knokke.jpg Hier je suis allée à la mer.
Voir la vue, les mouettes grosses comme des dindes, sentir un air qui n'avait rien de marin (ils mettent quoi dans le cul des baleines pour aseptiser l'atmosphère de la côte ?).

Puis surtout observer la grande hollandaise un peu belge, un peu fofolle et à côté de ses pompes, qui vendait des croûtes comme des petits pains. Et mon regard hagard qui n'y comprenait rien.
Dans l'ensemble, son art impressionnait les foules enfantines, les gosses se collaient à la vitrine pour littéralement la lécher en lançant des "ha" et des "ho" par moments à la vue de tableaux.

Une grand-mère a eu du mal à décoller son gamin de la façade du magasin, d'autres familles essayaient d'empêcher leur progéniture de détruire les gouaches, d'y coller leur crotte de nez en signe de gratitude, entendre par-là un "je me souviens, je dessinais comme ça quand j'avais 2 ans, maintenant j'en ai 4, tu comprends".

Une mascarade qui a duré toute la journée, la cliente mécontente allait chez la flamande pour acheter un désastre de peinture innommable, il y avait une petite foule dans le magasin de photo qui voulait qu'on accède à tous ses souhaits (moins de bourrelets, de taches de chocolat, pas de serre-tête sur les bouille des enfants, une maman plus proche dans le cadre et basculer papa si possible).


On aurait dit que les vagues comme le vent charriaient des passants et les amenaient par bourrasques, des bonshommes pressés jetés dans le quotidien de vendeurs à leur service.

J'ai passé pas mal de temps à les observer, à me demander si finalement, tous ces gens, bien loin de la vue qu'ils pouvaient s'offrir (ciel gris sur mer grise sur plage blanche et cabanons pâles), n'avaient pas oublié de lâcher du lest, d'arrêter les caprices.


De souffler un bon coup.
Ou respirer, c'est selon.

C'est le petit comble des résidents passagers de la côte, de ne plus saisir le charme du paysage, d'avoir envie de faire tout vite, tout de suite, parce que le touriste est roi et qu'il a droit à une frite en sable sur la plage s'il le veut.

Oui je crois que je préfère garder un banc sous mes fesses pour voir le monde tourner à son rythme autour de moi. Et prendre le temps de me poser un peu.


Vendredi 29 août 2014 5 29 /08 /Août /2014 19:34
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Humeurs - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

hydralba1.jpg
Ha temps de pluie, temps pourri, temps de crotte, temps de pisse, temps d'humeur, temps trop frais, temps d'chiotte.

Bordel quoi, je "brrh", du verbe "brrher", signe que l'été a déjà fait ses valises, laissé un rayon sur le pas de la porte au cas où, mais à moins d'être un grand rêveur, je te le dis, la Belgique est déjà en mode raclette au coin du feu et petits chaussons trempés du retour des courses.

J'ai même du me rendre à l'évidence que mes Uggs étaient à l'article de la mort, et que bientôt, un mauvais timing aidant, ce serait la tempête dans ma campagne. Faudrait que je me fasse une virée grosse doudoune et bas extra-rembourrés (tu sais, le genre de collants qui sont tellement épais qu'on dirait des leggings)(et que des cruches portent comme tel), mais j'ai à peine le courage pour me faire un thé.

Enfin bref, je ne suis pas du tout du genre à pleurer la saison estivale, je suis même plutôt d'accord pour que Décembre se magne, parce que l'hiver passé, j'ai compté, sur toutes mes photos instagram, y avait qu'un "regarde, la première neige". Ben m'fille, ce fut la seule.

TRÊVE de blabla, le switchage temps chaud/temps de merde a souvent du mal à passer au niveau de la peau (en tout cas la mienne s'y met à coup de chorale de pores emportés par la rage)(d'habitude). Mais je trouve que, depuis la petite crise de sécheresse au mois de juillet, j'ai plutôt bien su gérer ma barque, et à l'heure où je vous parle (touche du bois), mes hormones ne se dessinent plus sur mon menton.

YOU-HOU Caribou !


La crème de mi-saison

Quand on habite dans la même zone que moi, ça ne sert à rien de prévoir. Vous pouvez vous retrouver sous une avalanche en pleine Grand-Place, mourir avec un grêlon coincé dans la gorge, tenter de ramper sous la drache nationale, puis être complètement hébété par un soleil aussi aveuglant qu'à Hawaï. Le tout en 5 minutes chrono.

Ca s'appelle le charme à la belge.

 

hydralba2.jpg

Je recherchais une crème qui ne soit pas aussi épaisse que la hydrance légère, avec une composition viable et un SPF. Puis quand j'ai lu "protège des stress climatiques", j'ai voulu tester la marchandise (et Aderma m'a gentiment envoyé les deux tubes)(que si t'en profites pour les mettre sur ta tête, ils te font comme deux oreilles de lapin blanc).



Compo/Packaging/Odeur

 

Attention en ouvrant le tube (de l'une comme de l'autre, mais surtout de la light sans UV), parce que ça coule ! J'ai failli crémer mon parquet, mais compris que le meilleur moyen de me servir était de tenir le tube la tête en haut avant de prendre ma dose.

 

Les deux crèmes ont une odeur assez fleurie, pas trop entêtante vu qu'elle s'estompe plus ou moins vite, mais pour une peau sensible, une version non parfumée n'aurait pas été du luxe.

Hydralba Légère

On retrouve de l'eau, plusieurs émollients et hydratants (glycérine, sucrose, etc), de l'extrait d'avoine pour apaiser, le reste étant des conservateurs (dont le phenoxyethanol, donc si vous ne l'aimez pas, fuyez).
Pas de paraffine, pas d'agent occlusif, pas d'huiles minérales ni de silicones. Et pas de parabens.

Water • Caprylic/Capric Triglyceride • Sucrose Stearate • Betaine • Diethylhexyl Succinate • GlycerinSucrose Distearate • Propylene Glycol • Avena Sativa (Oat) Leaf/Stem Extract • Benzoic AcidCarbomerChlorphenesinDisodium EDTA • Fragrance • PhenoxyethanolSodium Hydroxide • Tocopheryl Acetate



Hydralba UV Légère

Tout de suite, la composition s'agrandit un peu plus : on retrouve de l'eau, un dérivé d'huile de coco pour le rendu doudou, un émollient, un filtre UV, encore un émollient, des filtres UV, des acrylates (qui peuvent être un peu occlusifs parfois), de l'extrait d'avoine, de l'huile de tournesol, une pointe de coco hydrogénée, entre autres.
Toujours pas de paraffine, d'huiles minérales ou de silicones, et également sans parabens (et sans phénoxyethanol cette fois)

Water (Aqua) Dicaprylyl carbonate    C12-15  alkyl benzoate diethylhexyl butamido triazone glycerin betaine caprylic/capric triglyceride cococaprylate alluminum starch octenylsuccinate bisethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol polymethyl methacrylate potassium cetyl phosphate propylene glycol butyl methoxydibenzoylmethane acrylates/C10-30 alkylacrylate crosspolymer avena sativa (OAT) leaf/stem extract (avena sativa leaf/stem extract) Benzoic acid caprylyl glycol decyl glucoside disodium EDTA Fragrance (parfum) Hélianthus annuus (sunflower) seed oil (helianthus annuus seed oil) Hydrogenated coco-Glycerides Sodium hydroxide tocopherol •  tocopheryl acetate xanthan gum

 

hydralba3.jpg

 

Au niveau de la texture, la UV a une consistance un peu plus épaisse, même si une fois pénétrée elle s'oublie vite, je préfère de loin la version sans SPF.

 

Quick thoughts :

  • La légère est bien plus fluide et a un effet frais, moins cocooning que la version UVL
  • Le SPF de 20 est plus que bienvenu dans une crème de jour sans silicones
  • l'une comme l'autre apaisent bien et hydratent ma peau comme il faut (surtout la légère sans UV)
  • elles ne me font pas briller

 

J'ai eu un gros coup de coeur pour la version légère tout court, parce qu'elle est un vrai plaisir à utiliser et qu'elle colle totalement à l'esprit "ma peau POURRAIT refaire des siennes, mais je compte sur toi pour quand même hydrater à merveille".


J'ai bien moins flashé sur la Légère UV, MAIS, c'est tellement dur de trouver une crème basique pas trop grasse pour peau mixte qui combat les rayons et ne me flanque pas de boutons que je tenais à vous dire que OUI, à par la hydrance Uv légère d'Avène, il existe une autre crème, un peu plus light, qui fera très bien l'affaire pour la rentrée et l'automne.

A choisir, et comme j'utilise du maquillage minéral qui fait bouclier contre les UV, j'ai plutôt tendance à utiliser la version normale, puis elle répond bien à mes envies de voile repulpant plus que de cocooning en ce moment.

Mais si je vois que ça tape un peu plus dehors, je dégaine sa jumelle.

Je suis bien contente de ma petite découverte, parce que je rajoute encore deux crèmes à mon panel de basiques, qui font leur job sans sourciller, et une peau douce à souhait.

Après, bon, si vous vous payez les deux, faite gaffe, parce que certains matins, je me suis gourée de tube. Mais y a pas eu mort d'homme, vu qu'entre rose lapin et lapin rose, il y a des similitudes, alors que de confondre son déo spray et son eau thermale, c'est un level au-dessus.
M'voyez ?

 

Des bisous les Caribous !

Reçues, les deux environ 17 euros en parapharmacies

Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 20:23
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Skin care - Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

peelyourskin.jpg
Il me semble qu'il est bien de penser à certaines choses à la fin du mois d'août pour ne pas se retrouver dans un merdier sans fond, comme :

  • trier ses pulls par saison
  • refaire son stock de thé spécial "jour hivernal-grosses chaussettes-bout du nez rouge"
  • perdre les pizzas stockées sur les hanches pour faire de la place à la bûche de Nowel, dans 4 mois pile
  • rêver d'une doudoune même s'il fait encore chaud
  • manger de la soupe pour s'habituer au goût
  • se créer un bouclier anti-marronniers (attention, attention, avec diodes intégrées)
  • décider qu'on ne fera pas de déprime saisonnière (mais préparer un Bridget Jones au cas où)
  • commencer à prendre des gélules pour ne pas perdre sa perruque par poignées
  • entreposer les rayons du soleil dans sa mémoire (dans quelques temps on les allumera dans notre tête, en rentrant chez nous dans le noir, à 4h de l'après-midi)
  • faire un plan de raclette
  • sniffer toutes les bougies en magasin en cherchant celle qui sent les grelots de Caribou
  • devancer Pernaut et vous dire que "OUI à leur première rentrée VOS GOSSES VONT CHIALER"
  • sous-entendre que même si la mode veut du gris, je serai toujours habillée en noir, pourquoi changer
  • savoir où se trouvent les stations de chauffage les plus proches
  • commander une luge à paillettes, modèle rétro, double glisse
  • enfin faire mon choix entre "le carré flou c'est trop bien, je l'entretiens" ou "en hiver, je serai bien la plus heureuse avec mon écharpe capillaire" #dilemme 

Vu que la beauté reste mon "hue" dada, trouver une bonne crème d'entre-saison (check !), ni trop légère ni trop grasse pour ne pas souffrir de l'effet poêle à frire, trop courant en septembre.


lotionclarte.jpg

Puis surtout, investir dans un produit exfoliant léger (ou en sortir un de ses stocks, CHECK !), un petit tonique enrichi en acide de fruits pour ne pas trop souffrir de l'effet rebond/du changement de temps/du teint terne de rentrée : on passe la lotion sur peau sèche et démaquillée, LE SOIR, après le nettoyage, et on profite du peeling sans lever le petit doigt.

Comme avec n'importe quel acide de fruit, on se protège la peau du soleil et des UV (bah oui, même quand le temps se rafraîchit Mireille, ça sert à rien de dégommer ses taches pour s'en créer d'autres), et on n'oublie pas de miser sur l'hydratation, avec les variations de température, la peau ne sait plus ou donner de la tête (et je te dis pas la moue de morue qui s'imprime sur ton visage ces jours-là, sans parler des microkystes de saison).

Si vous avez la peau très sensible, privilégiez les PHA, aussi doués que mon ami l'acide glycolique mais moins irritants (puis aussi plus hydratants). C'est en général ceux-là qu'on conseille aux peaux plus matures ou plus fines.
Et si vous redoutez des pores encombrés comme un champ de mine, allez faire les yeux doux à votre pharmacien parce que c'est l'acide salycilique qui sera votre ami (le même qu'on trouve dans la fameuse eau précieuse).

 

(Petit reminder sur les AHA, BHA)

 

L'idée c'est que la rentrée apporte son lot de misère, et qu'en plus d'être soi-même au ralenti, le métabolisme prend le même chemin. Donc, pour ne pas devenir zinzin et crouler sous un amas de cellules mortes, faut penser à entretenir le terrain tant qu'il en est encore temps.
ET PERSONNELLEMENT, les gommages sensoriels ne m'ont jamais plu, je les trouve toujours inefficaces, voire inutiles, agressifs, pas assez puissant et cocoon à la fois. Oui, je demande un grand écart cosmétique, mais j'ai du mal avec les textures à grains.

 


Après, à vous de voir si vous préférez une version soin de nuit-tonique-ou nettoyant (viva le tamagohada), j'ai décidé cette année hier soir de prendre le chemin de la version pad multi-actif, et pourquoi pas m'acheter une lotion en appoint.

Les crèmes sont plus adaptées quand la peau est habituée (ou qu'on veut vraiment faire peau neuve), à mon avis, et comme j'ai trouvé mon bonheur sur ce plan-là, autant entrer en phase d'attaque avec un produit à utiliser une fois par semaine, ça rend le combat plus doux.
Et tout ce qui est progressif m'enchante.

PS : si vous êtes plutôt bio, pensez à l'hydrolat de citron ou encore de pamplemousse, très efficaces pour décongestionner le teint

Des bisous les Caribous !

Dimanche 24 août 2014 7 24 /08 /Août /2014 14:33
- Par Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - Publié dans : Skin care - Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

 

 

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour des informations supplémentaires ou une demande de partenariat, faites le par mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source.]

Image Map

flurss

Image Map

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map

adresses.jpg

listesmagas.jpg

recherche.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie


Catégories

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés