là parce qu'elle porte une serviette Nana ultra-flexible avec coussinets extra-absorbants intégrés et parfum fleur de lilas.

On s'en branle.

Dans la vraie vie, les règles ne sont pas nos amies, ce sont des ingrates.

 

 

L'éducation anatomique, les protections périodiques

 

Quand j'étais à l'école, on a très peu vu le chapitre sur les organes sexuels, on s'est plus attardé sur la rencontre spermatozoïde et ovule, plus que sur le (fameux) sujet  de l'anatomie féminine qui pouvait un peu trop faire rougir la prof et l'audience.
Pourquoi se compliquer la chose quand on sait que la plupart des jeunes filles recevront vers leurs 12 ans un pack chez elles et un petit carnet explicatif pour mieux appréhender leurs règles à venir et l'univers des serviettes et autres protections périodiques.

 

En faisant un tour au supermarché il y a quelques jours, je me suis rendue compte de la très grande variété de produits conventionnels, mais aucun endroit où se trouvait une cup, les produits bio/plus cleans étant cruellement évincés au profit des marques comme Always, Alldays, Tampax, Nett, Nana et Vania, les plus gros vendeurs du marché.


L'avantage économique mis en avant, mais pas seulement

 

Les cups sont faites en silicone, latex ou TPE (matériau utilisé pour fabriquer des cathéters), et ont une durée de vie qui peut aller de 5 à 10 ans avec un bon entretien, elles ont donc une fabrication qui émet mais leur longévité les avantage.

Quand on sait que pour une seule période de règle, on peut utiliser de 10 à 40 protections périodiques, on entame un budget qui ne sera jamais amorti (alors qu'avec la cup oui), et on pollue inutilement en utilisant des tampons/hamac de slip à usage unique.

 

jj.jpg

Le sujet qui fâche est celui de la santé, vu qu'il paraît plus naturel pour la plupart des femmes d'exposer leur chatoune à un produit blanchi avec des substances chimiques (sans compter qu'un tampon peut laisser de fines particules dans le vagin qui est hautement perméable en période de règles, voir une vidéo très intéressante à ce sujet !!!) plutôt que d'y insérer un matériau inoffensif et non propice au développement des bactéries quand utilisé dans des conditions d'hygiène normales.

Il y a quelques mois, j'avais été moi-même confuse de ne pas trouver la mention des ingrédients sur un paquet de serviettes Always que je lisais au toilettes (je fais ce que je veux), alors qu'en soi, je pensais que tout produit sur le marché devait mentionner ses composants. Il semble que dans cet univers, seul la sphère bio respecte un effort de clarté à l'égard de la consommatrice, le reste du troupeau préférant nous traiter comme des ignares.

Certaines utilisatrices parlent d'une diminution d'infections régulières depuis qu'elles utilisent la cup, en mentionnant le plus souvent la cystite (bactérie qui remonte le long de l'urètre) et les mycoses (altération du pH des muqueuses vaginales, donc branle-bas de combat dans ton épicentre, les tampons sont connus pour ne pas être vagino-friendly, absorbant plus que ce qu'ils ne devraient, surtout en tout début et fin de période).

J'y suis moi-même très sujette, et je suppose que les femmes qui sont particulièrement sensible de la vaginette ne gardent pas un souvenir mémorable du retrait de fin de règle d'un tampon qui nous a vidées de toute notre substance en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Glamour, my dear.

 

 

Ma première expérience de la cup, le choix, ma révolution

 

Le choix est assez incroyable vu qu'il y a plus de trente marques qui commercialisent la cup, chacune ayant des qualités particulières de taille (contenance), de souplesse (facilité d'insertion), et de tonicité (capacité de la cup à reprendre sa forme).

Les plus connues sont la Keeper, la Divacup, la luna, Fleur et ladycup, ainsi que la Mooncup (US ou UK).

Pour faire mon choix, j'ai fait un petit test sur le site d'Easycup, qui est une vraie mine d'or pour trouver les informations pour se rassurer sur le sujet mais également des solutions quand on rencontre des problèmes.

 

Le moteur de recherche m'a sélectionné plusieurs coupes et m'a chanté que la Meluna Classic Moyenne était a priori celle qui devait parfaitement me convenir, compte tenu de mon flux et des autres paramètres. 

 

J'ai quand même encore creusé, en bonne psychopatate qui se respecte, et finalement, j'ai commandé ce modèle en me disant que je ne me ruinais pas, la marque allemande faisant partie des plus abordables dans le domaine des cups (compter de 15 à 30 euros en moyenne) et ayant une très bonne réputation.
Leurs coupes sont garanties sans latex, sans bisphenol A, sans phtalate et sans alkylphénol.

 

L'essai à blanc

Certains témoignages parlaient d'un essai un peu avant la période de règle pour pouvoir mieux appréhender la bête. Honnêtement, je vous le déconseille : j'ai essayé la cup quelques jours avant, et même si l'insertion s'est faite sans trop de difficultés, le retrait était une autre paire de manche. Je me tordais dans tous les sens, impossible d'atteindre la petite tige pour au moins me guider. Après 30 minutes d'effort j'ai enfin fini par l'enlever en espérant que le jour J ne soit pas un un triffouillage sanguinaire interminable.

Jour J

Je suis presque contente que ce soit le début des ragnagnas #grosseMaladoufInside. Je choisis toujours le même pliage, le punch down (le C fold est plus courant et il y a au moins 3 autres possibilités), et je positionne bien un des trous de la Meluna dans le pli pour qu'elle s'ouvre plus facilement une fois en place.



cup.jpg

En l'insérant, je ne la lache qu'une fois qu'elle est complètement rentrée, et elle se déploie d'elle-même (honnêtement, je ne sens rien). Une fois bien mise, elle va prendre la position qu'elle veut, donc il est possible qu'elle remonte un peu plus haut que là où vous l'aviez placée.
Je la change à midi puis le soir avant le dodo, et les premiers retraits sont difficiles parce que je ne pige pas cette histoire de "déventousage". En fait il s'agit simplement de pincer la cup à la base et elle vient toute seule, je n'avais juste pas le bon coup de main.


A propos des trous : ils servent à maintenir une pression constante dans la coupe. Quand du sang arrive, il faut que de l'air sorte de la cup pour laisser la place nécessaire au flux. Si les trous se bouchent, il y a fuite, l'air cherchant un moyen ou un autre pour sortir, il faut donc veiller à ce que les trous soient toujours bien nettoyés et ouverts.

 

Les jours suivants

Je n'ai eu un mal de chien au ventre que la première journée, les jours suivants se sont passés sans antidouleurs, je ne sais pas s'il s'agit d'une coïncidence, on verra par la suite, mais pour moi ce fut une vraie réussite.

Je commence à prendre le coup de main pour vérifier qu'elle est bien insérée : il faut faire le tour de la cup avec son doigt pour être sûre que le col de l'utérus ne se trouve pas à côté du goal (au toucher, il ressemble au bout d'un nez), mais même sans vérifier, je sais qu'elle est bien placée vu que dans les minutes qui suivent je n'ai pas de fuite.

Fait important : contrairement au tampon, il n'y a pas de perte entre les "changes", ce qui m'a perturbée au départ, mais ajoute encore plus au sentiment de liberté.

 

La coupe Meluna étant assez souple, elle a tendance à devenir ovale sous la pression des muscles, mais si cela arrive, pas de panique, ça n'altère en rien son efficacité.    

 

J'ai passé des nuits ultra-mega-plouf sereines dans mes sous-vêtements favoris à dormir comme un parallélépipède qui s'assume et elle m'a permis de promener mon chien au réveil avant de penser à la vider, un bonheur (tu la connaissais toi aussi la course du matin entre ton lit et la toilette parce que la position debout ramène tout à la verticale ? Ici, c'est fini !).

 

 

Mon coup de coeur, des conseils de newbie             

 

Je suis très déçue de ne pas avoir connu la cup avant, ayant eu mes règles à 13 ans, je n'ai même pas cherché à savoir s'il existait d'autres moyens pour me protéger, vu qu'à la télé il n'y avait de place que pour des tampons et des serviettes classiques.
Je me sens donc un peu trahie par certaines marques et les discours généraux dans les salles de classe, mais SOIT.

coupe-menstruelle-anneau-bleue-paillette-par-meluna-1
Une petite liste de considérations en vrac :

  • vu qu'elle est placée plus bas qu'un tampon, elle ne se fait pas sentir (hé oui, il ne faut pas la placer tout au fond du vagin, elle trouvera sa place toute seule)
  • il existe toutes sortes de tailles, donc pas d'excuse, il y a forcément un modèle qui existe pour vous (vous pouvez vous faire une idée de la taille qui convient en longueur en tâtant le terrain et mesurant votre doigt, une cup trop grande pouvant se faire sentir ou être désagréable au port)
  • OUI il faut être très à l'aise avec son corps, et ne pas craindre de chipoter sa Nanatomie, il n'y a que comme ça qu'on y arrivera. On prend également son temps les premières fois, une cup ne se perd pas dans l'organisme, c'est physiquement  impossible, vous la récupérerez une fois en condition optimale (accroupie en poussant un peu, une jambe sur les wc, à vous de voir)
  • elle tient toute une journée sans problèmes et on se rend souvent compte qu'on perd moins de sang que ce que l'on croit (oui oui, il ne s'agit pas d'une vidange de trois litres sanguinolents par cycle)
  • elle peut se mettre le jour même des règles, sans que les pertes soient déjà en route, et peut se garder jusqu'à la toute fin des règles (qu'on me comprenne bien : faut toujours la changer tous les MAXIMUM 12h, moins c'est top, plus c'est trop)
  • NON la cup n'est pas sale, le sang non plus (couleur pur rubis), elle se nettoie à l'eau froide à chaque fois qu'on la vide (l'eau chaude cuit le liquide et peut faire ressortir des odeurs à l'air libre) et se stérilise entre chaque période
  • Elle permet aux parois vaginales de rester les plus naturelles possibles, sans altérer la flore interne, donc exit la sécheresse !
  • on peut enfin brûler nos culottes extra-larges
  • pas de contre-indication pour la piscine/le bain/jacuzzi ni pour le sport
  • il y a des cups adaptées aux filles allergiques au silicone ou au latex
  • on peut couper la tige qui sert uniquement de guide pour retrouver la cup après quelques heures, mais si elle ne vous  gêne pas, gardez-la (personnellement je ne la sens pas, contrairement au fil d'un tampon qui me cisaillait gentiment l'entre-jambe). On ne tire jamais sur la tige, elle ne sert pas au retrait, contrairement à la ficelle d'un tampon
  • le syndrome du choc toxique -SCT- est du à une bactérie qui va se développer dans le vagin et produire des toxines qui s'introduiront dans la circulation sanguine par le biais de micro-coupures (les tampons sont les champions pour favoriser le phénomène). Sachant qu'une cup ne crée pas de milieu favorable à cette bactérie, elle réduit considérablement les "chances" de développer cette maladie
  • en moyenne vous mettrez entre 3 et 6 cycles pour amortir le prix de votre coupe
  • vous ne schnouffez plus de la chatoune (quand il n'y a pas d'oxydation, il n'y a pas d'odeur !)
  • pour éviter les débordements, changez-la plus souvent, les premiers retraits ne doivent pas se passer dans un bain de sang, je n'ai jamais eu les doigts recouverts et dégoulinants, tout était dans la cup
  • en moyenne, une cup récupère bien plus de liquide qu'un tampon ou une serviette
  • une cup peut se vider n'importe où (une bouteille d'eau dans une toilette sans lavabo, et le tour est joué), contrairement à un tampon qui ne peut se jeter partout
  • généralement fournie avec un petit pochon, elle est plus pratique à prendre en voyage
  • aucun problème pour aller aux toilettes avec (que ça soit pour la grande ou petite commission), pas de fil qui pendouille dans ce qui mouille
  • vu le choix de couleur de certaines marques, vous pouvez rendre ce moment girly à souhait (si si !), donc faites vous plaisir (y en a même une bleue à paillettes chez Meluna, je vous dit pas l'effet "discothèque dans ta chatouneparty"
  • attention aux ongles, ils peuvent abîmer la cup comme votre intérieur douillet, donc on se coupe les griffes et on veille également à très bien se laver les mains avant de vouloir retirer ou mettre la cup

 

Même si mon avis est vraiment positif sur ce bidule, il est nécessaire que je vous dise que NON, normalement ça ne prend pas un seul cycle pour arriver à bien s'y prendre.
 

 

Peut-être que j'ai eu une chance de débutant de dingue, ou que je me connaissais très bien, mais je n'ai connu qu'une mini-fuite un jour où les caillots étaient plus important et ont bouché les trous, j'ai alors senti comme des "bulles", et j'ai directement été la vider.

 

Il faut donc être patiente (ce qui n'est pas le cas de tout le monde) et apprendre à se familiariser avec son corps, car  la cup ne se colle pas dans le fond de la culotte ni ne s'insère avec un applicateur, les règles façon éco-bobo demandent un peu d'expérience et de savoir-faire.

 

Je terminerais (oui je vous ai tué avec mon article) en disant que je trouve la coupe menstruelle révolutionnaire, même si elle existe depuis plus de 80 ans et que je suis contente que de plus en plus de filles en parlent et permettent à d'autres (comme moi) de découvrir un pan inconnu de l'hygiène foufounale.

Il n'est pas normal qu'après autant d'années, le tampon jetable soit le roi de la danse alors qu'il engendre des problèmes sanitaires plus ou moins graves et une pollution conséquente, et que les rayons ne soient pas encore assez peuplés d'alternatives au moins plus respectueuses comme les protections certifiées bio.

 

Maintenant, mes règles se feront avec la cup parce que je le vaux bien et on se retrouvera dans quelques mois pour un bilan plus précis et plus complet sur l'entretien.
Depuis que je l'ai découverte, je regarde les publicités pour Tampax avec un regard qui en dit long, où se mêle dégoût, pitié et gros rire cynique sans retenue.

J'aimerais vraiment que cet article amorce un changement dans vos culottes (houhou la rigolote), bien sûr vous faites comme vous voulez, votre moule dorée, votre propriété, mais la cup, c'est la liberté dans une coupelle mamzelle.
Avec ça, tu peux même monter à dos de poney, avoue c'est chouette.



 Des liens des liens des liens 
Easycup
Meluna
"Dur à avaler" sur la cup
Consoglobe sur les protections jetables
   

Des bézouzes les Caribous !
Commandée sur Sebio pour la Belgique (17.90  FDP compris)

Disponible sur la ferme des peupliers pour la France (pas de livraison Belge, mais plus de choix !)
Le site de Meluna livre internationalement (et offre souvent une deuxième coupe à ses clients)


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 15:56

lip2.jpg
L'expression vient de ma petite soeur.
Quand elle n'était encore qu'une gamine à trois dents, elle nous a sorti un matin "je mets ma culotte, et oups, je suis partie", sous-entendu "rien ne vaut un bon slip pour se sentir habillée et prête pour la journée".

Depuis, ses paroles sont devenues un rituel, on mettait nos chaussures et "oups" on était parties, tout était prétexte à lancer cette phrase d'allumé qui donnait l'impression de se badigeonner d'un peu de poudre magique sur le corps et se retrouver en boots-legging-chemise en une seconde chrono.

Dans la vraie vie, une fille met en moyenne plus de trente minutes à se préparer (sans compter la douche, parce que certaines y passent plus d'une heure pour se chouchouter), mais je fais plutôt partie de la tranche goumiche "Oupsie" qui veut se fringuer vite fait bien fait sans que cela prenne trois plombes.

 

C'est pour ça que je me crémais le soir jusqu'à présent (ras le bol des crèmes épaisses en cette période alors que j'en rafole en hiver), j'avais largement le temps de m'étaler en attendant patiemment que le bouzin soit inspiré par ma peau et y pénètre assez vite.
Mais on ne presse pas une grassouillette, Meudame, si elle ne veut pas se poser profondément, c'est qu'elle se joue de vous.

 

 

Le Gel Fluide de La Roche-Posay

lip1.jpg
J'avais déjà utilisé la version lait relipidant de la même gamme, donc je me suis évité un crêpage de perruque, je me suis pointée en magasin, j'ai dit "meudmwazelle, j'aimerais du léger, du lipikar, mais qui gère quand même la peau cratère", et elle m'a plaqué ce tube dans les mains en me jurant qu'il était parfait.

Vu que j'ai une routine corps assez bien foutue (avec soin au savon noir régulier), je suis moins en souffrance sensorielle quand un vêtement frotte un peu trop en journée; les gratouilles comme une dingue dans le fond du bus pour que mes mollets se calment, j'ai connu, donné, je ne veux plus vivre ça.

Le baume trixéra d'Avène gère le problème par temps froid, je comptais un peu sur celui-ci pour faire de même quand le soleil joue avec moi, en transformant la Belgique en sauna géant.



Composition, texture

Qu'on me brûle comme une sorcière, mon épiderme corporel ne jure que par la paraffine liquide. J'y peux rien, c'est le destin, on ne renie pas ce qui s'écrit dans la bible dermo-cosmétique, quand un produit convient, même si sa composition est loin d'être naturelle, vaut mieux ne pas chercher midi à quatorze heures.

Donc, composition de pharmacie par excellence :
De l'eau thermale de LRP, de la glycérine pour hydrater, du niacinamide (réputé très apaisant !), du silicone et de la paraffine pour le toucher parfait et la douceur (sans compter que cela préserve excellemment bien les peaux sèches), de l'huile de colza relipidante (et riche en antioxydants), encore un peu de silicone, un émollient, du beurre de karité (nourrissant), et du parfum, entre autres.

Il y a de l'EDTA, grand polluant comme l'huile minérale, et du phenoxyethanol également pour la conservation, ce sont les seuls ingrédients qui pourraient être mieux.

aqua / water, glycerin, niacinamide, dimethicone, paraffinum liquidum / mineral oil, caprylic/capric triglyceride, ammonium acryloyldimethyltaurate / steareth-25 methacrylate crosspolymer, propylene glycol, brassica campestris oleifera oil / rapeseed seed oil, dimethiconol, isohexadecane, disodium edta, caprylyl glycol, xanthan gum, polysorbate 80, acrylamide/sodium acryloyldimethyltaurate copolymer, butyrospermum parkii butter / shea butter, phenoxyethanol, parfum / fragrance

lip3.jpg

 

J'ai un peu galéré avec la pompe.
A chaque fois qu'un packaging "stop-open" se trouve entre mes mains, je suis maudite : soit la pompe tourne dans le vide (bah oui, à quoi ça sert sinon), soit elle fait le fameux "clac", censé dire que ça s'ouvre... sauf qu'elle reste fermée, la bougre.
J'en ai eu marre, je me suis acharnée, j'ai plié ma langue entre mes dents, et c'est là que par miracle elle s'est enclenchée.
Va comprendre.

La texture est impeccable, la crème sort  épaisse du flacon, mais une fois qu'on l'étale elle devient un gel fluide très agréable sous les doigts, rafraîchissant.

La première fois, je n'ai pas fait gaffe, l'humeur du soir aidant, j'étais dans le gaz et j'ai enchaîné le lipikar et l'habillage sans m'en rendre compte.
Pas de couinage à cause de la sensation crème-vêtement, je venais de faire une sortie de douche parfaite en cinq minutes chrono, un petit miracle.

lip4.jpg

Vu la vitesse à laquelle elle était absorbée, j'avais un peu peur au final que ce soit ce genre de soin qu'on adule puis qu'on hait plusieurs heures après application, quand on constate que l'épiderme se remet à dessiner des mosaïques sur les jambes.

Mais non.

Elle tient la route sans en faire trop, elle ne laisse absolument pas de film gras, elle apaise bien vu que je ne me la suis pas joué serpent en mue qui cherche à vendre sa vieille peau irritée.

Le petit plus, c'est son odeur fleurie qui persiste légèrement pendant la journée, et dont je ne me suis pas (encore) lassée.


Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui sont à la recherche de soins "et oups je suis partie" et je dois dire que ce gel est une merveille dans sa catégorie. Ils devraient rajouter la mention "tu peux te fringuer dans la minute en toute sérénité, Oupsie approved", histoire d'augmenter les ventes un bon coup.

Alors évidemment, une crème seule ne suffit pas pour avoir une belle peau, il faut aussi que les produits lavants tiennent la route, parce que le lipikar gel ne vous sauvera pas d'une croûte complètement à la ramasse, il n'est pas fait pour ça.

Par contre, comme après-soleil, il serait idéal.
Je dis ça, je dis rien.
 

Des bisous les Caribous !
Gel fluide lipikar de La Roche-Posay

environ 14 euros pour 200ml en parapharmacies


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 13:35

sas1.jpg
Certains matins, je traîne des casseroles, je me lève en catastrophe alors qu'il n'y a pas d'urgence, et en me voyant dans le miroir, je vois quelqu'un d'autre.

Enfin, moi, version papier mâché jusqu'à la moelle, il y a des plis qui se prennent à voyager le long de ma joue, j'ai l'air fine bardée de dessins bancals.

 

Vu qu'aucune marque n'a encore inventé le Dermarepasser (un fer à repasser pour ta peau, Calor, si tu me lis), je prends mon temps pour déplier mon origami perso, et après une petite tasse de café, il se passe un déploiement général de ma beauté qui n'étonne que moi (la caféine c'est de la vodka au soleil, elle te ment).

Je me rafraîchis sous la douche, je profite de l'odeur de la rose, du bleuet, et je vois mon visage migrer de gondolé à convenable.
La touche plaisir biquotidienne réside dans un sérum qui fait battre mon coeur, le pompon de ma routine, le petit plus qui change tout comme le craquant d'une tranche de bacon bien cuite.

Je pense que j'ai trouvé mon sérum hydratant parfait, et j'ai les pieds qui ne touchent plus le sol, vwala.


Sérum Anti-soif d'absolution

 

Avant de l'acheter, j'avais reçu des échantillons (oui, encore de chez Kroonen & Brown)(oui, j'aimerais qu'ils m'incrustent dans le mur de la boutique), et après quatre jours d'utilisation, j'étais en transe, à me dire que cette marque finirait par avoir mon scalp.

Quand j'ai commencé à l'utiliser, j'étais dans une période de crise totale, ma peau n'était vraiment pas terrible et j'avais le sentiment que, quoique je fasse, je ne pouvais pas tomber plus bas.

Mon menton était en pleine rechute, à faire des monts rouges énormes, qui faisaient mal, alors que je n'avais strictement rien changé dans ma routine. J'avais juste arrêté d'utiliser le sérum Antiox de Caudalie, et il faut croire qu'il me convenait bien pour faire une réaction pareille à son arrêt.

Bref, j'avais des envies de suicide au gel nettoyant, jusqu'à ce que je commence à utiliser l'Anti-soif.

 

Dans la tambouille


sas4.jpg 

Tout comme son pote "le soin purifiant", on est au top niveau cosmétique avec un produit riche en actifs essentiels pour avoir une peau de pêche : il y a de la menthe verte (rafraîchissante), de la sauge officinale (oestrogen-like, elle est excellente pour zigouiller les boutons hormonaux et réguler la peau), du gel d'aloe vera et de la glycérine pour l'hydratation optimale, de l'huile de carthame (riche en antioxydants), de chanvre (émolliente) et de noisette (parfaite pour équilibrer), de l'hydrolat de verveine (anti-inflammatoire puissant !), de la poudre de riz (effet matifiant), du myrtillier (cicatrisante), du sureau (calmant), de l'HE de citron et de litsée citronnée (parfum), du magnesium, du zinc (très bon antibactérien), du sucre de canne et de l'échinacée (hydratent la peau), de l'orange douce et du citron (hydratation et parfum), du tea tree et du thym (assainissent), de la scutellaire (action relipidante, anti-inflammatoire, apaisante et anti-oxydante), de la pensée (calmante et émolliente), de la sève d'érable (action sur la couche cornée, élimine les cellules mortes), et du mimosa pour compléter la tournée des ingrédients calmants

 

aqua ( water), mentha viridis extract *, salvia officinalis (sage) water *, aloe barbadensis leaf juice *, glycerin, alcohol **, carthamus tinctorius (safflower) seed oil *, lippia citriodora flower water *, cannabis sativa seed oil *, corylus avellana (hazel) seed oil *, sclerotium gum, benzyl alcohol, oryza sativa (rice) hull powder, levulinic acid, acacia senegal gum, xanthan gum, vaccinium myrtillus fruit/leaf extract, sodium levulinate, sambucus nigra flower extract *, citrus limon peel oil *, magnesium pca, zinc pca, saccharum officinarium (sugar cane), extract sodium hydroxide, litsea cubeba fruit oil *, dehydroacetic acid, biosaccharide gum-1, citrus aurantium dulcis (orange) fruit extract, citrus medica limonum (lemon) fruit extract, echinacea purpurea extract *, melaleuca alternifolia (tea tree) leaf oil *, thymus zygis flower oil *, scutellaria alpina flower/leaf/stem extract *, tocopherol, viola tricolor extract *, acer saccharum (sugar maple) extract, glyceryl caprylate, sodium anisate, citric acid, pelargonium graveolens flower oil *, piper nigrum fruit oil *, potassium sorbate, sodium benzoate, mica, mimosa tenuiflora bark extract, ci 77491 (iron oxides), tremella fuciformis polysaccharide. 

 

Pas de silicones, pas de parabens, pas de parfum autre que celui du produit.
Il ne faut pas s'inquiéter pour l'alcool placé haut dans la composition, il est surtout là pour garantir la bonne pénétration du produit et vu les composants hydratants qui l'entourent, il aurait du mal à dessécher la peau.
La quasi totalité du produit est d'origine naturelle, 50% garanti bio.

 

 

Au quotidien, un sérum hydratant/apaisant

 

Là où j'ai encore envie de couiner dans vos oreilles, c'est à la vue du packaging qui surpasse tous ceux qui sont déjà passés par ma salle de bains : on twiste le haut et la pompe sort, elle délivre un tout petit peu trop de produit à mon goût mais on peut facilement ajuster la pression (contrairement à certaines pompes farceuses qui te giclent au visage sans prévenir). Une fois fini, on dé-twiste et l'embout se remet dans le tube, une incroyablité de design intrigant.


sas2.jpg  

La texture est très étrange et ressemble de loin à du gel d'aloe vera un peu passé et vitreux, avec la même capacité à pénétrer rapidement  sans laisser une sensation désagréable ou collante.

Si c'est le cas, il vaut mieux que votre peau soit encore humide dessous, et roule ma poule !

L'odeur est citronnée, sans être sucrée (j'ai horreur des sugary scents sur le visage), et ne reste pas des heures sur l'épiderme, donc on en profite en massant, puis l'euphorie s'évapore dès que le produit est bu.

J'ai constaté un changement immédiat dès la première semaine : à raison d'une utilisation deux fois par jour, ma peau s'est remise sur pied, j'avais des boutons tenaces qui pensaient à déménager sur une autre trogne, le teint reprenait vie et SURTOUT quel apaisement.

Il me procurait le même sentiment de soulagement que lorsque que j'utilisais le masque hydratant d'avène ou que je me faisait un bon tripatouillage délassant des bajoues, je n'avais plus de rougeurs, plus de boutons dus au soleil sur le front, ne restait que le calme.

Concernant sa promesse de 8h d'hydratation, elle est totalement tenue, pas une fois ma peau ne s'est retrouvée comme une framboise qui a perdu ses grains pulpeux dans une bataille contre le soleil.


Les petits plus +++

 
sas3.jpg


Ce petit tube magique contient 50ml de produit, donc on est au-dessus de la taille standard d'un soin visage (30 à 40ml), ET, patate sur le haricot, il peut s'utiliser comme crème.


Pas besoin d'enchaîner sur un soin pour clôturer la routine si je n'en sens pas le besoin, certains jours c'était sérum, puis PAF la crème solaire, et j'étais prête pour me faire un trip dans la jungle à dos de mammouth. 

 

Je l'ai également utilisé un jour comme seule base sous le maquillage, et rien à signaler, il fait le job, hydrate toute la journée sans faillir, l'avantage étant que pour les jours de grosse chaleur où on reste à l'abri, il peut faire cavalier seul comme un chef.

Il a également un effet matifiant "confortable" (et non pas "sec"), même s'il ne se revendique pas zéro brillance, il met un voile peau de pêche sur le visage que j'apprécie beaucoup sans la faire tirailler, sans compter que beaucoup de ses ingrédients en font un petit bonheur pour une peau mixte ET réactive.

Le tube est particulièrement hygiénique et, malgré le fait que je ne vois pas combien de soin il reste, je le trouve plus que pratique pour le transport.

juin-2014-3529.JPG

Vu comment j'ai parfois du mal à remonter la pente, je suis plus qu'heureuse d'avoir trouvé THE sérum hydratant, l'Adam de ma pomme, le petit souffle parfait pour la saison qui me sauve la mise chaque matin et chaque soir depuis un mois.

Il y a des personnes qui arrivent à vivre d'amour et d'eau fraîche, de balades sous les cascades et les papillons enjoués sans se crémer le bout du nez, moi je préfère laisser infuser l'hydratation sur ma bouille et attendre que la magie opère et m'emplisse d'endorphines.
C'est un peu ce qu'il se passe quand je me tartine d'Anti-soif, je souris comme une gamine.

Des bisous les Caribous !
Sérum absolution 35 euros les 50ml

dispo à Bruxelles chez Kroonen & Brown
Sur mademoiselle Bio et sur l'e-shop de la marque

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie