madara-copie-1.jpg

 

Le mythe de la belle au bois dormant se répercute dans ma vie sous la forme d'une routine de soin éclat. Ne demande pas à Walt comment mon cerveau traduit un dessin animé en un chemin illuminé, il n'en sait fichtre rien.

Depuis quelques mois, malgré un petit retour des bubons magiques (doux nom pour les bombes kystiques qui se pointent aussi aléatoirement qu'un bus en pleine ville, la faute à la junk food, au McDo un peu trop récurrent et ma tendance à me masser le menton comme un savant lance un « tiens tiens »), j'ai tout misé sur une apparence jeune et fraîche de mon minois.

 
Je te vois venir avec tes hallebardes, « mais t'as 26 ans, de quoi tu causes, tu cherches le combat ?  ».

 

Depuis un an plus ou moins, je planque un fer à repasser la bajoue sous le lit, j'essaye de ne pas trop sourire pendant mon sommeil (dur, quand tu penses à Adam Levine qui te fait des guilis), je maximise l'apport sanguin au cerveau en pratiquant le poirier de temps en temps, bref, je suis très impliquée dans ma recherche d'une peau lisse et sans faille.

Sans compter que j'optimise mes chances en restant face au vent belge pendant les bourrasques, paraît que ça te retend l'épiderme du front au string sans bouger.

Renée aurait du le savoir, avant d'échanger sa tête avec une autre. 


Il y a trois axes de base qui fonctionnent très bien pour repulper/tonifier la peau sans l'agresser (à part les astuces citées juste au-dessus), et on peut y avoir recours à volonté 

  • les antioxydants (vitamine C, E)

  • les peelings/traitements (AHA, PHA, rétinol)

  • les traitements naturels : miel, lait, flocon d'avoine, rhassoul, etc.

 

Il y a quelques mois, j'avais vidé le flacon du sérum C15 de Caudalie en scrutant la dernière goutte qui me narguait du coin de l'oeil, un si petit contenant se vidant aussi vite qu'une doloréane qui atteint les 88 miles à l'heure. Comble cosmétique.

 

J'ai ensuite testé les pads de Philosophy, une pure merveille dans leur genre : du peeling dans les règles de l'art, sans douleur ni scalp de nuit, une promesse plus que tenue d'un teint ravivé et lissé dès le lendemain du premier usage. Pour une fois qu'on ne m'avait vraiment pas menti.

Et j'ai encore ajouté le flash rinse de Ren pour parfaire la tambouille et pouvoir illuminer la ville avec mes pores.

Right.

Mon train-train quotidien est assez basique, en comptant la triple balade du dog en journée, les intempéries, le chaud-froid froid-chaud, le boulot au grand air sans phase de repos.

 

Ce qui me crève se voit directement, d'un jour à l'autre, j'ai des cernes qui se glissent comme des chenilles sous les yeux à grands renforts de remous et teinture bleuâtre.
Bientôt, j'aurai des papillons qui doubleront mes cils du bas, j'ai hâte.

Du coup, j'ai abandonné le sauvetage de mes mirettes (peine perdue), me concentrant sur le teint, entamant une virée par les flots pour trouver l'île des gens qui ont la peau comme une loupiote.

 

On m'a demandé de choisir un produit il y a deux grosses semaines, et j'ai encore cédé à un peeling sans aucune retenue.

A force, on retrouvera peut-être des lambeaux de ma peau en rue et ce sera devenu commun d'entendre les passants se chuchoter "oh c'est rien, c'est encore Mona qui mue".


Bah quoi.

 

 

Le peeling bio aux AHA de MADARA


La marque Madara est lettonne, et propose des produits vegan, non testés sur les animaux, certifiés ecocert, à des prix qui n'explosent pas le plafond.


NB : si vous êtes un newbie dans le monde des acides de fruits, sachez qu'un peeling maison entraîne une sensibilisation de la couche supérieure de l'épiderme, donc la rend plus sensible face aux UV (même en hiver !). Une protection solaire/ ou crème de jour avec SPF est recommandée si vous voulez être tranquille et ne pas finir comme un dalmatien. 


Lors du premier test, j'ai prié très fort et serré les fesses pour que ce peeling me convienne parce qu'il avait, au sortir du tube, une odeur de fruitella à l'orange, avec cette petite pointe acidulée dans le parfum qui me donne envie de devenir un poney arc-en-ciel, hystérique.

Dedans il y a :

De l'eau, de l'acide lactique (qui élimine les cellules mortes, très bon hydratant au demeurant, il a une structure moléculaire un chouilla plus importante que l'acide glycolique, ce qui le rend un peu moins pénétrant que ce dernier, donc moins "agressif"), de l'hydrolat de lavande (purifie, cicatrisation), du GA (couplé à l'acide lactique, il crée une belle synergie exfoliante), du coing (hydratant et astringent, favorise la rétention d'eau), de l'extrait de sureau (tonifiant), et enfin le parfum, conservateur, entre autres.

Aqua, Lactic Acid, Glycerin***, Lavandula Angustifolia (Lavander) Floral Water*, Galactoarabinan, Amorphophallus Konjac Root Extract, Potassium Hydroxide, CI77019  (Mica)****, Pyrus Cydonia (Quince) Fruit Extract*, Sambucus Nigra (Elderflower) Fruit Extract*, Aroma, CI77891 (Titanium Dioxide)****, Ethyl Lauroyl Arginate HCl, Xanthan Gum, Limonene** 

 

La texture est peu avenante, dans le sens où je ne suis pas la plus grande fan des textures gel ou gel-like, je préfère le gras (on l'aura compris), mais une fois étalé, l'aventure devient quelque peu plaisante.

On laisse poser entre 3 et 10 minutes (la fourchette !), en appréciant la sensation d'un masque peel-off sans en être un visuellement.
Une fois le temps écoulé, on part rincer et puis c'est tout.

Non, il n'y a pas de transformation cosmique du gel en crème puis en huile puis en flocon puis en jelly bleue. 
NON !
 
  madara3_Fotor_Collage.jpg


Alors, au niveau du rendu directement après rinçage, il est déjà probant, on sent le visage rafraîchi, pimpant et adoucit. 


J'ai beaucoup aimé


  • son odeur de fruitella, can't resist à celle-là
  • il ne me picote que si j'ai une plaie ouverte, le reste du visage se porte bien, pas de rougeur
  • l'efficacité de la formule : clairement, on choisit ce produit pour l'acide lactique et son effet direct sur l'épiderme, de quoi dire bye bye aux cellules mortes sans leur payer les pompes funèbres en prime
  • sa facilité d'application, j'en applique assez peu vu que le produit s'étire extrêmement bien
  • sa longévité apparente, donc son rapport qualité prix
  • la peau est repulpée et bien hydratée au réveil, rien à dire ! (Même sans utiliser de crème le soir, s'entend) Du coup bon effet sur les pores si vous êtes en manque d'eau

 

Alors, je vous vois déjà venir avec vos questions et la comparaison avec les pads de philosophy : l'effet est comparable, clairement, on obtient une amélioration significative du teint, de certaines taches résiduelles très récentes, et la peau est extrêmement lisse. Après, à demander si ces deux traitement se valent, ni oui ni non (je les trouve même complémentaires).

D'un côté, les pads sont plus performants car ils combinent trois acides - mandélique, phytique et glycolique - donc agissent à trois niveaux différents de la peau, mais il faut faire avec la présence d'une composition plutôt chimique même si basique, et un prix assez élevé.
 

Ici, dans le masque Madara, on a un AHA principal pour tout gérer, l'application est basique et sans irritation, la formulation est naturelle et l'acide lactique garant d'une hydratation optimale.

Donc c'est à vous de voir si vous voulez mettre 60 euros dans un traitement qui est actif plus vite et plus profondément (sur des rides peu/moyennement marquées, des taches pigmentaires, d'acné), ou si vous voulez seulement vous mettre doucement aux AHA / recherchez un éclat du teint bien marqué sans investir de trop (il ne s'agit pas d'acheter un taureau et son ranch non plus).


Dans ma routine, les deux se complètent très bien, je ne mue pas comme un serpent, je marche droit et mes pores ne se mettent pas en diagonale sur mon nez.

Pour le prix, je trouve ce masque vraiment bien foutu et complètement accessible et limite GRAVE de s'en priver, vous avez enfin une bonne arme pour envoyer Sabrina au tapis (on a tous une collègue qui s'appelle Sabby) et passer pour le soleil de votre entourage.

Il n'y a plus de routine sage qui existe, soit on pars au grand galop, soit on stagne, je préfère simuler les claques du vent (rapport à l'effet tenseur) que d'attendre qu'il vienne me gifler.

C'est une bonne philosophie de vie aussi, prends-en de la graine, cacahuète.


Des bisous les Caribous !
Peeling Madara offert par Mon Corner Bio, 60ml à 24,90 euros
Aussi dispo en petit format de 12 ml 

 

Mercredi 29 octobre 2014 3 29 /10 /Oct /2014 21:08
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Skin care - Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

cleansingbalms1.jpg


Je suis réglée comme une horloge quand il s'agit de changer de routine.

Autant en été, je suis sujette au syndrome du "il me faut du léger mais que ça nettoie jusqu'au trognon", autant, quand l'automne se pointe avec sa robe de feuilles pourries, je suis prise d'une envie de me badigeonner le corps entier de substance bien grasse pour coller à la saison.

C'est la maladie de la skincare addict, j'oscille entre deux tendances sans jamais pouvoir me décider, schizo du nettoyant jusqu'au bout des ongles.

Très concrètement, quand débarque le temps froid, ma peau devient un membre à part entière de mon corps, elle s'érige comme une autocratie perdue en haut de mon tronc qui craint de tomber au moindre coup de vent.

Les lèvres se craquèlent (oui même avec 8 degrés dehors, la souffrance est réelle), mes mains ont déjà besoin de gants, mes pieds de moonboots, mon dos d'une fourrure en poils de ragondin.
Je recherche le style pwalu et extravagant, ce qui transformera mon corps de moustique en bonhomme Michelin tout blanc.

 


Du baume nettoyant par temps froid

 

cleansingbalms2.jpg

 

Le jour de ma première découverte des baumes nettoyants, j'avais laissé glissé la crème nettoyante de Liz Earle entre mes doigts et succombé aussi vite. Puis essayé l'Ultrasimple, la version la plus économique et abordable en Belgique d'un cleansing balm, et enfin la merveille qu'est le Cleanser 27 (qui coûte un bras à mémé, mais me rend gaga).

L'intérêt de ce genre de démaquillant-nettoyant quand il commence à faire caillasse se trouve dans la texture et l'effet post-nettoyage.

On prend une noisette de produit (ou une cuiller à café, comme moi, pour huiler ses sabots), on la masse entre ses doigts pour la réchauffer, puis on l'applique sur son visage sec en en profitant pour apprécier le palper-rouler sur la bajoue.

Le secret du baume nettoyant s'appelle muslin cloth ou linge (type essuie) : sans muslin cloth, les baumes nettoyants non émulsionnables sont extrêmement compliqués à enlever car ils ne se dissoudront pas avec quelques splashs d'eau.
En revanche, avec un tissu de coton qui adhère bien (le mieux étant un gant en micro-fibre, mais n'importe qu'elle essuie en éponge fera l'affaire), et imbibé d'eau bien chaude, on dit bye-bye aux résidus et enlève les dernières traces de maquillage/crapougniasses de la journée sans encombres.

Reste en surface de peau un film protecteur qui vous assure que votre peau est bien hydratée avant même de passer au reste de la routine (oui, tout est normal là-dedans).

 

C'est pour ça que je suis aussi enjouée chaque soir, quand je me pointe devant mon lavabo, ou avant de grimper sous la douche. C'est mon moment détente par excellence : prendre la spatule, la plonger dans le pot, se servir d'une généreuse noisette, et sentir le parfum du produit. PUR PLAISIR dans une si petite dose, qui laisse la peau douce et bien oxygénée (forcément, le massage stimule la couenne) sans lever le petit doigt.


Lulu & Boo 

 

J'ai reçu un petit pot de 50ml du baume nettoyant Lulu & Boo et en à peine une semaine, il m'a conquise et soigné la peau comme un chef. Il ne s'émulsionne pas, fond comme un charme et laisse un fini doux un peu plus costaud en résultat post-nettoyage que le cleanser 27 (dans le même style que l'Ultrasimple, même si le Lush a vraiment une texture particulière).

cleansingbalms3.jpg

 

Au niveau de la composition, je vous conseille de toujours prendre, dans les baumes bruts, des formulations riches en huiles végétales entières (donc pas estérifiées), c'est leur synergie qui permettra à votre peau de se sentir bien.

Dans ce baume nettoyant à la camomille il y a : 

De l'huile de coco, jojoba, olive, ricin et macadamia, de la cire d'abeille, de l'huile de chanvre, du millepertuis (qui pose problème avec la pilule en usage interne, mais apparemment pas en externe), un extrait de camomille et calendula (pour apaiser) et de romarin (purifie), de l'huile essentielle de rose, d'ylang-ylang, de mandarinier et de camomille, de l'huile de tournesol.

Donc beaucoup d'huiles rééquilibrantes, très cicatrisantes (comme le ricin, et la coco), quand le chanvre est un excellent émollient. La formulation est clairement tournée vers le calme et l'éclat de la peau, une bonne balance pour un produit entièrement naturel (99% bio).

*Cocos nucifera(coconut)oil,*Simmondsia chinensis(jojoba) oil, *Olea europaea (olive)oil, *Ricinus communis(castor) oil,*Macadamia ternifolia (macadamia) oil,*Cera alba(beeswax),*Cannabis sativa(hemp) oil, *Hypericum perforatum(St Johns wort)extract, Tocopherol, *Chamomilla recutita(chamomile) extract, *Calendula officinalis (calendula) extract, *Rosa damascena(rose oil), *Rosmarinus officinalis(rosemary) extract, *Helianthus annuus(sunflower)oil, *Anthemis nobilis (roman chamomile oil),*Citrus reticulata(manderin oil),*Cananga odorata(ylang ylang oil) *Citronellol,*D-Limonene,*Geraniol,(from essential oils)
 

A l'usage, je le préfère largement à l'Ultrasimple : 

  • il est beaucoup plus fin sous les doigts (malgré un visuel de panade pour gosse), tout en adhérant à merveille à la peau
  • il sent les plantes avec un fond d'agrumes, et dieu sait que c'est ma petite faille 
  • il démaquille vraiment très bien, ne pique ABSOLUMENT PAS les yeux, malgré les huiles essentielles. Je lui trouve même une texture plus liée, donc qui a moins tendance à faire un voile sur l'oeil pendant le nettoyage (et ne t'oblige donc pas à affronter le parcours un oeil fermé/un oeil ouvert jusqu'au robinet, un orteil en moins parce que tu n'avais pas vu le foutu pied du meuble)
  • je le rince avec le muslin cloth de Paï, et il part sans trop frotter : donc pour les adeptes du "je me tartine de baume puis je rince avec un nettoyant", ça ne devrait pas poser de soucis
  • il laisse la peau douce et hydratée (pas seulement nourrie, on la sent vraiment plus souple)

 

 

Du choix du muslin cloth 

 

Souvent les gens sont déçus à l'usage d'un baume nettoyant : fini gras, se rince mal, un nettoyant trop léger n'en vient pas à bout, boutons parfois, petit pot (quoi ? JE VAIS PAYER 30 euros un baume de 50 ml ?? ça va pas la trogne ?) qu'on trouve cher.

Déjà, ce genre de produit est connu pour sa très longue durée de vie, quand on voit qu'un pot d'ultrasimple de 100 grammes me dure une année en moyenne, il y a de quoi revenir sur son jugement.

Ensuite, la plupart des utilisateurs ne savent pas s'en servir correctement : sans muslin cloth, pour la grande majorité, ce sera une vraie bataille de salle de bains où le baume sortira vainqueur et vous vaincu (des cheveux mêlés au gras, la bouille défaite et le regard de panda).

Donc si je n'avais qu'un seul conseil à vous donner ce serait de vous en acheter un si votre balm n'est pas fourni avec un linge.

 

Pas d'obligation cependant, vous pouvez très bien utiliser le genre d'essuie-éponge qu'on trouve chez Ikea, un bête gant de toilette, les carrés de coton du rayon pour le change des bébés, n'importe quel tissu qui aurait un tant soit peu d'adhérence sur votre minois. 

 

cleansingbalms4.jpg

 

Pour l'entretien des mousselines, je m'arme d'un gros cube de savon de marseille qui se suffit à lui-même pour ôter le gras, et basta.

Au départ, ce savon me sert à rincer mes mains avant de passer au démaquillage du visage avec le tissu, histoire de ne pas mettre les résidus de gras de mes doigts déjà sur la muslin.
Une fois que j'ai bien démaquillé ma bouille, c'est au tour du nettoyage de mes petits carrés : je passe le bloc sur toutes les parties tachées, je frotte bien entre mes mains pour tout décoller, puis je rince. Et ils redeviennent comme neufs.

Une fois par mois, ils passent en machine, pas plus.

Call me crado ou pas, je n'ai jamais eu de problème en faisant cela, ça me permet d'avoir besoin de moins de muslins, et de le faire tourner sans me préoccuper d'une machine de blanc à lancer chaque semaine juste pour ça (quand tu t'habilles le plus souvent en noir, c'est compliqué darling).

 

Les tissus que je possède depuis presque deux ans n'ont pas bougé à ce rythme-là, je réserve d'ailleurs le même sort à mon magic mitt de Jane Iredale, histoire de ne pas abîmer la fibre.

 

Les a priori sont les mêmes que pour les huiles démaquillantes, et pourtant, il s'agit selon moi, de la manière la plus douce de se démaquiller. Comme il y a un film protecteur qui reste à la fin du cycle de nettoyage, vous ne "souffrez pas" d'une torture aqueuse qui laisserait votre visage complètement déshydraté par le wash wash.

Aussi, tous les types de peaux peuvent s'y mettre, sans se coller aux étiquettes : le Lulu & Boo est soi-disant adapté aux peaux matures et sèches, je suis loin du compte avec ma peau mixte et pourtant je le trouve parfait.
Donc pas d'excuse.

Enfin, si vous avez une peau réactive, vous ne devez pas utiliser le muslin cloth comme un barbare, donc à moins de frotter vigoureusement, vous n'êtes pas censé ressortir avec le visage écarlate et bouillant de ce genre de nettoyage : on prend son temps pour bien imbibé le linge d'eau chaude, et on le passe en appuyant (avec des petits mouvements circulaires, si tu veux), sans trop en faire. La chaleur se chargera de disperser les huiles toute seule.

 

Je vais terminer ma tirade par une question qui revient TRÈS SOUVENT : faut-il nettoyer après ? 
 

Comme toujours, c'est selon votre ressenti. Même avec un programme d'une semaine non stop, matin et soir, de baume nettoyant, je ne ressens jamais le besoin de faire suivre de la mousse nominoë, je laisse juste sécher puis j'applique une crème si VRAIMENT j'en ressens le besoin et c'est tout.

Les baumes nettoyants (au même titre que les huiles végétales utilisées à cet effet) sont vraiment les rois pour vous faciliter la vie. D'où le nom Ultrasimple pour celui de Lush : qui démaquille, nettoie et hydrate la peau en un clin d'oeil. Un must.

 

J'espère que ce sera plus CLAIR pour vous, et surtout que cela servira votre peau, maintenant qu'il fait un vrai temps de Caribou dehors et qu'on a besoin de couches supplémentaires sur le corps comme sur le visage (NON PAS LA CAGOULE), il me semble que les baumes nettoyants ne seraient pas de trop dans votre trousse de soins.

Si vous avez encore des questions n'hésitez pas, j'aurais pu écrire un article énorme à ce sujet, mais la longueur me semble déjà raisonnable, n'est-ce pas.
Prenez soin de vous, achetez une doudoune rose et de belles shoes rembourrées, c'est pas parce que c'est l'automne qu'on doit remiser son côté funky.


Des bisous les Caribous ! 

Reçu baume Lulu & Boo, 50 ml pour 32 euros


Jeudi 23 octobre 2014 4 23 /10 /Oct /2014 13:55
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Skin care - Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires

randomsunday

 

J'ai failli vivre une semaine de l'enfer. Sans internet, ni télévision, sans aucune connexion avec le monde (virtuel) extérieur, la poisse totale intersidérale pour une fille comme moi qui double le visionnage d'un grey's anatomy avec une session de candy crush histoire de rentabiliser son temps au maximum.

Quand le wifi a arrêté de fonctionné, j'étais comme un agneau amputé de son troupeau, en plein milieu du vide, sans envie de brouter.
Le lendemain, je faisais un scandale au téléphone parce qu'on m'avait résilié l'abonnement pour une facture non payée (sans rappel), complètement passée à la trappe avec la chaleur d'août et les oiseaux qui se barraient déjà vers les tropiques.

Gouzi-gouzi.

Augmentation FISSA de la data du gsm comme on va prendre un big mac au drive-in : "bonjour, j'aimerais avoir du full giga, je suis en passe d'être coupée de mon espace virtuel, je vais décéder sans fibre optique, dites-moi si vous avez de la bonne".
La meudame m'augmente mon forfait de dix euros sans cligner de l'oeil au téléphone, et me voilà ultra connectée avec mon 4 pouces de smartphone samsung.

Le mac - qui n'avait aucun accès webbien - ne servait à rien (t'as déjà essayé le jeté dans l'abîme, la petite frayeur en essayant de voir "quoi branler" en coupant le wifi de son ordi ?)(parce que bien sûr, totoche de première, je n'avais aucun film sous le coude, j'étais vouée à traîner des pieds dans l'appartement à la recherche d'une radio, le truc qui émet des ondes sur la FM, histoire de m'occuper avant le boulot).

L'errance de la fille sans réseau, sans divertissement.
Avant on fabriquait des cabanes quand on s'emmerdait, mais j'ai pas de jardin.

Du coup, ma semaine a été un peu plus chaotique (entendre par là : la geekette avait du mal avec la diète forcée), on a pris un mini abonnement sur le wifi public, le genre de débit qui te rend hystérique une fois sur deux.

 


Vu que j'avais du temps


  •  j'ai installé Yosemite 
    5 gigas et 6 heures plus tard, je couinais devant le graphisme allégé mais moins devant les bugs permanents comme le double swipe back sur youtube (au lieu d'un) pour revenir en arrière, le bandeau noir qui apparaît dans finder quand je veux déplacer une image d'un dossier à un autre, la batterie qui se vidait comme un belge siphonne sa bière. J'ai suivi les conseils d'Axou, installé google chrome, et depuis CA VA un peu mieux, mais je suis encore occupée à chercher les pop up de notifications qui m'évitaient d'aller VOIR sur twitter si on m'avait répondu. Préhistoire
  •  je me suis fait un nouveau piercing 
    petite drogue, en deux jours c'était plié, les renseignements le jour d'avant, l'aiguille dans le tragus le lendemain. Et moi pimpante, 5 minutes plus tard au sortir du shop. Je pense qu'il va être de loiiiiin le moins chiant de la troupe, j'attends de voir l'évolution, mais ça m'a l'air bien parti pour être mon doudou préféré
  •  j'ai fini le premier tome de Divergente et entamé Bridget Jones (le troisième) 
    faut croire que la légèreté m'a habitée, parce que ce genre de romans est clairement celui que je réserve aux vacances, quand je tripatouille les grains de sables d'une main et sirote un coca bien frais. Assez conquise par celui de Veronica Roth (même si le niveau littéraire reste assez bas, l'histoire me plaît !), j'ai eu un peu plus de mal avec le démarrage de BriBri, certaines tournures de phrase me rappelant l'univers de Pancoll (et bon, Pancoll ça va deux secondes)(j'ai mangé trois tomes)(oui je pousse le vice bien loin)
  •  j'ai vu un film d'ahuri 
    O' Brother, avec THE George (enfin, Clooney n'était pas à côté de moi quand je l'ai visionné, s'entend). Trois évadés qui mâchonnent l'anglais de la vieille Amérique, une bande son GENIALE et beaucoup d'humour dans les dialogues et les poses. Un peu absurde, un peu cynique, une petite gourmandise :D
  •  la clarisonic a un peu fait place aux cleansing balms 
    je passe mes journées dans le froid ces derniers temps, à essayer de faire signer des contrats à des gens qui ne veulent pas faire de sport (dans l'esprit du gosse qui ferme la bouche de toute ses forces parce qu'il ne veut pas gober la bouillasse d'épinards). Du coup ma peau ne supporte plus trop le nettoyage à l'eau chaque soir (m'est avis qu'en hiver ce sera la galère). Je me suis mise à me démaquiller depuis une semaine avec un nouveau baume démaquillant de chez Lulu & Boo, une petite merveille plantue, infusée de douceur, à la texture fine et agréable, qui m'évite le sur-nettoyage et m'assure une peau douce même sans crème. Je mets un soin par après si nécessaire et l'affaire est réglée

 

Donc voilà, la semaine ordinaire par excellence, passée à décorer un gâteau d'une route pour course de voiture, monter un meuble ikea de deux mètres, essayer de retrouver mes baumes à lèvres préférés pour m'éviter le look "hey, j'ai la bouche qui s'effrite si tu la râpes".

Manquait plus qu'on m'annonce que une sélection surprise pour être un participant de Pyramides et c'était banco.

Et même si je m'adapte, que je suis de bonne composition, je ne veux plus de farce dans les prochaines 24h, histoire de bien ruminer les jours que je viens de passer.

En essayant de nier qu'il traîne comme un fâcheux pressentiment sur le technicien internet qui doit venir demain dans une fourchette de "midi à 6h" :  

S'il me sort qu'il ne sait rien brancher, je le cloue au mur.

S'il me sort que je retrouve ma cachette de geekette, je sors la hache et lui coupe la jambe (faut bien montrer sa joie).
 


Ps : Si votre coeur est fait en sucre et pâte d'amande, j'ai besoin de votre soutien pour les weekend blog awards et faire gagner la troupe de Caribous que nous sommes, je suis nominée pour la deuxième fois dans la catégorie bowté, ça me touche !! 
Voici la marche à suivre (ULTRASIMPLE GRAVE KIBOUGEDUBOULE) :


  • Capture d’écran 2014-10-08 à 09 Fotor

    ===> cliquer sur l'image ci-contre ou sur ce lien 
  • ===> voter pour le blog (page 3 du lien)
  • ===> et ensuite cliquer sur "Suivant" en bas, jusqu'à arriver sur la dernière page et mettre votre mail, ce qui va valider le vote

 

 

ATTENTION, SANS LE MAIL, le vote n'est pas valide !!!! Donc faites ça bien, je compte sur vous !!!!  


Merci pour votre soutien ! 

Des Bisous les Caribous !


Dimanche 19 octobre 2014 7 19 /10 /Oct /2014 19:29
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Lifestyle - Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

 

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour des informations supplémentaires ou une demande de partenariat, faites le par mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source.]

Image Map

flurss

Image Map

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map

adresses.jpg

listesmagas.jpg

recherche.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie


Catégories

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés