2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 19:21

lancome7.jpg

 

Quand j'ai lu le mail qui me proposait le test, je me suis sentie flattée, puis un peu prise au dépourvu : Lancôme est une marque que j'adore pour ses mascaras (l'hypnôse drama me charme tant), mais retomber dans une ère de fond de teint liquide me laissait toute pantoise.


Jusqu'à présent mon teint se résumait toujours à la même chose, en grande amoureuse que je suis du foundation stick de Bobbi Brown, dès qu'arrive l'hiver, il a toutes mes faveurs. Un petit trait sur le nez, le haut des pommettes, le menton et au centre du front. La matière étirée au doigt ou au pinceau et le tour est joué.
J'ai la routine makeup très basique, je ne cherche pas à en faire TROP.

ps : ce foutu tube est discontinué, si vous en trouvez encore, foncez, je ne sais pas DU TOUT ce que vaut sa nouvelle version, le skin foundation stick. 


Mais je suis curieuse, tu sais bien, il m'en faut peu pour craquer (rapport au packaging déjà).    

Lancôme a donc lancé un Miracle Cushion en parlant d'innovation, on dira plutôt qu'elle s'inspire de l'Asie pour nous en faire profiter, les européennes n'étant pas forcément des addictes du shopping en ligne mondial.

Le concept du cushion réunit la qualité d'un fond de teint liquide mais sous forme compacte, qu'on peut donc emporter partout avec soi, si l'on veut faire des retouches pendant la journée ni vu ni connu.

HONNÊTEMENT, et j'y reviendrai plus bas, une fois que la base de mon teint est fait, je ne réapplique pas un grain de maquillage pendant la journée.
Pour la simple et bonne raison que j'ai la peau mixte, que mon sébum et la première couche que je lui mets par-dessus sont déjà bien suffisants, et qu'une fois que la toile est peinte, je me lance dans la vie en criant "advienne que pourra".

Ce qui m'intéressait donc plus c'était le côté "on t'as mis une bouteille entière de foundation liquide dans un compact, qu'est-ce que tu penses de ça ?".

 

Le boîtier

lancome10.jpg

 

Classe internationale sur ta commode, même si mes empreintes se font peu discrètes sur le couvercle, on a droit à du design à trois étages : un miroir bien assez grand, une éponge qui repose sur un second clapet (qui cache le fameux coussin).

Le blanc c'est beau, quand ça le reste, ici le boîtier virevolte avec l'orange assez vite surtout si on n'a pas le réflexe (humain) de nettoyer son éponge après chaque usage.

Du coup j'ai trouvé le principe de la houppette - un peu - contraignant, même si, par la porte ou par la fenêtre, le fini avec leur soucoupe blanche (pleine de taches) est TRES beau.

 

lancome14.jpg  

La fameuse question qui revient : est-ce que le coussin apporte un plus ?


J'ai déjà testé des fonds de teint liquide de manière plus ou moins heureuse et je trouve que la délivrance plus aérée de la matière donne un tout autre fini que la scroutch qu'on étale péniblement sur le visage avant qu'elle ne sèche.

DONC OUI, ça me donne envie de tester d'autres cushions rien que pour ça, parce que le dosage est hyper simple (et pourtant je suis une trute de première), qu'on tapote l'éponge sur le cushion puis on étale la matière ou on tamponne, c'est égal. La facilité est à l'honneur.
 

lancome11.jpg

 

J'avais reçu la teinte porcelaine (1) et le beige rosé (2), j'ai directement exclu le deuxième sachant pertinemment qu'entre le rose et moi, c'est surtout une histoire de fleur, pas de couleur.

Aussi, je trouve que la différence entre les deux premières références de cette gamme est de 1,5 ton au moins. Même si la couleur porcelaine me convient plutôt bien (tonalité nickel, un peu trop neutre POUR MON GOÛT mais rattrapable avec un blush), ils auraient mieux fait de proposer un peu plus de choix pour les peaux claires comme les plus foncées.

On n'a pas toujours ce qu'on veut Mireille, I KNOW.
 

lancomemiraclecushion.jpg

lancome6.jpg

1 - peau nue, 2 - une couche de miracle cushion, 3 - zoom, 4 - fofolle

 

Pour celles qui aiment la couvrance légère, disons qu'on est plutôt dans un espace modulable. Rien que sur les rougeurs, on peut très bien aller assez haut dans la couvrance sans que cela fasse caky. 
Vu la présence de silicones assez importante, la peau devient instantanément floutée comme celle d'une poupée. En zoomant, la matière est quasiment indétectable (et dieu sait que si on voit des pigments jouer au catch sur mon menton, ça me hérisse le pwal).


De manière générale

Les bons points :

  • un effet soft focus instantané, pas besoin de faire d'effet flou sur les photos, j'ai une peau presque parfaite en vrai
  • première fois qu'une teinte de  parfumerie me convient plus ou moins
  • la possibilité de changer l'intérieur du boîtier et donc de ne pas le racheter en entier chaque fois (45 euros avec produit, 35 euros la recharge)
  • je n'ai pas noté de brillance excessive : peut convenir aisément à tous les types de peau, un peu poudrer la zone T si vous l'avez assez grasse
  • le produit sent très bon
  • la tenue est IMPECCABLE

Les mauvais points :

  • forcément il y a du silicone, mais j'ai testé le produit en connaissance de cause, en me disant "pourquoi pas retenter". Tout ce que je dirais c'est qu'en utilisation tous les jours ça passe (c'est un point positif ça) ===> l'important reste de BIEN SE DEMAQUILLER !
  • la couvrance reste quand même du côté "moyen", donc je n'arrive pas à obtenir de look léger, vu l'effet peau de poupée, je le trouve donc plus adapté aux jours où je veux être sur mon 31 épidermique/sortir/me sentir plus sûre de moi
  • il y a du parfum, donc pas idéal pour les peaux très sensibles
  • le prix, même s'il reste dans la moyenne des produits de parfumerie
  • l'histoire de replonger son éponge dedans chaque jour, entre chaque application, etc. Même nettoyée, ça reste problématique, le milieu est aqueux et n'est pas forcément la meilleure des solution pour les peaux vraiment acnéiques qui ont besoin d'un makeup le plus clean possible (au niveau "microbes) ===> si l'idée même vous dégoûte et que vous êtes psychopatate de l'hygiène, une éponge type celle de real techniques ou beauty blender sont parfaites pour ça

 

lacome3_Fotor.jpg


Je suis contente d'avoir testé cette nouveauté (qui n'en est pas vraiment une pour les addictes de l'asiatic world), et j'attends AVEC IMPATIENCE que d'autres marques s'y mettent par ici - oui c'est moi la frileuse de la commande loin à l'étranger.
Je regrette juste VRAIMENT une chose : qu'on ne retrouve pas un vrai plus niveau soin même si la texture reste très confortable. Un petit schmut pour éclairer, assainir, whatever !
On a quand même droit à un SPF farfelu de 23 (PA++), donc pas de quoi se préoccuper des UVA pendant l'hiver, la garantie d'une protection est tenue.

Si vous aimez le fini naturel (dans le sens bouge avec tes mimiques), satiné (sans être glowy), et que vous cherchez un fond de teint pour parader comme une souris dans son champ, il pourra vous plaire - attention à l'accoutumance.

J'ai essayé de revenir à mon stick Bobbi Brown mais le fini parfait a un côté très addictif, surtout quand la peau va bien et que tout roule.

Bizarrement, les jours où je portais ce fond de teint on me trouvait très souriante.
C'est comme la bonne humeur qui passe par un string fluo, un petit sproutch de crème teintée peut tout changer.

 

Des bisous les Caribous !
Offert par Lancôme,
45 euros en parfumerie, disponible en 6 teintes. 
 

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 14:27

whyrepurchase.jpg


J'ai une petite liste de choses qui ne craignent pas le rachat : parce que je les aime, que je crois en ces petits bonheurs sous forme de café à emporter (Emmi Caffé latté light machiatto mon amour), de smoothie à un euro, de déo infaillible qui te sauve ta journée.

Mais en matière de soin, j'ai toujours du mal à rester fidèle sur la durée.
Un peu comme l'amour honteux, le petit sentiment qui traîne comme un "je t'aime mais c'est mieux si on ne se voit plus pendant quelques mois".
Comme un gosse nourrit exclusivement au chocolat voudra tremper sa main dans un pot de confiture, on aime le changement parce qu'on change avec le temps.

Je me suis donc rendue compte de mon tempérament volage, ma difficulté à rester sage, quand bien même j'aurais aimé, adoré, récurré le pot jusqu'au fond, je vais (quasi) naturellement voir ailleurs quand un produit a rendu son dernier souffle.

C'est systématique.

Pour que je sois dans le rachat indispensable, il faut qu'il y ait un vrai besoin, une envie irrépressible - et ça m'arrive rarement.

Mon brow shaper (Dieu) a vécu 8 mois sans faillir, je ne pouvais plus me maquiller sans, même les jours de no make-up je me trainais deux chenilles au-dessus des yeux pour me rassurer, me baladant avec un paravent à mirettes sur le visage comme un paon fier de son plumage.

Une fois arrivée au bout du tube, je suis tombée en dépression (fallait voir le raclage des parois au petit matin). J'ai alors considéré mon addiction avec un sourcil levé, en m'achevant avec un "FAUT QUE J'AILLE CHEZ BOBBI".

I know, je suis faible.


Pareil pour le high impact de Clinique, seul mascara qui me comble depuis des plombes (sèche pas dans le tube, cils naturellement boostés, prix décent).
Ou l'eau d'Avène pour l'apaisement (et son côté multi-usage).
Same pour l'eau micellaire au bleuet de Klorane et la mousse nettoyante Nominoë.

Et le must de tous, l'ultrasimple de Lush, un baume de dingue à petit prix qui me convient été comme hiver. 

Je suppose que je suis trop curieuse pour n'être fidèle qu'à une marque, un type de produit, tout au long de ma vie (boring), le côté "ma grand-mère a utilisé le pot bleu de nivea pendant 50 ans" est de loin mon pire cauchemar. 

Comme si pendant un demi-siècle, rien n'avait évolué, que tu n'avais eu aucune envie, aucun impératif en matière de soin.

Finalement, c'est peut-être ça qui m'attire tant : la nouveauté (le déballage du produit), découvrir une nouvelle philosophie cosmétique (comme chez Hauschka), un aspect du bien-être pas encore envisagé (et si je m'achetais une brosse pour stimuler mes cuissailles ?), et une réponse à un problème posé au temps T.


Je me sens comme une folle qui veut expérimenter toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, mais a quelques indémodables qui l'accompagnent quoiqu'il arrive.
Un peu schyzo du pinceau, mais rien de grave.

Du coup, quand on me pose la question : "pourquoi pas rachat ?", je préfère simplement répondre "parce que j'ai plus BESOIN de ça".

 

Ce n'est pas tant de l'insatisfaction ces changements "intempestifs", juste un changement d'horizon.
Comme on part au sud quand il fait froid au nord, on migre selon les saisons comme les oiseaux le font.

 

L'argument laisse parfois l'interlocuteur bouche bée, c'est vrai quoi, pourquoi tu adores un produit et n'en achètes pas un stock ? Parce qu'on ne vit plus à l'époque des mammouths et autres bachi-bouzouks de trois mètres d'envergure, qu'on a le choix, et que la diversité nous a rendu rêveurs.

Je joue donc à l'hirondelle qui se taille pour voir si il y a encore mieux ailleurs et ça me grise. 
Tellement. 


Des bisous les Caribous !

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 17:07

claripillow1.jpg


Il a neigé hier soir.
D'habitude, il tombe des flocons blancs le jour de mon anniversaire, mais le père Nowel et sa troupe avaient du retard dans la livraison, du coup, pluie le 22 et manteau blanc cinq jours plus tard, j'ai enfin pu entendre le "scrouic scrouic" du givre sous mes pieds, tandis que Marty devenait dingue, plongeant puis sortant d'une ornière le museau tacheté par des bouts glacés.

JOYANCE INTERNATIONALE.

Pourtant, j'avais très mal commencé la journée, on avait du appeler les pompiers et la police parce que j'avais réussi à m'enfermer SEULE dans un local avant même l'ouverture du fitness.
Hurlements pour qu'on m'entende en bas du bâtiment, crise de panique, sans rien d'autre à faire à part attendre que quelqu'un vienne me chercher.

Ca aussi, ce fut folklorique. 
Quand tout s'enchaîne d'une manière si parfaite pour te foutre dans la mouise. Quand tu repenses à chaque élément, à la soeur qui POUR FINIR, ne vient pas s'entraîner à la première heure, la musique que j'ai choisi de mettre plus fort ce jour-là avant que les clients n'arrivent, la porte d'entrée fermée à clef pour qu'ils ne se présentent pas à l'avance.
 

Puis compléter le tableau avec une apothéose parfaite, le smartphone laissé en bas avant l'inspection des locaux alors que je le prends toujours avec moi, et cette foutue clinche qui ne marchait que du côté extérieur de la pièce et tournait à vide au-dedans.

Un évènement domino, où tout cascade sans faillir jusqu'à ce que tu trébuches sans l'avoir vu venir.


Du coup, ce matin, j'ai greffé mon téléphone dans ma main, j'ai demandé à ce qu'on m'offre un couteau suisse comme extra-cadal, un cale porte aussi, et je suis à la recherche d'un jumeau qui me suive où que j'aille.
Bref, ne me laissez jamais seule, je fais trop de conneries. 

 

Pillow Spray
Susanne Kaufmann
19 euros 75ml chez K&B

En rentrant chez moi, j'étais vannée, comme quelqu'un qui a passé sa journée sur des montagnes russes alors que le monde tourne au ralenti à cause des intempéries. Décalage temporel, grosse envie de me coincer dans un plaid (en mode burrito de Mona), de dessiner, boire du thé, j'avais l'air d'un zombie de niveau 5.

Depuis quelques temps, j'utilise un spray de coussin.
(ça te choque ? T'achètes bien un pshiiit pshiiit juste pour la pointe de tes cheveux)
Rien de révolutionnaire dans le tube, même si on frôle déjà l'apaisement quand je commence à le vaporiser sur mon drap, ma couette, mon oreiller, et qu'une fois glissée dans mon lit, je me plonge dans un petit champ de lavande en me sentant bien..MIEUX !

 

pillowspray1.jpg


Dedans il n'y a que des ingrédients naturels : de l'eau, de l'alcool dénaturé, de l'huile essentielle de lavande, d'orange douce et de citron. Le parfum est très frais et agréable, pourtant j'ai un petit regret qui me colle au nez depuis le premier soir d'utilisation : je trouve que l'odeur se disperse trop vite, ou n'a pas assez de corps, c'est selon. 

J'ai toujours été à la recherche d'un pillow spray de compète qui sente la Provence à plein nez (avec les criquets en fond sonore, s'il y a moyen), et celui-ci joue plutôt dans la cour des mini-grains violets qui ont déjà donné leur première fragrance.


pillowspray2.jpg

Mais comme j'aime aussi les odeurs douces et évanescentes (point trop n'en faut), je dois avouer que celui-ci est justement dosé, assez pour me relaxer avant de fermer les yeux et sans me donner la migraine en prime (bonus point). 

Ca fait déjà 4 semaines que je l'utilise et il descend très lentement, pourtant j'en use et en abuse jusqu'à finir comme une hystérique qui lance des "ah, encore un petit peu ici, et un pshiiit par-là". "Ah et puis là aussi". "Marty, amène ton museau".

Finalement je vais dormir plus tard à force de me préparer au dodo, les rituels bien-être me crèvent, peut-être pour ça qu'ils marchent aussi bien sur moi.

 

Embout cashmere deluxe
reçu par Clarisonic
30 euros  

Finally mine.
Après avoir parlé de la série cashmere deluxe de clarisonic il y a plus d'un an, j'avais un peu lâché l'affaire de me procurer une brush de la gamme, j'étais tombée dans une marmite de cleansing balms, l'embout pour peaux délicates me convenait à merveille, alors pourquoi changer quand on a déjà ce qu'on aime ?

PARCE QU'ON VEUT TOUJOURS MIEUX. 
 

clari.jpg


En attendant que mon précieux embout radiance (gniiiih) et tous les produits éclat débarquent ici en Gelbik, j'ai donc testé la fameuse brosse "qui mime l'effet tosowoong sur le minois".

En réalité, contrairement à la toso, la brush cashmere possède trois niveaux de longueurs: donc on garde l'intérêt des vibrations soniques (à mon sens), vu qu'il y a bien une base de poils STATIQUE pour garder l'efficacité au nettoyage, pendant que les plus longs ploient un peu et s'occupent de nettoyer les pores de manière plus subtile.

Alors, je trouve quand même, et dans l'absolu, que la douceur de la tosowoong est difficile à égaler quand elle est en action, vu la finesse de sa fourrure.

Ceci étant dit, cet embout-ci est vraiment très approchant au niveau de l'effet ultra-soft (un peu comme une patoune de lapin, sans coussinets) et nettoie aussi bien que mon delicate, tant qu'on l'utilise correctement : quel que soit l'outil, plus les poils sont fins, plus ils pénètrent la peau (dans une mini-mesure hein), donc rien ne serre de presser l'engin, il faut laisser la machine fonctionner d'elle-même.

Après test, avec d'un côté la toso et de l'autre la clari + la cashmere brush, je préfère la seconde :

  • elle polit bien mieux le visage, et la peau est plus douce au rinçage
  • on doit rien faire, comparé à l'usage d'une brosse mécanique
  • même si sa douceur est un mini-cran sous celle de la toso (du à un nombre de poils inférieur, donc une plus petite densité), les trois niveaux de poils sont bien plus efficaces sans arracher le minois

Je garde quand même un côté très old school, et mon visage est habitué aux embouts "plats" de chez Clarisonic, celui pour peaux délicates étant mon favori.
A choisir, je mets la delicate en premier parce que je l'adore, je la tolère, c'est ma pote, mais la cashmere sera mon petit à côté pour les jours (comme hier) où je veux me décrasser la couenne avec une patoune de lapinou et souffler en même temps.

Si tu as la peau très sensible, que ta Mia prend la poussière, ou que l'embout delicate te fait peur depuis des années, alors celui-ci devrait sûrement bien passer.

 


Je me suis encore réfugiée dans ce qui me rassure, l'effet doudouce, la lavande, un peu de neige sur les Uggs, inspire-expire, et écoute toi marcher/sauter sur les pavés quand la rue est déserte, blanche, déjà empreinte de bouillasse.
Je fais un patchwork de tout ça, je m'enroule dedans si je veux.

Y a juste des soirs comme ceux-là où il vaut mieux se relaxer, me laisser tricoter une écharpe brodée d'un "fais pas chier, ma journée a mal commencé".
Du moment qu'elle termine bien, hein, ce qui importe c'est la fin.


Des bisous les Caribous !

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 19:54

realtechniques5


Y a deux mondes dans le milieu du maquillage : celles qui ont des pinceaux, celles qui n'en ont pas.

Celles qui jurent que c'est indispensable, celles qui disent que ça ne vaut pas les doigts.

Deux terrains, deux points de vue, et comme d'habitude, je suis sur la ligne médiane entre les clans, j'ai toujours juré qu'en travaillant la matière avec ses boudins chauds, on arrivait à un meilleur résultat.

Mais depuis ma rencontre avec l'expert face brush, en avril, plus question de me tartouiller le minois avec mes mimines (sauf quand j'utilisais mon dream tint de Jane iredale (une crème teintée)), ce pinceau avait un rendu de dingue, restituait tous les fonds de teint crème d'une manière lisse et impeccable, un vrai dingo de la cosméto que j'aurais bien voulu acheter en plusieurs exemplaires.

 

Puis, la marque a débarqué comme une merde sur un trottoir.
Au détour d'un rayon d'un Di, je me suis retrouvée le mois passé nez à nez avec une tête de gondole jaune/mauve et rose, et j'ai lâché un "putain" appuyé sans pouvoir me retenir.

Finalement, quelques semaines après, j'ai quand même complété ma trousse avec deux petits nouveaux.
Viens que je te montre ce qui vaut le coup d'oeil.

 

 

Mon dino : l'expert face brush 

 

realtechniques6.jpg 

Il a fait partie de mes premiers coups de coeur dans le domaine : je l'avais acheté pour travailler la matière compliquée de mes premiers VRAIS produits pour le teint, et clairement, entre SANS ou AVEC lui, je choisis de vivre ma vie entière agrippée à son manche (phrase du domaine du make-up, merci).

 

Ce que j'adore 

  • depuis que je l'ai il n'a pas bougé/perdu un poil/changé de matière : il est toujours aussi doux et efficace et ne craint aucun lavage
  • son effet wonder pore : quelle que soit la matière, il la lisse comme un dieu, roi de la peau sans défaut (ou presque) et tutti guili-guili
  • il étale très bien le produit tout en offrant une couvrance moyenne : même quand j'en mets peu (du stick bobbi brown par exemple), il arrive à étirer sans se surcharger, donc quoiqu'il arrive, on se retrouve avec la même dose de fond de teint à l'arrivée. Aucune perte !
  • son petit dôme rend le travail d'une poudre minérale très intéressant : pour le moment je l'utilise pour la finition quand je n'applique pas trop de fond de teint (faut quand même bien buffer, donc ne pas l'utiliser si on a déjà une bonne dose de make-up avant la dernière touche), et il convient : il patine aussi bien qu'un kabuki et, vu qu'il est très dense, il écrase très bien les pigments 

Clairement, son domaine de prédilection est celui des fonds de teint plutôt épais, gras, j'avais tellement galéré pour trouver un outil impeccable pour fonctionner avec ma Mud Foundation, qu'une fois que j'ai constaté qu'il était mon sauveur, j'ai été la plus faible de ses admiratrices.
Au taquet.

 

Le stippling brush

 

realtecnhiques4.jpg
 

Acheté récemment, je voulais juste voir si j'étais complètement obnubilée par l'expert face brush ou si je pouvais faire un peu de place à un outil plus adapté à ma dream tint.

Honnêtement, j'adore l'appliquer au doigt, elle s'étale comme un charme et sans broncher, mais certains jours, quand je me réveille avec la tête en losange, je cherche ce petit plus qui change tout.
Je pense que le mien est devenu le stippling brush :

  • moins "hard" que son compère, le stippling a plutôt tendance à offrir un rendu ULTRA naturel (avec FDT crème ou liquide), en donnant l'illusion d'un teint impeccable
  • avec ma dream tint, il vit une histoire d'amour : pas facile de trouver un pinceau qui fonctionne bien avec une crème teintée (y a déjà pas beaucoup de pigments, faudrait pas que ça soit gâché inutilement !), mais, fait étonnant, comme la matière est fluide, je sens que les poils se saturent puis redonnent tout ce qu'ils ont en magasin. J'aime beaucoup ce genre de prouesse
  • il est un peu moins doux (parce que moins dense) que l'expert face brush
  • tout aussi maniable


J'aime beaucoup ce pinceau, qui est un peu plus tout-terrain que l'expert face brush mais apporte cette "natural touch" et léger effet airbrush que j'aime tellement, le rendu du dream tint est d'ailleurs encore plus joli avec ce pinceau qu'avec mes doigts de fée.
Puis, bon, il est...rose. 

 

 

Un top et un flop

 

realtechniques9_Fotor_Collage.jpg


Quand j'avais acheté la perfect sponge, je croyais au mouvement de foule qui hurlait "ouais, c'est génial, t'as pas vu mon épiderme de wafoudingue avec mon tapotement". J'ai essayé, mouillée, à peine humide, sèche, même épic fail.
Next.

J'ai, à la suite d'un commentaire de Léo, tenté de l'utiliser uniquement pour le dessous de l'oeil, pour mieux appliquer mon correcteur. Bah, j'aime autant te dire qu'avec mes doigts je vais plus vite puis surtout je m'évite un obus orange en collision avec mon oeil de grand matin (rapport à ma maladresse génétiquement non modifiable).

Mais dans l'absolu, ça fonctionne bien pour cet usage, j'ai juste la flemme de rajouter un outil pour une si petite zone. 

 

Et puisque j'aime la contradiction, j'ai quand même pris un petit pwalu pour la paupière (very small area) : je ne voulais pas spécialement le shading brush, mais juste un pinceau pour les yeux qui puisse me permettre de bien estomper les fards.
Et là, grosse découverte aussi, vu que cette petite brush m'évite de voir passer le sentiment "héhé, cool ton style droopy avec ton smokey brun mal foutu à la lumière de l'aube", tap tap, elle prend bien les pigments, adoucit les zones trop chargées, et ne me fait en aucun cas regretter le maquillage au doigt.

Maintenant, faudrait que je m'en trouve un autre pour vraiment faire de l'estompage plus prononcé, et ce sera PER-FECT.

 

Revue dix ans après la pluie, revue qui s'enrichit de plusieurs mois de test pour certains pinceaux, mais si je ne devais vous en conseiller qu'un ce serait l'expert face brush et le stippling brush (comment ça, je ne sais pas compter ?)(je triche)(un peu). Vraiment, je ne vois pas mon beauty bag sans ces pinceaux, au même titre que le brow shaper de bobbi, si je pars sans, il faut que je fasse demi-tour.
Oui, à ce point-là.

Dans l'absolu, pour en revenir aux deux clans, si vous êtes une sans-pinceaux convaincue parce que vous pensez que la nature, donc les mimines, font toujours mieux le travail sans accessoire de maquillage, sautez quand même le pas : on peut passer à côté de très grands produits de teint quand on utilise les mauvais outils.
C'est du vécu.


It's just a tip. 

Des bisous les Caribous !

La marque est dispo dans tous les Di en belgique
Tous les produits ont été achetés en magasin ou sur feelunique 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 15:14

unebeauty10.jpg

 

Si je ne devais citer que trois marques qui m'inspirent confiance et des produits de qualité (durée, résistance aux larmes, à l'échauffement, aux crises de rires), je choisirais sans hésiter Jane Iredale, Bobbi Brown et Une Beauty.

Jane, parce que c'est une histoire d'amour entre ses produits et ma peau, une histoire de colorimétrie parfaite, de maquillage que je peux appliquer les yeux fermés sans me retrouver avec une trace mal étalée en plein jour (clairement, la marque que je choisis quand je dois me peinturlurer le visage à l'aube sans lumière naturelle).

Bobbinette, parce que, lors des matins compliqués, le stick foundation et son correcteur me sauvent la mise quoiqu'il arrive (même quand j'ai le teint brouillé à la fin du mois, paf la matière étirée jusqu'aux oreilles et je retrouve mon visage bien aimé).

Puis Une Beauty.


Une natural beauty 


Bon, ça se saura, je ne suis pas VRAIMENT une makeup addict : je mets du temps avant de trouver ce qui me plairait sur le papier, j'en ai rien à fiche des dupes et autres compromis à moitié prix :: je regarde la compo, les revues, et si tout reste dans un canevas classique et indémodable, tu me retrouves à la caisse.


unebeauty9

 

La poudre minérale légère de la marque avait déjà été un gros coup de coeur, pour sa tenue sur mon minois, la bonne teinte pour peau de bidet, et puis surtout son petit budget.
Je l'avais achetée en avril, elle s'est décomposée il y a un mois, et elle a fini comme toute mes poudres compactes qui se cassent la pipe, dans ma boîte vintage au couvercle indestructible.
Pof pof, le pinceau qui écrase les pigments, pof pof, on patine le tout sur les bajoues. 


Et roule ma poulette de compète.

 

J'avais aussi testé un de leurs breezy cheeks, rien de foufou au niveau du panel de couleur, mais de quoi avoir sous la main un blush qui tient la route et surtout, ne déclenche pas de crise de boutons quand on est dans une période de guerre déclarée (la fameuse "touche-moi pas sinon je te fais des pustules, gudule"). Une petite touche de fraîcheur qui fait du bien, dans un boîtier qui contient plus de 3 grammes de produit, qui dirait non devant tant de générosité ?

J'ai donc encore été happée comme une débutante, à force d'errer dans les rayons du Di, de voir les "wouhou, viens m'acheter avec un autre poto de ma gamme, je suis à -25%". Tout ce qui comporte un moins me fait courir à ma perte.
Pour ça que je ne fais jamais les soldes. Never. Ever.

Deux produits pour les yeux plus tard, une soirée sous le bras et une tenue impeccable, j'ai du admettre que même au niveau du makeup pour les mirettes, Une gérait son bouzin.

 unebeauty4-copie-1.jpg

 

Je cherchais depuis un petit moment un khôl brun (à défaut de trouver un liner brun qui ne sèche pas après trois utilisations) histoire d'avoir un crayon ready-to-go, facile à appliquer, et pas onéreux.
J'ai une échelle de valeur en cosmétiques, si un produit de ce genre excède 20 euros, j'ai vraiment du mal, ou alors il faut qu'il ait une couleur de dingue et me fasse danser la capouera.


En le swatchant et l'estompant, j'ai bien senti qu'on allait être amis : rien que sur le dos de ma main il s'accrochait comme une sangsue qui se modère, donc ni trop ni trop peu, histoire d'avoir le temps de le travailler un peu, et la tonalité était froide.

Puis j'ai vu les -25%.

Du coup j'ai acheté une palette dans la foulée, alors que je venais de finir de composer mon quad perso avec les fards de chez MUD (oui oui, je vous montrerai ça), donc achat inutile sur le moment, mais goumiche voulait accomplir son devoir de femme en mode shopping.

unebeauty26.jpg

J'ai pris la P07. J'ai longtemps hésité avec la P08, plus dans des tons rosés et bruns, puis je me suis dit qu'il me fallait quelque chose de plus basique : un beau gris clair et un brun, tous deux irisés, et un sfumato gris. Les trois teintes ne sont pas disponibles séparément, mais si je ne devais en garder qu'une ce serait le browny, complètement "buildable" et couleur parfaite pour mirettes noisette (cookie sur cookie ça fait des chocapics).

unebeauty1-copie-1.jpg

 

Et depuis quelques semaines, je ne cherche pas les complications : 

  • fard clair sur la paupière, le petit browny dans le creux, le crayon en ras de cils et un peu de gris pour intensifier le bas et SFUMATER tout ça en douceur

Au niveau de la tenue, le crayon bat largement les ombres à paupières, vu qu'il faut que j'insiste bien avec mon baume pour le désintégrer, mais les fards tiennent quand même une bonne partie de la journée (même sans base, sur mes noeils).

 

unebeauty3.jpg
 

J'ai déjà essayé de m'amuser avec le sfumato gris seul, mais sans pinceaux (le mois prochain, je vais dévaliser les Real Techniques), c'est assez GALÈRE et comme vouloir chercher les poux dans une mer, une cause perdue d'avance.

 

Juste un petit bémol général, tant que j'y suis : autant j'adore les packagings de la marque autant je les hais par la même occasion. A la moindre chute, les matières en poudre se disloquent, et c'est parti pour aller chercher les bouts un peu partout sur le sol. Je te plains d'avance si tu as de la moquette chez toi, ou si ta maladresse mime la mienne.

Mais à part ça, rien à dire.

Beautiful makeup, beautiful mood, j'aime bien les marques qui font l'effort d'une compo safe et sont accessibles au grand public avec des prix raisonnables (bon, y a bourjois derrière tout ça, donc pas d'étonnement). Pour les porteurs de lentilles, les ingrédients de la palette ou le crayon sont sans danger, donc aucun soucis de compatibilité !

 

Je sais pas vous, mais ça me donne envie d'aller boire un café latte et manger des macarons dorés.


Des bisous les Caribous !
Achetés : crayon Une K02 (khôl noirs absolus) & Palette yeux Universelle P07 
Le tout pour moins de 20 euros (bah oui, les 25% !) 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 18:33

Samedi, jour béni, jour de congé, oh oui oh oui ! 
J'ai enfin pu faire la grasse matinée, allongée (étalée comme un hippopotame en phase de digestion, j'avais de quoi baver sur l'oreiller), pliée comme un origami, même pas mal au cou au réveil, j'étais une pivoine fraîche prête à affronter la tempête.

Sauf qu'il faisait beau quand j'ai ouvert les yeux, un soleil jaune et radieux, une ampoule collée au ciel qui me narguait dans mon demi-sommeil en me hurlant "allez allez, debout là-dedans !".

Je pense que j'arrive plus ou moins à trouver mon rythme, malgré des horaires changeants, le décalage horaire de mi-saison (j'ai une âme de pigeon voyageur, les pendules à l'envers), et la course vers la maison quand "il faut - bordel de quiche - que je me magne si je veux capter la lumière naturelle pour les photos". 

Toute ma vie je serai le petit lapin d'Alice au pays des merveilles, toute ma vie.
Si vous ne me voyez pas courir pendant une journée, c'est que j'ai trouvé de quoi me calmer.

Ces derniers jours, trois choses font mon bonheur, un masque, un bal d'Afrique, et une montre.
Faut peu de chose pour ralentir la cadence.

 

 

Un bal d'Afrique par Byredo
// Hand Cream 30 ml // Achetée 25 euros
Free shipping sur le site Byredo

 

A CHAQUE FOIS je vais chez Kroonen & Brown en me disant "je ne vais acheter que ça et papoter". Puis je ressors avec trois trucs en plus. Epic fail.

Fait étonnant, j'ai craqué pour une crème pour les mains parfumée, le genre de produit qui m'écoeure et que j'ignore en évitant soigneusement les stands dans les grands magasins (tout ce qui sent trop les fruits sucrés comme on plonge ses mains dans les pamplemousses ne me tente pas)(sinon je serais occupée à exploser des raisins avec mes palmes dans un baquet).
 

Au départ, j'ai beaucoup aimé Tulipe, un univers floral, comme un petit bouquet de printemps qui traînait sur le bras (oui, on a "swatché" le produit sur tout mon corps). 
Mais il n'était plus en stock - rapport à mon karma en berne depuis un bon mois - et j'avais surtout besoin d'une odeur plus cocoon pour la période.


D'où mon détour par les régions africaines.
 

bal-d-afrique33.jpg

byredo.jpg

 

Bal d'Afrique est un parfum de Byredo qu'ils ont décliné en plusieurs gammes de produits, dont des soins pour le corps. On retrouve de la bergamote (miam miam), du citron (à peine, et tant mieux), néroli, du jasmin, cèdre marocain et de l'ambre noire entre autres.

 

Ma description perso de la fragrance : classe et olfactivement crémeux, très cocooning et douillet dans le sens "sentiment de linge de maison bien lavé/plié/rangé", avec une touche plantue et de la chaleur dans la bergamote et le jasmin. 
Alors, bien sûr, j'ai aussi craqué pour le packaging, une crème pour les mains en faux tube de peinture, c'est un attrape-Caribou tout désigné.

 

Au niveau de la composition, il y a de l'eau et du beurre de karité, et le reste est plutôt chimique. DONC on n'achète pas cette crème mains pour le soin (même si elle assure, les 30 ml vont se finir bien vite), mais plutôt pour la petite bouffée de plaisir dans le tram et se couper du reste du monde.

Un parfum bulle.

 

 

Oh la belle Swatch
// Forêt Noire // 85 euros
Bruxelles Store - Rue au Beurre 42 

 

En gagnant mon award l'autre jour, j'avais reçu un bon d'une valeur maximum de 130 euros pour aller m'acheter une montre dans le nouveau pop up store de bruxelles.

Autant te dire que je comptais faire exploser les cadrans, quitte à rajouter de l'argent, je voulais une montre haut de gamme, ma dernière remontant à l'ère flik flak, une rose et bleue avec trotteuse à tête de bonhomme rouge.

Une fois en boutique, j'ai très vite compris que :

  • mon minuscule poignet serait un frein pour certains modèles
  • que je n'aimais pas le style madame (le genre tout en or ou argent, j'aime les diamants mais pas le clinquant de partout)
  • que je voulais qu'on voit des chiffres, pas juste des lignes pour indiquer les heures (vieille école)
  • que je ne dépenserais pas autant que prévu sur mon bon cadeau

 

foretnoireswatch.jpg

 
En faisant mon petit tour, j'ai rapidement repéré celle-ci, la Swatch Forêt Noire de la collection Let it Shine : un bon style old school dans la présentations des heures, les mécanismes à l'air libre, le bracelet en cuir (faut que ce soit PERENNE), un poids plume et une taille parfaite pour mon poignet de moustique.

Love Love Love en noir et or, j'ai un peu de Nowel au bout du bras, il ne manque plus que les boules rouges et le givre.

 

 

Le carnage automnal
// Reçu Masque apaisant hydratant Avène

 

Je suis la première à dire à tout le monde "prenez bien soin de vous", en oubliant de, personnellement, faire attention à moi. Un jour sans écharpe et j'ai failli décéder d'une pneumonie (bon, d'un rhume à rallonge)(qui faisait pleurer), et à la fin du carnage, les ailes de mon nez ressemblaient à deux drapeaux rouges prêts à s'envoler.
 
Ni une ni deux, j'ai ressorti une valeur sûre que j'avais en back-up, le masque cultissime pour les peaux qui crient "merde, je deviens parchemin".
 

ave-nemm.jpg

 

J'ai déjà utilisé au moins quatre tubes de ce masque, mais c'est le seul qui fasse un bien fou à mon visage après une longue journée à gober un ouragan. Appliqué en couche épaisse, j'attends de voir par où la matière est absorbée en mode glouglou j'ai soif et j'en rajoute un peu aux endroits les plus arides.

 

Le lendemain, TADAM, un nouveau Caribou sort de mon corps.

 

Si j'ai un hydrolat sous la main, j'en profite pour masser ce qui reste du masque sur mon visage avec la lotion, histoire d'augmenter encore le potentiel réparateur (le mieux, c'est de choisir une eau florale réputée pour apaiser, comme la camomille, la fleur d'oranger, la rose, le bleuet, l'immortelle, etc.)

Pas de miracle pour les zones gercées de mon nez, j'ai utilisé tour à tour l'huile de noisette et le baume absolution en stick, et ce soir il ne reste plus qu'un léger souvenir de la bataille.
HEY, demain, je serai à nouveau humaine !


Voilà pour le petit tour de mes doudou-dis-donc du saturday, j'espère que votre week-end a bien commencé, en mode cocooning avancé SURTOUT !

 

Des bisous les Caribous ! 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 21:08

blush1.jpg

Il fait un temps à se fourrer la tête dans un bronzer.

Dans un mouchoir imbibé de bronzer. Ou encore mieux, à se badigeonner d'auto-bronzant tout en mangeant une carotte en tenue de bibendum orange, à la gloire de la Hollande, une tulipe plantée entre les fesses.

Je suis clairement en train de vivre un mois éprouvant, où Mona La Pwasse dans toute sa grandeur a décidé que c'était ma fête. J'ai eu droit à un petit tour dans les toilettes d'un paki, débarquant avec ma tarte et les cheveux en bataille, parce que je n'en pouvais plus et qu'il fallait que j'évacue mon "pipi de baleine". 

Raz de marée et soulagement.
Jusqu'à la prochaine poisse, le prochain couac.

 

Chaque jour m'offre une petite misère, comme la couque aux noix de pécan dont j'ai rêvé dans mon sommeil qui n'est présente dans aucune boulangerie où je plante mes sabots, une crème main en rupture de stock, un rhume doublé d'un torticolis, des réveils en sursaut chaque matin (concerto de chien et travaux à côté), des colis qu'on laisse sur le pas de la porte, des trajets interminables.

Autant l'an passé, le mois de novembre était sûrement passé comme une feuille d'automne dans le caniveau, autant cette année, j'ai vraiment HÂTE d'être en décembre, que j'enclenche la deuxième sur 2015 et qu'on me foute la paix.

Du coup, j'en ai profité pour refaire un peu de shopping, me laisser emmerder par les gens en rue (y en a pas un pour me contourner, on dirait des obus fonçant sur leur cible) et exploser mon budget.

 

Personnellement, si je suis en mode "gros blues", il y a trois endroits où vous pouvez me trouver : dans la salle de bains, chez Kroonen & Brown, ou chez le coiffeur.
La tête dans un cappuccino est aussi valable.

 


Des blushs et copper wind

 

blush-2.jpg

A une époque, quand je sentais que j'avais le moral qui criait trompette, HOP, je débarquais avec ma charrette dans une boutique et tout ce qui tombait dedans était le bienvenu.

 

J'appelais ça la string therapy.

Je me ruais dans un magasin de lingerie et achetais des millions de culottes en sachant pertinemment que tout m'irait. Simple satisfaction de l'achat sans faille, sourire en coin, il ne m'en fallait pas plus.

 

Depuis que je connais le monde des cosmétiques, j'ai un peu changé de crèmerie.
Je fais des listes de ce qui me rend fofolle, et une fois que j'ai besoin de réconfort, de souffler, je plie et succombe au plaisir de la dépense.


C'est en allant faire un tour chez Kroonen & Brown, avec mes cernes et ma mauvaise humeur passagère, que j'ai repensé à ce blush que Sybille m'avait posé sur les bajoues, le genre de produit qui illumine une journée rien qu'en le regardant (oui oui, il y a tout ça dans une si petite boîte).


 blush3.jpg

 

Durant la saison chaude, j'aime énormément - au point de lui vouer un culte - le pot rouge fresh melon de Bobbi Brown, le genre de touche fraîche et peps, avec de minuscules paillettes qui illuminent tout le visage.

Puis, en recevant le magnifique cadeau de Ioana, une beauty box de Jane Iredale, j'ai découvert et adoré cotton candy : un rose froid, irisé, qui réveille instantanément le teint (comme une bonne baffe) et flatte SUPER BIEN les peaux claires.

 

Mais il restait le copper wind en toile de fond, comme une ritournelle, une chanson d'LMFAO qui ne me quittait pas (I'm Sexy & I Know It), j'avais besoin d'un entre-deux. Ce petit nouveau est cher (36 euros pour la même quantité que le pot rouge) mat, en format poudre, et différent de mes deux favoris habituels : il est un corail orangé, plus du côté doré que rouge de la force, sans fioritures, simplement parfait.


blush4.jpg


Haut
: Fresh Melon Bobbi Brown  Milieu : Jane Iredale Copper Wind  Bas : Jane Iredale Cotton Candy


Je l'avais déjà évoqué, mais les blushs de Jane Iredale sont exempts de talc (souvent présent dans les matières sèches pour le teint, il rend ma peau granuleuse) : on retrouve dedans seulement du mica (minéral), du boron nitride (facilite l'application du blush, naturel), de l'extrait de pin et de grenade. Tu apprécieras la composition courte et efficace, quant au silicone, il est vraiment présent en quantité minime, et je n'ai JAMAIS eu de problèmes.
 

Mica, Boron Nitride, Dimethicone, Pinus Strobus (Pine) Bark Extract, Punica Granatum (Pomegranate) Extract. [+/- (May Contain) Titanium Dioxide (Ci 77891), Iron Oxides (Ci 77489, Ci 77491, Ci 77492, Ci 77499), Carmine (Ci 75470), Manganese Violet (Ci 77742), Ultramarines (Ci 77007), Red 30 Lake (Ci 73360).

 

Ce que j'adore :

  • pour le cotton candy comme le copper wind : la meilleure tenue de tous les blushs que j'ai pu avoir dans ma vie. On atteint facilement les 8h !
  • le rendu est ultra naturel pour une matière poudre : je suppose que ça tient à leur nature minérale, mais ils sont facile à poser, facile à estomper, une fois en place ils ne bougent pas, des amours de blushs
  • le prix est élevé MAIS, j'ai cotton candy depuis 3 mois, je l'utilise au moins 25 jours sur 30, et il commence à peine à se creuser, donc il va sûrement me durer 9 mois-un an (yeah, encore un produit interminable !)
  • la matière ne s'effrite pas en la prélevant
  • la couleur de copper wind me souffle, il était le petit plus qu'il me fallait pour cet automne (en supplément du thé - du plaid - la doudouce au chien)
     

blush-5.jpg


Je suis contente comme une gosse qui a eu droit à sa barbapapa au saut du manège parce que je le voulais depuis des mois, et qu'il est enfin à moi au meilleur moment de l'année.

Pas sûre qu'il m'aide à affronter le mauvais temps, le froid et la tenue statique dehors pendant des heures, mais il me fait le même effet qu'une boisson chaude, un rayon de soleil manqué coincé dans un boîtier.

Et si je pouvais, je m'en ferais une écharpe de poudre dorée.


Des Bisous les Caribous !
Acheté 36 euros chez Kroonen & Brown
Egalement disponible sur feelunique

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:56

bbcorrector00.jpg
Ma descente dans la fosse du maquillage est encore récente.

Il y a un peu plus d'un an, j'avais juste une poudre que je me saupoudrais sans retenue sur le visage comme on sucre une pâtisserie, un mascara en fin de vie "mais même si ça fait des croûtes de cils, ça me transforme en fille belle", aucun blush, et un bronzer orange.

Avec tout ça, je pouvais, au mieux, avoir l'air d'un macaque qui veut s'accoupler, au pire, d'un lémurien de Madagascar au pagne froufrou-tralala.

J'exagère le trait.
A peine, tu vois.

Les sourcils, je m'en tamponnais le coquillard (tu savais que ça voulait dire "anus" ?)(genre "je m'en chatouille le trou de fesses" ?), j'étais une zen du pinceau et il ne fallait surtout pas m'engager sur le terrain du coloriage de la paupière parce que je n'en voyais pas l'intérêt.

Puis j'ai appris des mots comme primer/blender/swatch, j'ai compris l'astuce de la fille qui gère derrière sa coiffeuse.
Et quand j'ai su faire la différence entre un correcteur et un anticernes dans une boutique Bobbi Brown, et que d'un coup mon visage s'est illuminé, j'ai saisi une magie que je ne voulais plus quitter (#fillesousacides)

Tu ne reviens pas de ce genre d'expériences, c'est la force du beauty flow, bébé.

 

 

Le correcteur de Bobbi


bbcorrector0-copie-1


Différence  
Correcteur : corrige un défaut de couleur dans le teint (rose ou orange pour annuler certains cernes, jaune ou vert pour les rougeurs, etc)
Anticernes : a plus le rôle d'un camouflage, il couvre un cerne (une fois corrigé, idéalement), pour unifier la zone

Mais comme la langue française craint du boudin concernant les traductions, faudra faire confiance à ton instinct, parce qu'un concealer devient parfois un correcteur et vice versa.

 

Donc dans un monde parfait (ou du moins celui de Bobbinette), il faudrait exécuter un layering du dessous de l'oeil, sans parler de la poudre à rajouter par-dessus pour que rien ne file en journée, bonjour le cake oculaire.

 

Quand la maquilleuse m'avait mis le correcteur, je suis restée comme un rond de flan, j'aurais pu la prendre par le col de sa chemise et lui hurler "COMMENT T'AS FAIT CA, BORDEL ?".
En deux coups de pinceau, on aurait dit que j'avais rencontré trois baffes sur mon chemin, un shot de caféine et une piqûre d'adrénaline, j'étais comme une de ces pimbêches de 16 ans, presque jeune ET fraîche, prête pour une nuit blanche.

J'avais quand même acheté l'anticernes en plus, la faute à la vendeuse, mais à vrai dire il ne me sert à rien : je n'ai pas TOUS les jours du bleu plaqué sous l'oeil, je trouve que l'association des deux est too much pour mon goût, mais c'est personnel. En soi, ça passe bien, ça ne colle juste pas à ce que j'aime, et puis surtout, no need means no need.

 

 

Compo/packaging/texture du correcteur


bbcorrector000.jpg


L'un comme l'autre ont exactement la même composition :
Les ingrédients sont assez lourds (huile minérale, cires), il y du tocopheryl acetate comme antioxydant plusieurs émollients pour ne pas assécher, entre autres.
Je sais que Bobbi fait souvent attention à faire des produits safe, mais si vous avez un contour de l'oeil sensible aux formulations riches/occlusives (dans le sens qui développe systématiquement des grains de miliums), alors il faudra passer son chemin.

Et pour bien me contredire, je vous avouerais que je suis totalement le cas de figure que je viens d'exclure mais comme je ne l'utilise pas tous les jours, sur moi ça passe.

petrolatum, octyldodecyl stearoyl stearate, bis-dyglyceryl polyacyladipate-2, methyl methacrylate crosspolymer, tribehenin, kaolin, silica, polyethylene, tocopheryl acetate, lecithin,
polysorbate 20, tocopherol, propylene glycol stearate, tetrahexyldecyl ascorbate, microcrystalline wax, sorbitan laurate, caprylyl glycol, propylene glycol laurate May contain: titanium dioxide (ci 77891), iron oxides (ci 77491, ci 77492, ci 77499), mica, ultramarines (ci 77007)

 

Le petit pot contient 1.4gr de produit, et depuis que je l'ai, le produit baisse très lentement (parce que fort chargé en pigments, il n'en faut pas une truelle pleine), donc malgré son prix, on y gagne sur la longévité du bidule.

La touche girly-trop-mignon réside dans le packaging, qui propose un minuscule miroir qui permet de voir l'oeil qu'on maquille - et uniquement lui - quand on est en vadrouille. Le comble du chic.

Au niveau de la texture, on est loin des correcteurs légers, même si extrêmement modulable, il vaut mieux un peu chauffer la matière quand les températures ne sont pas idéales (type "atmosphère banquise" dans ta chambre), et une fois travaillé, il s'étale comme un charme et réveille instantanément le regard.

bbcorrectooor.jpgbbcorrector3.jpg
Face // Dream tint light Jane iredale + Poudre Minérale Légère Une Beauty + High impact Clinique + Pot Rouge Fresh Melon Bobbi Brown


Bon sur les photos, en l'occurrence, j'avais passé une bonne nuit, donc la différence "yeux de boeuf, pas yeux de boeuf" est moins flagrante, mais on voit quand même que le correcteur lisse sans effet de matière.

Ce que j'aime :

 

  • l'ultraportabilité de la chose : alors oui, il faut y mettre les doigts si on ne veut pas s'encombrer d'un pinceau, mais en deux coups de cuiller à pot, je tapote et l'histoire est réglée
  • la durée de vie : je suis une fana des produits qui coûtent cher mais durent longtemps, donc oui, je ne regrette pas mon investissement
  • le rendu : poudré, pas poudré, même combat, sur moi rien ne file, ne devient caky, il ne m'irrite pas les yeux ni ne me donne envie de les frotter vigoureusement
  • la couleur : j'ai l'extra-light bisque, et la couleur est clairement faite pour moi, juste assez claire pour illuminer, et juste assez rosée pour corriger
  • l'effet photoshop : même sans silicone, on a vraiment un effet lissé du contour de l'oeil, donc pas mal (si bien appliqué) pour les personnes qui ont des rides dans la zone, la texture comblera ce qu'il faut

 

Le seul petit bémol, commun à tous les produits de make-up crémeux, c'est que c'est un vrai attrape-poussière dans le pot (t'inquiètes, tu ne vas pas finir comme une chewbacca sous l'oeil), mais sans ça, il a tout bon.

 


Le cas des cernes marqués

Comme dit plus haut, normalement on peut doubler le correcteur d'un anticernes de la marque, chose que j'ai déjà faite, et si on prend le temps de poudrer entre chaque couche (m'sieur Goss Wayne le conseille), le résultat tient la route.
Mais c'est le genre de cas de figure qui intéressera surtout les personnes qui ont des cernes très marqués (héréditaires, manque cruel de sommeil, bébé qui fait pas ses nuits) et veulent être impeccables pour un rendez-vous.


Dans la vraie vie, je ne cherche pas la perfection juste les petites améliorations qui apportent un plus, et clairement le correcteur de Bobbi Brown joue son rôle à merveille.
Après, il y en aura encore pour râler sur le prix, mais, Jeannine, quand tu veux de la bonne came qui ne bouge pas, tu payes un peu plus cher la qualité.

Et puis, vu qu'il va me durer toute ma vie, le calcul est vite fait.

A choisir, tu fais comme tu veux, tu peux ne prendre que l'anticernes, mais je suis moins bluffée par le rendu des pigments jaunes que par le rose pâle qui donne un coup de flash de dingue.

DONC oui oui oui, ultra-oui au petit correcteur qui me fait un regard de fifille qui a bien dormi, et même si je le dis souvent, rajoutons-en, je t'aime à la folie Bobbi.

Des bisous les Caribous !
Achetés 26 euros pièce chez Bobbi Brown à Bruxelles
Correcteur en Extra-light Bisque // Concealer en Porcelain

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 18:42

janeiredale1.jpg
Quand j'ai découvert que les produits de Jane se vendaient à Bruxelles, chez Kroonen & Brown, et que je pourrais y trouver le magic mitt sans problème, j'avais dit banco.

Tout en flottant sur mon petit nuage, je pensais à Ioana qui avait pris tout son temps pour m'accueillir, me montrer le présentoir et mes mirettes brillaient comme des phares sur le trajet du retour, complètement gaga dans le bus, le gant démaquillant bien au chaud dans mon sac. 

 

C'est à ce moment-là que je suis tombée amoureuse d'une marque addictive au possible, complètement en accord avec ce que je recherche en général (des actifs, respect de la peau sensible, une qualité over the top), et depuis le début de cet été, au niveau du teint, j'ai été assez mono-maniaque dans le genre, poussant le vice jusqu'à faire des infidélités à Bobbi.

 

 

Jane Iredale

Jane travaillait dans le milieu du cinéma, à l'époque, et c'est en voyant l'état de la peau des comédiens à cause du maquillage de tournage qu'elle en est venu à créer une ligne entièrement à base de substances minérales (1994).

À y regarder de plus près, son petit slogan "the skincare makeup" prend tout son sens :

  • la majorité des ingrédients sont naturels/minéraux
  • non testé sur les animaux
  • pas de nanoparticules minérales
  • mention sur le site si un produit est vegan
  • pas de parabens/phenoxyethanol
  • il y a également des composants bénéfiques pour le soin de la peau
  • ses produits ont été développés pour même convenir aux personnes qui viennent d'avoir un peeling chimique
  • tous les fonds de teint contiennent un SPF

Fait important, les poudres/blush ne contiennent pas de TALC, j'ai horreur de cet ingrédient qui fait le bonheur des industriels mais rend ma peau granuleuse comme un vieux frometon. Sans parler de l'irritation à cause de l'assèchement de la peau, il est rare de trouver une marque moyen de gamme sans ce composant, but JANE DID IT !

 

 

Les produits/mes favoris

 

janeiredale2.jpg

 

Je suis peut-être un être à part, une sorte de golum ou de gremlin qui s'ignore, mais je ne suis pas une grande psychopathe de la cicatrice apparente.

Bien sûr ça me broute la biquette, surtout quand je vois qu'après avoir mâchouillé ma première madeleine au réveil, mon menton prend une teinte rosâtre (ancienne zone de guerre boutonneuse intense). Je suis tellement bardée de cicatrices qu'avec le temps, le bas de mon joli minois (oh oui, jette-toi des fleurs) a pris une seul et unique couleur, mais je fais avec.

Call me zebracadabra.

D'où ma recherche de produits teint qui font plus une belle peau qu'ils n'apportent de la couvrance, je privilégie toujours la vue d'ensemble au défaut particulier.
Je retouche rarement avec un concealer, oui ça va jusque-là
.

 

Du coup, j'avais adoré la crème foundation de MUD parce qu'elle annulait à merveille le rose/rouge, tout comme le stick foundation de Bobbi brown pour son effet peau parfaite sans avoir l'air plâtrée.
Mais VOILÀ, en été, on veut du beau qui devient léger, et en tombant sur le dream tint j'ai trouvé mon graal.


dream.jpg 

Dans le genre, je pense que certaines personnes l'utiliseront plutôt en lieu et place d'un primer, vu qu'il ne cache pas vraiment les imperfections, il peut tout à fait s'y prêter.

Mais comme hydratant teinté, il est PARFAIT : il apporte de la luminosité à la peau, un effet satiné magnifique, il est imperceptible et pourtant son effet "soft focus" me rend dingue (le genre de bonshommes qui réfléchissent la lumière pour donner l'illusion d'une peau sans pores)(enfin si, on les voit, mais on dirait qu'on les a affublés d'une parure royale, ça danse la salsa sur l'épiderme et me donne envie de chausser mes plus belles pompes pour simuler des claquettes).

La couvrance est légère, passablement modulable, mais le but est d'embellir et non de couvrir de toute manière (on n'achète pas une fourchette pour boire une soupe, m'voyez), et on a droit à un SPF de 15.

Au début je n'osais pas l'utiliser, à cause du dimethicone dans les premiers ingrédients, et finalement, rien à signaler, pas plus de points noirs ni de boutons, pas d'horrible micro-kystes. Une merveille je vous dis.

On trouve aussi du dioxyde de titane (comme protection solaire), du sureau noir pour rafraîchir et hydrater, des esthers de jojoba pour assouplir la peau (et de l'huile de jojoba entière plus loin), de l'huile de tournesol, du beurre de karité, de l'extrait de thé blanc (antioxydant), de l'huile essentielle de lavande (cicatrisante, apaisante), entre autres.

Ingredients: Aqua/Water/Eau, Algae Extract, Titanium Dioxide (Ci 77891), Sambucus Nigra (Elder Flower) Extract, Dimethicone, Jojoba Esters, Octyldodecyl Neopentanoate, Glyceryl Stearate, Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, Glycerin, Raphanus Sativus (Radish) Root Extract, Boron Nitride, Butyrospermum Parkii (Shea Butter), Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Camellia Sinensis (White Tea) Leaf Extract, Citrus Grandis (Grapefruit) Seed Extract, Lavandula Angustifolia (Lavender) Oil, Punica Granatum (Pomegranate) Extract, Glyceryl Polymethacrylate. [+/- (May Contain) Iron Oxides (Ci 77489, Ci 77491, Ci 77492, Ci 77499), Mica, Ultramarines (Ci 77007), Chromium Oxide Greens (Ci 77288)]

 

janeiredale3.jpg 

Là où l'histoire a vraiment commencé à devenir intéressante, c'est quand j'ai reçu un très beau cadeau de K&B dans ma boîte aux lettres : une box découverte dans laquelle se trouvait un produit sur lequel je louchais depuis longtemps, la purepressed base.

Waine Goss qualifie ce fond de teint de "naturel et lumineux malgré le fait que ce soit minéral", une petite prouesse dans un bijou qu'il place dans son top 20 des produits à avoir, excusez du peu.
 

 

Encore une fois l'exemple qu'il ne faut pas s'arrêter au nom, il ne s'agit pas du tout d'une base mais d'une poudre pressée qui a une couvrance moyenne à forte, donc mieux vaut avoir la main légère si on l'utilise comme poudre de finition (au top !) parce qu'elle ajoute, par la porte ou par la fenêtre un petit voile de plus.

Il y a des produits poudreux qui laissent un effet sur la peau, comme une sorte de résidu, on voit que la bobine n'est pas naturellement veloutée mais qu'on l'a maquillée. Avec le pinceau du kit, que je mette la dose ou pas, en travaillant bien la matière, j'ai un rendu comme je n'en avais jamais vu avec du maquillage minéral.

J'ai utilisé du Lily Lolo pendant deux ans quasiment, en trouvant le résultat bien mais sans plus, mais ici le constat est sans appel : au niveau de la texture, on obtient un fini patiné complètement fondu dans la peau, et rien que pour ça, je demande un hands up.

 

purepressed.jpg

 

Au niveau de la composition, c'est kif-kif bourricot, Jane jette du dimethicone juste histoire de, mais vu le reste de la liste on est dans le bon : du mica, du dioxyde de titane et de l'oxyde de zinc pour la protection anti UV (SPF de 20), du boron nitride pour le toucher soyeux et la luminosité, le silicone, puis des extraits naturels (de plancton, pin et grenade).

 

Mica, Titanium Dioxide (Ci 77891), Boron Nitride, Zinc Oxide (Ci 77947), Dimethicone, Stearic Acid, Plankton Extract, Algae Extract, Pinus Strobus (Pine) Bark Extract, Punica Granatum (Pomegranate) Extract. [+/- (May Contain) Iron Oxides (Ci 77489, Ci 77491, Ci 77492, Ci 77499), Ultramarines (Ci 77007), Chromium Oxide Greens (Ci 77288)]

 

jane-iredale-pure-pressed-base.jpg

Pour l'instant j'utilise la teinte Amber ; j'ai encore un échantillon d'Ivory et de warm silk sous la main, mais je pense qu'ils m'iront mieux au coeur de l'hiver.

 

Je trouve que, pour les jours où j'ai vraiment envie de faire ma bibiche, la combinaison dream tint plus la purepressed est une association d'enfer qui me donne l'impression d'avoir une peau de poupée mais pas du tout figée.

Incredibeul.

 


En vrac

J'ai eu l'occasion de tester d'autres produits de la marque pendant des sessions de maquillages chez Kroonen, donc en vrac :

  • le jelly jar eyeliner : un eye-liner en gel que j'avais acheté en brun, parce que yeux noisettes et envie de changement. Il a très vite séché, en deux-trois semaine maximum, du coup quand je veux encore l'utiliser, je dégaine le sèche-cheveux pour réchauffer mon mini-pot, j'ai vu plus pratique pour se préparer le matin. Mais sinon, très bonne tenue, une couleur magnifique parce que la matière est piquée de minuscules paillettes bordeaux. Mais bon, tant de regrets devant cette beauté séchée.
    Mention spéciale pour le pinceau sur lequel j'avais aussi craqué, "c'est de la bonne" comme on dit

 

gelliner.jpg

 

  • les blushs : copper wind est sur ma wishlist, mais en attendant, j'ai pu me faire la main avec cotton candy, et rien à dire :: ces blushs sont un vrai plaisir à appliquer, il n'y en a jamais trop, la tenue est presque excellente sur ma peau (quand il en reste en fin de journée c'est bon signe, non ?). Pareil que pour les autres produits de teint, il y a un silicone jeté dans la composition, mais je n'ai pas eu de bubons qui ont poussé sur les joues, donc je valide
  • la bb cream : un peu plus chargée en silicones, mais BON DIEU, si votre peau les supporte et que vous cherchez un produit make-up de ce style, qui cache/lisse/vous change la vie mais avec un effet lumineux incroyable, c'est cette bb crème qu'il vous faut (et le fait qu'elle soit très chargée en pigments la rend couvrante au possible)
  • le circle delete : s'utilise logiquement comme correcteur et illuminateur pour les cernes mais je l'utilise plutôt comme cache cicatrice quand j'ai envie d'être impeccable, sa compo naturelle jouant en sa faveur vu qu'il camoufle sans me faire pulluler (mais il faut hydrater dans les règles sinon il marque)
  • le lip drink : un baume à lèvres qui sent le fruitella à l'orange, très hydratant (mais au rendu un peu blanc qui en fait plutôt un doudou des lèvres pour le soir). Une vraie gourmandise !

 

profile.jpg

 

Face // Dream Tint Light + Purepressed Base Amber + forever pink on the lips + cotton candy blush + high impact clinique + brow shaper bobbi brown mahogany

 

Sur la photo, on voit ma tête après une journée de shopping sur bruxelles (y avait un trolley dans l'histoire, à trimbaler dans une Rue Neuve complètement bondée, et une proposition d'abandon de la valise sous peine de virer hystérique), et le maquillage tient tout à fait ses promesses vu que rien n'a bougé.

Pour conclure, Guldur, je pense qu'il ne faut pas faire comme moi, c'est-à-dire loucher sur tous les produits de la marque. Pour l'avoir testé en long en large et en travers, son odeur et sa contenance, je recommande vivement le Dream Tint, à tous les types de peau vu que je lui trouve un effet un peu matifiant mais sans altérer l'état de la peau.

Mais j'aime tellement la Purepressed Base aussi.

Et le forever pink.
Et mon magic mitt.

Et leurs sprays hydratants qui coûtent un pont.

 

Bref y a le choix, mais ne vous fiez pas au prix, la majorité des packagings pour le teint sont au-dessus de la moyenne (50ml), donc durent longtemps. Puis, finalement, ce test sur plusieurs mois a encore été la preuve qu'il ne fallait pas que je m'arrête au seul silicone perdu dans les ingrédients, les formulations priment !

 

J'espère vraiment que le petit tour d'horizon de Jane iredale vous aura plu, je compte mes sous, moi, j'ai un blush qui n'attend que mes joues sauf qu'il ne le sait pas (encore).
Je l'aurai un jour, je l'aurai, la patience paye paraît-il.

 

Des bisous les Caribous !

 Tous les produits de la marque sont vendus chez Kroonen & Brown
Dream tint light 50ml/39 euros
Vous pouvez également trouver un point de vente par ici

Sinon, sur feelunique, beautybay...

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:23

top2.jpg

 

L'échantillon n'est pas fini, le full size est déjà acheté, c'est ce que j'appelle de l'amour.

Au début, je n'étais pas partie pour jeter mon dévolu sur ce baume, l'idée funky d'un rose universel qui s'adapte au pH des lèvres mettait le stick au tapis, le genre de gadget qui finit au fond de mes tiroirs et que je débecte.

Et puis, il y a quelques mois, insidieusement, le Just Kissed a commencé à faire son chemin dans ma routine, je l'utilisais tous les matins sur mes joues et mes babines, par réflexe, par envie.
Je pinçais mes lèvres, j'activais la matière et en deux temps trois mouvements, je passais de teint cadavérique à jeune fille en fleur.
Forever pink.

Je suis plutôt du côté corail de la force, le pêche me va à merveille, mon pot rouge d'amour en fresh melon commence déjà à se creuser (je vous dis pas l'addiction), mais j'ai les lèvres très pigmentées.
Plutôt sanguines avec une pointe de rose.

 

J'aurais pu mal tomber, avoir un pH labial à la dérive, finir avec une ventouse qui crie "gamine", tout le toutim princesse barbie à la plage qui a trop forcé sur sa couleur préférée.
Sauf que non.

Du coup j'ai râlé, parce que les évidences me forcent toujours la main, et la dernière visite chez Kroonen & Brown a fini de m'achever.


Le Just Kissed Lip & Cheek Stain de Jane Iredale


top3.jpg
Jane Iredale définit sa ligne de maquillage comme du "skin care makeup", une manière détournée de dire qu'on peut avoir confiance en ses formulations pour respecter la peau, si ce n'est l'embellir.

On en parlera en long et en large dans un autre article plus complet, mais de manière générale, à part du dimethicone jeté par moments dans une composition ou une autre, la majorité des ingrédients sont naturels ou d'origine naturelle et apportent un soin supplémentaire.

C'est aussi la seule marque de qualité que je connaisse qui propose des poudres et fonds de teint SANS TALC, composant qui me fait un teint granuleux à tous les coups.

A noter, sont exclus parabens et phenoxyethanol, la marque est certifiée cruelty free par Peta, et mentionne sur son site quand un produit est vegan ou gluten free.

 


Dans le tutube

 

Je peux raisonnablement dire, après 5 mois d'utilisation plus ou moins régulière de l'échantillon, que ce stick dure des plombes.
La couleur n'est pas complètement modulable à cause de l'effet baume : une fois qu'on en a assez appliqué, les lèvres ne prennent pas plus de matière que nécessaire, même chose pour les joues.
Du coup, c'est un peu comme une garde-robe, avec une seule chemise dedans qui fait invariablement le même résultat.

 

Dedans il y a 

Un émollient, de l'huile d'olive, d'avocat, de potiron, de jojoba, de l'extrait de grenade, de mûre, myrtille, de canneberge, de thé blanc, de l'huile de carthame, de la cire de rose de damas, deux antioxydants, et c'est à peu près tout.
Du coup, me v'là comme une idiote parce que je suis incapable de vous dire si ce sont les baies rouges qui donnent la teinte ou si les extraits choisis sont du genre frivoles quand ils dansent la lambada avec monsieur pH.

No Idea, mais la composition est impec' et l'odeur fruitée gourmande.

 

Triisostearyl Citrate, Olea Europaea (Olive) Fruit Oil, Persea Gratissima (Avocado) Oil, Cucurbita Pepo (Pumpkin) Seed Oil, Beeswax, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Punica Granatum (Pomegranate) Extract, Rubus Fruticosus (Blackberry) Fruit Extract, Vaccinium Angustifolium (Blueberry) Fruit Extract, Vaccinium Macrocarpon (Cranberry) Fruit Extract, Camellia Sinensis (White Tea) Leaf Extract, Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed Oil, Rosa Damascena Flower Wax, Tocopherol, Ascorbyl Palmitate, Citric Acid. May Contain: Red 21 (CI 45380) (Aka 223)

 

top1-copie-1.jpg

 

Je ne vous parlerai pas de la couleur, parce qu'elle sera vraiment différente d'une personne à l'autre, mais utilisé comme blush, il s'étale comme un charme (encore plus facilement que mon pot rouge), et sans aucune démarcation. Il s'affadit progressivement et tient 4h sans problème.

Quant à son utilisation principale, je le trouve parfait, il laisse un fini brillant non collant, il hydrate et nourrit les lèvres comme un dieu, ne dessèche pas, est bu progressivement par les babines en laissant un léger effet stain qui prolonge la tenue de quelques heures.

Je pense que c'est son côté "je suis nomade, prends-moi avec toi" qui me plaît autant. Pas besoin de miroir, il s'applique en trois coups de baguette et réplique sans faillir la même teinte à l'infini.
C'est typiquement le genre d'objet qui fera partie des intemporels de ma trousse, le vieux routard que je n'aurai pas fini dans dix ans mais que j'embarquerai illico les week-ends où je veux voyager léger.

Un petit bijou qui coûte son prix mais dure un moment, un petit rose qui me va (tout simplement, HINHIN).
 

Des bisous les Caribous !
Acheté 25 euros chez Kroonen & Brown

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie