18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 17:51

decequipendouille.jpg
Tu sais bien, c'est les soldes, hystérie et compote de fringues.

Je crois que j'aime pas trop ça, les soldes.

 

Enfin, j'ai une certaine aversion pour le fouillis ambiant qui règne dans les boutiques à cette époque de l'année, quand l'été fait suer les cartes bancaires, qu'on voit des filles courir d'une boutique à l'autre avec un air très affairé.

Qui parviennent à trouver de quoi se refaire une garde-robe entière, quand toi, décomposée et perdue, tu finis avec un pull blanc taille M que tu ne porteras jamais.

 

Mais c'est les soldes, c'est comme à noël, si t'es pas dans l'esprit, t'es forcément out. 

  

Les devantures des magasins prennent des couleurs, le chaland essaye de te vendre l'ancienne collection d'une manière aussi pénible que criarde.

Quand tu passes la porte, il se passe aussi quelque chose d'intense dans les étalages.

Même rangés dans un ordre tout relatif, les vêtements ont décidé de t'embrouiller les méninges, on passe d'un 34 à un 42 sans avoir droit aux autres tailles qu'il devrait y avoir entre ces deux chiffres.

Râlant.

 

L'autre jour, alors que je me baladais dans cette exécrable atmosphère, j'ai voulu aller faire un tour chez Etam Lingerie.

Autant j'adore Hunkemöller pour ses ensembles de poupettes (et ses trois culotte à 12 euros), autant chez Etam je m'y retrouve avec les habits de nuit.

 

Il faut savoir que je suis une fille qui ne lésine pas sur le confort ultime que procure le pyjama en fin de journée, quand, après des heures d'intense cohue mentale, je me retrouve allongée comme un pacha (certains diront que j'ai l'air d'une mamie, mais ça c'est avoir envie de faire plaisir aux clichés), les pieds en éventail, me sentant aussi bien que si j'étais dans un bain d'eau très chaude.

 

Du coup, j'apparente souvent la quête d'un pyjama à la quête du graal.

 

 

J'essaye de reprendre ma place dans tout ce fouillis, entre les étagères et le bruit incessant des caisses qui s'ouvrent et se referment, je me concentre : il faut que je trouve un short pour dormir.

Je vise un habit bien précis, un couvre-fesse facile pour les soirs d'un été torride que l'on connaît tous cette année (ah oui, juillet 2012, on t'as dans notre coeur, tu sais), et je me retrouve presque obligatoirement devant les shorty de nuit estampillés d'un "-50%" imprimé sur une étiquette rose et blanche.

Je suis déjà flattée.

   
Je touche les tissus, c'est doux, ça glisse, on s'imagine porter de la soie, qui volette et fait apparaître le fessier à chaque pas.
De la sensualité comme j'aime.

 

Jusqu'à ce que l'oeil tombe sur l'entre-jambe et que je me fige, parce que j'ai peur qu'il pendouille, qu'il tombe mal.

La pendouillette que j'appelle ça.

 

En rayon, t'es toute contente, tu te dis "bouarf, je vais pas essayer, il est trop mignon, je le prend, "m'emmerderait grave que la morue qui me colle depuis tout à l'heure le chope à ma place".

Tu passes à la caisse, et tu repars (presque fière) avec ton pyjama de superstar.

Une fois à la maison, tu te déshabilles, tu passes le shorty en affichant un air de joyeux luron, et là, tu te retrouves devant le miroir à crier "HORREUR, DESILLUSION !", l'entre-jambe jouant un peu trop avec la gravité.

 

T'es sûre d'être née femelle, d'avoir fait ton achat dans un magasin pour fille, mais non, il y a une anomalie dans le tissu, il tombe mal, il y a ce bout qui pend gravement et te perturbe au dedans de toi-même.

 

J'avais décidé que cette année, ce genre de chose n'arriverait plus.

Parce que la pendouillette, ça va deux secondes quand c'est ta culotte du mois (tu sais, celle de la marque "bridget jones gold premium"), mais une fois que t'as envie d'un peu te mettre en valeur, faut pas qu'il y ait un centimètre de tissu mal placé.

Question de principe.


Du coup, l'autre jour, j'ai sauté le pas, j'ai été affronter les cabines d'essayage malgré les files et les regards de morues baveuses, j'ai ESSAYÉ mon précieux (le dernier qu'il restait, j'ai eu le coup de foudre dès que je l'ai vu), et en ouvrant les yeux pour voir ce que cela donnait, tout tenait, ça faisait "volette volette" à chaque pas, bref, le rêve.

 

J'ai payé, j'ai gambadé jusque chez moi, et depuis, on vit une folle histoire d'amour lui et moi.

Tellement folle que ce shorty s'est retrouvé près de mon coussin alors que je m'étais endormie avec l'habit bien calé sur mes fesses.

Mais je lui pardonne ses manies, il pendouille pas, lui, au moins.

 

♥ Un bon week-end les roses ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:28

L'autre jour, alors que je pensais à des cochonneries moelleuses surmontés de gelée de groseille rouge tout en me baladant sur la toile (c'est connu, une fille c'est polyvalent), je suis tombée sur un article d'Emmanuelle de beauté pure qui a relativement attiré mon attention.

Ça m'a coupée dans mon élan, les pancakes ont disparu de mon esprit en un clin d'oeil, et j'ai commencé à lire.

http://i12.photobucket.com/albums/a248/earthlingorgeous/WavewithVanessaHudgens.jpg

 

Il était question de savon.

Selon l'article, le fait d'avoir cette sensation de DEVOIR s'appliquer une crème après le nettoyage, signifiait que le savon qu'on utilisait était trop agressif pour la peau. En gros.

" C’est une des erreurs les plus courantes que j’ai pu observer le long de ma carrière : le nettoyage du visage au savon, généralement suivi d’une crème hydratante.

C’est une habitude si ancrée dans les esprits, que quand je conseille de l’arrêter, généralement on me regarde de travers.

 « Oui » me répont-on « mais c’est la seule chose qui me donne l’impression d’être propre ».

A croire que l’incroyable sécheresse qui s’ensuit a des propriétés addictives !

Croyez-moi cependant : on commet beaucoup plus de dégâts de nos jours en se nettoyant à l’excès que l’inverse.

Et surtout, si vous éprouvez le besoin d’appliquer une crème hydratante après vous être nettoyé, c’est que votre nettoyant n’est pas approprié pour votre peau.

La peau, au naturel, s’équilibre." Source 

 

Il faut entendre par "savon",les vrais savons, ceux qui décapent, qui laissent une sensation d'inconfort sur la peau, donnent cette impression d'un visage qui crisse  sous les doigts, comme quand on vérifie si une assiette est bien lavée.

 

Il est vrai que, pour les occidentaux en général, l'idée d'une peau propre est toujours  trop proche de la croyance qu'il faut décaper pour mieux régner.

 

Pourtant, plus on agresse la peau, plus elle essaye de se défendre, du coup c'est la fête au sébum, un cercle vicieux où l'on croit faire du bien à son épiderme alors qu'on le charcute à coup de bulles de savon.

 

Soit.

 

J'étais plus intriguée par les solutions que proposait l'article plutôt que par la théorie dont j'avais déjà connaissance.

 

"Il existe d’autres moyens de se nettoyer, bien meilleurs, je vous livre mes préférés. Vous pouvez bien sur les combiner.

  • L’huile de jojoba. Quoi, un nettoyage à l’huile ? Oui ! L’huile attire l’huile (celle de notre peau), donc c’est donc un nettoyage très complet. De plus, l’huile de jojoba a la propriété de réguler naturellement la production de sébum. Donc c’est une alliée précieuse des peaux grasses et à boutons. Elle constitue la première étape d’un double-nettoyage, la seconde partie se fera avec le rhassoul ou le gel nettoyant au pH équilibré.
  • Le rhassoul est un minéral argileux employé depuis des siècles au Maroc pour laver et rééquilibrer la peau et les cheveux.  Il adoucit l’épiderme, réduit la sécrétion de sébum et régénère la peau. Le rhassoul « absorbe » la saleté, il ne la dissout pas. C’est donc un agent nettoyant doux mais très efficace. Mélanger le rhassoul à de l’eau tiède jusqu’à obtention d’une pâte. Appliquer puis attendre 5 minutes avant de rincer abondamment.
  • Le miel de manuka , un miel Néo-Zélandais qui a des propriétés antibactériennes et antiseptiques tout en étant hydratant. Se laver avec du miel de manuka assainit et hydrate en même temps, ce qui sera très utile pour aider d’éventuelles cicatrices. Masser légèrement le miel, puis rincer.
  • Les gels nettoyants doux au pH équilibré, si possible bio." Source 

J'ai regardé mon miel de Manuka, il m'a regardé, on s'est regardé, et on s'est pas quitté de la semaine.


Le nettoyage au miel de Manuka :

miel.jpg

Étant obligée de porter un masque toute la journée pour mon job d'été, il me semblait que le test ne s'avèrerait concluant que si je ne développais pas plus de boutons, et que si ma peau restait confortable malgré la déshydratation intense sous masque.

 

 Ma peau est : mixte et déshydratée, à la base, à tendance boutonneuse en phase hormonale intense.

 

- le matin : Je me lavais le visage au savon d'alep, puis après au miel de manuka.

- le soir : même chose.

 

Juste après avoir rincé mon nettoyant, j'appliquais le miel, en massant doucement sur tout le visage; c'était super agréable. Parfois je laissais poser, parfois pas.

Puis je repassais mon visage sous eau, et le séchais ensuite.

 

C'est quoi les résultats ?
Les premiers jours on se sent nu.

Comme quand on n'a pas mis de chaussettes dans ses baskets, qu'on a mangé une soupe glacée, en gros, il manquait quelque chose dans le potage mais j'ai fait avec.

La sensation immédiate : ma peau est légèrement déshydratée mais sans plus, elle a l'air bien nettoyée.

Plus les jours passaient : plus j'avais la peau qui avait l'air de bien se porter, et surtout un super teint grâce au miel de manuka.
La peau s'équilibre toute seule, je n'ai pas de boutons en plus, moins de micro-kystes sur le menton (tiens tiens).

 

Et le maquillage ?

Ca tenait bien, super bien même, pas ou peu de zones grasses malgré la transpiration excessive sous masque.

Sans titre 5

J'ai inclu le miel de Manuka dans ma routine actuelle.

C'est vrai que je l'utilisais déjà en masque de manière plus ou moins régulière, mais il fait partie de mes soins quotidiens désormais.

 

J'ai eu du mal à zapper le savon, peut-être que j'aurai du, mais le fait que j'utilise moins de produits durant cette semaine a quand même permis à ma peau de faire un break, une sorte de cure toute simple.

 

J'ai repris mon réflexe de la crème, c'était trop difficile pour moi, après sept jours de no-cream, de continuer comme ça : y a rien de comparable à la douceur d'un produit comme une crème qu'on s'étale sur le visage, qu'on masse, qui sent bon, se fond dans la peau.

C'était irrésistible, il me fallait ma dose.

 

J'ai surtout voulu écrire cet article pour apporter une autre vision du nettoyage, des IMPERATIFS qu'on s'impose dans les soins et qui ne sont souvent que des schémas que les marques font circuler pour vendre encore plus de produits.

 

Ce qui fait qu'une peau va bien, c'est quand elle reçoit les produits qu'il lui faut. Si à la base, vous utilisez un savon un peu limite, ça risque de jouer en votre défaveur.

Restez dans la douceur, la simplicité, gardez les produits qui marchent, visez l'hydratation, les produits aux compos pas trop cracra, etc.

 

En espérant vous avoir donné envie à vous aussi de faire les fous dans la salle de bain.

♥ Voilou les roses ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 08:30

printemps-1284-copie-1.JPG

 

Depuis quelques jours, à la suite d'un article sur le blog de Sonia, il y a eu comme un fort engouement pour cette petite bouteille fleurie.

Comme de juste, la Belgique est une patrie dans laquelle trouver un produit français autre que l'Oréal reste du pur fantasme du coup j'ai failli abandonner en cours de recherche.

Mais je me suis dis "lâche pas l'affaire", CROIS EN TOI QUE DIABLE, j'ai passé quelques coups de fil, été voir une dame qui était déjà en rupture de stock du produit, bref, je peinais pour trouver ce foutu produit en Belgicie, MAIS J'Y SUIS ARRIVEE.

Je me suis pointée dans un beau petit magasin, tenu par une femme qui avait une moustache grande comme un raton laveur collé sur la bouche.

Qui m'a raconté qu'elle avait mis du monoï sur son corps et ses cheveux avant une exposition au soleil, et qu'elle avait eu des cloques, que ses cheveux foncés avaient roussi et que sa peau était devenue noire.

Je suis sortie de là très contente, mais en me disant que la madame elle vendait des produits qu'elle n'était même pas capable de correctement utiliser elle-même.

MAIS OÙ VA LE MONDE.

11Faut vous expliquer les bases du monoï :
- c'est un produit obtenu par la macération des fleurs de tiare dans de l'huile de coprah raffinée (c'est de l'huile d'extraits de coco en gros)

- ça hydrate

- et donne la peau un rendu satiné

- c'est un soin traditionnel de polynésie française


Le monoï ne doit pas être appliqué sur la peau ou les cheveux avant une exposition au soleil : tout d'abord parce qu'il n'y a AUCUN protection solaire dedans (sauf si explicitement spécifiée sur le produit) et ensuite parce que ça a le même effet que de vous faire rôtir comme un petit porc à la broche(ça éclaircira les cheveux, et brûlera la peau).

 

Donc MOULTS PRECAUTIONS chers amis, n'est pas vahiné qui peut/veut.

12

Dans ce monoï-ci il y a 1000 fleurs...

Monoï Collection 2012

Le Monoï 1000 Fleurs est un monoï Précieux, résultant des macérations successives de 1 000 fleurs dans un litre d’huile de coco. L’opération se déroule par étape, commençant par les fleurs les plus parfumées et terminant par les moins odorantes :

  • 200 fleurs de Tiaré
  • 200 fleurs de Frangipanier
  • 200 fleurs d’Hibiscus
  • 100 fleurs de Kau Pe
  • 100 fleurs de Ylang-Ylang,
  • 200 fleurs de Lotus.

Pour l'utiliser, c'est simple, il faut le plonger dans de l'eau chaude car le monoï se fige naturellement en dessous de 24°c.
Le mieux, si vous comptez l'utiliser régulièrement, c'est de transvaser une partie du produit dans un petit flacon histoire de ne pas réchauffer toute la bouteille à chaque usage.

 

heipoa2.jpg

Heipoa1.jpg

 

On peut l'appliquer sur le corps, mais moi je me le suis plutôt acheté pour faire des bains d'huile.

Niveau texture, c'est comme l'huile de coco, rien de fou.

MAIS ALORS L'ODEUR, elle est tout simplement divine.

C'est comme de plonger sa tête dans les eaux du Pacifique, d'avoir des fleurs qui te parcourent la fibre capillaire, tout en faisant une balade entre les cocotiers, les pieds pris dans le sable chaud.
Une merveille.


tetedhu.jpg

 

J'en mets un peu dans le creux de ma main, j'applique l'huile par couches en commençant par les longueurs.
Puis, quand elles sont bien imprégnées (toucher légèrement gras, aspect huileux), je m'occupe de masser lentement mon cuir chevelu.


Si vous avez les cheveux gras en général, évitez l'application à la base du cheveu, ça risque d'étouffer les racines.

 

second 1369

 

 

J'ai fait une tresse, et j'ai laissé poser le monoï pendant plus de 16 heures.

Le lendemain, j'ai rincé, puis fait deux shampooings d'affilée histoire de bien enlever tout résidu grassouillet.

 

Quand j'ai commencé à brosser mes cheveux au sortir de la douche, je les trouvais déjà plus "lisses", comme si les écailles avaient été toutes disciplinées.

 

Au séchage ça s'est confirmé :

J'avais moins de boucles à frisottis, c'était plus défini.

Les cheveux étaient incroyablement doux, encore plus qu'avec mes bains d'huile de coco

 

Du coup, depuis hier, je n'arrête pas de me toucher la touffe, en faisant des "hooo" et des "haaa" tellement je suis conquise.

 

Sans titre 8

Comme je suis une gentille fifille, je vous file les deux adresses où vous pouvez trouver le produit sur Bruxelles :

- Chez Tentations du Monde, 2 rue du Loutrier, à Watermael Boisfort (proximité place Keym), c'est là que j'ai trouvé le mien

- Chez Zagora, 186 chaussée d'ixelles, à ixelles

- pour le reste de la Belgique, vous pouvez envoyer un mail à cette adresse : kenzy.int.t AT skynet POINT be , elle vous renseignera au mieux. 

 

En Belgique elle coûte environ 20 euros pour 200ml, ça dépend des magasins.
Le moins cher que l'on peut avoir via le net reste le site que j'ai mis en lien pour la France, à 17 euros (fdp inclus)

 

Pour la France :

- Vous pouvez faire une recherche par département pour trouver le revendeur le plus proche de chez vous

- sur le site de santemoinscher.com la bouteille est à 11 euros

- dans les Monoprix

 

En espérant vous avoir convaincues avec ce monoï de qualité, la prochaine fois je prendrai sûrement celui au tiare uniquement.
♥ Voilou les roses ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Cheveux
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 20:33

DSC_1245.JPG

 

Le dernier contour de l'oeil que j'avais vidé c'était le dioptigel de Liérac (qui m'avais franchement plu), autant dire que niveau packaging, je revenais de loin en achetant celui d'Herborist.

 

Je me baladais dans le Sephora, puis j'ai vu tous les produits de la marque rangés comme des petits pains, au design tellement beau que je suis passée outre ma peur d'acheter une grosse daube à 30 euros (TOUT DE MEME), et je suis repartie du magasin avec la boîte blanche au fond de mon sac, sans vraiment savoir si je devais être contente ou carrément dégoûtée d'un tel achat.

11

marque_title

Herborist va vous mener sur le chemin de la perfection et de l’harmonie et vous invite à une « attitude de beauté » où la philosophie de l’équilibre prend toute sa dimension.

Marque de soins contemporaine dont les racines sont plongées dans la tradition ancestrale de la médecine chinoise, Herborist a su emprunter aux précieuses plantes récoltées en Chine leurs pouvoirs mystérieux. En les alliant aux technologies biologiques de pointe, elle les a transformés en cosmétiques, mais aussi en thés bienfaisants et en extraits naturels efficaces.
Selon la philosophie de l’équilibre chinoise ; comme tout être et toute chose, les plantes sont parcourues par une force fondamentale. De tous temps, les Chinois s’en sont servis pour faire circuler les énergies et atteindre l’essence même de la beauté.

 

Herborist surfe sur la vague des marques qui mettent en avant les traditions les plus anciennes, offrant ainsi au client (l'illusion) de tirer parti de bienfaits remarqués depuis des millénaires.

 

Avant même de me mette à utiliser le produit, je me dis qu'une plante aux pouvoirs mystérieux va faire de la magie sur ma peau, et qu'en gros mon yin et mon yang copuleront sous mon oeil dans une intense atmosphère de kimono et de geishas dénudées.

 

Le pied.

Sauf que la phase test fut plus hasardeuse que prévu.

 

second-1251.JPG

dudu.jpg

 

Le pot est vraiment super beau, classe, épuré, bref, il a tout pour plaire.

A la lecture du mode d'emploi, rien de bien fou, on pense pouvoir gérer la bête.

 

second-1255.JPG

 

En fait il est question de "capturer" quelques billes blanches prises dans le gel, de les écraser doucement sous les doigts pour pouvoir libérer la substance tonifiante, puis étaler doucement le produit sous les yeux.

 

 MAIS, parce qu'il y a un mais, même avec la mini spatule, on n'arrive qu'à prendre une à deux billes pour une énorme quantité de gel, ce qui est râlant, vu que, le soir, à onze heures pétantes, t'as autre chose à faire que de trifouiller dans un mini-pot pour trouver des bouboules, et qu'en plus il est recommandé de n'appliquer que la quantité équivalent à un grain de riz.

 

J'ai donc très vite lâché cette méthode, plongeant gaiement le doigt chaque matin et chaque soir dans la visqueuse matière, me demandant chaque fois si j'allais décrocher le gros lot.

 

second-1230.JPG

 

Après deux semaines d'application consciencieuse uniquement sur l'oeil droit (à gauche sur la photo), je peux vous dire que JE NE SAIS QUOI DIRE.

 

Pour l'hydratation : le défi est relevé, ça pénètre bien, colle pendant quelques minutes pour ensuite se fondre dans la peau.

Pour l'effet tonifiant : merci la médecine chinoise, ça m'a piqué un moment pendant les première applications (pas sur la peau mais DANS l'oeil, comme quand on se fout du poivre sur la muqueuse...en supposant que vous ayez déjà connu cette douce sensation)

Sans titre 5Faudrait peut-être que je le mette au frigo, parce qu'à part un léger effet tenseur quand je tapote mon contour de l'oeil, il ne se passe pas grand chose.

Il fait son job pour le reste, mais ne vaut pas son prix selon moi, ou alors je l'utilise comme une quiche, mais à ce moment-là il m'aurait fallu un meilleur mode d'emploi.

 

C'était l'avis de Mégère 3000.

Sur ce, m'en vais me tartiner la face.

♥ Voilou les roses ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 20:31

On a commencé à faire des cartons dans la maison, ça pousse un peu partout comme des champignons vénéneux, bruns clair, carrés, moches, lourds aussi.

 

Et je suis toute contente pourtant, parce qu'on va déménager dans les mois qui viennent.

La première étape est toujours la plus dure : dépersonnaliser, enlever les cadres photos, tout ce que contient une chambre de trop personnel pour donner envie à l'acheteur de se projeter dans la maison qu'on vend.


Puis il y a celle qu'on achète, où l'on aura toutes une sorte de mini loft, on pourra faire nos vies comme on veut, puis surtout perdre cette manie de se marcher sur les pieds au sens propre comme au figuré.

inter-copie-1

Du coup, je me mets à me renseigner DECO, je mange du parquet, je bois du "espace lumineux yougoslave", c'est vraiment un univers à part dans le monde de l'art que j'ai découvert ces derniers jours.

 

Pour ma chambre, je dois penser à tout l'aménagement : on est sous les combles mais on a une avancée assez importante sous toit, ce qui fait qu'on ne ressent pas cette impression étrange de vivre dans un triangle (oui, faut pas rêver, j'ai que la moitié du toit).

J'aurai une salle de bains, une petite cuisine, un grand lit, ma télé grand écran, mon coin petit dèj, un petit cocon que je devrai décorer au mieux pour m'y sentir comme chez moi, pour la première fois de ma vie.

 

Et c'est dur, je m'y perds, je sais que la bibliothèque sera l'endroit le plus important, que je veux un lit deux personnes plutôt bas, une douche et pas un bain, un siège super confort sur lequel je pourrai m'étendre pour lire ou écrire, puis surtout, du parquet blanc.

http://cdn.freshome.com/wp-content/uploads/2010/06/image_028.jpg

http://cdn.freshome.com/wp-content/uploads/2010/05/image_0182.jpg

http://cdn.freshome.com/wp-content/uploads/2012/02/Cozy-Apartment-in-Sweden-14.jpg

http://blueberryhome.fr/WordPress3/wp-content/uploads/2012/06/original3.jpg

http://blueberryhome.fr/WordPress3/wp-content/uploads/2012/03/2paula.1330433078.jpg 

Et finalement, je fais des plans, avec des couleurs sur les étagères, des tapis tout moelleux, je cerne un peu plus ce dont j'ai envie.
Ça avance, lentement, mais ça avance.

 

Et ça me fait sourire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 19:36

Cela faisait des mois que je lorgnais sur un site qui proposait des éponges en ligne.

Il y avait un objet particulier qui avait retenu mon attention, tout rond tout blanc, avec une tendance à se flétrir comme la peau d'une vieille dame, bref, loin du fantasme de la sponge traditionnelle, celle toute en courbes et jaune poussin.

 

C'est à l'occasion de mon départ à l'étranger que j'ai craqué.

J'ai(enfin)acheté une konjac.


DSC_1154.JPG

 

A priori, je ne suis pas du tout une femme à éponge.

Parce que j'ai toujours trouvé ça contraignant, que tout moussait trop, que ça arrachait parfois trop la peau, puis surtout que mes mimines et du savon c'était plus économique et rapide que de gérer un machin tout carré calé entre les doigts.

 

Mais ça c'était avant de connaître la konjac.

 

Elle est réputée pour sa douceur, son action exfoliante et purifiante, elle convient également aux peaux les plus sensibles.

 

DSC_1157.JPG

 

La mienne était pré-mouillée à l'eau distillée dans son emballage kiko, il a donc fallu que je la rince bien avant son premier usage.


second-1166.JPG

 

Pour son mode d'utilisation, il y a trois écoles : 

- Soit tu appliques une dose de ton savon dessus et tu masses ton visage de manière circulaire histoire de laver et de bien désincruster en même temps

- Soit tu appliques d'abord le savon sur ton visage, tu masses avec les mains, puis tu rinces en massant avec la konjac (ce que je fais)

- Soit tu l'utilises seule, sans rien, sur une peau mouillée, pour faire un "gommage" doux

 

Il faut juste l'inclure dans l'étape de nettoyage (même si j'ai vu certaines filles l'utiliser pour bien rincer leur huile démaquillante).

inter-copie-1

J'ai adoré la sensation dès le début, le fait de se passer une éponge douce sur le visage, que ça ne fasse pas trop mousser mon savon d'alep, et que ça donne une sensation plus marquée de nettoyage bien fait.

 

Après deux semaines d'utilisation bi-quotidienne, j'ai noté que le pouvoir de mon nettoyant était décuplé : encore moins de points noirs, des pores resserrés, et ce, sans autre changement dans la routine.


second-1180.JPG

 

L'info en plus : il est recommandé de la plonger environ 5 minutes dans l'eau bouillante une fois par semaine, pour tuer les bactéries, et la garder plus longtemps.

 

C'est vraiment mon coup de coeur du mois, elle commence déjà à montrer des signes de faiblesse tellement je la malmène, mais on fait ce qu'on veut quand on aime.

Sans titre 8

Vous trouverez une Konjac principalement sur des sites de cosmétiques asiatiques comme SASA

Sur le site UK de The Konjac Sponge Company, qui propose aussi des konjacs pour le corps et une revue sur cette éponge

Et enfin dans tous les magasins Kiko près de chez vous et sur leur site

 

♥ Voilou les roses ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:46

Vu que je suis déjà partie en vacances avant tout le monde, j'ai eu le grand privilège d'accueillir Madame Pustule et toute sa clique sur mon menton.
En gros, c'est bienvenue à Gala Swinga sur mon visage, et comme à chaque fois que je reviens d'une destination soleil, je trouve ça génial (j'offre l'apéro à tous mes boutons, tu parles de retrouvailles chaleureuses).


second-1064.JPG

J'avais acheté au Sephora de Cagliari un bidule qui me faisait de l'oeil depuis un petit mois: introducing le tire-pustule, ou comment se faire du mal pour paraître bien en société.

 

11

Il faut savoir que l'objet ne tire rien du tout, au sens propre du terme. Il s'agit d'un instrument, qui possède deux embouts, ces derniers pouvant varier mais étant le plus souvent sous forme de mini spatules.

C'est grâce à elles que, par pression, tu extrais toutes les cochoncetés de ta zone T.


bibi.jpg

second-1066.JPG

inter-copie-1

Quand tu lis ça, t'es plutôt heureuse, tu te dis que le norbert qui s'est installé près de la grotte de la Narine ne va pas faire long feu, et que maintenant que t'as le blemish extractor, tu te sens comme un guerrier du derme.

Tututu.


Y a tout un protocole à faire avant, faut pas être trop fougueuse.

Au début j'ai tenté "j'y vais à sec, advienne que pourra", je me prenais pour une foldingue du comédon.

 

Résultat : j'ai fini avec des marques qui quadrillaient mon front et surtout aucun point noir ni point blanc de délogé (j'en ai plus vraiment en stock, des white, mais on va faire comme si).

 

Puis j'ai suivi une autre méthode.

LE PROTOCOLE DE MAMZELLE RAISONNABLE :

 

- On assouplit sa peau en appliquant une serviette chaude

- on la nettoie comme d'habitude

- on se fait un BAIN VAPEUR de derrière les fagots pour bieeeeen ouvrir les pores

- une fois que c'est bon, on prend le TC et on applique un des embouts sur un point noir, de manière à l'entourer avec la boucle et qu'il se trouve au centre.

On presse à peine et ça sort tout seul (j'espère que tu mange du camembert coulant en lisant ça, ça va égayer ta soirée)

- on peut se faire plaisir avec un masque de coton à l'eau thermale juste après, histoire d'apaiser la peau

lhlp

C'est certain que l'utiliser comme il faut, c'est-à-dire en préparant le terrain, ça aide à ne pas trop marquer sa peau.

Les plus : ça permet de dégommer les points noirs pas facile d'accès (tu sais, le comique qui se cache toujours derrière ta narine)

 

Les moins : mal manipulé, c'est un vrai carnage. Je le conseille qu'aux personnes qui savent ce qu'elles font, ou alors à celles qui ont la patience comme moi de mettre leur visage pendant plusieurs minutes au dessus d'une casserole d'eau chaude.

 

Et si vous avez des commentaires, des infos, des avis, des coups de gueule, un gros bisou à me faire, c'est dans les commentaires.

 

♥ Voilou les roses ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 11:08

Quand tu fais partie des gens "qui viennent de quelque part", c'est comme si tu appartenais à une secte très fermée dans laquelle seuls les adeptes peuvent comprendre ce que tu ressens quand tu poses le pied sur le sol où prennent tes racines.

 
Bien sûr je n'y suis pas née, mais j'y ai tellement passé mon enfance sur cette île, à chaque grandes vacances scolaires, que ce petit bout de terre jeté en pleine mer pas loin de la Corse, et tout italien, me fait à chaque fois le même effet : d'être à la maison et de s'y sentir délicieusement bien.

 

DSC_0777.JPG

 

Je retrouve mes saveurs, rien que l'odeur de l'air est trop reconnaissable. Il y a des pins qui longent la route jusqu'à Cala Gonone, parfois des troupeaux de chèvres qui barrent le passage, puis il faut surtout savoir prendre ces foutus virages qui dessinent les serpents sur les flancs des montagnes.

 

DSC_0509.JPG

 

On reprend les habitudes d'un déjeuner tardif, les pieds croisés sous la table, avec des cappucinos qui ne ressemblent à rien de ce que l'on trouve hors de la méditerranée : ils sont bombés, moelleux, la mousse tient incroyablement bien. Et de baigner ses babines dans le café quand on regarde l'horizon de la terrasse fait passer le meilleur moment de la journée.

 

DSC_0511.JPG

 

Puis on chavire avec ce bleu environnant, dans le ciel comme sur la mer, ces plages de galets fins avec de la place pour les parasols plantés comme des fleurs dans le sol blanc.

On part pour la journée, bronzer comme un toast, goûter au farniente, au plaisir de pouvoir souffler un peu.

 

DSC_0597.JPG

 

J'ai repris un bol d'air frais, il faisait chaud partout où on allait, la plante des pieds brûlait au soleil et je ne manquais pour rien au monde la dégustation quotidienne de ma glace préférée.

Une cochonnerie tricolore prise dans un biscuit moelleux, le très célèbre cucciolone qui me fait me claquer les cuisses, et fermer les yeux.

 

DSC_0568.JPG

 

Puis toujours, cette masse bleue enveloppe tout le paysage par sa beauté, son élégance, on se croirait pas assez gentil que pour mériter ça.
On plonge dans l'eau, on relève la tête, on se prend pour un poisson qui adore faire des vagues.

 

DSC_0808.JPG

On est parti faire un tour en bateau, comme les touristes, pour pouvoir voir les plus belles plages de la côte.

On a vu la piscina di venere, on a pu sauter dedans, on a fait escale à Cala Luna et Cala Sisine, deux des plus beaux endroits proches de Cala Gonone.

 

DSC_0729.JPG

 

DSC_0808-copie-1.JPG

 

DSC_0789.JPG

 

Je connais tout ça depuis 20 ans.

C'est comme de rentrer chez soi chaque fois que j'y vais, quand je vais me balader au port, que je prends un cornet chez le glacier, que les gens piaillent autour de moi.

Je me trouve souvent trop habituée à tout ça, parce que c'est beau, mais que d'y aller chaque année ça m'a un peu lassé l'oeil.

J'essaye pourtant de toujours y retourner avec un oeil neuf, de découvrir ma Sardaigne comme si c'était la première fois, et de m'émerveiller comme une gosse le ferait.

 

DSC_0782.JPG

 

En tout cas j'ai passé neuf jours de rêve.

Puis franchement, qui dirait non à des paysages pareils ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:39

http://2.bp.blogspot.com/-R40gWqa1IwU/TvO18FT444I/AAAAAAAADHw/VkQncEHb6ns/s1600/castshot.png

 

Je ne vous cache pas que derrière mon allure de fille à fort caractère, se cache une goumiche au grand coeur qui a besoin de sa dose quotidienne d'histoire à l'eau de rose.

 

Autant Sex & the city a toujours été ma série phare dans cette catégorie, autant je me suis fort éloignée de ce genre-là depuis quelques mois, pour plutôt m'intéresser à des séries plus hard (mentalement) comme misfists, six feet under, twin peaks, où les scène marshmallows n'avaient pas du tout leur place.

Comme je fonctionne par phases, il y a toujours un moment où j'ai envie de revenir aux sources.
C'est un besoin, un sentiment de vide, de perte, j'ai besoin de me sentir cheerleader, de voir des filles qui parlent de trucs de filles en se faisant des couettes et en rêvant en rose.

Bref.

 

Quand je suis en perte totale, je demande conseil sur twitter, et une âme bienveillante m'a recommandée DDD, alias LA série qu'il me fallait.

inter-copie-1

Synopsys :
Deb Dobkins, un mannequin pas très futé, meurt dans un accident de voiture. Arrivée aux portes du paradis, elle supplie le gardien Fred de lui donner une nouvelle chance de revenir sur Terre. Fred refuse alors elle appuie elle-même sur le bouton "Retour". Elle est effectivement ramenée sur Terre mais dans le corps d'une autre personne, tout juste décédée. Sa nouvelle apparence est celle de Jane Bingum, une brillante avocate, très intelligente, mais en surpoids.

 

[J'ai regardé la première saison, mais la saison deux me démange déjà.]

 

Au début je me disais "oh non, encore la série de base avec le stéréotype de la grosse qui n'arrive pas à s'intégrer, qu'on plaint", en gros, la fat lady qu'on abaisse au rang de chose larmoyante et pitoyable et qui s'habille forcément comme un sac.


http://www.notrecinema.com/images/films/34000/34010_drop_dead_diva_drop_dead_diva__photo_drop_dead_diva__09_2.jpg

 

Et bien, j'ai eu tort.

(Moi et mes a priori, je vous jure)

 

La Jane prend des poses de diva (son petit déhanché et sa marche rapide les ongles en l'air me font toujours sourire), a une assistante absolument divine et visionnaire et une meilleure amie pimbêche mais adorable au possible.

 

Elle se retrouve à bosser en tant qu'avocate dans un grand cabinet, où un de ses collègues n'est autre que...son sexy de mari aux yeux de biche.
Enfin, le mari de Deb.

Et pour lequel elle n'est autre que la bonne amie, celle a qui il confie ses peurs et ses doutes.

 

Tout ça baigne dans des tensions amoureuses, de belles répliques cyniques, une peste insupportable(forcément, on travaille pas toujours avec des bisounours), et un boss bronzé qui se la pète et fait trimer tout le monde.

inter-copie-1

C'est une série qui me fait un peu penser à Glee, dans la manière de tourner les histoires, le côté un peu too much à certains moments, la musique, certaines situations un peu attendues.

Mais ça reste une formule qui marche très bien sur moi, j'avoue, j'ai ce quart de midinette qui m'agite et reste difficile à cacher.

 

Donc pour celles qui cherchent une série sympathique, sans prise de tête, et qui sonne bien (REGARDEZ en VO, c'est tellement différent), je vous la conseille sans détours.

 

Surtout que l'actrice principale est vraiment superbe dans son rôle.

Du coup je ne sais pas vous, mais moi j'ai une nouvelle série à terminer.


♥ Des bises les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Culture
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 13:35

Il y a des gens chez qui les connections entre les neurones ont du mal à se faire, il y a court-circuit quelque part sous la caboche, et ça te donne envie de créer nouveau jeu concurrent de “où est charlie”,  intitulé “mais où est ton QI ?”


patrick.jpg

 

Je sais qu'il y a comme une frontière entre la sphère intellectuelle et manuelle, que parfois passer d'un monde à l'autre, c'est comme de parler chinois puis français, c'est difficilement faisaible pour tout un chacun.

[Enfin moi ça va, j'y arrive. Mais je suis une wonderwoman.]


A mon petit job étudiant, il y a un jeune homme, qu'on appellera J., pour qui l'adaptation au milieu est aussi difficile qu'un accouchement de triplés : il pense à beaucoup de choses en soufflant, mais y a rien qui sort.

(Je vous passe le cliché qui va avec)
 

Quand on commence la journée, on doit remplir les frigos, vérifier que tous les gâteaux sont là pour les anniversaires de l'après-midi, que la plaine de jeu est clean, et qu'il n'y a pas un couteau qui traîne à terre.
Une fois que tout est en place, on ouvre, et les clients commencent à affluer.  

 

Moi je reste au bar, c'est mon espace, c'est là que je règne, parfois je cours après un client, mais comme mes pamplemousses m'assomment à plus de 2km/h, souvent j'abandonne.
 

Lui, J., il traîne la patte.
Il commence sa journée à 12h, comme tout le monde, mais il fait déjà une pause à 12h01.
Tu te dis qu'arrivant sur la fin de son adolescence, il est possible qu'il soit encore un peu lent, le gamin.
 

Tu tolères.  

 

Trente minutes plus tard, il est toujours assis sur son tabouret moelleux, il attend patiemment que sa pizza cuise dans le four tout en  tapant la discute avec le patron (qui n'a pas capté pour un sou que le J. n'a encore rien foutu de la matinée).
 

Et plutôt que de m'aider à faire les vidanges et à porter quelques fournitures qui pèsent sur mes biceps (j'ai les bras comme des brindilles pas forcément adaptés à la tâche), il m'observe 20 longues minutes avant de me lâcher un "c'est lourd, non?".

“Non. C'est super léger, regarde, avec un doigt je peux tenir le bac de 40 cocas et même faire une culbute avec”.
Après ce grand moment de rigolade (parce qu'il n'a pas saisi le second degré, c'est évident), il reçoit enfin son assiette devant lui et commence à manger.
 

Lentement.

tumblr_l02gq2M7N11qasdemo1_500_large-copie-1.jpg

 

Ça mastique large pendant que je m'applique à servir les clients affamés, que je sue, que moi aussi j'ai tout à coup vraiment faim. Il prend le temps de s'essuyer la bouche d'un coin à l'autre, moi j'ai juste envie de le pendre haut et court avec sa serviette.

C'est un manège  qui se répète souvent.
À quatre heures, alors qu'il devrait être occupé à animer un anniversaire, il est posté devant les frigidaires, à chercher la boisson qu'il va bien pouvoir prendre pour s'hydrater un peu (moi, depuis le matin, j'ai viré papyrus craquant tellement je manque d'eau), me bouchant le passage derrière le bar,  OSANT me demander si ça va.
 

“Oui oui ça va, mais t'es dans le chemin”.
 

Encore un grand moment de rigolade, je renverse deux cafés parce qu'il me bouscule en retournant “travailler”.
Là, je pense plutôt à le manger, tout cru, ou roulé dans une crêpe Nutella et rôti à la broche. La violence peut me faire virer cannibale, mais j'arrive encore à prendre sur moi.

Parce qu'il me fait penser à Patrick l'étoile de mer, dans Bob l'éponge. Tellement nouille, tellement tarte, avec aucun éclair de lucidité sur son inactivité latente, il passe et repasse dans mon champ de vision comme un nounours malingre qui ne trouve pas son chemin.


todo_liste_spongebob_patrick-hd-wallpaper-kostenlos--1920x1.jpg

 

Parfois il me fait des frayeurs en me disant qu'il manque un cake, alors qu'en fait il ne l'a pas vu parce qu'il n'a pas bifurqué la tête.
Je lui dis bifurque la tête, et il me regarde comme si je lui avait parlé de me présenter comme présidente des bouffons sur Mars.
Je lui dis de regarder plus à droite en cuisine, ça percute un peu mieux.

Du coup il repart pour la salle d'anniversaire. Sans le gâteau.
Tu penses bien, il l'a trouvé, c'est pas une raison pour le prendre avec lui.

inter-copie-1Je pourrais écrire un roman sur J. tellement il me divertit au boulot sans le savoir.
Il paraît qu'il a commencé des études d'ingénieur, “qu'il est calé” dans son domaine, moi je l'imagine plutôt bloqué quelque part entre Idiot-ville et Incapable-land.

Et dire qu'une semaine me sépare à chaque fois de lui.
[Pitié, priez pour les neurones qu'il lui reste.]

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie