12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 16:36

handbalm1.jpg

 

J'ai toujours trouvé la recherche d'une excellente crème pour les mains très ardue. 
Parce que j'ai les menottes qui miment des moignons qui tentent péniblement de survivre au froid, entre le moment où je quitte mes appartements et rentre chez moi, j'ai le temps de perdre 9 doigts sur dix, ma dignité (les peaux mortes que tout le monde voit, surtout le conducteur, quand tu lui présentes ton titre de transport) et le confort au bout des bras.

Crois-moi, avoir des paluches hydratées prend autant de temps que d'essayer de rattraper des babines en lambeaux. Mais je m'accroche.

J'avais adoré utilisé le baume du jardinier du couvent des minimes, juste bien comme il faut pour mon niveau de sécheresse, impression de lover ses mains dans les poignées d'amour d'un ouvrier qui coupe tes haies (celles du jardin), mais JE ME SUIS MISE A AVOIR HORREUR DU CITRON CETTE ANNEE.
Je le veux léger, pas surdosé, j'en peux plus de le croiser à tous les coins de pots de soins, c'est devenu une ritournelle qui m'agace.
Surtout quand ça mime le sugus citronné.

J'ai donc mis en place le sniffage efficace, tu prends le bidule en main dans la boutique, tu sens (checkes quand même la compo), et si ça te plaît, tu prends.

 

Le beurre à l'Amande The Body Shop

Pour la petite histoire, je me suis d'abord énervée toute seule dans le magasin parce que j'avais jeté mon dévolu sur leur crème main en tube au parfum de rose et qu'après analyse des ingrédients, je me suis rendue compte que la version pour sac à main n'avait pas DU TOUT la même formule que celle en jarre.
WHY.

Quasiment toutes les autres crèmes mains ont une déclinaison similaire du big au mini size, mais là, nenni.
Du coup j'ai râlé.

J'ai été renifler la version amande que je m'étais généreusement swatchée sur la paluche. Odeur OK, packaging OK. Prix OK. Achetée right away OK.

handbalm2.jpg 
Si vous traînez chez The Body Shop, de manière générale, je vous conseille de choisir les pots (moins hygiéniques, mais quand tu prends soin de toi, NORMALEMENT, t'as pensé à laver tes petits doigts avant), ils sont plus riches et neutres que leurs confrères à "emporter". Just Sayin.


Dedans il y a :

Aqua, Glycerin, Coco-Caprylate, Prunus Amygdalus Dulcis Oil, Propylene Glycol, Myristyl Myristate, Cetearyl Alcohol, Butyrospermum Parkii, Glyceryl Stearate, C12-15 Alkyl Benzoate, PEG-100 Stearate, Glycine Soja Oil, Panthenol, Ceteareth-20 (Emulsifier), Bertholletia Excelsa Seed Oil, Cera Alba, Potassium Sorbate, Sodium Benzoate, Citric Acid, Parfum, Xanthan Gum, Hexyl Cinnamal, Linalool, Disodium EDTA, Hydroxycitronellal, Limonene, Coumarin, Tocopherol, CI 19140, CI 15985. 


De l'eau, de la glycérine, huile d'amande douce, plusieurs émollients (comme le beurre de karité), de l'huile de soja, de noix du brésil, de la cire d'abeille (protectrice), entre autres.
La composition n'est pas entièrement naturelle mais les actifs dedans sont au service de l'assouplissement de la couenne, un basique.

La texture se rapproche de celle de mon beurre corporel au karité de la même marque, avec une substance un chouilla plus légère. On prend le temps pour se tripoter les mains, masser ses ongles et autour, et puis surtout les jointures (là où le carnage est le plus terrible).
Elle fait partie des crème légères pour l'hiver, donc qui deviendra trop lourde au printemps, mais qu'il faudra réappliquer de peu à souvent si vous êtes en crise.

J'aime énormément son odeur qui me rappelle la plage en Sardaigne, un mélange d'eau salée et crème solaire, j'ai pas trouvé mieux comme comparaison.
Je l'ai utilisée sans arrêt pendant quelques jours jusqu'à découvrir un nouveau précieux made in Karmameju.

 

Le Balm 01 Luxe par Karmameju

Va falloir que tu retiennes ce nom imprononçable qui fera rire ton petit cousin lors des réunions familiales, ici on touche au nirvana de la popote cosmétique danoise.

L'autre jour, mes sabots m'ont amenée chez Kroonen - ...oui bon, JE SUIS DEMASQUEE ! - Oui ENCORE - et j'ai succombé comme un gosse devant un pot de crème glacée.

C'était surtout le gommage pour le corps (en pot de 450ml !!!) que je m'étais jurée d'acheter, il me gratifiait d'une danse du ventre sur le bord de son étagère à chaque fois que je passais devant.

Après avoir lancé des "rooooh" et des "je veux", j'ai fini par acheter une crème de jour qui me faisait loucher et une huile pour le corps complètement divine.

Au passage, deux autres produits sont "tombés dans le sac" (merci Ioana), le fameux scrub et le Luxe Balm.

Je ne vais pas me lancer aujourd'hui dans une tirade sur "pourquoi je serais capable de prendre l'avion juste pour voir si mes précieux de chez Karmameju agissent mieux sur le sol danois", mais clairement, c'est de la bombe (tu m'en veux déjà).

L'idée du baume multi-usage utilisé sur n'importe quelle zone en demande traîne dans ma tête comme une ritournelle depuis quelques lunes.
Et s'est renforcée quand, il y a quelques semaines, j'ai commencé à me cogner partout comme une gosse de 4 piges pas fort sûre de l'équilibre de ses guiboles.

J'ai fini par me retrouver avec des griffes/coups/bleus sur les patounes, me demande pas comment.

 

handbalm4-copie-1.jpg


L'avantage d'un baume sans cible particulière (main-fesses-pieds-visage) se trouve dans la formule : ce type de produit est toujours, ou presque, gras comme le fond d'une poêle, pas moyen de sortir de l'expérience avec une peau encore à la dérive.
On est dans l'intensif.

Dedans il y a :

Du beurre de karité, de l'huile d'olive, un émulsifiant naturel, un émollient naturel, de la cire de tournesol, huile de limnanthe (riche en antioxydants), de calendula (pour apaiser), d'argousier (anti-âge puissant), d'argan, d'églantier, entre autres. Puis viennent les huiles essentielles, de genévrier (tonifiante), d'orange douce (bien-être), d'ylang-ylang (relaxante), de géranium, de clou de girofle pour contrer les tensions, de ravintsara (cicatrisante), de vetiver (aussi pour le côté zen), patchouli pour l'odeur, de canelle (pour le réconfort, la chaleur), et ENFIN de gingembre. 
Rien à redire.
 

handbalm5.jpg

Sur le site, la composition a quelque peu changé, possible qu'une nouvelle édition soit sortie, si c'est le cas, je vous préviendrai par un édit. Au vu des ingrédients, on a une meilleure balance huiles essentielles/huiles végétales. A voir !

ºººOlea europaea oil, ºººcera alba, ºººbutyrospermum parkii, ºººsimmondsia chinensis seed oil, calendula officinalis  flower oil, theobroma cacao, punica granatum oil, argania spinosa oil, rosmarinus officinalis leaf extract, ºjuniperus virginiana, styrax benzoin, ºpelargonium roseum asperum, ºcinnamomum camphora, ºpogostemon cablin, ºsyzygium aromaticum, ºcitrus sinensis, ºvetiveria zizanoides (vetiver), ºcinnamomum zeylanicum (cinnamon leaf), ºzingiber officinale (ginger), ºcananga odorata (ylang ylang), ºcitrus aurantium spp amara (petitgrain). ººbenzyl cinnamate, ººcitronellol, ººgeraniol, ººlinalool, ººcitral, ººlimonene, ººeugenol, ººisoeugenol, ººbenzyl benzoate, ººcinnamal, ººcinnamyl alcohol, ººbenzyl salicylate, ººfarnesol. 
/ ºNatural pure essential oils, ººpotential allergens, ºººcertified organic ingredients. 

EDIT : la composition qui se trouve sur le produit est toujours la version la plus récente.

Tu connais mon addiction pour le gras, je suis un caribou qui aime la glissade épidermique, surtout sur le corps, ou quand je me démaquille.
C'est donc tout naturellement que je me suis mise à vouer un petit culte à ce baume de luxe.


Rien que la texture est hyper fondante, et qui dit matière cocoon dit Mona qui en prend bien trop pour son usage.

Du coup, ça ne rate pas, à chaque fois j'ai les paluches brillantes comme un costume de fanfare, je passe mon temps à tout faire pénétrer, des mains aux pieds, en passant par le décolleté, toutes les zones fragiles ont droit à un traitement de faveur et un massage qui pète.
 

handbalm5-copie-1.jpg


Je serais bien incapable de décrire l'odeur, juste qu'elle est du côté plantu "qui peut plaire à tout le monde", avec de l'épicé et du floral (comme je les aime) sur un lit de plantes bien nourries.

Au niveau de l'efficacité c'est assez fulgurant. Tu me diras qu'une bonne dose de beurre de karité nature peut tout aussi bien faire l'affaire. Oui, sûr, mais je préfères un plat travaillé avec de bons légumes qu'un ingrédient brut, si j'ai le choix.


 

A ce rythme là, et en à peine 48h, j'ai récupéré des mains de Cléopâtre, et pourtant je partais de LOIN (genre, l'Afrique). Pas sûre que le prochain conducteur de bus saura apprécier le contrôle du billet de transport autant que moi, mais je lui collerai mes doigts sous le nez en hurlant "t'as vu ça, je brille des mimines bourdel!".

Faut que je me calme, mais la team "mains sèches toute l'année" SAURA, quand une petite dose de soulagement se trouve dans un pot à portée de menotte, on hésite pas.
TARTINAGE intégral ! 


Des bisous les caribous ! 
Balm 01 Karmameju 26 euros / 100 ml

reçu par Kroonen & Brown (possibilité d'envoi à l'international)
(dispo ici aussi, FDP à 6,5 euros environ)

Et beurre à l'amande mains & ongles the body shop  15,50 euros / 100ml

 

Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 13:22

hauschka1-copie-1.jpg

 

Quand je vous dis que parfois je me limite au niveau des textures, je me sens comme une mamie qui ne jure que par la même laine depuis 15 ans, et dont l'écharpe ne varie pas d'un iota entre chaque tricot.
Parfois, c'est aussi bien d'acheter de la soie pour voir si l'étoffe apporte quelque chose de plus.


Bref, j'ai découvert un nouveau genre de nettoyant, le granuleux, et depuis, mon monde vacille.


Il y a 15 ans

Sur le marché européen, quand t'étais jeune, t'avais droit à un bon vieux gel (limite visqueux)(limite imitation de la bave du Saint-Bernard de ta voisine)(limite tu trouvais ça tendance) avec un décapage de ton film hydrolipidique en bonne et due forme - y avait plus rien à voir.
A part tes pores ouverts pour un concerto, le derme ravagé par le sec - le "ça gratte"- bordel faut que j'hydrate.
Mais tout le monde était au même régime, pourquoi chercher plus loin ?


Il y a 10 ans

On a eu les mousses. Légères, aériennes, côté barbapapa à l'odeur de frais, petit nuage qui se fait la malle dès qu'il touche ton minois mais tu t'en branles : ça nettoie bien, ça tire moins, tu pense avoir touché le graal.


Il y a 5 ans

On commence le ramdam sur les crèmes nettoyantes et les baumes démaquillants (même si ça existe depuis une plombe), c'est toujours mieux de dégoupiller quand la grenade se fait chaude, histoire d'exploser sur le marché "RIGHT ON TIME". Je m'engouffre dans la brèche quelques années plus tard, je suis fan.


Il y a un mois

Mona découvre la crème purifiante Dr Hauschka. 

 Hauschka2.jpg


J'avais toujours juré ne jamais m'approcher de cette marque : un peu dans le style bobo, qui touche les trentenaires en recherche de naturel mais qui savent y mettre le prix. Un packaging un peu trop écolo à mon goût, un rituel à la limite de la secte dermo-cosmétique, très peu pour moi.


Mais comme je fais mes courses seule en général, je me suis encore une fois retrouvée dans le rayon à chercher un nettoyant comme un chien creuse la terre pour y trouver un trésor. J'ai à peine hésité (pendant 20 bonnes minutes), et pris une cleansing cream d'Hauschka et un dermo-nettoyant très bien noté de chez Jonzac.

J'ai directement regretté l'achat de ce dernier le soir-même, quand le cocktail "plaque rouge et picotements" s'est installé, j'ai préféré ne pas renouveler l'expérience.
En même temps, j'aurais du pressentir qu'un gel n'était pas la texture la plus adaptée à ma sensibilité de peau. Mais je suis une testeuse née.
J'aurais mieux fait de garder ma monnaie.

Le lendemain de ce malheureux incident, je dégaine le tube de la crème purifiante, je me renseigne un chouilla en regardant les vidéos sur youtube avant, parce que la manipulation n'a pas l'air TOTALEMENT intuitive.


 

La madame semble apprécier le palper-rouler de la menotte, même si ça a l'air plus facile à voir qu'à exécuter.
Une fois postée devant mon lavabo, je me sens un peu penaude.

Disons que le coup de main vient assez vite, faut juste comprendre le schmilblick.

On prend plus ou moins deux centimètres de la pâte au creux de sa main, on l'imbibe avec un peu d'eau, et on appuie les paumes en les déroulant sur le visage humide sans jamais FROTTER. 
Grosse révélation dans mon monde de Caribou, je me dis que tous les exfoliants devraient même s'utiliser de cette manière, on entraîne les peaux mortes qu'il faut sans agresser la peau sensible.
La base.

Je restais sceptique sur le côté nettoyage mais faut bien admettre que ça marche : rien qu'avec les pressions on permet aux huiles d'agir pour purifier, les grains s'amusent entre eux comme des billes sur une surface plane. Une fois le visage rincé, non seulement il est doux, clair et pas rouge, mais il reste super confortable.

J'ai combattu l'effet tomate de la réactivité rien qu'avec ce régime épidermique (avec le temps de Mr Freeze qu'on se tape, ce n'est pas du luxe !). Soit je me démaquille au cleansing balm avant soit avec de l'eau micellaire ==> donc oui, double nettoyage in da place mais pas de crise en vue.
 

hauschka3.jpg


Dedans il y a  (à part de l'amour et de l'innovation) :

De l'eau, de la poudre d'amande douce (pour exfolier), de l'extrait de calendula (apaise), de l'extrait de trèfle jaune (très bon contre les plaies, les peaux qui crient "j'ai mal"), de l'huile d'arachide (émolliente, assouplit la couenne), de camomille (doudou des peaux sensibles), de l'extrait de millepertuis (anti-inflammatoire), de l'huile de tournesol (adoucit), de l'hamamélis (astringent, régulateur des peaux mixtes), acérola (détoxifiant, reminéralisant), entre autres.
 

Water (Aqua), Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Seed Meal, Calendula Officinalis Flower Extract, Anthyllis Vulneraria Extract, Alcohol, Arachis Hypogaea (Peanut) Oil, Chamomilla Recutita (Matricaria) Flower Extract, Hypericum Perforatum Flower/Leaf/Stem Extract, Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, Hamamelis Virginiana (Witch Hazel) Bark/Leaf Extract, Triticum Vulgare (Wheat) Germ Oil, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Oil, Fragrance (Parfum), Citronellol*, Geraniol*, Malpighia Punicifolia (Acerola) Fruit Extract, Xanthan Gum, Lecithin, Algin.


La composition est impeccable et se balade entre un nettoyant huileux et un exfoliant doux, l
es grains ne sont pas du tout abrasifs et permettent de mieux exécuter le mouvement au moment du nettoyage.

Au niveau de l'odeur, ça m'évoque une promenade plantue et fruitée (sans le côté sucré écoeurant), le genre de parfum qui ne plaira pas forcément à tout le monde mais qui n'est pas trop présent et s'en va assez vite après le wash-wash.


Je pense que, de tous les soins qui se proclament "purifiants", celui-ci est de loin roi en son royaume. Même si on perd la détente d'un massage à se faire claquer les tissus, on prend son temps pour bien faire le rituel made in Hauschka, et rien que les pressions-relâchements des mains apportent d'autres sensations relaxantes comme je les aime.

Un peu comme le jour où j'ai découvert qu'un sérum huileux était plus bénéfique quand on l'appliquait par tapotements, on apprend à gérer le palpage.

Que du bonheur sur mon petit visage.


hauschka4.jpg 

La seule chose qui me chagrine VRAIMENT, c'est la vitesse à laquelle le type se vide. J'utilise ce produit depuis trois-quatre semaines et j'ai déjà descendu la moitié du tube environ.
Mais je l'emploie quasiment deux fois par jour (matin et soir), ce qui m'arrive rarement en temps normal, étant plutôt une adepte du sans eau au réveil.

Dans l'absolu, je voterais POUR la sortie d'un format plus important.
Mais à part ce "mauvais point", ce nettoyant me rend complètement zinzin.

Une lectrice m'avait suggéré le même genre d'usage avec le nettoyant Angels on bare skin de Lush (texture similaire), et de se la jouer paume baladeuse la tête par-dessus le lavabo; si vous l'avez dans vos stocks, pourquoi ne pas essayer ?

 

Pour en revenir à la crème d'Hauschka, ne vous arrêtez pas à la mention "purifiante", cela reste un soin qui peut s'utiliser sur tous les types de peaux, même sèches. On a les huiles, l'exfoliation quotidienne, et la garantie d'une couenne au paradis rien qu'avec un peu de pâte brune. 

Le plus dur c'est de ne pas frotter. 
Le plus intelligent aussi, à vrai dire. 

 

Des bisous les Caribous !

Achetée 20 euros les 50ml chez Desmecht, Bruxelles 


Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:02

contigo1.jpg


J'ai un sens de la tasse très développé.

Je choisis mon mug avec beaucoup de finesse (RAH OUAIS, J'AI SOIF COMME UN COCHON EN PLEIN CAGNARD), et quand vient l'heure de la dégustation - c'est-à-dire, à tout moment de la journée, j'ai rarement le temps de m'asseoir et composer avec le temps qui passe, la boisson refroidit lentement, et je perds le plaisir que j'avais eu au moment de chauffer l'eau.

Je suis donc dans une phase de ma vie où même quand je n'ai rien à faire il y a toujours QUELQUE CHOSE à faire.
Je peux me pointer derrière mon mac, commencer à écrire un article et oublier ma tasse.
Fail.

Ou encore me faire un petit plaisir avec de la bergamote infusée et du miel, et soudain avoir envie de laver mes fringues ou aspirer (oui oui, Monica Geller est mon double).
Fail.

Ma vie est une suite de thés refroidis sur le bord d'une table - malgré moi - je m'en remets jamais.

Il y a deux ans de cela, ma mère avait commandé deux mugs isothermes d'une marque "révolutionnaire", avec un couvercle spill proof, et un design qui répondait tout à fait à ma façon de voir les choses.
En acier de la tête aux pattes, le bidule était indémontable en cas de choc et sans risque d'éclaboussure ou de flaque au fond du sac parce que "merde, je l'ai mal fermé ce matin, didju".

J'avais adoré l'utiliser, mais le déménagement aidant, j'ai bêtement perdu la trace de mon précieux (gollum, si tu m'entends, il serait temps de le rendre, la farce a assez duré).

Du coup, j'ai des envies qui remontent comme des caprices, je passe des jours à me renseigner sur un produit que je connais déjà, et dès que la petite monnaie tombe sur le compte en banque, je craque.

J'ai donc eu du mal à résister à la commande d'un nouveau mug, je me suis pris un west loop à 32 boules comme une vieille égoïste addicte du sirotage bruyant.
MAIS J'EN AVAIS BESOIN.



West loop de Contigo


La marque a basé sa réputation sur la technologie safe seal : en gros, le convercle fonctionne avec un système de levier pour gens ayant fait bac + 10, mais à l'utilisation, il est bien plus pratique que l'ancien.

 

 

Avant, pour le nettoyer, il fallait récurer le mécanisme au cure-dent parce que rien ne bougeait (ou tout laisser tremper une nuit en espérant que ça ne goûte plus le café de la veille au rinçage)(trempage qui reste indispensable quand on boit des substances épaisses, crèmeuses).
Ici, vu que tout se déplie vers l'extérieur, je ne risque plus de perdre un ongle ni de me battre pour tout nettoyer, je fais comme le monsieur de la vidéo et c'est nickel.
Premier bon point. 
 

contigo6.jpg

 

Deuxième bon point : contrairement à la première version, il y a maintenant DEUX safety locks, un sur le haut du west loop et le lock autoseal (sur lequel on appuie pour ouvrir la fente par laquelle on boit). Tant qu'on ne presse pas le bouton blanc, il est physiquement impossible qu'une goutte sorte de la bouteille.

Le nouveau safety lock sur le dessus me plaît énormément, faudrait voir quand je me balade en rue, j'ai l'air d'un hippopotame qui trimballe toute une jungle dans son sac, vaut mieux avoir un système de blocage qui assure vu ma démarche.

Comme ça faisait un moment que je n'avais plus touché au génial avantage d'une bouteille isotherme, j'ai eu le droit à un brûlage de lèvres en bonne et due forme quand j'ai voulu faire ma maline et l'utiliser pour la première fois.
J'avais fermé le couvercle directement après avoir mis le thé dedans, en bonne débutante qui se respecte.

contigo7.jpg 
En le laissant ouvert 10-15 minutes avant, ma boisson très chaude tient sans problèmes 3h30 - 4h (plus ou moins comme promis par la marque) en restant buvable - après plusieurs heures on est entre le chaud et le à peine tiède.
Ce qui refroidit le liquide c'est surtout d'ouvrir la fente pour boire assez souvent, donc si vous vous faites une petite infusion de derrière les fagots pour la boire à midi au boulot sans l'avoir ouvert, normalement ça devrait être quasi identique à quand vous l'aviez versé dans le contigo.


Bon, clairement, tout le monde se fout de ma gueule parce que le west loop est devenu mon biberon pour adulte en manque de temps (en à peine trois jours, shame on me), et que je me déplace partout avec.
Mais ceux qui sont toujours dans le rush ou veulent avoir un mug sécure pour le sac à main me comprendront, je suis définitivement contre le mug isotherme avec le couvercle-gobelet qui l'accompagne.
Si tu as le temps de t'asseoir pour déguster, autant te faire un vrai thé avec de la vaisselle pimpante.

On verra ce que ça donne en été, vu qu'en ce moment je suis plutôt du côté chaud de la force, mais il paraît que ça peut réserver une boisson froide jusqu'à 12h.

Et puis, si tu te cherchais une excuse pour boire un peu plus chaque jour, il en existe en rose. Et bleu canard. Et vert. Un pour chaque tenue, oui Mireille.


Des bisous les Caribous !

West loop polar white acheté 32 euros sur le webshop contigo europe
(le west loop est arrivé en 3 jours, week-end compris, frais de port gratuits
vu que mon west loop dépassait 20 euros) 
Plus d'infos sur les modèles ici 

PS : j'ai vu quasiment toute la gamme chez Nature & Découvertes l'autre jour, au cas où :) 

Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Lifestyle
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 19:21

lancome7.jpg

 

Quand j'ai lu le mail qui me proposait le test, je me suis sentie flattée, puis un peu prise au dépourvu : Lancôme est une marque que j'adore pour ses mascaras (l'hypnôse drama me charme tant), mais retomber dans une ère de fond de teint liquide me laissait toute pantoise.


Jusqu'à présent mon teint se résumait toujours à la même chose, en grande amoureuse que je suis du foundation stick de Bobbi Brown, dès qu'arrive l'hiver, il a toutes mes faveurs. Un petit trait sur le nez, le haut des pommettes, le menton et au centre du front. La matière étirée au doigt ou au pinceau et le tour est joué.
J'ai la routine makeup très basique, je ne cherche pas à en faire TROP.

ps : ce foutu tube est discontinué, si vous en trouvez encore, foncez, je ne sais pas DU TOUT ce que vaut sa nouvelle version, le skin foundation stick. 


Mais je suis curieuse, tu sais bien, il m'en faut peu pour craquer (rapport au packaging déjà).    

Lancôme a donc lancé un Miracle Cushion en parlant d'innovation, on dira plutôt qu'elle s'inspire de l'Asie pour nous en faire profiter, les européennes n'étant pas forcément des addictes du shopping en ligne mondial.

Le concept du cushion réunit la qualité d'un fond de teint liquide mais sous forme compacte, qu'on peut donc emporter partout avec soi, si l'on veut faire des retouches pendant la journée ni vu ni connu.

HONNÊTEMENT, et j'y reviendrai plus bas, une fois que la base de mon teint est fait, je ne réapplique pas un grain de maquillage pendant la journée.
Pour la simple et bonne raison que j'ai la peau mixte, que mon sébum et la première couche que je lui mets par-dessus sont déjà bien suffisants, et qu'une fois que la toile est peinte, je me lance dans la vie en criant "advienne que pourra".

Ce qui m'intéressait donc plus c'était le côté "on t'as mis une bouteille entière de foundation liquide dans un compact, qu'est-ce que tu penses de ça ?".

 

Le boîtier

lancome10.jpg

 

Classe internationale sur ta commode, même si mes empreintes se font peu discrètes sur le couvercle, on a droit à du design à trois étages : un miroir bien assez grand, une éponge qui repose sur un second clapet (qui cache le fameux coussin).

Le blanc c'est beau, quand ça le reste, ici le boîtier virevolte avec l'orange assez vite surtout si on n'a pas le réflexe (humain) de nettoyer son éponge après chaque usage.

Du coup j'ai trouvé le principe de la houppette - un peu - contraignant, même si, par la porte ou par la fenêtre, le fini avec leur soucoupe blanche (pleine de taches) est TRES beau.


lancome14.jpg  

La fameuse question qui revient : est-ce que le coussin apporte un plus ?


J'ai déjà testé des fonds de teint liquide de manière plus ou moins heureuse et je trouve que la délivrance plus aérée de la matière donne un tout autre fini que la scroutch qu'on étale péniblement sur le visage avant qu'elle ne sèche.


DONC OUI, ça me donne envie de tester d'autres cushions rien que pour ça, parce que le dosage est hyper simple (et pourtant je suis une trute de première), qu'on tapote l'éponge sur le cushion puis on étale la matière ou on tamponne, c'est égal. La facilité est à l'honneur.
 

lancome11.jpg

 

J'avais reçu la teinte porcelaine (1) et le beige rosé (2), j'ai directement exclu le deuxième sachant pertinemment qu'entre le rose et moi, c'est surtout une histoire de fleur, pas de couleur.

Aussi, je trouve que la différence entre les deux premières références de cette gamme est de 1,5 ton au moins. Même si la couleur porcelaine me convient plutôt bien (tonalité nickel, un peu trop neutre POUR MON GOÛT mais rattrapable avec un blush), ils auraient mieux fait de proposer un peu plus de choix pour les peaux claires comme les plus foncées.

On n'a pas toujours ce qu'on veut Mireille, I KNOW.
 

lancomemiraclecushion.jpg

lancome6.jpg

1 - peau nue, 2 - une couche de miracle cushion, 3 - zoom, 4 - fofolle

 

Pour celles qui aiment la couvrance légère, disons qu'on est plutôt dans un espace modulable. Rien que sur les rougeurs, on peut très bien aller assez haut dans la couvrance sans que cela fasse caky. 
Vu la présence de silicones assez importante, la peau devient instantanément floutée comme celle d'une poupée. En zoomant, la matière est quasiment indétectable (et dieu sait que si on voit des pigments jouer au catch sur mon menton, ça me hérisse le pwal).


De manière générale

Les bons points :

  • un effet soft focus instantané, pas besoin de faire d'effet flou sur les photos, j'ai une peau presque parfaite en vrai
  • première fois qu'une teinte de  parfumerie me convient plus ou moins
  • la possibilité de changer l'intérieur du boîtier et donc de ne pas le racheter en entier chaque fois (45 euros avec produit, 35 euros la recharge)
  • je n'ai pas noté de brillance excessive : peut convenir aisément à tous les types de peau, un peu poudrer la zone T si vous l'avez assez grasse
  • le produit sent très bon
  • la tenue est IMPECCABLE

Les mauvais points :

  • forcément il y a du silicone, mais j'ai testé le produit en connaissance de cause, en me disant "pourquoi pas retenter". Tout ce que je dirais c'est qu'en utilisation tous les jours ça passe (c'est un point positif ça) ===> l'important reste de BIEN SE DEMAQUILLER !
  • la couvrance reste quand même du côté "moyen", donc je n'arrive pas à obtenir de look léger, vu l'effet peau de poupée, je le trouve donc plus adapté aux jours où je veux être sur mon 31 épidermique/sortir/me sentir plus sûre de moi
  • il y a du parfum, donc pas idéal pour les peaux très sensibles
  • le prix, même s'il reste dans la moyenne des produits de parfumerie
  • l'histoire de replonger son éponge dedans chaque jour, entre chaque application, etc. Même nettoyée, ça reste problématique, le milieu est aqueux et n'est pas forcément la meilleure des solution pour les peaux vraiment acnéiques qui ont besoin d'un makeup le plus clean possible (au niveau "microbes) ===> si l'idée même vous dégoûte et que vous êtes psychopatate de l'hygiène, une éponge type celle de real techniques ou beauty blender sont parfaites pour ça

 

lacome3_Fotor.jpg


Je suis contente d'avoir testé cette nouveauté (qui n'en est pas vraiment une pour les addictes de l'asiatic world), et j'attends AVEC IMPATIENCE que d'autres marques s'y mettent par ici - oui c'est moi la frileuse de la commande loin à l'étranger.
Je regrette juste VRAIMENT une chose : qu'on ne retrouve pas un vrai plus niveau soin même si la texture reste très confortable. Un petit schmut pour éclairer, assainir, whatever !
On a quand même droit à un SPF farfelu de 23 (PA++), donc pas de quoi se préoccuper des UVA pendant l'hiver, la garantie d'une protection est tenue.

Si vous aimez le fini naturel (dans le sens bouge avec tes mimiques), satiné (sans être glowy), et que vous cherchez un fond de teint pour parader comme une souris dans son champ, il pourra vous plaire - attention à l'accoutumance.

J'ai essayé de revenir à mon stick Bobbi Brown mais le fini parfait a un côté très addictif, surtout quand la peau va bien et que tout roule.

Bizarrement, les jours où je portais ce fond de teint on me trouvait très souriante.
C'est comme la bonne humeur qui passe par un string fluo, un petit sproutch de crème teintée peut tout changer.

 

Des bisous les Caribous !
Offert par Lancôme,
45 euros en parfumerie, disponible en 6 teintes. 
 


Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 14:27

whyrepurchase.jpg


J'ai une petite liste de choses qui ne craignent pas le rachat : parce que je les aime, que je crois en ces petits bonheurs sous forme de café à emporter (Emmi Caffé latté light machiatto mon amour), de smoothie à un euro, de déo infaillible qui te sauve ta journée.

Mais en matière de soin, j'ai toujours du mal à rester fidèle sur la durée.
Un peu comme l'amour honteux, le petit sentiment qui traîne comme un "je t'aime mais c'est mieux si on ne se voit plus pendant quelques mois".
Comme un gosse nourrit exclusivement au chocolat voudra tremper sa main dans un pot de confiture, on aime le changement parce qu'on change avec le temps.

Je me suis donc rendue compte de mon tempérament volage, ma difficulté à rester sage, quand bien même j'aurais aimé, adoré, récurré le pot jusqu'au fond, je vais (quasi) naturellement voir ailleurs quand un produit a rendu son dernier souffle.

C'est systématique.

Pour que je sois dans le rachat indispensable, il faut qu'il y ait un vrai besoin, une envie irrépressible - et ça m'arrive rarement.

Mon brow shaper (Dieu) a vécu 8 mois sans faillir, je ne pouvais plus me maquiller sans, même les jours de no make-up je me trainais deux chenilles au-dessus des yeux pour me rassurer, me baladant avec un paravent à mirettes sur le visage comme un paon fier de son plumage.

Une fois arrivée au bout du tube, je suis tombée en dépression (fallait voir le raclage des parois au petit matin). J'ai alors considéré mon addiction avec un sourcil levé, en m'achevant avec un "FAUT QUE J'AILLE CHEZ BOBBI".

I know, je suis faible.


Pareil pour le high impact de Clinique, seul mascara qui me comble depuis des plombes (sèche pas dans le tube, cils naturellement boostés, prix décent).
Ou l'eau d'Avène pour l'apaisement (et son côté multi-usage).
Same pour l'eau micellaire au bleuet de Klorane et la mousse nettoyante Nominoë.

Et le must de tous, l'ultrasimple de Lush, un baume de dingue à petit prix qui me convient été comme hiver. 

Je suppose que je suis trop curieuse pour n'être fidèle qu'à une marque, un type de produit, tout au long de ma vie (boring), le côté "ma grand-mère a utilisé le pot bleu de nivea pendant 50 ans" est de loin mon pire cauchemar. 

Comme si pendant un demi-siècle, rien n'avait évolué, que tu n'avais eu aucune envie, aucun impératif en matière de soin.

Finalement, c'est peut-être ça qui m'attire tant : la nouveauté (le déballage du produit), découvrir une nouvelle philosophie cosmétique (comme chez Hauschka), un aspect du bien-être pas encore envisagé (et si je m'achetais une brosse pour stimuler mes cuissailles ?), et une réponse à un problème posé au temps T.


Je me sens comme une folle qui veut expérimenter toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, mais a quelques indémodables qui l'accompagnent quoiqu'il arrive.
Un peu schyzo du pinceau, mais rien de grave.

Du coup, quand on me pose la question : "pourquoi pas rachat ?", je préfère simplement répondre "parce que j'ai plus BESOIN de ça".

 

Ce n'est pas tant de l'insatisfaction ces changements "intempestifs", juste un changement d'horizon.
Comme on part au sud quand il fait froid au nord, on migre selon les saisons comme les oiseaux le font.

 

L'argument laisse parfois l'interlocuteur bouche bée, c'est vrai quoi, pourquoi tu adores un produit et n'en achètes pas un stock ? Parce qu'on ne vit plus à l'époque des mammouths et autres bachi-bouzouks de trois mètres d'envergure, qu'on a le choix, et que la diversité nous a rendu rêveurs.

Je joue donc à l'hirondelle qui se taille pour voir si il y a encore mieux ailleurs et ça me grise. 
Tellement. 


Des bisous les Caribous !

 

Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 17:24

peelingenviron1.jpg

 

J'ai toujours eu une peau qui te monte des pustules en une nuit, c'est toujours plus rapide que moi quand j'essaye de construire un meuble Ikea en tenant le mode d'emploi à l'envers.

Il reste, sans faute, une pièce qui ne sert à rien alors que l'armoire tient debout. D'où le stress. D'où le bouton en plein sommeil.


Du coup, quand arrivait la vague douloureuse, je laissais le monstre vivre sa vie de son côté, moi du mien, et parfois, par un miracle appelé "lotion cicalfate + niaouli" à temps plein, j'en dézinguais un en mimant l'air d'un judoka un peu trop fier de son massacre.

Je dois dire que depuis plusieurs mois, je n'ai pas eu de kystes. Je suis sortie de l'été avec un tube entier de cleanance expert, et, à part des petits boutons de temps en temps (hey, la portion une personne de tarte brésilienne m'attends toujours sagement dans son rayon), t'en as pas un qui est venu me demander comment j'allais.

Ils ont tous déserté comme des voleurs, les bachi-bouzouks, sans demander leur reste, en laissant l'appartement vide et rempli de souvenirs. Pire qu'un ex qui tourne les pieds, quand un kyste vient te rendre visite, la guérison est longue et pénible à la fois, et rien ne se soigne à coup de Bridget Jones ou de Diable s'habille en Prada.

Faut du costaud, du lourd, tu vois.

 

L'après peeling pads philosophy s'est passé avec des hauts et des bas, quand mon épiderme n'est pas en constant "traitement", il a plutôt tendance à mal gérer le vin-la bonne bouffe-le manque de sommeil. J'en fais directement les frais, mais j'y peux rien (faut vraiment que j'envisage une cure de plante).
Du coup, j'ai eu un gros moment sans remous, puis j'ai recommencé à avoir des zones qui rougissaient plus sur le menton, le froid aidant, ça n'a pas arrangé mes affaires et ça a fleurit comme ça jusque 
fin novembre

 


La découverte de la marque


peelingenviron5.jpg


ENCORE UNE FOIS, j'étais chez Kroonen & Brown, je me faisais maquiller par Sybille et, d'une oreille attentive, j'écoutais ce que Ioa
na racontait à une cliente.

"Un nouveau masque qui fait un effet lifting, peau de bébé, truc de fou, tu vas te taper les cuisses à terre" (elle a plus ou moins dit ça)(hihi), j'avais du mal à me concentrer sur le makeup sublime qu'on me tapotait sur les mirettes, je voulais SAVOIR quel était ce produit miracle.

Comme d'habitude, le temps que je me renseigne, elle avait déjà vendu le dernier exemplaire du FAMEUX GRAAL.
Je hais tout le monde quand ça arrive, mona la pwasse le retour en mode hulk.


J'ai donc, par défaut, commencé à inspecter la marque; j'avais besoin d'un peeling pour un peu refaire peau neuve après l'expérience Philosophy vu qu'il me restait beaucoup de vieilles cicatrices mêmes si mon teint, de manière générale, était au top.

Du coup, j'ai misé sur un peeling à l'acide lactique et un toner à l'acide glycolique. Deux favoris déjà rencontrés par le passé, why not ?

      


 Alpha Toner Forte, la lotion miracle    

Achetée 54 euros/150 ml chez Kroonen & Brown


Acheter des produits Environ, c'est comme investir dans son capital peau : ça coûte cher, mais les produits durent longtemps et il est PHYSIQUEMENT IMPOSSIBLE de n'obtenir aucun résultat.

C'est certain que si vous êtes une personne lambda, qui n'a qu'une cicatrice perdue en plein milieu de la pomme, je vous conseillerais plutôt de vous diriger vers du naturel, histoire de vous éviter de payer 55 euros pour traiter un cm carré de peau.

T'achètes pas une tondeuse pour un jardinet de la taille de ton pied, right ?

 

L'alpha toner forte, c'est la fameuse lotion que je cherchais depuis des lustres (à la manière d'un foufou qui traque un spécimen rare à flanc de montagne et déniche la dernière fleur de l'espèce). 

Elle permet d'acidifier le pH de la peau, donc de potentiellement : 

  • mieux cicatriser
  • réduire les boutons
  • optimiser l'effet nouvelle peau/l'hydratation/l'action des soins qu'on applique par après
  • faire peau neuve de manière progressive

Elle contient 10% d'acide glycolique et son pH est de 3,5.
Au niveau de la composition, on peut difficilement mieux faire, il y a de l'eau, de l'acide glycolique et de l'hydroxyde d'ammonium, TROIS INGREDIENTS qui permettent d'aller à l'essentiel, je dis bingo.

Au quotidien, cette lotion est un petit génie, vu que je l'utilise aussi les jours "off" où je ne fais pas de peeling intensif, elle me permet de garder une belle peau sans boutons et d'entretenir un terrain exfolié chimiquement pour ne pas perdre les bénéfices déjà acquis jusqu'ici.

 
peelingenviron2.jpg
 

Je l'utilise depuis deux petits mois maintenant et je suis à peine à 1/4 de la bouteille. A raison d'au moins 5 applications par semaine (uniquement le soir), je trouve ça très économique. J'insiste surtout sur la zone T, zone où je garde le plus de cicatrices depuis la nuit des temps, et le lendemain, les boutons inopinés font la gueule.

Bien fait. 


 

LACM1, le peeling à l'acide lactique    

Acheté 43 euros / 25 ml chez Kroonen & Brown 

 

Pour rappel, l'acide glycolique et l'acide lactique on une action un peu différente même s'ils sont frères dans une même famille, celle des acides alpha hydroxylés (AHA). Quand le premier a tendance à vraiment pénétrer profondément dans la peau et bien stimuler tes petites usines épidermiques (garantie d'un teint jeune à 50 ans, easy), le second a un poids moléculaire un peu plus important, donc il exfolie un peu plus en douceur.

D'où, en général, une meilleure tolérance de celui-ci, il est d'ailleurs souvent présent dans les produits pour peaux matures pour cette raison (glycolique pour les peaux épaisses, lactique pour les peaux sèches/sensibles), il permet de se débarrasser des rides et ridules progressivement sans s'exposer à une potentielle irritation.
 

peelingenviron7.jpg

 

Au niveau de la composition, pareil que pour le tonique, on est dans le minimalisme chimique : de l'eau, un alcool gras, un émulsifiant, de l'acide lactique (aucune idée du pourcentage !!!),  un humectant, un solvant, encore un émulsifiant, de la gomme xanthan et un conservateur.  

Aqua, cetearyl alcohol, glyceryl stearate, lactic acid, propylene glycol, peg-40 stearate, ceteareth-20, xanthan gum, disodium edta    

 

De tous les peelings en masque que j'ai déjà testés, celui-ci gagne haut la main la palme de la meilleure texture. En soi, c'est une crème qu'on applique en évitant les yeux (en ayant bien remué le produit dans le pot avec une spatule stérile), rien de plus facile ni agréable.

Il faut attentivement lire la notice, parce qu'il y a plusieurs contre-indications, dont certaines tiennent du bon sens (pas appliquer sur peau irritée, sur une affection de peau type eczéma, sous traitement roaccutane) d'autres de la mise en garde de base à l'usage des AHA (pas d'exposition au soleil sans protection, ne pas continuer si la peau devient sensible, sur une peau récemment épilée, si on est adepte des gommages à grains).
Pour les peaux noires, l'application de ce soin n'est pas non plus conseillée sans l'avis d'un spécialiste.

Pendant un mois et demi je l'ai consciencieusement appliqué tous les 3 soirs :

  • on laisse poser le produit pendant 20 mn sur peau propre et sèche, juste après la lotion alpha toner forte
  • ne pique pas, on sent juste que ça agit
  • aucune rougeur, même pas à la première application
  • la peau est DIRECTEMENT plus douce, et au fur et à mesure on observe un teint toujours plus éclatant
  • malgré les 25ml, comme il faut appliquer une fine couche, j'en ai vidé que deux tiers
  • très très bonne tolérance !! Même quand j'ai passé la journée dans le froid, je ne me dis pas "rah putain, allons m'arracher l'épiderme avec mon peeling"   

 

Pour sa douceur et son action visible après seulement une semaine, je lui trouve un petit côté "peeling pour débutant", à conseiller aux personnes qui n'en ont jamais fait. Il est ultra simple à utiliser et le côté crème évite les irritations sur le court comme le moyen terme.

Ceci étant dit, mieux vaut préparer le terrain un mois avant, mais comme je n'ai quasiment fait que des traitements AHA (légers) depuis la sortie de l'été 2014, ma peau était habituée.

 

 

Le best of the best, le revival masque

Reçu par Environ, 60 euros / 50ml, selon les vendeurs   

 

J'ai commencé à l'utiliser un mois après les deux premiers produits, à raison d'une fois par semaine d'abord, puis en alternance avec celui à l'acide lactique selon mes besoins.
Faut dire que je ne réponds de rien quand je reçois un masque "à se taper les cuissailles et le fessier à terre", rien que les avant après sur le net faisaient énormément envie.

Autant qu'un plat de ramen/oeuf mi-cuit bien présenté.
 

peelingenviron9.jpg 

Dedans il y une vraie synergie pour dynamiter ses problèmes cutanés (relâchement/pustules/teint terne/ridules) : le début ressemble plus ou moins à la compo du LACM1, suivi plus bas d'acide mandélique et asiatique.

Aqua, pentylene glycol, cetearyl alcohol, lactic acid, glyceryl stearate, propylene glycol, peg-40 stearate, xanthan gum, mandelic acid, asiatic acid, ceteareth-20, disodium edta


Entendons-nous bien, l'acide asiatique n'est pas pompé des cellules des habitants d'Asie, mais bien de la centella asiatica, une plante qu'on rencontre dans les gammes pour peaux déshydratées chez Kiehl's notamment.
Son pouvoir est grand (Ô grand est son pouvoir) : elle permet une meilleure cicatrisation et un assainissement cutané, il s'agit aussi d'un excellent actif antioxydant et anti-âge, de quoi balayer la plage des 25-30 ans jusqu'aux cougars. 

On trouve aussi l'acide mandélique, issu de l'amande amère, dont la molécule est plus grosse que les autres, donc on obtient un effet sur les couches supérieures et de manière progressive. On le recommande pour une action éclaircissante générale (j'ai vu passer que les peaux mates ne devait pas craindre son usage, mais renseigne-toi quand même), comme traitement alternatif contre l'acné (exfolie en surface, action directe sur les pores), 

 

De mon point de vue de gosse de 27 ans, ce masque est une révélation.
Pourtant, il sent l'hôpital, il a une texture gélifiée pas fort agréable, une fois sec et pénétré dans la peau, il laisse une sensation de "machin pas confortable sur la couenne". Mais alors, utilisé en masque de nuit - QUAND ON A LA PEAU HABITUEE AUX AHA - c'est une vraie merveille.

UN TRUC DE GUEDIN.

Systématiquement, chaque lendemain d'utilisation de ce pot, j'ai des compliments sur mon teint et ma peau en général, alors qu'à mon âge, on devrait juste voir un mieux sur la pigmentation ou encore sur l'effet "je te défroisse aussi le steak en passant".

Mais non, i'm a princess. 


A l'usage :

  • la peau est moins douce qu'avec le LACM1 après usage mais juste un peu
  • même avec les pads philosophy je n'ai pas eu un tel rendu au réveil
  • il en faut vraiment peu, tu vas voir comment je vais les chouchouter mes 50ml
  • j'ai toujours du mal à passer au dessus de cet odeur de propre
  • mes cicatrices les plus vieilles s'affadissent déjà, et pourtant JAMAIS je n'avais espéré ça

 

Environ1

 

En deux mois, le changement est significatif, je suis tentée d'en faire plus, mais faut que je me calme, je suis juste enjouée quand on compare mon front au lisse cul d'un bébé. 

A part le kyste en plein milieu du menton (merci l'huile de chanvre mal dosée) qu'on voit encore un peu sur la deuxième photo, et le bouton tout à droite (pas loin de mon point de beauté au bord de la bouche)(oui, j'ai pas eu le courage de faire des petits ronds), mon menton a perdu l'aspect "je suis une oeuvre pointilliste dès que t'as un peu chaud".

JAMAIS je n'ai eu un résultat pareil avec quoique ce soit depuis le début du blog à part sur les lésions récentes, même les cicatrices anciennes commencent à foutre le camp.

Encore plus fou, autour des taches résiduelles la peau est revenue à sa couleur initiale. 


peelingenviron11.jpg

(Photo today no makeup)(et oui j'ai le même pull, c'est mon doudou pour dodo) 

 

Donc voilà, je suis con comme une truite parce que j'aurai bientôt un menton blanc partout (du moins j'espère), et que je suis dans la phase d'action intense des peelings (le premier mois c'est toujours plus ou moins pour rire, après ça devient sérieux).

L'autre point qui me rend heureuse c'est qu'avant, quand je rougissais avec le froid/le chaud/les blagues salaces, le menton devenait criblé d'inflammations rien qu'avec l'afflux sanguin. Maintenant, je le vois directement, j'ai le bas du visage bien moins rouge quand je m'énerve.

YEAH ! 

Pour celles qui demanderont :

  • à choisir : j'aime les trois produits d'un amour inconditionnel. Personnellement, je ne garderais que l'alpha toner et le revival masque, mais le LACM1 me sert énormément quand ma peau a quand même besoin de douceur. Dilemme à trois têtes
  • avec les pads en septembre, j'avais eu un mieux, mais si on regarde bien les photos de l'article sur Philosophy, il restait ce qui me dérange depuis des années, la toile de fond pas très "nette", comme des ombres un peu partout sur le bas du visage, impossible à camoufler. Donc, les pads sont géniaux, très belle texture de peau et amélioration visible, mais les produits Environ sont vraiment un cran au-dessus
  • si vous avez la peau très sensible, je vous conseille le LACM1
  • oui le toner coûte cher mais c'est très rare de trouver une concentration pareille en lotion par chez nous

Renseignez-vous bien, la gamme de produits est TRES étendue, et va des soins à la vitamine C, à ceux au rétinol, en passant par ceux contre l'acné ou pour les peaux matures.

Il y a énormément de choix et comme, a priori, il s'agit d'une marque de soins esthétiques, vaut mieux que vous demandiez conseil à un professionnel.

Par contre, si vous connaissez le sujet, et que vous savez quels acides/actifs vous vont le mieux, GO FOR IT.

 

Dans l'absolu, je ne pense pas m'arrêter là avec les produits Environ, parce qu'ils sont très techniques et que le produit fait toujours exactement ce qu'il dit, tout ce que j'aime. J'ai déjà eu des retours en lisant des revues sur le net comme de clientes chez Kroonen qui étaient vraiment fana-dingues de cette marque, je suppose que ça tient à la très grande qualité des formulations.

Tu penses bien que je vais m'y accrocher comme une moule à son rocher.

 

 

Où trouver la marque ?

En belgique, vous pourrez trouver la marque un peu partout dans des spas, mais surtout chez Kroonen & Brown à Bruxelles où on vous en parlera comme il se doit.

Il y a quelques sites sur le net qui la vendent mais je ne préfère pas m'avancer sur ce terrain-là. Le mieux, si vous n'êtes pas belge, c'est d'envoyer un mail à Environ ou de consulter la carte des points de vente. K&B livre à l'international aussi, au cas où.

 

Désolée pour la longueur de l'article, j'avais encore plein de sujets à aborder, mais j'ai essayé de faire court dans la longueur.

Bon peeling hivernal, et si tu n'as pas tout saisi, y a des articles de base sur les AHA par ici.

Enjoy !



Des bisous les Caribous ! 

Site Environ Skincare

 

Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 11:22

oils-copie-1.jpg


Je ne suis pas une fanatique du démaquillage à l'huile pure et dure, pourtant tout ce qui a une consistance épaisse et collante répond à mes attentes,
je me balade plutôt du côté baume nettoyant de la force que de la traditionnelle première étape du millefeuille.

Et ça m'éclate.

Mais alors, quand il s'agit de sérum, envoie la sauce Ginette : je veux du gras, des lipides qui dégoulinent et s'insinuent dans le creux des doigts.
Une petite goutte pour réveiller l'éclat par-ci et ton sourire au matin par-là quand tu auras remarqué que "raaaah purée, on dirait qu'on m'a lissé le faciès, mes joues sont devenues de petites pêches".

J'avais déjà abordé le sujet ICI (et à d'autres endroits perdus dans le blog), le fait d'utiliser une huile végétale n'est pas contre nature et même plutôt adapté à tous les types de peaux.
Il faut juste faire attention quand on dirige son choix et ne pas prendre une tourte quand on veut juste manger une carotte.

  

Un moyen pour s'y retrouver dans les huiles végétales (HV)


J'ai découvert hier qu'il suffisait simplement de savoir d'où venait la plante d'origine. Sur le site d'oleassence, très complet, on définit les zones de cultures puis on dispose des trésors de la terre selon ses besoins :

  •  si on a la peau sèche ou sujette à de grosses déperditions d'eau  : on mise sur l'oléine de karité, l'avocat, tamanu, tout ce qui issu des régions chaudes
  •  si on la peau sensible et sujette aux rougeurs , ou encore agressée par un élément extérieur : ce sont les plantes du nord qui sont précieuses, comme l'huile de lin, de chanvre, de cameline, ou encore périlla
  •  si on la peau qui perd de son hydratation mais a besoin d'une couche protectrice moyenne,  ce sont les huiles des régions méditerranéennes qui sont recommandées, l'huile d'olive, abricot, amande douce, argan, avocat, elles sont grasses et permettent le massage, donc conviennent aux peaux sèches
  •  si on a besoin d'une huile qui pénètre vite et reconstitue la peau en profondeur,  il y a l'huile de tournesol, de pépin de raisin, de noisette, de carthame (souvent utilisée en cosmétique !!), etc. elles conviennent aux peaux normales/mixtes

L'idée, c'est donc de se baser sur le végétal et ses conditions de "vie" et de pousse pour avoir un achat plus malin. Si après tout ça vous êtes encore largués, il y a un petit tableau sur le site d'aromazone qui pourra toujours vous aider à faire un meilleur choix. Y a qu'à suivre les petite croix.

Sans rentrer dans la complexité des compositions des huiles végétales, j'ai toujours eu mon système de reconnaissance général : ce qui est riche en oméga 3 et sec vient d'en haut, les omégas 6 plutôt des régions tempérées (donc pas trop épaisses mais mollo), et l'acide oléique d'en bas, et je m'y retrouve comme ça. 

 


Une histoire de mélange


Quand j'ai commencé à utiliser des huiles végétales (en mode "je découvre un vaisseau spatial, laisse-moi toucher à toutes les manettes, didju"), j'avais un visage ravagé, guerre des boutons en cours sur le menton, des microkystes à foison, le printemps sur le visage mais je faisais de mon mieux pour ne rien cueillir.

A la dérive, j'ai changé d'objectif : ma première HV a été l'huile de nigelle.

Qui m'a brûlé la peau.
J'avais l'épiderme tellement asséché que j'ai mis du temps à faire le lien, mais après trois jours, j'ai compris d'où venait le massacre. J'ai arrêté le traitement pendant une semaine, puis l'ai repris en mêlant la nigelle à de l'HV (huile végétale) de jojoba, et là, plus aucun problème.

Du coup, à chaque fois qu'une grassouillette ne passe pas pure, je m'acharne, et prend une huile basique pour "atténuer" ses effets, mais tout de même en profiter.
Il m'arrive aussi de réduire la fréquence d'application. 

 Et en général, dès que fais ce compromis, je n'ai plus aucun problème (ça m'évite surtout de baquer un soin précieux).

 

 

Les sérums huileux de nuit 

 oils2.jpg


Dans la catégorie des sérums avec une synergie, mon préféré a toujours été celui de Kiehl's : une merveille à étaler, une peau de bébé au matin, l'odeur de lavande plus forte que les autres qui m'emballait pendant le massage.

Un moment relax.

En passant chez The Body Shop, j'ai soulevé l'étiquette d'un soin à la vitamine E (me suis acharnée dessus oui, les vendeuses se demandent toujours ce que je branle à tout décoller), et ce que j'ai lu m'a plu.

Cela faisait quelques mois que je cherchais un soin riche en antioxydant pour un effet anti-âge parfait, et je misais sur l'huile de germe de blé pure.
Sauf qu'elle est grasse, je la traquais donc "coupée" avec une autre.

Du coup, de la trouver là, après de l'huile de coco fractionnée et un émollient comme dans le midnight recovery, c'était SYMPA.
Dedans il y a : de l'huile de germe de blé, d'amande douce (adoucit), de tournesol (pénétrante), de sésame (pareil), de jojoba (aide à faire comme une sorte de manteau en surface de peau), de marula (cicatrisante, riche en vitamine E aussi), de soja (vitamine E), et des composants parfumés 

 

Midnight recovery

Caprylic/Capric Triglyceride, Dicaprylyl Carbonate, Squalane, Rosa Camina Fruit Oil, Oenothera Biennis Oil/Evening Primrose Oil , Simmondsia Chinensis Oil/Jojoba Seed Oil , Coriandrum Sativum Oil/Coriander Seed Oil, Tocopherol, Lavandula Angustifolia Oil/Lavender Oil, Pelargonium Graveolens Flower Oil, Linalool, Rosmarinus Offininalis Leaf Oil/Rosemary Leaf Oil, Citronellol, Geraniol, Lavendula Hubrida Oil, Cucumis Sativus Extract/Cucumber Fruit Extract, Curcuma Longa Extract/Turmeric Root Extract, Limonene, Citral, Sclareolide, Rosa Spp/Rose Flower Oil, Jasminum Officinale Extract/Jasmine Extract, Helianthus Annuus Seed Oil/Sunflower Seed Oil.

 

Overnight serum-in-oil The Body Shop

Caprylic/Capric Triglyceride, Dicaprylyl Carbonate, Triticum Vulgare Germ Oil/Triticum Vulgare (Wheat) Germ Oil , Prunus Amygdalus Dulcis Oil/Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Oil, Helianthus Annuus Seed Oil/Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, Sesamum Indicum Seed Oil/Sesamum Indicum (Sesame) Seed Oil, Simmondsia Chinensis Seed Oil/Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Sclerocarya Birrea Seed Oil, Glycine Soja Oil/Glycine Soja (Soybean) Oil, Parfum/Fragrance, Tocopheryl Acetate, Benzyl Benzoate, Geraniol, Linalool, Limonene, Citronellol, Benzyl Salicylate, Eugenol, Citral, Anisyl Alcohol, Citric Acid
 

oils3.jpg 

Quand on regarde les deux compos, celle du deuxième est bien plus basique et va à l'essentiel, je me dis même qu'elle ferait une bonne base pour toutes les personnes qui n'osent pas trop se lancer dans le milieu des Oils.

Seul "bémol", il est vraiment parfumé (pas naturel); l'odeur est très agréable mais pas sûre que cela passe sur une peau sensible aux fragrances cosmétiques. Par contre, comme il y a moins d'ingrédients que dans le Kiehl's, si vous n'aviez pas supporté le premier, le second fera sûrement l'affaire.

J'utilise ce sérum depuis plus de 3 semaines, et j'en suis ultra fan :  

  • l'odeur et le packaging rose, tout évoque le cocooning
  • la pipette est parfaite (je ne pensais ne jamais dire ça sur le blog)
  • le prix : j'en ai eu pour 14 euros avec réduction, en prix normal il est à 18-20 euros ici en Belgique (un peu plus cher en France), le tout pour 28 ml de produit
  • le rendu sur la peau : en l'appliquant, on sent que la matière est ultra fine, pénètre rapidement tout en laissant le temps de masser un petit peu
  • le lendemain, la peau est VRAIMENT comme de la soie : là où le kiehl's apporte surtout de l'éclat et de la détente des traits, le Body Shop apaise-lisse-adoucit-te fait couiner rien qu'avec 4 gouttes
  • il a complètement géré quand j'avais de toutes petites plaques sèches près du nez
  • ne donne aucun bouton : donc la balance de l'huile de germe de blé est bien pensée

Moi qui ne suis pas une grande fan de la marque (à part de leur beurre corporel au karité qui me rend chèvre), parce qu'il faut toujours fouiner dans leur stock pour dénicher des produits qui valent la peine, je suis quand même bien heureuse d'avoir touché à cette huile.

 

En ce moment, avec le froid, j'ai eu un petit retour de " hey, viens, je te transforme en dalmatien aux taches rouges", je te dis pas le regard que je lançais au double dans le miroir des magasins, je faisais peine à voir.
En même temps, j'ai qu'à rester chez moi plutôt que de traîner en ville dans le vent d'hiver.


J'ai TELLEMENT hésité entre l'huile de chanvre et de cameline, toutes les deux réputées pour faire des merveilles et calmer les peaux les plus réactives, que j'ai passé un après-midi à peser le pour et le contre.
Finalement, je suis repartie avec ma came (cannabis-chanvre-mona drôle), un peu trop fière de mon achat.

oils4.jpg

Durant les premiers jours, je l'ai utilisée pure - tant qu'à oser : gros problème, elle m'a déclenché deux énormes kystes sur le menton. Quand je dis énorme, c'est un cm de diamètre et de profondeur.

Du coup j'ai arrêté pendant 48h et repris son utilisation en la mélangeant avec le sérum Body Shop et là, NO PROBLEM.
J'ai la douceur du soin à la vitamine E couplée à une huile magique, revitalisante et préventive, qui hydrate ma peau à merveille (oui oui, une grassouillette hydrate, en comblant les espaces entre les cellules, elle fait office de bouclier contre l'extérieur). 
 

J'ai longtemps utilisé la noisette en été, histoire de réguler le sébum et de ne pas ressembler à une patinoire, et faut dire qu'elle avait très bien fonctionné. Et si on va par-là, j'aurais pu l'utiliser comme base pour l'huile de chanvre... 

J'ai voulu rester sur un chemin solide : en prenant un sérum qui m'allait pour le moment, je risquais moins des réactions étranges.
Quand on se traîne encore un hiver comme celui-ci, mieux vaut ne pas se la jouer TROP fantaisiste, et mon mélange plus la petite crème rose de weleda par-dessus, c'est mon nec plus ultra du soin de nuit.

La base.    

Des bisous les Caribous.

 

Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 16:18

cocooon1.jpg

 

Cet hiver, le manque de soleil me tanne.
MAIS VRAIMENT.

J'ai une lumie pourtant, un globe lumineux qui te fait "coucou je suis là", paradant comme un coq fluorescent chaque matin. La lumière s'allume doucement, mime l'aube chantante, mais je ne capitule pas, et me retourne dans un râle en dormant un peu plus.

Chez moi le réveil douceur est un réveil à rallonge qui m'abandonne quand Marty pointe le bout de son museau pour la balade matinale.

Je ne suis jamais tranquille.
J'essaye de rester calme.

Chacun sa méthode pour se détendre, j'en connais qui devraient s'essayer au lancer de marteau contre une façade, d'autres qu'un petit trip en montagne avec un final dans un cabanon en bois isolé raviraient.
Je suis plutôt du genre à regarder des photos de pins sur pinterest et lancer noizio en fond sur le mac avec des sons de "café rempli de gens" et "feu de camp" pour passer en mode cool raoul.

Une simple écharpe aussi me comble, comme une tasse kawaï, et l'odeur du jasmin qui se promène dans mes narines. J'ai encore fait un malheur en magasin, mais on dira que c'est pour le bonheur de mes proches.

Au moins je m'assagis à ma manière (hum hum).

 

 

La poncho-scarf pour s'emmitoufler dedans
Pimkie-19 euros

C'était une erreur de casting, c'est devenu mon gros favori du moment : j'ai raconté à lexie comment je me suis retrouvée à errer dans un Pimkie, à la recherche d'un tissu doux comme le cul d'un mouton.
J'ai vu l'étoffe pliée sur un cintre avec des motifs COMPLETEMENT de saison, et j'ai marmonné un "toi & moi, on va se la jouer collé-serré".
Une fois à la maison, en dépliant la bête, je me suis rendue compte que c'était un poncho, le genre de bidule qui sied très bien les grandes tiges mais moins les mini gabarits à gros boobs dont je fais partie.

(Essaye de mettre un drap sur toi, les gens croiront que t'es le piquet d'une tente)

Du coup, parfois poncho quand j'ai besoin d'une petite laine à la maison, parfois écharpe maxi-size quand je suis de sortie dans le grand froid du noooord, je suis in love d'un châle aux couleurs de Caribou.


cocoon2_Fotor_Collage.jpg

 

Une belle tasse, un bon thé pour se réchauffer

La tasse était une édition limitée N&D, il me semble..

Je suis une grosse addicte de thé noir parfumé et quand j'avais goûté ceux de la Caféière à Liège, j'ai tout de suite succombé (t'aurais du voir ma tête en goûtant celui à la lavande aussi). La boutique ressemblait à un bon vieux magasin rempli de gros pots du sol au plafond. Je disais "épices" et la femme soulevait des couvercles, me faisant sentir les saveurs sans que je parvienne à me décider.
Un vrai plaisir de magasin de thé.

La madame étant en rupture de stock de celui que je voulais, c'est Kimmy qui m'a offert le jasmine tea lors d'un détour vers bruxelles, et depuis je ne bois que ça.
A faire infuser dans une tasse kawaï, avec une boule kawaï.
Et ne pas se brûler, surtout (oui, j'ai encore eu la bonne idée de craquer pour une tasse sans anse). 


cocoon6.jpg 

 

Le chauffe-mains (sauve-mains) qui ne te fera pas râler à l'arrêt de bus

Encore une chaufferette en édition limitée pour Nowel, mais l'objet complètement utile quand t'as le nez qui gèle (et toutes tes extrémités avec). J'avais misé sur le modèle Renard, tu me connais, dès que les animaux de la forêt entrent en jeu, je danse d'un pied sur l'autre.
Je trouve le principe très adapté pour qui a oublié ses gants : on plie le petit rond en fer de la pochette qui se trouve dans la housse pour activer le gel qui devient chaud et le reste pendant une bonne demi-heure.

J'aurais aimé que ce soit plus hot que simplement réconfortant, mais quand on se les caille VRAIMENT, n'importe quelle source de chaleur devient vitale.

Le seul bémol c'est qu'il faille laisser mijoter la pochette de gel pendant 10-15 minutes pour la recharger, donc le "ré-utilisable à l'infini" prend tout son sens si tu te trimballes avec une plaque à induction et une casserole dans ton sac à main. Ce que je ne fais pas.
Tu le fais toi ?
 

Mais sinon, c'est très pratique, puis il est choupi mon renard de poche.

 cocoon10.jpg

 

 

Les senteurs, en bougie ou pshiiit pour combler son pif

Parfum d'Empire Lys Casablanca chez Kroonen & Brown ( achetée 44 euros/200gr, je pense)
Herra haircare sur le site d'Herra   

J'ai ressorti mon parfum pour cheveux que j'avais reçu il y a un an, vu que chaque fois que reviennent les saisons froides s'imposent les soirées dans des ambiances aux odeurs mélangées.
La touffe qui sent bizarre le lendemain, tu dois connaître ça autant que moi.

Etant donné que je ne me lave pas les cheveux tous les jours, je tiens à zapper le coup d'eau en m'occupant de ma tignasse avec le spray d'Herra, qui, à force, a pris une autre odeur dans mon nez. On partait d'un bouquet floral (toujours présent), mais y a une petite note sucrée que j'ai fini par dénicher et qui me rappelle la barbapapa ou les marshmallows. Miamoumiami.

Pour la bougie, on va dire que c'est la faute aux cloches qu'on soulève et qui nous poussent dans un univers qu'on ne connaissait pas.
Quand vous achetez la bougie d'un parfumeur, vous acheter un peu de ce qu'ils font de mieux. Vwala pourquoi les prix sont plus élevés que la moyenne (la quarantaine d'euros qui fait mal), mais :

  • on l'allume moins souvent parce que l'odeur embaume la pièce bien plus vite
  • le parfum est divin : ici, le jasmin danse avec le lys, OUAIS je suis monomaniaque dans les fragrances que je choisis, can't help it : serti entre la tendresse et l'arrogance de ses notes animales, le coeur du lys exhale des senteurs suaves, épicées, tropicales... Le Jasmin et l'ylang-ylang ajoutent leur somptuosité à cette évocation de la variété la plus noble et a plus capiteuse des lys, le Casablanca
  • vu que mes fringues sont dans ma chambre, ma garde-robe sent comme un bouquet de fleurs chaque matin


Et rien que ces petits chemins parfumés me mettent de bonne humeur.


cocoon13-copie-1.jpg

 

 

Le mieux à faire, quand un matin grognon pointe le bout de son nez, c'est de ne pas trop zoner, prendre l'air (oui, même s'il pleut des cordes de 10 cm de large), lire, ouvrir son esprit, fermer sa gueule.
Avancer, quoi, faire des choses de ses dix doigts (peindre avec l'index, en mettre partout sur la table, jouer au gosse, ressortir ses légos et manger des gaufres légères comme des nuages).

Parfois, le plus simple, c'est d'essayer de se dessiner une lumière au bout du couloir, ou de voir ce qu'il y a de plus beau au fond des choses.
Comme de faire une pause et un gros voeu qui claque le cuisseau de Jean-yves.

cocoon8.jpg

 

Et si t'es encore grognon après ça, tu n'as plus qu'à te passer un bon tube disco d'Abba.

 

Des bisous les Caribous !  


Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Lifestyle
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 15:19

pompom.jpg

 

Depuis quelques jours, je ne vois plus que la pluie qui bave sur les fenêtres, à la manière d'un diable aux doigts trempés qui nous fait un remake de "la scène de la main qui glisse contre la vitre".
J'aime bien le crachin qui craint, mais couplé au vent, il me transforme en chimpanzé infâme et non apprêté qui a besoin d'une bonne dose de caféine.
Je parle du temps comme d'une bouse parce que ça me fait du bien, chacun sa thérapie .

Qui dit météo de poncho-châle (oui, j'ai craqué sur ce genre d'écharpe pliée qui, une fois déballée à la maison pourrait très bien servir de tente)(pour trois)(voire 10), dit plus de temps pour traînailler comme une guenille oubliée sous le canapé.

Et après ce qu'il s'est passé, j'ai vraiment eu du mal à reprendre la plume, me poser et réfléchir.  


Comme à chaque fois que je suis bloquée en plein vol, je me sens toute idiote, à ne pas savoir que dire ni contempler, qu'est-ce qui te fait rêver quand tout s'arrête de tourner ?


Moi, j'ai une technique d'escargot toute simple, un peu à la façon du moonwalk de Michael (qui, soit dit en passant, marchait en arrière parce que ses shoes étaient à l'envers), c'est my move, mon issue de secours, ma bataille : je me rapproche du futile dès que je sens qu'un feu va partir.
 

Pour ça que je mime Joey de Friends, que je me repassais la série quand la France retenait son souffle, que je continuais à m'intéresser aux futurs bouquins de ma bibliothèque, au monde de la cosméto, que je regardais le peu de vidéos youtube diffusées ces jours-là, des films à pleurer de rire sur le coin d'un sofa.

Plus les nouvelles craignent, plus je cherche les ballons qui m'envoleront en l'air, chacun remplit d'une promesse :

  • il me faut clairement un Poney pour aller jusqu'au Delhaize

  • roooh, le legging fluo que je cherchais depuis des années

  • et si je me mettais des paillettes juste sur le mollet droit. Et sur la jambe gauche. SUR LE LOBE, MAIS OUI

  • s'extasier avec une tranche de vieux frometon fondu

  • regarder new girl et voir le petit copain sexy trognon de jess

 

Et puis une fois que t'as touché le ciel, n'oublie pas le sol quand même   

Donc, tout doucement, les heures passant, j'ai à nouveau foulé une route stable et solide, le genre de truc "bâti dans la roche", increvable, incassable, n'importe qui peut te rouler dessus, au moins tes doutes et tes envies resteront ancrés dans le macadam.

J'ai donc recommencé à dépenser mon argent et emmerder les vendeuses dans les magasins.

Signe que les choses reprenaient lentement leur cours. 


J'avais mon poncho d'amour aggripé au cou, des sacs de course collés aux jambes par les rafales, le sourire sur mes dents et un "haaaaa" lâché/hurlé pendant les secousses.
Mais la patate occupait mon esprit, la page blanche avait enfin disparu de mon quotidien, et quand tout revient comme une vague et que tu n'as plus qu'à arranger les mots, c'est le plus JOUISSIF des sentiments.
 

De mon point de vue de rédactrice.

Pas sûre que ça excite un fermier, lui son trip c'est le foin à plein nez. 

 

Rien que d'installer une application de notes me mettait dans tous mes états, faut pas trop perturber une personne qui sait à nouveau puiser LES MOTS dans la MINE d'un stylo, elle a besoin de calme pour créer.

Je fais des bonds, je tiens le bon bout, j'ai tellement retrouvé la pomme de terre en écrivant que je voulais faire un rapprochement subtil dans ce billet, du style : "l'inspiration c'est comme la libido, tu sais, ça va ça vient". Mais, moi et Monsieur Le Bon Goût avons du mal ces derniers temps.

Il dit que je suis pire que lui, je pense surtout qu'il ment. 
Un peu. 

Je fais ce que je peux pour qu'on s'entende.



Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Humeurs
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 19:19

novexpert1.jpg

 

A mon avis, jeter le mot "acide hyaluronique" dans une conversation de non initiés peut donner lieu à des débats du style :

  • c'est pour les vieilles peaux/pommes ridées, j'ai que 25 ans, lâche-moi la béquille
  • c'est acide donc ça pique (hiroshima dans les pores, bombe atom-esthét-ique)
  • ça s'injecte à tout-va pendant des botox parties - entre les smoothies et les massages pour panards
  • c'est un rajeunissant instantané (style "t'en bois ou t'en appliques, et tu redeviens une gamine")


Dans les faits, je l'ai déjà expliqué, l'acide hyaluronique (AH) est un peu le couteau suisse de la peau, le petit plus qui va lui permettre de garder ses usines en bon état de marche, et de transformer un désert en framboise dodue.

Cultiver ce que l'on a de mieux dans nos cellules pour s'éviter des bajoues qui flottent au vent des années plus tard, c'est devenu mon dada.



L'investissement anti-âge et la formule


Dans la pratique, l'AH est un composant naturel de nos yeux, permet un bon glissement entre les articulations (pour qu'elles ne fassent pas trop "cric-cric" avec le temps), il est bio-like (donc très bien toléré en usage cosmétique) et surtout un élément indispensable à la bonne santé de la couenne.

De manière schématique, dans le derme, l'élastine et le collagène dansent la salsa avec Monsieur AcideHya, et plus il est présent sur le skin-floor, plus on aura une meilleure élasticité, vitalité, un teint plus frais, une capacité à cicatriser de moyenne à top, et surtout, un lissage progressif en surface de peau par un effet de colmatage de rides et ridules.

Quand on parle de comblement, c'est n'est pas un comblement mécanique à la manière des silicones et leur action manteau bouche-trou dans les fameux flouteurs-arnaqueurs, mais un comblement de l'intérieur qui se voit à l'extérieur.
Un peu à la façon d'un ballon mal gonflé qui, une fois rechargé en air, sera tendu et lisse comme un string XXS en latex.
Miam.

novexpert2.jpg

Il y a beaucoup de points communs entre le milieu culinaire et celui des cosmétiques : quand on passe en cuisine, on constate qu'un légume jeté entier dans une poêle n'aura définitivement pas le même goût que son compère finement haché et plus pénétrant au niveau des papilles. L'art de présenter ce que l'on va engloutir a toujours importé, on n'assimile pas de la même façon un légume coupé en deux et un autre gentiment transformé en rondelles.

Ici, l'acide hyaluronique est un grand mot qu'on utilise à tout va pour promettre monts et merveilles aux acheteuses matures mais crédules, qui pensent qu'un peu de poudre de perlimpinpin changera leur quotidien, mais s'il y a une chose à retenir sur cet ingrédient miracle, c'est que son secret réside dans son poids, donc la manière dont on l'a finement ciselé.

Quel que soit le soin, si la marque ne mentionne pas les différents niveaux, c'est qu'on reste dans une formulation basique à haut poids moléculaire, voire moyen.
Il faut viser les compositions qui en proposent plusieurs, garantie d'une action à tous les étages (de l'épiderme jusqu'au derme) et non pas d'une couche protectrice qui stagne en surface.

 


Le sérum Novexpert

 

novexpert3.jpg

Première chose à regarder, c'est la concentration nette (non diluée) en acide hyaluronique.
Certaines marques, comme Etat Pur, proposent une version avec 680mg/100ml de la molécule pure dans le flacon, chez Novexpert on atteint plus ou moins 1500mg/100ml, ce qui est plutôt conséquent.

D'autres, moins techniques comme ici, mentionnent un haut et bas poids d'AH sans précision supplémentaire, c'est déjà ça de pris, surtout quand on compare avec certains services promotionnels de skincare qui chantonnent un "je t'en ai mis un peu dans ton soin, mais je te dirais pas sous quelle forme, HA HA HA !". - Très drôle


Dans le booster repulp , tout est tourné vers l'hydratation, avec de la glycérine, du sodium PCA (excellent doudou repulpant), du sodium lactate (régulateur de pH et conservateur), de l'acide hyaluronique (sous 4 poids moléculaires différents), du parfum (sent très bon au demeurant), un antioxydant, du jus d'aloe vera, de l'acide phytic (stabilisateur), trois humectants, entre autres.

Aqua, glycerin, propanediol, sodium pca, arginine, sodium lactate, sodium hyaluronate, parfum, lactobacillus ferment, aloe barbadensis leaf juice, phytic acid, xylitylglucoside, anhydroxylitol, xylitol, galactaric acid, pca ethyl cocoyl arginate
 

Donc pas de silicone, pas d'huile minérale, pas de paraben, en gros on a droit à la soirée VIP sans emmerdeurs, le nec plus ultra qui baigne dans le champagne.

 


Ce que j'ai remarqué 


  • au premier usage, je sniffe toujours mes produits et celui-ci a une légère odeur fraîche et cocoon, rien d'entêtant
  • la texture est un vrai gel, TOUT CE QUE J'AIME PAS, mais faut ce qu'il faut, il n'est pas du tout pénible à appliquer (je garde de mauvais souvenirs du gel d'aloe vera, niveau texture, on approchait quelqu'un qui bave sur ton visage et laisse sécher ça à l'air libre), et pénètre presque trop bien malgré la grosse goutte biquotidienne que je me tartine
  • la peau est directement hydratée sur le moment, voire soulagée, le top après une journée dans le froid
  • cicatrisation à vitesse grand V. Qu'on ne me dise plus qu'un manque d'eau et santé de la peau ne sont pas liés
  • il n'en faut vraiment pas beaucoup donc t'as le temps de te faire pousser la moustache avant de finir le flacon
  • je n'ai pas encore cassé la pipette (record)
  • au fur et à mesure, la peau est vraiment repulpée en profondeur, je le vois surtout en fin de journée, je n'ai pas l'impression d'un amas peu ragoûtant sur mon visage, j'ai la couenne dodue comme une framboise
  • je me demande ce que ça donnerait avec le philtre de beauté de Nominoë, qui me fait exactement le même effet mais plus en surface
  • parfois ça laisse un petit effet collant quand j'applique trop vite ma crème par dessus


novexpert5.jpg

Le point le plus important, à part l'hydratation optimale directement observable, c'est que, le lendemain de la première utilisation, je n'avais plus le fameux pli nasogénien (ce connard qui met trois heures à se défroisser, juste parce que je l'ai un peu malmené en dormant dessus). Et par la porte ou par la fenêtre, ça devait faire au moins deux ans qu'il stagnait et se pliait et dépliait comme un accordéon du soir au matin.


Du coup, oui, grande nouvelle, même à 27 ans, l'hydratation peut donner lieu à d'autres miracles que le basique "ma peau est souple"; j'ai dit adieu à mon fer à repasser la couenne, rien qu'avec un gros petit pois de ce sérum, j'ai un soucis de moins sur la trogne et plus de temps pour me préoccuper d'autres emmerdements (comme casser mon ancien gsm dans une boutique, gérer des clients hargneux, devoir me retaper le primark pour un échange, que du bonheur en perspective).

 

 

De manière générale

 

Ne vous fiez pas à une mauvaise expérience avec l'AH, souvent, c'est la formulation qui foire, et il faut juste aller voir dans une autre crèmerie si le beurre y est meilleur.
Personnellement, j'avais testé des produits asiatiques qui en contenaient et la catastrophe était vite arrivée, allant jusqu'à m'induire en erreur face à cet ingrédient pourtant réputé pour être un des meilleurs hydratants cosmétiques (j'obtenais toujours une peau de parchemin pendant les tests, non sense).

Donc, ma peau tolère plutôt les formules européennes sur ce coup-là, sans aucun problème de réaction cutanée, ni bouton, ni plaques rouges, tout est passé comme un caribou canadien dans une forêt enneigée.

 novexpert6.jpg

 

Histoire de renforcer son action, certains soirs j'utilisais le midnight recovery de kiehl's, jusqu'à découvrir le overnight de The Body Shop il y a peu (le truc qui mime la patoune de lièvre, là), et rien à dire : enchaîner un sérum hydratant avec un huileux, puis rajouter juste une lichette de crème, c'est pour ainsi dire MA popote magique du moment.

 

Donc voilà, quel que soit votre âge, le meilleur moyen de renforcer votre peau et la manière dont ses cellules fonctionnent, c'est de lui donner de bons plats à manger avec de petits ingrédients qui font toute la différence, et entretiennent les NMF (natural moisturizing factor ou facteurs naturels d'hydratation) à un bon niveau.

Ces trois lettres désignent un complexe naturel qui participe au maintien de l'hydratation de base au sein de l'épiderme, composé d'acides aminés, d'acide hyaluronique, d'urée, de sodium PCA, de glycérine, d'acide lactique, de peptides, entre autres, mais la qualité de ce "mélange" varie d'une personne à l'autre, notamment si, en surface, la barrière protectrice est insuffisante.

Il faut alors viser ce qui permet de mimer la barrière naturelle de la peau et lui apporter un support en lipide (en se tournant vers les huiles végétales, que ce soit jojoba, huile d'amande douce, d'olive, tournesol, etc.)  

 

Du gras, de l'eau, toujours la même ritournelle, je te titille avec ça depuis le début du blog parce que "c'est de la bonne", j'espère juste que tu trouveras une bonne doudoune pour ton épiderme à force de lire mes conseils.

Des bisous les Caribous !

Sérum reçu par Novexpert (49,90 les 30ml)



Partager cet article

Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie