penelope.jpg

 

Son of a bitch.

Depuis deux semaines, je fais connerie sur connerie, comme une gosse qui a reçu une bonne claque mais oublie tout quand on lui tend une glace, une vraie demeurée qui cherche à se murer, aveuglée, sans accepter l'évidence : je suis à la recherche du bouton qui n'existe pas.

 

Tous les X temps, ça me reprend, un peu comme un alcoolique qui a décidé de balancer son jeton de sobriété pour finir ivre, comme le coq qu'on ne peut empêcher de hurler à cinq heures du mat.
Tic Tac Tic Tac, je passe devant un miroir, je m'en approche, et la fin des haricots arrive sur la pointe des pieds, à petits pas.


La catastrophe. 

 

 

Mon cas

 

Je n'ai plus de peau acnéique, comme il y a quelques années et que je luttais sans relâche pour me débarrasser de monstrueux kystes et de points noirs logés par milliers sur mon pif qui prenait le vent.


Je suis plutôt affublée du label "imperfections localisées de l'adulte", "petits monts qui font coucou avec les hormones", "boutons de chiotte du lendemain de cuite", "t'aurais pas du me proposer du sauciflard, connard".

Ma peau pioche dans son catalogue, choisit la pustule qui conviendra pour l'occasion, mais depuis quelques temps, je n'avais plus vraiment de chtars à part "les un ou deux bâtards" de fin de mois.

 

Tu vois.

Ceux-là, je n'y touche JAMAIS.
On dirait une règle d'or inscrite dans mon ADN qui m'oblige à les contourner, les ignorer jusqu'à ce que les choses se calment.

Mais à côté de ça, je m'invente des potes.
Je regarde mon reflet, me rapproche un peu trop, ma peau est lisse, mais une fois tendue j'aperçois un minuscule indésirable (taille nano), qui serait sûrement parti de lui-même avec la clarisonic.

 

MAIS NON.

Je l'atomise, me dessine une belle cicatrice avec les ongles, et quand j'ai fini mon oeuvre (en répétant une dizaine de fois le même geste à plusieurs endroits), je suis comme une tomate rouge prête à exploser.

Je m'en veux.

Le résultat prend encore une autre dimension quand je décide qu'une "poche de kyste en dormance" doit arrêter de faire son hibernatus : la boule triple de volume en deux jours et j'attrape un double menton sans rien avoir demandé, face palm.

 

 

Alors pourquoi ?

Je me fais l'effet d'un poisson rouge qui ouvre et ferme la bouche sans donner aucune réponse, un peu béat et amnésique après un tour dans son bocal.

Ils appellent le phénomène dermatillomanie ou acné excoriée, je parle plutôt d'une impulsion qui me ruine ma zone T une fois toutes les trois pluies, une sorte de rituel qui me poursuit même quand je n'ai plus RIEN de visible sur le visage.

Une vieille habitude ancrée depuis mon adolescence qui me laisse des cicatrices par vagues.

 

Alors bien sûr il y a des cas extrêmes, des filles (il paraît qu'on est majoritaires sur ce coup-là) qui finissent par avoir plus de séquelles que de lésions originelles, qui traquent la moindre irrégularité H24 et ne peuvent PAS s'en empêcher.

 

Je fais plutôt partie de la rive qui se modère, mais même si autrefois je me faisais des misères en moins de 10 minutes, addiction légère ou pas, le sentiment de honte reste le même.

 


La solution, pour les cas graves ou légers

 

Prendre du recul.
Quand ça me reprend, je ne fais pas attention, je voulais juste toucher à un bouton proprement et j'oublie de cadenasser les prochains gestes. J'ai de plus en plus le réflexe de ne toucher à ma peau que lorsque je fais un bain de vapeur, et c'est tout.

Éloigner les miroirs.

Plus on se voit de loin, moins on a une image détaillée de sa peau, une atmosphère qui vous fait mieux apprécier notre visage dans son entièreté et pas en millimètres carrés.

Penser aux conséquences.
L'écrire sur un post-it près d'une glace, se remémorer la dernière cicatrice qu'on a eu à cause de ça, et ne pas prendre à la légère ces gestes qui peuvent entamer l'épiderme mais aussi la dignité.

Traiter les imperfections sans manipulation.

En appliquant un produit asséchant par-dessus, en le couvrant d'un patch anti-spot, il faut éviter de manipuler la bestiole un maximum (sauf si un rendez-vous de prévu avec Adam Levine).

 

 

Un peu de self-confidence

 

Je n'ai pas de quoi me plaindre honnêtement : j'ai les joues et le front lisse, les pores quasiment invisibles sur le visage et un menton qui a des cicatrices mais pas d'imperfections majeures quand je n'y touche pas.

Pas de vantardise, c'est le discours que je me récite quand je sens que la balance a du mal à s'équilibrer et que mes doigts se baladent un peu trop sur ma peau.
La majorité du temps, j'arrive à me contrôler (sans m'en rendre compte) et j'en fais une fierté.

Je pense que le geste est banalisé quand on voit la femme penchée vers son miroir dans tous les articles qui parlent de bubons hilares, on croit fermement au pouvoir du "deux doigts", de se retirer les points noirs sans précautions et toucher aux lésions sans faire attention.

Et puis une fois qu'on a vaincu l'acné, on fait quoi ? On ne va quand même pas arrêter de triturer notre toile juste parce que les pullulards ont migré sur une autre face ?

 
Si si, il faut même essayer de se contenir et trouver le moyen de ne pas transformer l'élimination d'un bouton innocent en un carnage facial sous prétexte qu'il gâche le paysage.

J'essaye d'avoir confiance en moi, d'être la plus objective possible quand j'aborde mon apparence : des fois je me vois encore comme un pore bourgeonnant sur pattes alors que je suis loin de ressembler à ça.
Old habits.

Je pense qu'il faut surtout être tolérant envers soi-même, ne pas chercher la perfection, être dans le lâcher-prise et le mouvement positif.
Si toucher à ses boutons avait été une solution universelle, tout le monde n'en serait pas là.

Mieux vaut occuper ses mains avec autre chose, un bouquin, et attendre que la nature fasse son affaire à l'indésirable.

Il finira bien par déguerpir, non ?

En attendant, j'ai trois cicatrices d'avant-hier à soigner, promis c'était la dernière fois.

 

Des bisous les Caribous !


Mardi 29 juillet 2014 2 29 /07 /Juil /2014 19:37
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Skin care - Ecrire un commentaire - Voir les 17 commentaires

top2.jpg

 

L'échantillon n'est pas fini, le full size est déjà acheté, c'est ce que j'appelle de l'amour.

Au début, je n'étais pas partie pour jeter mon dévolu sur ce baume, l'idée funky d'un rose universel qui s'adapte au pH des lèvres mettait le stick au tapis, le genre de gadget qui finit au fond de mes tiroirs et que je débecte.

Et puis, il y a quelques mois, insidieusement, le Just Kissed a commencé à faire son chemin dans ma routine, je l'utilisais tous les matins sur mes joues et mes babines, par réflexe, par envie.
Je pinçais mes lèvres, j'activais la matière et en deux temps trois mouvements, je passais de teint cadavérique à jeune fille en fleur.
Forever pink.

Je suis plutôt du côté corail de la force, le pêche me va à merveille, mon pot rouge d'amour en fresh melon commence déjà à se creuser (je vous dis pas l'addiction), mais j'ai les lèvres très pigmentées.
Plutôt sanguines avec une pointe de rose.

 

J'aurais pu mal tomber, avoir un pH labial à la dérive, finir avec une ventouse qui crie "gamine", tout le toutim princesse barbie à la plage qui a trop forcé sur sa couleur préférée.
Sauf que non.

Du coup j'ai râlé, parce que les évidences me forcent toujours la main, et la dernière visite chez Kroonen & Brown a fini de m'achever.


Le Just Kissed Lip & Cheek Stain de Jane Iredale


top3.jpg
Jane Iredale définit sa ligne de maquillage comme du "skin care makeup", une manière détournée de dire qu'on peut avoir confiance en ses formulations pour respecter la peau, si ce n'est l'embellir.

On en parlera en long et en large dans un autre article plus complet, mais de manière générale, à part du dimethicone jeté par moments dans une composition ou une autre, la majorité des ingrédients sont naturels ou d'origine naturelle et apportent un soin supplémentaire.

C'est aussi la seule marque de qualité que je connaisse qui propose des poudres et fonds de teint SANS TALC, composant qui me fait un teint granuleux à tous les coups.

A noter, sont exclus parabens et phenoxyethanol, la marque est certifiée cruelty free par Peta, et mentionne sur son site quand un produit est vegan ou gluten free.

 


Dans le tutube

 

Je peux raisonnablement dire, après 5 mois d'utilisation plus ou moins régulière de l'échantillon, que ce stick dure des plombes.
La couleur n'est pas complètement modulable à cause de l'effet baume : une fois qu'on en a assez appliqué, les lèvres ne prennent pas plus de matière que nécessaire, même chose pour les joues.
Du coup, c'est un peu comme une garde-robe, avec une seule chemise dedans qui fait invariablement le même résultat.

 

Dedans il y a 

Un émollient, de l'huile d'olive, d'avocat, de potiron, de jojoba, de l'extrait de grenade, de mûre, myrtille, de canneberge, de thé blanc, de l'huile de carthame, de la cire de rose de damas, deux antioxydants, et c'est à peu près tout.
Du coup, me v'là comme une idiote parce que je suis incapable de vous dire si ce sont les baies rouges qui donnent la teinte ou si les extraits choisis sont du genre frivoles quand ils dansent la lambada avec monsieur pH.

No Idea, mais la composition est impec' et l'odeur fruitée gourmande.

 

Triisostearyl Citrate, Olea Europaea (Olive) Fruit Oil, Persea Gratissima (Avocado) Oil, Cucurbita Pepo (Pumpkin) Seed Oil, Beeswax, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Punica Granatum (Pomegranate) Extract, Rubus Fruticosus (Blackberry) Fruit Extract, Vaccinium Angustifolium (Blueberry) Fruit Extract, Vaccinium Macrocarpon (Cranberry) Fruit Extract, Camellia Sinensis (White Tea) Leaf Extract, Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed Oil, Rosa Damascena Flower Wax, Tocopherol, Ascorbyl Palmitate, Citric Acid. May Contain: Red 21 (CI 45380) (Aka 223)

 

top1-copie-1.jpg

 

Je ne vous parlerai pas de la couleur, parce qu'elle sera vraiment différente d'une personne à l'autre, mais utilisé comme blush, il s'étale comme un charme (encore plus facilement que mon pot rouge), et sans aucune démarcation. Il s'affadit progressivement et tient 4h sans problème.

Quant à son utilisation principale, je le trouve parfait, il laisse un fini brillant non collant, il hydrate et nourrit les lèvres comme un dieu, ne dessèche pas, est bu progressivement par les babines en laissant un léger effet stain qui prolonge la tenue de quelques heures.

Je pense que c'est son côté "je suis nomade, prends-moi avec toi" qui me plaît autant. Pas besoin de miroir, il s'applique en trois coups de baguette et réplique sans faillir la même teinte à l'infini.
C'est typiquement le genre d'objet qui fera partie des intemporels de ma trousse, le vieux routard que je n'aurai pas fini dans dix ans mais que j'embarquerai illico les week-ends où je veux voyager léger.

Un petit bijou qui coûte son prix mais dure un moment, un petit rose qui me va (tout simplement, HINHIN).
 

Des bisous les Caribous !
Acheté 25 euros chez Kroonen & Brown

Vendredi 25 juillet 2014 5 25 /07 /Juil /2014 18:23
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Beauté - Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

ro1.jpg
Il y a des thérapies farfelues auxquelles j'ai du mal à croire. Y a qu'à penser à la médecine par les pieds, les aiguilles, les pierres (précieuses), la fumigation, l'auto-hypnose, l'hypnose tout court, la discussion de groupe, les régimes bien-être (comme si chier jaune rendait plus heureux), toute une gamme de techniques censées raccrocher ton karma au bon wagon du destin.
Aller plus loin, plus fort, vigoureux et en bonne santé.


Je ne suis pas croyante (enfin si, je crois au pouvoir d'un McFlurry par un jour de dérive mentale).
Je n'ai pas envie qu'on me dise qu'un bout de sauterelle est bon, il faut que je le goûte pour le croire, j'ai un reste de St Thomas qui vagabonde dans mon cerveau et les preuves tangibles sont ma seule certitude.
Tout ce qui n'est pas visible me rend sceptique et quand il y a deux ans, on me parlait d'aromathérapie, je voyais l'ensemble comme une secte de sniffeurs d'arômes.
Rien qui vaille.

Et puis j'ai commencé à soigner mes pustules à coups de coton tiges imbibés, je faisais disparaître des taches, je suais avec des bain de vapeur pour soigner mes migraines, massait mes tempes avec de la menthe poivrée, ne jurait que par le niaouli en période de floraison hormonale.

Je me sentais gagnante en me liant au pouvoir des plantes, comme invincible, une tortue ninja avec un bouquet de lavande coincé entre les dents.

Wonders of nature et cape rouge flamboyante.

 


Les roll-ons bien-être


ro2.jpg
Donc voilà, depuis ces débuts fructueux, je suis en constante recherche des joies de la nature sans forcément passer à la caisse, je me renseigne, je me fais un catalogue perso des petits remèdes qui pourraient m'aider au quotidien.
J'ai un nouveau credo, je pense plantes aromatiques et le sujet me passionne.

Quand on y connaît rien aux HE, qu'on se trouve comme un rond de flanc devant le rayon des petits flacons, il vaut mieux choisir la facilité et prendre des synergies déjà toutes faites, un mélange d'huiles essentielles qui, ensemble, fonctionnent en harmonie et décuplent leur pouvoir.
Ces mixes sont souvent bien pensés et limitent les risques d'un surdosage, c'est un peu comme un plat préparé pour vous, on a mis les ingrédients dans le bon ordre pour vous faciliter la vie et vous éviter la noyade.
Pour info, je vous conseille le livre "la bible des huiles essentielles" de Marabout, une petite mine d'or pour mieux comprendre cet univers.

 

Pour faire court, the power of the fleur réside dans les molécules aromatiques qui vont permettre la détente, la stimulation ou encore une action anti-inflammatoire, entre autres. Il est à noter que ces actifs peuvent se retrouver dans la circulation sanguine entre 10 minutes et 2h après l'application (selon Fabienne Millet), donc on respecte les précautions d'usage, et on cible les zones qui rendent leur efficacité plus pertinente : comme la nuque, les poignets, plutôt dans la zone du visage si on veut que la relaxation se fasse à cet endroit-là (en évitant muqueuses et yeux, of course).

ro3

Chez Nature & Découvertes sont vendus six petits roll-ons qui peuvent aider à endiguer des maux quotidiens comme le manque de libido (ambiance froufrous boa), la nausée, le stress, garantissent un esprit clair et un effet apaisant (calmant les piqûres de bestioles estivales notamment), ainsi qu'une action sur le mal de tête.

J'ai d'abord acheté le roll-on sommeil, en sniffant tous les tubes pendant 10 bonnes minutes au fond du magasin, et puis, deux semaines plus tard, vu le bonheur, j'ai rempilé avec le vitalité.

 

Pour l'un comme pour l'autre, la synergie est vraiment bien pensée, avec un bon équilibre entre les HE :

 

Roll-on Sommeil  
HE d'orange douce pour apaiser un maximum, de lavande pour la détente nerveuse, de marjolaine pour son effet sédatif, et de la litsée citronnée pour son effet calmant et anti-dépressif.

Roll-On vitalité 

HE d'orange douce, de menthe poivrée pour son effet tonique et revitalisant, de mandarine pour se relaxer, de géranium pour contre la fatigue générale, et de marjolaine.

 
NB : Pour les deux, la synergie baigne dans l'alcool, donc on évite d'en appliquer sur les zone exposées au soleil si on en utilise en journée

 

 

Ce qu'on peut en attendre, les effets

 

Quand j'ai commencé à utiliser Sommeil, j'étais dans une phase où je n'arrivais vraiment pas à m'endormir. Je me retournais comme une crêpe qui fait un malaise au fond de sa poêle, j'avais du mal à trouver ma place dans mon lit deux personnes.
En étoile, en triangle, les jambes pliées, tendues, trop de lumière, foutu hibou.

 

Un vrai chewing-gum qui s'étend dans tous les sens sans parvenir à prendre le train du dodo, j'étais métamorphosée et en proie à une grande frustration vu qu'en temps normal, je suis connue pour être une dormeuse professionnelle.
Râles et "pfff" sur le coussin, j'en avais ras le ciboulot.

ro4.jpg
Le premier soir, mise en place du rituel du roll-roll sur les tempes, un petit coup sur la nuque, le produit sèche vite et on sent très rapidement le parfum des HE qui se répand dans notre sillage (encore plus probant si tu te mets à contre-sens dans un courant d'air).

 

Et puis, un peu sceptique je suis allée me coucher.

Et j'ai dormi 10h d'un traite, sans me réveiller en pleine nuit.

Le lendemain, j'attribuais cette réussite à la chance du débutant, rebelote en soirée, et non, je me suis encore endormie comme un bébé.

 

Tous les jours qui ont suivi se sont passés dans la même harmonie, donc oui, je crois dur comme fer à ce petit stick pour contrer les légères insomnies et chasser les pensées qui empêchent de se détendre et de plonger dans les bras de Morphée (pour les cas plus graves, courir contre un mur et s'assommer fonctionne).


Puis lors d'une autre escapade bruxelloise, j'ai hésité entre vitalité et esprit clair, pour finalement repartir avec le premier. Plus qu'un regain de dynamisme, je lui trouve un côté "grosse tasse de chocolat chaud", il détend et ressource juste ce qu'il faut et sent très bon l'orange douce, en touche vivifiante.
Le Sommeil dégage une pointe de lavande en arrière-plan, fleur dont je suis une grande droguée depuis des années, donc olfactivement, j'aurais préféré qu'elle soit la note dominante, MAIS PASSONS.

Ces deux roll-ons ont le mérite d'être abordables (7.5 euros l'unité), pratiques à utiliser (tu masses la zone avec l'embout, pas de honte à le faire dans le métro), et je n'ai pas été déçue jusque-là.

Étant donné que dormir est un passe-temps précieux pour moi, je préfère Sommeil parce qu'il me permet de passer des nuits complètes
sans être interrompue par Insomnie qui passait par-là, la main sur les hanches, les bigoudis qui pendouillent.

On est tous d'accord là-dessus, rien ne vaut une bonne bave la bouche ouverte et les yeux fermés sur un coin de l'oreiller en ayant passé un agréable moment à rêver.
 

 

Voilà, je suis donc, ce mois-ci, dans une bulle de cocooning, la chaleur me met au ralenti, je recherche la fraîcheur et la détente quand la journée se finit enfin, et grâce à deux petits sticks, j'ai un peu moins de stress à gérer, je suis plus zen.

Et comme une suite logique, la zénitude amène la plénitude, Amen.

 

Des bisous les Caribous !
Achetés 7.50 euros chacun chez N&D

 


Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 17:11
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Lifestyle - Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

 

codeno.jpg

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour des informations supplémentaires ou une demande de partenariat, faites le par mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source.]

Image Map

flurss

Image Map

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map

adresses.jpg

listesmagas.jpg

recherche.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie


Catégories

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés