5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 12:02

foam.jpg
Bon ok, à part les fraises ointes de crème pâtissière, j'ai une autre passion : la mousse.

Tout ce qui mousse.

La bave d'un enfant joyeux en phase de chute de niagara buccale, la mousse dans les bois, l'espuma qu'on voit dans Top Chef, la purée mousseline et les mousses nettoyantes.

Sauf qu'hier j'ai découvert une autre sorte de mousse, celle qu'on crée.
Elle n'est pas inhérente au produit, elle se développe dans un petit nid d'amour et se transforme en une vraie texture à la fois compacte et aérienne.

Autant dire que j'étais en transe sous la douche, et OUI je débitais encore une série de "incroyable", tout en m'en mettant jusqu'aux yeux .
Puis j'ai hurlé en dansant d'un pied sur l'autre "je suis le jésus des cosmétiques, je transforme une crème en mousse, le fils de dieu peut aller remettre ses tongs !".


Voilà voilà.

foam1.jpg

L'intérêt d'un foaming net

  • on utilise moins de produit, donc moins d'agents moussant pour une aussi grande efficacité car on démultiplie la quantité du nettoyant avec seulement une dose de la taille d'un petit pois

  • c'est immensément trippant : on se prend pour un magicien capable de transformer une matière en une autre

  • cela évite de s'acharner sur sa peau d'ange pour justement FAIRE MOUSSER, l'étape se fait avant l'étalage du nettoyant sur le visage

  • la mousse est ultra compacte, ne tombe pas (comme pour des blancs d'oeufs bien battus, oui), et comme elle est plus dense, elle accroche mieux la peau, et donc les impuretés

 

foam2

 

 
Une question de Gertrude : "Comment ça s'utilise ?"


Très facilement, Gertrude ! Si le foaming net comprend une entrée, tu mets le savon en pain dedans, et tu wash entre tes mains jusqu'à obtenir la dose voulue.

Ou alors, tu prélèves un peu du produit de ton nettoyant, tu l'appliques au centre du filet et tu fais mousser le tout en frictionnant tes patounes l'une contre l'autre (le filet placé entre les mains évidemment). Et non tu n'as pas le droit de chanter Tout le monde s'éclate, à la queue-leu-leu.

Un jeu d'enfant qui ravira les adultes en manque de fantaisie balnéaire (attention à ne pas en faire trop, sinon ça monte jusqu'aux coudes).


Grosse découverte dans ma salle de bain donc, surtout que je sais que parfois certaines textures ne moussent pas bien et obligent un acharnement tout particulier sur le visage "parce qu'il faut que ça mousse".
(Oublie les gels de manière générale, c'est le mal, ça rend la peau squeaky-clean et agresse un peu trop)

On fait mousser avant dorénavant, et on applique quand on a la texture voulue.
C'était pas si compliqué, René.

Et pour celle qui se demandent si j'utilise toujours la clarisonic, oui, mais 5 fois par semaine en ce moment, au lieu de 6, donc je fais d'autres expériences, baby wombat.

Des bisous les Caribous

Foaming Net de Menard

(mais se trouve un peu partout,

surtout sur les boutiques asiatiques en ligne)

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 14:26

Sans-titre-1.jpg
Je pense que c'est quand je me suis vue pour la première fois dans un grand miroir chez Mac que j'ai compris que l'hiver faisait un peu plus de ravages sur ma peau que les années précédentes.


Le haut des pommettes en feu, des vaisseaux un peu plus apparents près du nez, mes cicatrices récentes et anciennes d'acné faisaient une parade multicolore sur le contour de ma bouche, j'étais un panneau publicitaire à moi toute seule pour une campagne pour peau sensible.

Je m'étais rappelée un article de la prêtresse Hirons, qui disait qu'elle ne voyait pas pourquoi on prenait le temps à superposer les couches sur le corps quand les températures baissaient alors qu'on n'en faisait pas autant pour le visage.

Étager une lotion, un voire deux sérums, puis un bon hydratant, puis une protection avec SPF.
La base.

Histoire de ne pas souffrir de plaques de sécheresse, j'ai toujours ma bouteille de midnight recovery à portée de main pour le soir.
L'odeur des plantes, les bienfaits des huiles, la fluidité du produit et sa grande pénétration dans l'épiderme en font un de mes produits favoris de tous les temps, le genre de sérum qui comble tous les types de peaux sans faillir.

Puis j'ai acheté il y a quelques jours une nouvelle crème pour remplacer celle d'Avène, parce que le choc de ma peau mise à nue en boutique m'a décidée à franchir le pas : les soins anti-rougeurs sont généralement très calmants et induisent un cycle de protection de la peau un peu plus fort que dans les produits classiques.

J'ai donc pris le chemin de Jonzac, avec une émulsion légère pour les peaux réactives, histoire de dire au revoir à la peau qui tire après une journée passée en ville, avec le vent qui fouette le visage sans prendre de raccourcis.


On verra ce que ça donne, mais depuis mon épisode désastreux avec les produits Ünt, je suis bien plus frileuse face à la nouveauté, et je recherche tout ce qui calme, de la camomille, du bleuet, de la rose, de la lavande.

Cet hiver, je ne prends plus de risques et je multiplie les textures baumes, douces, qui hydratent et nourrissent bien ma peau mixte, pour m'éveiller le lendemain avec une peau de bébé.
Et je crois fermement à une meilleure protection de la peau en adoptant le millefeuille à plein temps.

Étager, c'est la clef.

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 17:35

bs.jpg

 

Bien au-dessus de toutes les marques qui ne m'ont jamais fait envie, dont la boutique colorée et tapageuse ne m'envoyait que des ondes négatives, se trouve The Body Shop.
Le grand géant vert fait partie du paysage depuis que je suis née, et au même titre qu'Yves Rocher, à du mal à se frayer un chemin dans mon cerveau de beauty addict.

Franchira le seuil, ne le franchira pas ?
J'ai fini par succomber un jour de soldes, histoire de faire passer l'excuse du test sous un prix réduit de plus de la moitié, un beurre corporel sous le bras à 10 euros au lieu de 20, j'avais un peu moins de remords qui me brûlaient le cerveau.


Cet article est une bonne occasion pour moi de mettre une fois pour toutes les points sur les I, et d'y voir plus clair dans la marée de marques à logos au fond vert.



L'idée géniale de la marque : les déclinaisons à l'infini

 

Tout d'abord, TBS est le paradis du drogué qui souhaite connaître les mêmes sensations parfumées à chaque moment de sa routine de soins, rien à dire, la machine est rodée comme un bolide de course et ça marche.

Si tu aimes le karité, il existe sa version en huile, pain pour la douche, beurre pour les lèvres, lotion, crème corps, exfoliant, brume et eau de toilette...

Et si avec ça, tu n'es pas encore rassasié, va faire un tour à dos de licorne pour te calmer.


 

Greenwashing à fond de balle


Le greenwashing, appelé éco-blanchiment en français, c'est du marketing ciblé qui vous fait acheter des produits très typés (au packaging vert-jaune-brun, pas de couleurs improbables ou introuvable dans la nature), qui font croire à un haut apport en actifs naturels pour la peau mais qui, en fin de course, s'avèrent être de grands hybrides de la cosmétique traditionnelle qui joue à la table des cosmé-bio. 

 

Les consommateurs achètent donc simplement un produit dont les ingrédients sont souvent très classiques et sans surprises, avec des composants naturels en fin de liste (rappelons que l'extrait de coco dans un jus, n'est pas la même chose que du jus de noix de coco, tu comprends l'amalgame, mais tu te goures quand même).

Il s'agit donc d'être vigilant, si l'on croit acheter du tout naturel, il vaut mieux passer son chemin, ou être moins regardant et analyser les compos au cas par cas.


Tout en surfant clairement sur cette vague de nature, The Body Shop est éco-responsable, utilise des matières premières issues du commerce équitable, s'engage dans des programmes humanitaires, de protection de l'environnement et se fixe un objectif (un peu utopique) de réduction des émissions de plus de 50% (à noter que cet engagement date de 2010, pas de news depuis).

Les produits sont également non testés sur les animaux, un bon point pour ceux qui sont sensibles à cette problématique.

 

 

J'ai quand même eu un petit coup de coeur


Malgré cette façade ambiguë, je savais dans quoi je mettais les pieds, et j'ai pris un baume pour le corps complètement addictif  au vu de son odeur.

Aqua (Water) (Solvent/Diluent), Butyrospermum parkii (Shea Butter) (Emollient), Cyclomethicone (Emollient), Theobroma cacao (Cocoa Butter) (Emollient), Glycerin (Humectant), Glyceryl Stearate (Emulsifier), PEG-100 Stearate (Surfactant), Cetearyl Alcohol (Emulsifier), Cera Alba (Beeswax) (Emulsifier/Emollient), Orbignya oleifera (Babassu Oil) (Emollient), Lanolin Alcohol (Stabiliser/Emollient), Phenoxyethanol (Preservative), Parfum (Fragrance), Methylparaben (Preservative), Propylparaben (Preservative), Xanthan Gum (Viscosity Modifier), Benzyl Alcohol (Preservative), Disodium EDTA (Chelating Agent), Linalool (Fragrance Ingredient), Coumarin (Fragrance Ingredient), Alpha-Isomethyl Ionone (Fragrance Ingredient), Limonene (Fragrance Ingredient), Butylphenyl Methylpropional (Fragrance Ingredient), Sodium Hydroxide (pH Adjuster), Citronellol (Fragrance Ingredient), Citral (Fragrance Ingredient), Geraniol (Fragrance Ingredient), Eugenol (Fragrance Ingredient), Caramel (Colour), CI 19140 (Colour)

Le beurre de karité bio se trouve en deuxième position dans les ingrédients, mais la mention "pour peau extra-sèche" est UN "petit" euphémisme cosmétique : être number two dans une liste de composants n'induit pas forcément une présence importante dans le produit fini (on plafonne à 10% la majorité du temps).
Ma peau sèche en témoigne.

A côté d'un silicone volatile, de peg, de phenoxyethanol, disodium EDTA et autres parabens, on retrouve du beurre de cacao, de la glycérine, de la cire d'abeille, et de l'huile de babassu, tous connus pour leurs propriétés protectrices, hydratantes, et nutritives de la peau.

 

Je ne retrouve pas l'odeur typique de karité mais une odeur très chaude qui me rappelle les soins que j'utilise en été après un bon bain de soleil, chose qui a été relativement décisive à l'achat.
Il s'agit donc sûrement d'une version "blanchie", qu'on a débarrassée de son odeur.

Au niveau sensoriel, la texture est proche d'une chantilly bien ferme qui se fond parfaitement dans la peau après un petit massage de 20 secondes.

Le fini est légèrement satiné (pas de présence de paillettes folklo, je précise), mais avec la peau de crocodile que je me traîne, l'hydratation tient moins d'une douzaine d'heures sur les jambes, un peu plus sur le reste du corps, rien de transcendant.

Si vous avez une peau normale à sèche, le baume passera sans problème, mais pour les épidermes plus fragiles, il faudra mettre la dose !

 

Le petit plus : appliquer un baume sur peau encore légèrement humide dope l'hydratation naturelle de la peau et transforme ce moment corvée en routine quotidienne.

 

Conclusion

 

Beaucoup de vert, très certainement, et une éthique engagée et responsable.

Mais de la poudre aux yeux pour les gens qui souhaitent, encore une fois, se tourner vers du 100% naturel (le seul moyen de le faire, c'est d'apprendre à lire les étiquettes !), même si la majorité des produits ont une composition "plutôt" bonne.

Donc, tant qu'on sait pourquoi on rentre dans ce genre de boutique, et à quoi on s'attend, il n'y a pas de mal à se faire plaisir avec des textures gourmandes et des odeurs de fruits.
Mais il faut savoir où l'on va, that's it, baby wombat.

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 13:11

how.jpg
Il y a quelques semaines, j'ai commencé à utiliser des produits Ünt.

Très enjouée, mais préférant y aller mollo comme d'habitude, j'ai introduit le tout progressivement, pour JUSTEMENT, trouver un coupable en cas de réaction malhonnête de ma peau.

J'ai fait un test 24h avant sur le lobe de mon oreille (on est deux à faire ça en Belgique, et on assume).

 

Première semaine rien d'exceptionnel.

Deuxième semaine, le premier produit commence à rendre ma peau un peu rugueuse, j'ai des micro-kystes qui apparaissent sur le front et les joues si sèches que je pèle sur les pommettes.

Troisième semaine j'introduis le deuxième soin, me disant qu'il allait sûrement répondre à mes attentes et que de toute façon, le manque d'hydratation probant du premier était peut-être du au froid (pourtant je ne sortais vraiment pas beaucoup, donc pas tellement d'exposition volontaire aux éléments).

Quatrième semaine, j'ai les pores encombrés et plus dilatés que d'habitude, des pustules gigantesques qui apparaissent.


D'abord sur le menton, puis quelques boutons sur les joues, près des sourcils j'ai un kyste qui prend place, ainsi qu'au dessus de la lèvre (version Cindy Crawford on fire).
J'ai l'impression de retomber à mes débuts de ce blog, quand j'avais des boutons si douloureux que même parler me faisait mal au visage.

 

Et il y a trois jours, je décide d'arrêter les frais.

Depuis ma peau revient à la normale vitesse grand V.
Bien sûr je vais devoir faire face à des cicatrices, mais je retrouve mon VRAI visage petit à petit.



Alors, comment est-ce que j'ai pu savoir que c'était un problème du aux produits, et non pas à mes hormones/au climat/à la bouffe ?

 

  • tout d'abord je suis stable, hormonalement parlant
  • secundo, quand on utilise un produit hydratant et qu'il vous dessèche la peau, c'est qu'il y a un problème
  • même en scellant le produit hydratant avec une crème par-dessus - supposée être plus riche en gras et donc prompte à éviter la perte en eau de l'épiderme -  il n'y a pas d'amélioration
  •  j'ai développé des boutons très virulents et à des endroits qui ne sont pas habituellement touchés par des imperfections (si comme moi vous n'avez jamais de boutons sur les joues par exemple, cela doit vous interpeller)
  • après presque un mois, il n'y a pas d'amélioration (même avec un renouvellement de peau supérieur à quatre semaine, on doit avoir l'impression que les produit agissent bien, et pas qu'ils favorisent la descente vers Ado-land)
  • je n'avais pas de purge à avoir, je n'avais plus rien "sous peau" depuis des lustres (et dieu sait qu'à part sur une peau qui fait de l'acné rétentionnelle, je ne crois pas à l'effet purge, mais à une réactivité passagère le temps que la peau s'adapte, chose qui ne doit durer que 5 à 7 jours maximum)
  • tout revient à la normale de manière immédiate à l'arrêt des soins incriminés : peau qui n'est plus rugueuse, gros kystes qui ne sont plus enflammés, se cicatrisent très vite, peau plus lumineuse


Il est nécessaire de bien faire la différence entre une allergie et une réactivité excessive à un produit cosmétique.
L'allergie peut causer des démangeaisons désagréables, une inflammation de la peau (comme lorsqu'on a la peau qui brûle), et aller jusqu'à tuméfier le visage par la présence d'oedèmes.


Une réactivité ne vous causera pas de "problèmes importants" au contact de la substance, à proprement parler, mais développera ce que j'ai cité plus haut, à savoir des boutons, de la sécheresse, une rugosité, etc.

Dans le doute, consultez un médecin, mais si vous faites une réaction allergique, croyez-moi vous le sentirez passer.



D'où l'intérêt d'avoir un régime basique vers lequel se tourner en cas de crise

 

Une routine de soins basique, c'est comme le bon plat qu'on cuisine à n'importe quelle occasion parce qu'on sait qu'il met tout le monde d'accord.
Un spaghetti-bolo version cosmétique.

routine.jpg

Ma routine dans ces cas-là est très fortement composée de produits Avène, parce que c'est ce qui apaise ma peau le plus rapidement et facilement possible, et surtout, sans être comédogène (on ne veut pas rajouter des bubons sur ceux qui existent déjà, n'est-ce pas...)

Le matin, je me passe un coton d'eau nettoyante Cleanance, j'enchaîne sur un pshiiit d'eau thermale, et enfin la hydrance légère.

Le soir, j'utilise l'eau nettoyante au bleuet de Klorane, puis la mousse nettoyante Nominoë avec la Clarisonic, et ensuite la même crème que le matin.
Et c'est tout.

Des produits en lesquels j'ai confiance, qui sont légers et ont une composition assez simple.


Conclusion

 

On retient qu'il faut toujours tester avant d'essayer un produit sur tout le visage, et ne pas s'acharner à l'utiliser s'il ne nous convient pas.
Que de se faire une routine basique avant de chercher à avoir des produits funky qui sentent la fraise, c'est le B.A.-BA.
Et surtout, qu'on évite autant que possible de toucher à son visage pendant la phase de cicatrisation, pour éviter un maximum de traces.

Si votre peau ne gère pas trop de ce côté-là, la cicalfate peut aider à cicatriser les zones les plus amochées quand appliquée en grosses couches (la banane aussi).
Seulement, à ne pas faire pendant plus de deux-trois jours, car ce produit n'est pas hydratant du tout.


Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 12:48

filo1.jpg

Il y a des jour où le visage est à la ramasse.

Tu te regardes dans le miroir, tu as l'impression de voir ton moi avec quelques années de plus, qui s'est pris une poutre dans la figure et qui a du mal à se défriper.

Même à 26 ans ça m'arrive, c'est l'âge qui commence à te jouer des tours et s'amuse de voir qu'en vieillissant, tu mets de plus en plus de temps à te remettre des soirées/cocktails dansants/nuits blanches/virées avec Peter Pan.

Quand c'est le cas, que ma peau va bien en théorie, mais qu'elle a besoin d'un boost d'éclat et de vitamines, je ne jure que par un soin, le Meso-Mask de Filorga.


La marque, la composition

 

Je connais cette marque depuis mes premières recherches sur les AHA, vu qu'en voulant me faire une cure, j'avais inscrit la sleep & peel sur ma wishlist de l'époque, pour finalement me diriger vers la marque Neostrata

Le gros avantage de Filorga, c'est le concentré d'actif présent dans chacun de ses produits grand public, ainsi que le bon mix entre ce qui se fait de mieux en esthétique MAIS accessible à  tous.

"LES PREMIERS COSMETIQUES DIRECTEMENT INSPIRES DE LA MEDECINE ESTHETIQUE

Née de la rencontre de deux mondes : celui de la cosmétique et celui de la médecine esthétique, la MEDI-COSMETIQUE® FILORGA propose pour la première fois d’associer l’efficacité radicale des techniques de médecine esthétique d’une part, le caractère non invasif et la dimension plaisir des produits cosmétiques de l’autre. Filorga a la volonté et la légitimité de proposer des solutions inspirées des actifs (acide hyaluronique, NCTF® , acide glycolique ...) et des techniques utilisés en cabinet médical (peeling, mésothérapie, LED...) pour les rendre accessibles au grand public."

filo2.jpg
Donc, totalement en adéquation avec ce que je recherche en général : pas seulement un ou deux actifs en début de composition, mais un listing d'ingrédients long comme la main ou chaque composant est important.

Dedans il y a...100 ingrédients, on va  s'épargner une crise de foie en ne les énumérant pas tous.
En gros il y a énormément d'agents hydratants, repulpants, de l'huile d'amande douce, de l'acide hyaluronique, de la cire d'abeille, du collagène soluble (??), de l'élastine hydrolysée, et d'autres joyeusetés anti-âge ET anti-rides.
La formulation a été étudiée pour permettre une large diffusion du produit jusque dans le derme, donc pas seulement en surface.

 

S'agissant d'un produit de l'industrie cosmétique traditionnelle, il y a une version allégée de paraffine liquide, pas de silicones, mais des parabens et du phenoxyethanol.


Le Meso-Mask

Tout d'abord, je pense que ce masque conviendra surtout à partir de 25 ans, avant c'est inutile, tu vis ta vie comme une panthère de la nuit, rien ne te marque, tout te transporte.

filo3.jpg
Le pot contient 50 ml de produit, contenance standard pour un masque, et est anormalement grand par rapport à son contenu (sérieusement, même la boîte dans laquelle il est fourni est énorme, c'est comme d'ouvrir une matriochka et d'être de plus en plus déçu parce qu'on part de gigantesque pour arriver à minuscule).

Une fois ouvert on découvre une crème vraiment très onctueuse, qui sent bon le soin de luxe (WTF, TU LA CONNAIS L'ODEUR DU SOIN DE LUXE TOI ?), et s'étale tellement bien que je me demande s'il n'ont pas mis des bonshommes microscopiques dedans pour gérer la glissade si aisée sur le visage.

filo4-copie-1.jpg
Il faut suivre un protocole précis :

Le programme Meso-Mask® est directement inspiré des traitements de mésothérapie pratiqués en cabinet médical : une fois par semaine pendant un mois, puis espacer les séances de 2 semaines pendant 2 mois.

Appliquer le masque en couche généreuse sur l’ensemble du visage, contour des yeux, cou et décolleté. Laisser agir entre 15 et 30 min... L’application du masque se transforme en un vrai moment de relaxation et de plaisir pour votre peau. Retirer en rinçant abondamment avec de l’eau fraîche.
Terminer par l’utilisation de Meso-C®, notre Cure vitaminée éclat

J'utilise ce soin directement après le nettoyage, sans appliquer de lotion ni de crème.
Pendant la pose, le masque "sèche", mais sans rendre la peau figée. Il peut s'utiliser également sur le contour des yeux, ce qui est assez rare dans les masques pour le visage.

Pour le rinçage, j'imbibe un coton d'eau thermale et j'en vaporise également sur mon visage. J'essuie le surplus et je découvre un visage VRAIMENT éclatant, pas congestionné, qui retrouve le chemin de la normalité sociale.

Pendant les premières utilisations, l'effet était moins spectaculaire, il me semble donc qu'il faille suivre le mode d'emploi pour vraiment avoir le fameux WOW EFFECT.

Un tartinage tous les dimanche est totalement dans mes cordes.


Conclusion

Un très bon masque, hyper doudou, dans la même veine que celui d'Avène au niveau du confort, mais avec une bonne dose d'actifs en plus (et que je ne parviens pas à utiliser toutes les deux semaines, c'est devenu mon soin chocolat + série + pieds en éventail du dimanche).
Pour l'effet sur les rides, je suis de loin la plus mauvaise juge, vu que je n'ai que des rides d'expression sur le contour des yeux, et à part un léger effet plumpy, je n'ai pas eu l'impression que ça agisse des masses.

Par contre, sur mon front et mon cou, l'effet défroissage est immédiat, et JOUISSIF, j'ai la tête de quelqu'un en bonne santé qui vient d'aller boire un bon bol d'air frais.
Il ne faut pas crier au miracle non plus, le Meso-Mask ne fait pas fer à repasser impeccable, il a surtout le don de rendre un visage merdique potable.

Donc, si tu ne te reconnais pas au saut du lit (et comme Florence Foresti qui rentre de soirée, tu as l'impression de voir une version Picasso de ton faciès dans le miroir) et que la princesse que tu croyais être a besoin d'un rafraîchissement immédiat avant que Marc Darcy ne vienne la chercher sur son poney, ce soin pourrait t'aider.
Tout comme un coup de peigne, une aspirine, et un gros dodo.
(La tête dans la neige fonctionne bien aussi, mais ne choisis pas les endroits où les chiens lèvent la patte)(tu les reconnais aux ronds jaunes)

Plus que deux jours avant le lazy sunday, are you readaaay ?

Des bisous les Caribous !
50ml pour 40 euros en parfumerie (et le pot dure une éternité)


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 13:51

hiver-2013-7039-copie-1.JPG

 

Au mois de mars, j'avais entamé un tube d'hydrance légère d'Avène.

Je me souviens qu'il commençait à faire assez doux, un temps idéal pour changer de routine et aller vers plus de légèreté.
Pourtant, malgré son nom, j'avais du mal à travailler la matière, trop grasse à mon goût et pas assez hydratante, une armée de micro-kystes avait débarqué sur mes joues en une semaine chrono, me faisant déchanter comme pas possible.


L'échec fut d'autant plus vibrant  que j'avais acheté une crème totalement inutile et inadaptée à mes besoins, le comble pour une personne qui prend mille ans pour choisir ses soins (oui, c'est moi la psychopathe qui analyse les avis des gens pendant des jours avant de débourser le moindre euro).


Quelques mois plus tard, début novembre, j'ai recommencé à l'utiliser.
Une autre saison, une peau normalisée, je me disais que ça DEVAIT forcément passer puisque les conditions de test étaient différentes.


Je l'ai appliquée par petites touches d'abord - pas folle la guêpe - pour, le froid aidant, envisager d'en mettre sur de plus larges zones et finir par l'utiliser comme une crème de jour classique.

Elle a très vite réglé le fameux paradoxe de la fin d'automne : une peau mixte qui veut éviter les conséquences des bourrasques colériques sans se soigner avec un baume qui lui donnera des boutons parce que trop épais pour la saison.

En quelques jours, la sécheresse de mes pommettes était réglée et j'avais trouvé une nouvelle crème basique à conseiller les yeux fermés.

 


Le tilt

Ce qui m'a fait tilter à l'époque c'est le "légère", parce qu'elle aurait du me convenir au printemps et non pas à l'entrée de l'hiver

 

Elle ne laisse pas de fini gras sur la peau et est assez fluide, je lui trouve une texture entre la crème et l'émulsion ; l'huile de carthame est bienvenue quand les températures fléchissent car elle a de bonnes propriétés anti-oxydantes, ce qui est toujours bienvenu.

La composition
AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE. CARTHAMUS TINCTORIUS (SAFFLOWER) SEED OIL (CARTHAMUS TINCTORIUS SEED OIL). CYCLOMETHICONE. SUCROSE STEARATE. GLYCERIN. BUTYLENE GLYCOL. SUCROSE DISTEARATE. POLYMETHYL METHACRYLATE. BENZOIC ACID. BETA-SITOSTEROL. BHT. CARBOMER. CHLORPHENESIN. DISODIUM EDTA. FRAGRANCE (PARFUM). GLYCINE SOJA (SOYBEAN) SEED EXTRACT (GLYCINE SOJA SEED EXTRACT). HYDROGENATED COCO-GLYCERIDES. LECITHIN. PEG-32. PEG-400. PHENOXYETHANOL. POLOXAMER 188. SODIUM CHONDROITIN SULFATE. SODIUM HYDROXIDE

 

De l'eau thermale d'Avène en grande quantité, de l'huile de carthame donc, un silicone volatil (aucune réaction à ce silicone, il fait partie de ceux que je tolère, en tout cas quand il est utilisé dans les formulations Avène), un émulsifiant, de la glycérine et d'autres ingrédients hydratants/émollients.

hiver-2013-7038.JPG

 

Une composition basique et typique de la marque, pas de dépaysement en vue.

La présence de BHT me dérange, il s'agit d'un conservateur largement utilisé pour éviter le rancissement prématuré des cosmétiques, mais qui, à forte dose, peut s'avérer cancérigène.

Un peu de vitamine E à la place m'aurait plus plu !

Cette crème a remis sur pied une peau qui ne s'attendait pas à un froid aussi rude il y a quelques semaines et qui avait vraiment du mal à gérer le vent glacé de la campagne.
Elle a donc (enfin !) totalement répondu à mes attentes, en remplissant son rôle de crème doudou qui prend soin de la peau sans être trop lourde ni trop légère, un classique d'entre-saison.

 

 Un test ne se fait pas que sur une saison

Si une crème ne vous a pas convenu à un moment de l'année, pensez (si la date de péremption n'est pas dépassée) à la ressortir de vos tiroirs pour lui donner une seconde chance.

C'est d'autant plus vrai pour les femmes, les hormones nous en font voir de toutes les couleurs et la peau peu réagir sensiblement différemment d'une période à l'autre à l'utilisation d'un même soin.

Clairement, j'ai des produits qui changent avec les saisons, parce que tout simplement le corps évolue selon le temps qu'il fait, et les besoins aussi.

 

 

Conclusion

Sans être exceptionnelle, cette crème tient ses promesses (je ne me prononcerai pas sur l'effet matifiant qu'Avène met en avant sur son site, ma peau ne brille plus tellement depuis que je l'hydrate comme il faut).
Elle est TRES apaisante, donc si vous avez la peau mixte comme moi, déshydratée au naturel, et qui tiraille un peu à cause du froid, je vous la conseille sans hésiter.

Que vous soyez homme ou femme d'ailleurs, vu que cette crème n'a pas d'odeur particulière.

Un bon soin pivot avant d'aller vers du costaud pour l'hiver, je dis oui !


Des bisous les Caribous !

  18 euros les 40ml en moyenne en pharmacies et para

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 16:31

Ça va se savoir, mon amour pour Kiehl's n'est pas près de s'éteindre.
Depuis leur sérum doudou, leur masque hydro-performant, jusqu'à leur crème daily UV Defense que j'utilise chaque jour, c'est une marque en laquelle je crois (mais dans laquelle le choix des produits se fait au cas par cas).

Après presque 6 mois, la skin rescuer n'a toujours pas flanché, je continue à l'utiliser une fois par jour sans avoir l'impression que le niveau baisse comme pour une crème normale.

Un vrai exemple de longévité qui me permet de me remettre du froid de la journée pendant la nuit, je la trouve parfaite pour garder un bon niveau d'hydratation.


TODAY, on va buller sous la douche, sans champagne ni forte mousse avec un des gels douche qui fait partie des Aromatic Blends, le Nashi brol machin shower gel adoucisseur de la peau du corps.
Qu'on me prévienne le jour où le responsable des noms à rallonge chez Kiehl's arrête de prendre sa dose.



Introducing le Nashi Blossom & Pink Grapefruit body cleanser


kiehlsnashi1.jpg


Kiehl's a donc lancé quatre gammes dépaysantes il y a quelques temps, qui contiennent un nettoyant corps, un parfum et une lotion parfumée.
J'avais eu l'occasion de sniffer une bouteille de NB&PG (on va la jouer court) pendant l'event d'ouverture de la nouvelle boutique sur l'Avenue de la Toison D'Or à Bruxelles, et j'ai directement voulu manger mon bras.

D'habitude, les odeurs d'agrumes ont tendance à virer sur ma peau, mais celles-ci ne se sont pas transformées pendant la soirée en champ de fruits qui ont pourri au soleil, un bon point (même si ce n'est pas le sujet).


Quelques semaines après cette soirée, Kiehl's m'a fait parvenir le gel douche pour le tester, et j'ai dit "oh yeah, i'm gonna take a showa right naow".

 

La composition / la promesse

"Notes sublimées : fleur de Nashi et pamplemousse rose.
Notes autour : mandarine, gingembre et des notes de fond réconfortantes comme le lait de soja et le musc blanc.
Le nez : Vincent Kuczinki a imaginé ce parfum comme un voyage olfactif dans les jardins japonais. L'idée de la fleur de Nashi et du pamplemousse a été inspirée par son voyage au Japon au cours duquel il a visité les jardins de Kyoto où règnent douceur et harmonie"

  kiehlsnashi2-copie-1.jpg

Bon, je n'ai jamais été au Japon, même si j'en rêve, mais l'odeur de fleur de Nashi contrebalance le côté trop acidulé qui me gêne parfois dans le pamplemousse.

Le résultat est très frais et réveille instantanément le matin sans faire l'effet d'une gifle, un côté zen et rude à la fois qui rend gaga (mon premier savon schizophrène, dis donc, faudrait fêter ça !).

Composition
Aqua/water, Disodium Laureth Sulfosuccinate, Glycerin, Sodium Lauryl Sulfoacetate, Cocamidopropyl Betaine, Disodium Cocoamphodiacetate, PPG-5-Ceteth-20, Decyl Glucoside, Sucrose Cocoate, PEG-150 Pentaerythrityl Tetrastereate, Prunus Amygdalus Dulcis Oil/sweet almond Oil, Peg-6 Caprylic/capric Glycerides, Olea Europaea Oil/ Olive Fruit Oil, Sesamum Indicum Oil/ Sesame Seed Oil, Sodium Chloride,  Sodium Hydroxide, Prunus Armeniaca Kernel Oil/ Apricot Kernel Oil, Propylene Glycol, Caprylyl Glycol, Citric Acid, Citrus Grandis Extract/Grapefruit Fruit Extract, Trisodium Ethylenediamine Disuccinate, Persea Gratissima Oil/ Avocado Oil, Pyrus Communis Extract/Pear Fruit Extract, Tocopherol, Salycilic Acid, Benzoic Acid, Parfum/Fragrance, Lanalool, Alpha-isomethyl Ionone, Limonene, Citronellol Fmla 645756 3 Code F.I.L. D53339/1

 

Même si la quantité d'huiles végétales ne doit pas être folle (huile d'olive, d'amande douce, de sésame, d'abricot, d'avocat, que du restructurant et nourrissant), la composition tient la route.

Ce nettoyant est formulé sans sulfates, mais il faut savoir que le Disodium Laureth Sulfoccinate n'est pas une garantie de base lavante douce, car si sa concentration excède 10%, on peut se retrouver avec un pouvoir irritant égal à 2% de SLS selon cette source.

 

Etant une Kamikaze née, le test sur ma peau reste la meilleure façon de me faire un avis concret sur un produit, du coup je me suis jetée dans le bain (façon de parler, je n'ai pas de baignoire) (et faut toujours la remplir d'eau avant de plonger dedans, sinon tu auras mal, idiote).

 


Le produit

J'ai la bouteille depuis 7 semaines, je l'utilise quasiment tous les jours et je ne suis qu'à la moitié du flacon. Ce qui m'intrigue, c'est la non corrélation TOTALE entre l'énorme dose que je me sers à chaque fois et la quantité qu'il reste dans cette fichue bouteille.
Mary Poppins sort de ce corps !


nashi3.jpg

La texture fait clairement penser à du miel fondu, assez épaisse mais non grasse et une fois émulsionné, le gel...ne mousse pas des masses.

J'avoue que je m'attendais à une bubble party sous la douche, faire voler les bulles, mais PAS GRAVE camarade, on peut toujours régler le problème avec une fleur de douche ou une éponge konjac pour le corps.

L'odeur est totalement mixte, donc elle conviendra autant à un homme qu'à une femme, et reste sur la peau pendant la journée tout en restant très subtile (il faut coller son nez à la peau pour en avoir un aperçu).


La peau est toute douce après usage et je n'ai constaté aucune sécheresse, même sans utiliser de crème par après.
Ce gel douche est assez doux pour une utilisation quotidienne selon moi.



Et alors, t'as la peau qui danse la samba ?

Oui. Avec les maracas dans les mains et les claquettes aux pieds.
Et je suis fâchée.

Parce que le produit coûte 24 euros pour 250ml (autant dire quasiment 1 euro les 10ml), donc assez cher pour "juste" prendre soin de sa peau et avoir le nez fourré dans les agrumes quand les jambes frôlent les poiriers japonais.

Donc je considère qu'il s'agit exclusivement d'une gourmandise annuelle, le genre de gel douche dans lequel tu investis un rein juste pour te sentir comme une reine, mais qui côtoiera les savons Cottage et Petit Marseillais sur le bord du bain.

Ceci étant dit, en se disant que le flacon durera sûrement 14 semaines, cette douceur de douche vaut la peine si vous en avez les moyens.

 

 

Conclusion

 

Une bombe olfactive, un vrai plaisir que je réserve à la douche matinale quand j'ai envie d'un coup de peps.
Reste que, comparé aux autres produits de la marque que j'ai déjà essayé jusqu'ici, il s'agit de celui dont la durée de vie est la plus limitée, en faisant un rapport quantité-prix moyen.
D'où ma mini-déception.

Mais bon, j'adore quand même ce nettoyant parce qu'il flatte mes envies gourmandes, mais s'il pouvait être vendu entre 15 et 18 euros (la chieuse), il serait juste parfait.
M'sieur Kiehl's, si tu passes dans le coin..

Des bisous les Caribous ! 

  24 euros 150ml sur la boutique Kiehl's

 

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 12:26

Un peu en écho à mon article sur "comment se débarrasser des points noirs vite fait bien fait, CRÈVE ça n'arrivera jamais", j'ai décidé de m'attaquer à une question plus générale mais Ô combien excitante : "comment puis-je rendre mes pores invisibles ?" (Promis, vous trouverez au moins une solution adaptée à votre démence cosmétique chronique).

tipsunfayorange.jpg

La première solution : gérer Photoshop

 

Un petit coup par-ci, un floutage par-là, c'est LE logiciel à avoir pour se faire un teint de poupée (et complètement surfait) sur sa photo de profil Facebook.
Parce que tu penses que le cliché que tu traînes dans un tiroir à l'abri des yeux de tes collègues est moins convaincant qu'un portrait si lisse que le regard n'y trouve pas d'accroche, il ne te reste plus qu'à maîtriser Toshop et l'affaire sera dans le sac (poubelle).

 

 

La deuxième solution : utiliser des bases floutantes

 

Grosse tromperie mais terriblement efficace, c'est la version réelle du lissage logiciel.

La plupart des bases de maquillage qui promettent un teint "flouté et zéro défaut" sont à coup sûr des bouche-peau, le silicone étant l'agent number one responsable de ce grand tour de passe-passe.
Pas de panique, bien démaquillé, ton joli minois devrait s'en sortir, mais gare aux peaux qui ont tendance à faire de la résistance, vouloir flouter sans traiter le problème en amont risque d'amener un phénomène d'imperfections en cascade (en aval) (dis donc, c'est que je gère le vocable fluvial).


La troisième solution : se scalper jusqu'au menton, ou juste faire un peeling chez un pro

 

Un peu plus rude, mais radical, le scalp permettait d'en finir avec un problème de pellicules récurrentes. Dorénavant, se scalper jusqu'au menton sera, pour les plus téméraires un bon moyen de faire peau neuve et d'en profiter quelques secondes avant de mourir dans d'atroces souffrances (mais au moins plus de pores, vu que plus de peau, on dit merci qui ?).

 

Sinon, le peeling professionnel chez quelqu'un de qualifié (pas l'amie du cousin de la soeur du chimpanzé, on connaît tous un charlatan, mieux vaut se renseigner) accélèrera la formation de nouvelles cellules au niveau du derme et donc, sera un booster pour un teint plus éclatant avec des pores a priori moins visibles vu qu'on aura ôté une couche superficielle de l'épiderme (mais dans certains cas extrêmes on peut aller jusqu'au derme, WARNING Barbie !)

 

 

La quatrième solution : mettre une cagoule et parler de ses pores comme d'un cataclysme

 

NE FAIS PAS L'INNOCENT(E), tu crois que tout le monde voit tes pores, qu'on les scrute, les analyse, qu'on en fait des schémas annotés sur des présentations Power Point, qu'on a prévenu le voisin pour qu'il marche pas sur ton visage sous peine de tomber dans une crevasse et ne plus jamais en sortir.

Tout le monde a été mis au courant, ça a fait la Une chez Pernaut, ton copain ne veut plus te regarder que du côté droit du visage, parce qu'à gauche il y a, dans le creux de la narine, un trou de 0.2 mm qui vous fout le cafard (au point que le milkshake McDo du vendredi est oublié pour cause de nausée).

ENTRE NOUS, on s'en bat les noisetiers de tes cuvettes, il n'y a que le dermatologue armé d'une loupe qui est capable de les voir en grand format.
Les gens que tu croises dans la rue pensent surtout à nourrir leur chat ou à attraper leurs gosses à la première sonnerie de l'école.
En gros, il faut que tu réévalues ton échelle de valeur.

Ce qui est plus grave qu'un pore visible, c'est de tomber sur un pain blanc chez le boulanger alors qu'on voulait un pain gris. Tu relativises ?


La cinquième solution : se faire d'autres trous pour faire diversion

 

Un petit piercing trans-dermal tous les 2mm, dessiner une tranche d'emmental sur son visage et affirmer qu'on est sponsor d'une marque suisse, porter un fishnet en permanence, devenir une oeuvre pointilliste humaine d'un artiste à la dérive, relier ses pores dilatés numérotés pour voir apparaître un clown ou une tour Eiffel. La meilleure idée restant de creuser la terre dans son jardin, et de s'y cacher sans autoriser quiconque à nous trouver.
Avoir une vie sociale et un comportement normal quoi.

 

 

ET ALORS, TOUJOURS PAS CONQUIS ?


Normal, c'était de l'échauffement.

Avant de te donner de vraies astuces, on va parler de la bestiole :

  • le pore est une cuvette par laquelle le sébum s'écoule, mais dans laquelle des impuretés viennent se loger
  • un pore dilaté peut ne pas pouvoir se refermer parce qu'il a été trop/souvent distendu par un gros bloc (comme un point noir), ou parce qu'on s'est tout simplement trop acharné dessus alors qu'il n'y avait rien dedans
  • un pore fait partie du canevas qu'est la peau, donc, étant un matériau VIVANT, il est nécessaire de faire des soins réguliers pour voir un résultat
  • un pore ne sera jamais vraiment invisible, il vaut mieux chercher à atteindre un mieux que la perfection des bombasses de magazines
     

Donc, au quotidien :

  • le sébum peut donner un aspect plus large aux pores : sa régulation peut aider un grand nombre de personnes et ce en quelques semaines (avec des huiles végétales sébo-régulatrices comme la jojoba, la noisette, ou encore des hydrolats, qui sont naturellement astringents, mon préféré étant l'eau de rose)
  • On dit EXIT à tout ce qui rend la peau sèche et fripée, aux produits purifiants et pour peaux grasses (à quelques exceptions près, ce sont souvent des soins catastrophe). Réguler n'est pas se dé-sébum-iser, c'est contrôler un excès
  • l'usage de gommages doux permet de "gommer" la surface et donc de diminuer l'aspect vallonné de certains pores éclatés (ceux qu'on ne peut "ravoir"). Avec modération, une fois toutes les deux semaines
  • une peau bien nettoyée sera moins encombrée et donc moins chargée d'impuretés qui grossissent la cavité du pore. On met en place une routine qui tient la route sans zapper le démaquillage
  • on use et abuse de masques, hydratants, stimulants, de quoi donner un coup de fouet au teint et d'avoir une peau de pêche (sinon la gifle, remède de grand-mère)
  • l'effet froid de certains soins peut également être une piste, tout ce qui est vaso-constricteur 
  • le rhassoul, le miel, le lait, l'argile (avec une SACRÉE crème pour suivre le masque), la banane, l'avocat, autant d'ingrédients naturels qui feront de votre peau une bombasse de première

riptespores.jpg


Si vous avez de gros pores visibles, j'espère que vous pourrez en faire le deuil rapidement.
J'en ai un sur le nez qui ne partira jamais, c'est comme ça, il vit sa vie et je vis la mienne, mais pas de quoi emmerder chèvre qui broute à flanc de montagne.

 

L'idée, c'est de se chouchouter, et si EN PLUS, on finit avec une peau plus lisse et en bonne santé, C'EST TROP BONBON, on peut se féliciter.
 

  Des bisous les Caribous !

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 13:51

hydration.jpg

 

Hier, j'ai eu une grande conversation avec une fille que je connaissais à peine : elle m'a demandé pourquoi l'hydratation de la peau était une chose si importante à mes yeux.

J'avoue, j'ai un peu buggué sur le moment, j'ai toujours trouvé naturel d'apporter à la peau le petit manteau qui permet de la protéger du froid en hiver et du soleil en été, mais au final, comment expliquer ça à quelqu'un qui n'a pas un attrait particulier pour les soins cosmétiques ?

L'ayant mixte et déshydratée, je fais tous les jours la guerre avec ma peau pour la maintenir à un niveau convenable d'hydratation.
Et si je mène ce "combat", c'est parce qu'elle réagit à sa manière en cas de manque/quand elle est au naturel deux jours de suite sans soins : elle produit plus de sébum pour éviter d'avoir trop de déperdition d'eau.

Plus de sébum, veut dire de la luisance, certes, mais surtout un amalgame un peu cracra dans les pores qui est un chemin tout tracé vers les points noirs, les boutons et autres pustules.

Donc de mon point de vue, hydrater, c'est avant tout donner à ma peau ce surplus d'eau dans huile (ou d'huile dans l'eau) pour éviter qu'elle ne me fasse des misères.
En hiver comme en été, avec une texture adaptée, le problème se règle assez vite.


Mais au-delà de l'aspect purement dermato, l'hydratation est essentielle pour bien gérer son bagage génétique et faire en sorte qu'il tienne la route avec les années :

S'hydrater l'épiderme c'est :

  • s'assurer une peau qui vieillit moins vite
  • qui est moins sujette aux agressions extérieures
  • qui parait plus souple et vive, donc cela a un aspect esthétique non négligeable
  • éviter les irritations en apportant à la peau les actifs dont elle a besoin
  • naturel
  • permettre à sa peau de récupérer/cicatriser plus vite

 

 

Donc, plus vous vous dirigez vers des soins qui contiennent des actifs capables de véhiculer des agents hydratants ou de se gorger d'eau, plus vous aurez VISUELLEMENT une changement qui fera toute la différence (le genre de différence qui fait dire à vos collègues "dis donc Jeannine, tu a l'air très en forme ces derniers temps !!") .

Les produits présentés sur le marché ont pour la plupart une phase grasse et une phase aqueuse combinées : la phase grasse, à un niveau plus ou moins élevé, permet la pénétration des agents hydratants (voir la vidéo de Julien Kaibeck à ce sujet).
Elle est nécessaire, même si vous avez la peau couverte de sébum comme une tartine trop beurrée, car elle permet de protéger la peau et donc d'éviter qu'elle ne se dessèche au cours de la journée.
De plus, l'effet "sébum-like" donnera l'impression au visage d'un film hydrolipidique complet, les glandes sébacées seront alors moins excitées et le type de peau tendra vers plus de normalité.


C'est en testant que l'on peut essentiellement se rendre compte si un fluide convient mieux qu'une crème, ou qu'un gel est plus agréable qu'un fluide.

 

Personnellement, je n'ai jamais trouvé aucun gel efficace, et je tourne aux soins avec des textures crémeuses en hiver, et plus légères en été, mais qui contiennent toujours des huiles de qualité (et si ce n'est pas le cas, j'ai toujours mon sérum midnight recovery concentrate de Kiehl's sous le coude).

 


Finalement, c'est très simple, si j'hydrate ma peau, c'est pour éviter qu'elle ne tire comme quand elle est au naturel, et donc qu'elle ne s'abîme au quotidien.
Je peux comprendre que certaine personnes n'en ressentent pas le BESOIN, ou qu'elles n'aient pas envie de sentir DU GRAS sur le visage, ceci étant dit, certaines problèmes comme les imperfections cutanées peuvent considérablement se réduire avec une hydratation optimale et des huiles sébo-régulatrices en guise de sérum.

Mais pour sauter le pas, il faut comprendre le pourquoi, j'espère que c'est un peu plus clair pour vous en tout cas.
Et n'oubliez pas DE BOIRE, c'est le premier geste pour une peau bien hydratée !

 

Bon dimanche les Caribous !

 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 16:46

g.jpg

Marty qui fait semblant de dormir pour avoir droit au masque : WRONG !

Tu la connais toi aussi cette envie de sentir une vague bien rude te fouetter la face comme un truite venue te baffer hors de l'eau avec ses nageoires ?
Tu veux vivre l'expérience rafraîchissante d'un masque hydratant qui te fait une peau de donzelle allumée au réveil ?

WE NEED TO TALK.


J'ai trouvé un masque qui fait l'effet d'une gifle marine, l'air marin en moins.
Il a un nom imprononçable, mais il fait du très bon boulot quand on a une peau déshydratée jusqu'au derme et qu'on est pas du genre à prendre trois heures pour s'occuper d'un soin.

La marque m'a offert ce petit bijou de nuit, sûr que je le rachèterai une fois fini.

 

 

Quoi est dans ça (What's in it) // Inside the Ultra Facial Overnight Hydrating Masque

 

5.jpg

 

Tout d'abord, la présentation est plutôt risquée pour les plus novices : le pot s'ouvre facilement mais craint les doigts et leur flore microbienne (oui, elle est belle ta flore). On pense donc bien à se laver les menottes avant d'attaquer.


Dedans il y a...
Aqua, Glycerin, Hydroxyethyl Urea, Propylene Glycol, Squalane, Triethanolamine, Carbomer, Hydroxyethylpiperazine Ethane Sulfonic Acid, Phenoxyethanol, Caprylyl Glycol, Imperata Cylindrica Root Extract, Ophinopogon Japonicus Root Extract, Sodium Citrate, Citric Acid, Chlorphenesin, Hydrolyzed Hyaluronic Acid, Pseudoalteromonas Ferment Extract, Disodium EDTA, Acrylates/C10-30 Alkyl Acrylate Crosspolymer Fmla.

De l'eau, de la glycérine, du squalane, du phenoxyethanol (moins cool), de l'extrait de racine d'impérata, de muguet du Japon, de l'antharticine et de l'acide hyaluronique hydrolysé - plus efficace que l'acide hyaluronique de haut poids moléculaire, car l'HA hydrolisé pénètre jusqu'à la couche cornée de la peau et rebooste son élasticité comme un vrai coach.

Pour être JUSTE et dans les faits, l'eau, la glycérine, l'AH et le squalane y sont pour beaucoup dans l'efficacité de ce produit, donc les trois ingrédients plutôt exotiques mis bien après le phenoxyethanol, qui est généralement légalement dosé à maximum 1%, me font supposer que leurs bienfaits sont plutôt limités.

Ceci étant dit, même si ce masque ne t'enverra pas au Japon avec des extraits d'Antarctique dans les paluches - sorry dude -  je te promets une peau aussi tendue qu'un raisin au bidou gorgé d'eau.


Le procéday tray compliquay du masque que j'ai aimay

3.jpg
Appliquer une couche épaisse du masque sur une peau propre avant le coucher.
Après 10 minutes, essuyer l’excédent en laissant une fine couche en surface.
Ne pas rincer et laisser agir toute la nuit.
Nettoyer le visage comme d'habitude au réveil.
Peut être utilisé jusqu'à 1-2 fois par semaine.
En raison de sa haute concentration en principes actifs hydratants, ce produit doit être utilisé seul et immédiatement après le nettoyage, sans l'utilisation d'aucun tonique, sérum ou crème hydratante.

La première fois j'étais effrayée, je me suis dit que je ne tiendrais pas le coup, que zapper la crème, le tonique, le sérum, allait directement me faire une peau de sharpei (la peau en toboggan, le sébum en cascade).

Mais j'ai suivi la notice en bonne gosse qui suit les chiffres quand elle saute à la marelle.
Le masque a une texture de gel onctueux et s'applique vraiment facilement : aucune coulure, tout tient en place pendant un remake de Thriller dans ma chambre.

gg.jpg
Et là, le drame.
Un effet froid, mais froid intense qui angoisse un peu la peau commence à envahir le visage. Ça ne dure pas, heureusement, et c'est plus dérangeant qu'autre chose, mais A MON AVIS, en été, ça doit faire un bien fou (tendance tête dans le congélateur).

Après 10 minutes, le masque s'est réchauffé et le cooling effect est bien moins présent.
Deux options s'offrent alors à moi :
 

  • Soit je l'enlève l'excédent, comme recommandé par la marque
  • Soit ma peau est vraiment très déshydratée à cause du froid et je décide de lui faire boire le masque au maximum (sachant qu'après 20 minutes, elle a en général bu tout ce qu'elle devait)

Dans un cas comme dans l'autre, quand on décide d'enlever le trop-plein, il faut s'armer de patience car la consistance de  ce soin est vraiment gélatineuse et collante.
Donc mieux vaut prendre des carrés de cotons assez larges, légèrement les imbiber d'eau thermale pour que ça adhère mieux - ou alors faites ça à l'arrache avec du PQ, c'est comme vous voulez.

Il faut qu'au final il ne vous reste qu'une couche à peine perceptible, sinon vous allez passer une nuit d'enfer à vous décoller le visage d'un côté du coussin pour le recoller de l'autre : dans le genre masque qui fait scotch, j'ai rien demandé.


Le lendemain matin...

 

La peau a tout bu, elle est tendue comme un slip mais aussi bien hydratée.
L'effet s'estompe après une grosse journée, mais dure plus longtemps si on fait le masque régulièrement.

Je l'utilise de une à deux fois par semaine depuis que je l'ai reçu, en alternance avec d'autres masques (oui, j'ai une nouvelle passion. D'ailleurs si les crèmes POUVAIENT être des masques, je prends), et je suis gaga de l'hydratation intense qu'il apporte à ma peau.


Pour Conclure !

Je dirais que ce qui me rebute le plus, c'est qu'au moment de retirer le surplus et d'aller dormir, j'ai toujours la peau un chouilla collante, mais à force je m'y suis faite.

Il est écrit qu'il convient à tous les types des peaux mais WARNING DARLING  :
Les peaux réactives (qu'elles soient sèches, normales, mixtes ou grasses) devront faire un test au préalable, parce que l'effet frais est vraiment intense et je ne suis pas sûre que cela leur convienne.

La bonne nouvelle - à part l'efficacité totalement jouissive de ce masque - c'est que le pot fait 125 ml, et qu'après plus de huit utilisations en 4 semaines, il paraît à peine entamé.

Si vous cherchiez un VRAI soin tout prêt tout frais qui fasse splash sur votre peau et lui évite des plaques de déshydratation à cause du vent, je vous le conseille vivement.
Si vous cherchiez un masque plus cocoon, passez votre chemin, on est dans l'efficace qui ne joue pas à dorloter.
Sinon, il vous reste toujours le bananavocado sous le bras si vous êtes déshérité.

Des bisous les Caribous !

  30 euros les 125ml en boutique Kiehl's ou Online

 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie