26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 17:18

c.jpg

 

Ma semaine sans crème, signe de folie extrême ?

Tu le vois le titre choquant ? La tête dans le parachute, tu fonces tout droit sur la pièce montée, champagne et gros cigares à volonté.

Aujourd'hui, j'ai encore lu un article qui porte à confusion, tu te prends porte et fenêtre et risque une chute sans précédent.

 

 

Le concept : passer un mois sans soin

 

Je vais vous épargner un torticolis visuel et vous traduire la popote (parce que oui tout le monde ne parle pas le rosbif)(tu devrais t'y mettre quand même, une série en VO est bien plus jouissive).

 

En intro, Mary Berry te nargue, 79 ans au compteur et une peau parfaite pour son âge (ridée mais lumineuse), elle révèle que son secret de beauté est qu'elle n'a aucun rituel cosmétique (et sûrement un dentier).

 

Kathryn, la jeune cobaye de l'histoire, est intriguée par cette no-cream routine, chose qui ne la concernait pas jusqu'à présent vu qu'elle dépensait encore de grosses sommes tous les 4 mois pour hydrater sa peau comme il faut.
 

 

Dans son panier :

  • la kiehl's ultra facial oil-free lotion (jour) pour combattre une zone T un peu trop brillante
  • elemis pro-collagen marine cream (jour) réputée anti-âge
  • contour des yeux No7 Youthful eye serum
  • crème de 8 heures Elizabeth Arden (nuit) pour apaiser la sécheresse de sa peau
  • nettoyant cleanse & polish de Liz Earle qu'elle utilisera matin et soir sans rien utiliser après

 

Au final, si elle entame cette petite expérience, c'est surtout parce qu'elle se demande si tout ce qu'elle se met sur le visage ne ferait de sa peau une toile à la dérive. Après tout, ce qu'elle s'étale chaque soir sur l'épiderme est loin d'être naturel.

Après un rapide examen, la situation de départ est plutôt banale : pas spécialement de rides, hydratation assez basse, des pores et des rougeurs assez conséquents, et des dommages dus aux UV.

 

 

Constat au fur et à mesure du test

 

La première semaine, elle ressentait de l'inconfort et des zones de sécheresse sont apparues.
La deuxième semaine, son fond de teint tenait mieux et sa peau était mate et ce pendant plus longtemps que la normale. Elle essayait autant que possible d'éviter l'eau au nettoyage, le moindre splash pouvait lui donner des tiraillements.

L'inconfort s'est accompagné d'un petit bataillon de boutons sur son menton.

La troisième semaine, elle commence à observer que son maquillage s'accroche à toutes les petites peaux sèches de ses joues et de son nez. Son visage paraît plus lumineux et l'inconfort commençait à se faire oublier.

 

 

Les résultats


kat.jpg

Après analyse et comparaison aux résultats de départ : les dommages dus au soleil sont visibles (exposition pendant la première semaine), sa peau a perdu 10% de son hydratation, les rides autour de ses yeux sont plus importantes, les rougeurs ont fortement été réduites et ses pores sont dix fois moins visibles.


L'expert finit en disant que "les crèmes sont souvent là pour remplir les rides, les rendant ainsi moins présentes, sans pour autant prévenir leur apparition. Quant aux pores, leur apparence certaine peut être due à leur engorgement à cause de crèmes'.

Maintenant Kathryn ne portera plus qu'un bon SPF (puisqu'il nourrit aussi la peau) et un contour des yeux pour garder un regard  moins ridé.

 

 

Ce que tout ça m'évoque

Comme pour la plupart des tests qui sont entrepris par dessus la manche, celui-ci me donne envie de danser la lambada avec un lama ivre.

Jamais n'est mentionné son type de peau, ni si ses habitudes de démaquillage sont régulières ou encore si elle a pris en compte que les rougeurs de sa peau pouvaient être le résultat d'une routine inadaptée (nettoyant au muslin cloth qui pourrait favoriser une irritation + hydratant oil free, et crème ultra riche le soir, tous les deux suggérant une peau à la fois trop nourrie et pas assez hydratée).

A chaque fois, je trouve que plein de variables ne sont pas prises en compte, qui nous dit qu'elle n'avait pas une peau normale au départ qu'elle agressait comme on récure les jantes d'une bagnole ?  

 

Les femmes qui arrivent à vivre sans rien se mettre ou à peine une touche de crème Nivea de temps en temps ont quand même une sacrée chance et souvent un type de peau qui le permet (puis si ça leur convient, why not). Quand j'étais ado et que je ne mettais rien, ne me lavais le visage que le soir, ma peau était une catastrophe, et le soin a grandement amélioré son aspect (team porkisebouche).

De là à dire qu'une peau sans soin peut bien voir mieux se porter qu'une peau à laquelle on en donne, je trouve ça aberrant. Il est évident que certaines donzelles pourront se passer d'un régiment de produits, mais c'est sans compter que dans une société normale, avec les UV, la pollution, et la sueur, l'épiderme accusera vite le coup et qu'à 70 ans, on aura plus l'air d'une fleur fanée que d'une rose fraîchement éclose.


Et là il s'agit de ton positionnement par rapport aux cosmétiques :

tu veux les rides ou une vieillesse bien conservée ?
 

Je pense que ce qui me dérange le plus dans cet article (et c'est le but de l'expérience j'imagine), c'est ce déni cosmétique, de parier sur une peau en bonne santé sans soins, qui ira forcément mieux sans tout ce que la chimie offre comme propriétés sensorielles et les formidables actifs que la nature produit.

 

J'ai une routine aléatoire, fait qui se vérifie d'autant plus à l'approche de l'été, quand les températures augmentent, je suis encore plus dans une optique "à la carte" et peux aisément sauter certains hydratants le soir et abuser de masques en journée.

Mais bon, l'éclat qu'apporte la vitamine C, le plaisir d'un nettoyage avec un cleansing balm, le gommage à l'avoine du dimanche, l'huile de noisette quand c'est la fête, le sérum midnight recovery concentrate pour apporter un boost éclair, le spray d'eau thermale en pleine chaleur, le contour des yeux sur mes paupières en pleurs, la protection UV en journée, les crèmes épaisses en hiver.
Autant de produits, mais tout ça m'apporte un bien être, une plénitude chaque soir et chaque matin, que je fasse faire le grand huit à mon visage ou que je me contente du petit shot d'énergie, j'ai besoin de ce rituel pour prendre soin de moi et pour me voir plus radieuse.

Du coup, oui j'avoue, je ne comprends pas qu'une démarche devienne  - dans l'absolu - drastique au point de faire savon puis crème avec SPF en journée. C'est compter sans la saison d'hiver, les problèmes de peau qui changent chaque jour et les conditions génétiques (une peau sèche restera sèche quoiqu'il arrive, sans soin).

 

Donc oui, ça me titille.

Je ne sais pas ce que tout cela vous inspire mais tant mieux si cela vous a fait réfléchir.


Des bisous les Caribous !

 

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 14:29

jbmp2.jpg

 

J'ai eu une période homard.
Couchée dans le sable, à attendre que ma peau pèle, à vivre dans les vagues sans appliquer un produit toutes les deux heures, "parce que j'en ai rien à branler, je suis jeune, je brûle ma santé, ça agite mes cellules, mais je m'en fous je bulle".

Vwala.

Personne ne voulait me mettre de crème solaire dans le dos, j'étais criblée de monts rouges (sans merveilles) et demander de l'aide pour atteindre ce fameux endroit qui oblige à se tortiller comme une anguille atteinte de bougeotte aiguë était comme obliger le peuple à manger du sable et à respirer en même temps.

Personne ne voulait s'y plier.
Du coup je cramais.

 

 

Les blancs, les brûlés, les bronzés

"Pourquoi tu restes à l'ombre ? Pourquoi tu ne viens pas t'étendre au soleil ? Roh ça va, ça tape même pas"

 

Ma tolérance au soleil a dégringolé ces dernières années.

Il y a deux étés, j'ai fait connaissance avec Lucite La Bitch, et depuis, en chat qu'on a trop trempé dans un bac glacé, je préfère les endroits aérés sans soleil direct.

Si je passe seulement trente minutes en pleine matinée à attendre un bus (protégée ou pas), ou que je marche pendant un certain temps au soleil, tout prend l'eau.
Sur le moment je ne sens rien, mais le soir, le haut des épaules me le font payer, la gratouille se manifeste, la peau irrégulière team "poil à gratter", le décolleté se rebelle et boutonne joyeusement.
Je préfère alors entrer en diète forcée, prendre le large et ignorer le comique qui se balade dans le ciel pendant les jours qui suivent.

 

Viennent les questions qui dérangent, les gens qui ne comprennent pas, bah oui bordel, c'est bientôt l'été, pourquoi jouer au vampire ? 

 

T'as l'air ridicule.
 

Tu passes pour le plancton du coin qui ne veut pas suivre la troupe, pour la mégère qui hurle et que personne n'écoute, la biquette trop blanche dans le pré, ou une personne incapable de profiter de la vie (la plénitude ultime se résumant à : serviette bariolée et fesses à l'air, l'anus qui maronne sur la plage).



L'apologie du soleil

 

Ayant été d'un extrême à l'autre, je comprends totalement les personnes qui adorent se dorer la toile, quand d'autres préfèrent accumuler les couches jusqu'à devenir un white monster couvert de crème protectrice.

Ce qui me titille la glotte, c'est cette norme qui s'est installée il y a quelques années, qui suggère qu'en été, il faut forcément s'exposer et bronzer, quand en hiver, on capitule et se terre dans un bar.
La peau qui crie glowy m'attire forcément, mais les pustules d'allergie bien moins, et m'imposer comme une "j'y vais ultra-mollo avec le soleil" m'a souvent valu des réflexions à la con.

J'ai donc découvert qu'il existait un sectarisme, une incompréhension quand on refuse de mettre le peton dehors pendant les heures les plus chaudes, et qu'affirmer qu'on est "allergique au soleil" c'est passer pour l'idiote du village, chapeau pointu et turlututu folklo.

 

 

Être un cas

 

J'assume donc totalement mon positionnement puisque :

 

  • j'ai un élevage de grains de beauté qui devient de plus en plus important chaque année, ils sont tous atypiques et demandent une surveillance rapprochée (guili-guili la loupe du dermato qui observe ton épiderme puissance 1000)
  • je suis phototype 2, donc la classe hamburger, qui crépite sous la chaleur et vis mieux dans un environnement aquatique ou glaciaire
  • ça me rend irrésistiblement plus blanche que la population normale, tout le monde veut s'occuper de moi, pense que je suis malade, en phase terminale
  • je connais tous les endroits les plus frais de Bruxelles et ses environs (surtout le petit bosquet-là)
  • ma glace fond moins vite à l'ombre
  • je m'évite les rides papillons au coin des yeux à vouloir essayer de deviner qui me parle (éblouie, tu t'adresses à un âne, ce genre de situation n'existe pas quand tu marches au ras des bâtiments publics)
  • tu sues moins, mais fais suer les autres qui essayent de te comprendre (Carpette et Carpepette qui sont incrustés sur la terrasse la plus popu de la ville depuis midi)

 

La petite pharmacie

 

Depuis une semaine, je cherche donc de quoi protéger mon corps de gazelle, et bien qu'on me dise que la différence entre du 30 et du 50 est vraiment minime, je tape toujours dans les plus hautes protections pour être sûre, au cas où je participe à une activité hors du commun (bataille d'eau, cumulet dans l'herbe, tour de grand roue en plein cagnard), de ne pas finir comme une endive enduite de sauce tomate.

Pour le visage, j'utilise le fluide de Caudalie les jours les moins chauds, et la crème solaire de chez Kiehl's quand il fait un temps plus intense. Je pense ensuite enchaîner sur les nouvelles formules solaires pour le visage d'Avène (mono-maniaque de la marque), puisque sans silicone, on verra ce que ça donne.

Pour le corps, ce sera du La Roche-Posay, testé et adoré en Sardaigne, jamais déçue par leurs produits à la plage, donc on ne change pas une équipe qui gagne !
 

Pour finir, sous la douche, je vais reprendre ma technique de grosse malade, en mode hammam et savon noir toutes les deux semaines, et m'enduire d'huile comme une fofolle gaga de l'effet gras (poisson qui attend qu'on le cuise)(miamiamioum).

 

 

Je suppose que j'aurai moins de risques d'augmenter mon début de lucite si ma peau est aussi bien entretenue qu'une allée de garage de Wisteria Lane, donc ma peau sera comme de la soie ou ne sera pas.

 

On m'a déjà suggéré de prendre des compléments alimentaires pour augmenter ma tolérance au soleil. Mais comme expliqué plus haut, je n'y vais que si j'y suis vraiment obligée (et que les constructeurs ont mal géré l'agencement de leurs buildings), alors pourquoi mettre une quinzaine d'euros dans des gélules qui m'habitueraient à quelque chose qui m'irrite ?

Si la peau dit "pique", je dis "nique le soleil".
Mais je veux bien un petit mojito glacé, Mireille.

Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 13:36

ab
Vu le nombre de fois où j'ai fait un sitting chez Kroonen & Brown, j'ai réussi à accumuler plusieurs échantillons d'une marque que je ne connaissais absolument pas, en faisant ma blasée du sample bag (oui j'ai une trousse où je fourre toutes sortes de mini size variés et j'en fais toute une affaire).
Après quelques essais du soin purifiant, je me suis retrouvée un vendredi bien dépourvue, à devoir attendre le mardi suivant pour pouvoir avoir ma dose en full size, en mode camée du tartinage de gueule, je voulais que les jours se hâtent un peu, mais 24h durent leur temps et je suis trop capricieuse .

Depuis, il trône sur ma coiffeuse un petit tube blanc qui me met en joie, me rend hystérique comme une mariée dopée à l'adrénaline sauf que la perspective de m'étaler un masque en grosse couche sur le visage m'excite plus qu'une lune de miel au bout du monde.

Dude, mon échelle de valeur assure.


J'ai découvert mon précieux dans la catégorie des bouffeurs d'impuretés, et je suis presque fière de moi (et des créateurs aussi, allez), parce que JAMAIS je n'aurais parié sur une trouvaille majeure dans ce qui fait la fête aux pores. Et pourtant, Gontrand, et pourtant.

 

La marque ABSOLUTION

"Parce que nous sommes en quête du juste équilibre entre éco-conscience et mode de vie urbain, parce que nous sommes à la fois concernés par notre image, notre bien-être et la sauvegarde de la planète, de plus en plus attirés par le bio sans vouloir renoncer au plaisir des sens, parce que nous voulons toujours plus de résultats et d’efficacité…

Moins de produits, plus de simplicité, des soins certifiés bio, adaptables aux différentes humeurs de la peau, au jour le jour… pour les femmes comme les Hommes ."

 

En gros, Absolution est une marque qui propose des soins sur mesure, parce qu'effectivement, on n'a pas la même peau chaque jour, qu'on regrette son teint après une nuit blanche ou qu'on le veuille comme après une grande balade dans les champs, chaque épisode de notre vie se reflète sur notre visage (et oui, la tête dans le cul ne se règle pas avec une bonne gastro, ça se débouche avec des baffes et un regain d'énergie).

 

 

 

 

Il règne une philosophie qui colle totalement à mes idéaux cosmétiques : des soins qu'on personnalise selon nos besoins et qui ont l'avantage du design bien pensé (j'avoue que c'est ce qui m'avait le plus transcendé la première fois que j'avais vu les petits flacons). Cerise sur la carotte, il y a énormément d'ingrédients d'orgine naturelle dans chaque popotte, qui ne sont pas ceux que l'ont a l'habitude de voir dans des compositions clean (tu le connais toi aussi le refrain "glycérine, gel d'aloe vera, hydrolat de lavande, eau de rose", après un moment, la valse a assez duré, il me faut du plantu de luxe qu'on ne voit pas partout et pas la rengaine habituelle des produits bio).


Le SOIN PURIFIANT 

 

Comme pour le reste de la gamme, c'est surtout le format général qui m'a plu, un petit tube hermétique dont on tourne le bouchon pour faire sortir la juste dose. Pas de perte de produit, tout est sur la plateforme, je voue donc un culte ultime à la team qui a si bien pensé les packagings.

 

ab2 

Dedans on trouve ENORMEMENT d'ingrédients actifs, une vraie bombe : de l'huile de sésame (régénérante), de la glycérine (hydratante), de l'argile blanche (la plus doudouce des argiles), de l'extrait de camomille (calme la peau), de la bentonite (astringente), de la sève de bouleau blanc (tonifiant et resserre les pores), de l'huile de tournesol (antioxydante, adoucissante), de l'extrait de Maté (très revitalisant, c'est ce qui remet sur pied ton teint mortel), de l'huile essentielle de zeste de citron et mandarine (leger effet peeling, éclat), de menthe des champs (coup de frais), de lavandin (cicatrisante), de basilic et de myrte (tonifiantes) et de litsée citronnée (anti-inflammatoire), de l'extrait de réglisse (éclaircissante) et saule blanc (purifiant). Enfin, il y a aussi de l'extrait de calendula, reconnu pour ses qualités apaisantes.

 

On remarquera qu'il n'y a pas d'ingrédient chimique majeur, comme du silicone, de la parrafine ou une huile estérifiée (à fuir parce qu'elles n'ont pas les mêmes qualités que les bonnes vieilles huiles végétales "entières" !)

 

Aqua (Water), Sesamum indicum (Sesame) seed oil*, Glycerin*, Kaolin, Chamomilla recutita (Matricaria) flower extract*, Cetearyl alcohol, Bentonite, Alcohol*, Betula alba juice*, Arctium majus root extract*, Glyceryl stearate, Squalane, Helianthus annuus (Sunflower) seed oil*, Cetearyl glucoside, Citrus limon peel extract*, Benzyl alcohol, Ilex paraguariensis leaf extract*, Xanthan gum, Tocopherol, Zinc PCA, Citrus nobilis (Mandarin orange) peel oil*, Citrus limon peel oil*, Mentha arvensis leaf oil*, Lavandula hybrida oil*, Litsea cubeba fruit oil, Copper PCA, Glycyrrhiza glabra (Licorice) root extract*, Salix alba (Willow) bark extract*, Ocimum basilicum (Basil) oil, Myrtus communis oil, Dehydroacetic acid, Calendula officinalis flower extract*, Citric acid, Sodium benzoate, Sorbic acid, Limonene**, Citral**, Linalool**.
* Ingrédient issu de l'agriculture biologique.** Constituant naturel des huiles essentielles.


Sensation sur la peau


ab3


Ce produit a une vague odeur de citron, et de thé, ou de thé vert au citron, en tout cas quelque chose par-là, de très agréable et qui a un effet rafraîchissant sur la peau non négligeable (pas autant que le overnight hydrating mask de Kiehl's, qui lui fouette tellement l'épiderme à coup de glaçons qu'on se croirait dans une grotte enneigée à côtoyer des Mister Freeze sous caféine).

 

 A l'utilisation 

  • La texture est vraiment douce et s'applique comme un petit bonheur
  • Au fur et à mesure de la pose (il est mis 10 minutes, mais tu me connais, je pousse les limites, j'oublie que j'ai quelque chose sur le visage (le "effrayons le facteur" sans le savoir fait partie de mon quotidien)), le produit est absorbé MAIS laisse une sorte de film 
  • S'il faut vous faire un parallèle, la sensation ressemble de trèèèèèès loin à celle que l'on éprouve quand on a un masque peel-off sur le visage, mais en version dentelle ultra-fine pas désagréable, qui me rappelle qu'effectivement, j'ai quelque chose  que je dois encore enlever avant d'aller me coucher, mais visuellement, on ne voit rien, tout a pénétré dans la peau
  • Le rinçage : il prend du temps parce que, comme pour tout masque qui contient de l'argile, il faut y aller à grands splashs d'eau. Ceci étant dit, il part très bien et ne laisse aucun résidu

 

ab4.jpg
Si j'ai un aussi gros coup de coeur pour ce produit c'est parce qu'il a un effet directement visible après la pose, et qu'en bonus, il purifie sans laisser une sensation de peau qui tiraille une fois qu'on a ôté le masque. Vu que  je l'ai testé à une moyenne de 2 fois par semaines pendant une quinzaine jusqu'à présent, je peux sans conteste dire qu'il agit sur la production de sébum et peut permettre d'entretenir les peaux normales à grasses en douceur (pour les peaux sèches, à voir, à moins que vous ayez un rythme de vie absolument crasseux).

 

 

Alors pourquoi payer 28 euros ?

 

Parce qu'il est le masque qu'on utilisera pendant la semaine du mois où la peau devient une misère, parce qu'il est un vrai moment spa, parce qu'il n'assèche pas et est SUPER efficace (l'effet sur mes pores du nez dure jusqu'à trois à quatre jours, dingue, encore mieux que le rhassoul), parce que le "d'origine naturelle" prend tout son sens dans une composition qui n'est pas noyée sous des ingrédients chimiques, parce que les plantes choisies font une synergie au service d'un vrai teint de princesse (qui ne cherche pas le masque parfait pour ça ? TROUVÉ !), et parce qu'il dézingue mes deux boutons uniques de ragnagna en les tuant dans l'oeuf sans dommages.

Pour vous donner une idée de mon addiction, elle se situe au même niveau que celle que j'ai pour le masque apaisant hydratant d'Avène en hiver, il m'est vite devenu vital d'en avoir sous la main, et vu la manière dont il plait à ma peau (et ça, c'est une grande victoire avec trompettes et fanfare), je n'ai pas vraiment envie de chercher plus loin.
Quand on aime, on aime, c'est tout.

PS: Si vous avez la peau extra-sensible à tout ce qui est très actif en ingrédients naturels, passez votre chemin, faut pas tenter le diable Chantal.

Des bisous les Caribous !

50ml à 28 euros
Pour les belges : chez Kroonen & Brown (FDP 5 euros si livraison)

Pour les French : FDP à 5.5 euros sur le site natif, ou

4.40 euros sur Mademoiselle Bio

 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 18:58

cau.jpg


Il y a un bon mois de ça, j'ai reçu la nouvelle gamme Anti-Ox de Caudalie. Fun fact : mon chien pensait que je courais après le facteur parce que c'était mon ami, moi j'avais surtout envie de récupérer mon colis le plus vite possible (sûr qu'une personne qui sonne chez toi quand tu es hors de la maison ne risque pas de trouver quelqu'un à ton domicile, à part le chat).

Bref, une fois le chihuahua calmé dans un coin, j'ai ouvert la boîte et découvert trois produits aux couleurs assez...masculines : le vert foncé ça m'évoque le mec à l'écharpe en soie qui appuie son coude sur le pan d'une cheminée qui turbine.
Feu de bois et hormones féminines qui pétillent.

 

Premières Impressions !

 

cau3-copie-1.jpg


Mon dieu que ça sent bon : le contour des yeux n'a pas de parfum (qui a envie de se parfumer la paupière ?), mais le fluide et le sérum sont empreints d'une odeur de fruitella à l'orange plantu qui baigne dans un champ de mandarine, de quoi rendre gaga n'importe qui, mais surtout les fanas d'agrumes.

J'ai commencé la "cure" après avoir fait un petit bout de chemin avec le sérum OST 20 donc en soi, je savais quel effet pouvait faire la vitamine C, et surtout à quel point j'adorais cet ingrédient pour son effet douceur sur la peau (sans passer par l'agression contraignante d'un AHA par exemple).


 

La promesse de la marque


On vise la femme qui a plein de vies, une chique collée au talon, des envies de gosse dans le bidon, des projets plein la tête mais pas de sous pour s'acheter du café (et la ride qui va avec la contrariété), en somme on cible toutes les petites bouleversées de 25-40 ans (ça tranche large) qui ont besoin de réconfort et ne veulent pas voir leur vie filer à tout allure à coup de relâchement et ridules prématurées.

Je t'avoue que le discours d'un steak que je mangerai le soir m'intéresse plus, la plupart du temps, mais par principe, le Anti'Ox Style me parle.
 

cau2.jpg

 

Je vous ai déjà fait le topo mais les cellules du visage sont de petites usines qui créent des radicaux libres : l'accumulation de ceux-ci peuvent causer des dommages directs sur la peau (ils sont amplifiés par la pollution, la cigarette, les mauvaises nuits, l'exposition au soleil en gueulant "vas-y petit bougre, brûle-moi", et la mauvaise alimentation).
En gros, pour avoir le visage de quelqu'un de dix ans de moins, il aurait fallu que tu vives dans une grotte (aérée la grotte), avec des fruits et des légumes à volonté, et sans contact direct avec le peuple, de la joie et de la volupté dans ta petite hutte au fond des bois.


Mais je te connais, le dancefloor en feu et taper dans le parfum "tabac froid", c'est ta vraie atmosphère. 

 

 

Les produits et leurs actifs

 

La forme de vitamine C qui est utilisée dans les nouveaux produits Caudalie est appelée ascorbyl tetraisopalmitate. Derrière ce nom à grimper sur trois chèvres ivrognes se cache une forme dérivée et TRÈS stable de la vitamine C. Son avantage c'est qu'elle est liposoluble (se fond dans le gras), donc extrêmement affinitaire avec la peau au moment de son absorption.
 

Contrairement à la forme pure de Vit C qui se conserve mal (parce que difficile à stabiliser, à part dans des formulations qui contiennent beaucoup d'alcool, et qui dit alcool dit dessèchement sur le long terme), celle-ci peut être utilisée à plus forte dose, sans développer un pouvoir irritant quelconque. Ici, elle est couplée aux polyphénols, de puissants antioxydants issus du raisin, source largement utilisés dans les produits de la marque.

Donc tout bénef' pour les petites taches et les peaux réactives du menton comme la mienne (tope-là même si t'as le front explosif, on peut aussi être amis).

 

EN BREF

 

  • Le fluide contient une protection UVA et UVB et a un SPF de 20 (sinon à quoi ça sert de sortir la tête couverte de petits combattants d'UV si t'as pas ton manteau de peau ?), du silicone (une fois et pas de réaction, YOUPIE), de la vitamine C, du polyphénol de raisin, de la gomme tara (filmogène), un antioxydant, et de l'acide hyaluronique, entre autres ingrédients.
  • Le sérum contient de la glycérine et du squalane végétal (hydratants), de la vitamine C, un antioxydant, du polyphénol de raisin, et de l'acide hyaluronique plus bas dans la compo.
  • Le contour de l'oeil lui contient plus d'agents nourrissants et hydratants basiques, du polyphénol également, de l'extrait de fougère (filmogène, donc protecteur), de l'escine (vient du marronnier d'inde, est tonifiant), plus bas de l'extrait d'hamamélis et de fleurs de calendula (apaisent), de la vitamine C, et deux peptides en fin de liste (stimulants cutanés qui vont redonner de l'élasticité à la peau et empêcher l'aspect figé (la caramélisation))

 

 

Le Fluide

 

AQUA (WATER), OCTOCRYLENE, ETHYLHEXYL SALICYLATE (OCTISALATE), HEPTYL UNDECYLENATE*, DIMETHICONE, ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE (OCTINOXATE), GLYCERIN*, ISOAMYL LAURATE*, DICAPRYLYL CARBONATE*, BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE (AVOBENZONE), GLYCERYL STEARATE CITRATE*, METHYL METHACRYLATE CROSSPOLYMER, SQUALANE*, POLYGLYCERYL-3 STEARATE*, ASCORBYL TETRAISOPALMITATE, HYDROGENATED LECITHIN*, PALMITOYL GRAPE SEED EXTRACT*, BENZYL ALCOHOL, CAESALPINIA SPINOSA GUM*, TOCOPHEROL*, CAPRYLYL GLYCOL, PARFUM (FRAGRANCE), HYALURONIC ACID, DEHYDROACETIC ACID, SODIUM HYDROXIDE, SODIUM PHYTATE*, LIMONENE, LINALOOL, GERANIOL. (140/030) * Origine végétale - Plant origin

 

Le Sérum 

 

AQUA (WATER), BUTYLENE GLYCOL, GLYCERIN*, SQUALANE*, ASCORBYL TETRAISOPALMITATE, TOCOPHEROL*, CETEARETH-20, PALMITOYL GRAPE SEED EXTRACT*, PARFUM (FRAGRANCE), GLYCERYL STEARATE SE*, POTASSIUM SORBATE, ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER, CAPRYLYL GLYCOL, XANTHAN GUM, HYALURONIC ACID, CARBOMER, SODIUM PHYTATE*, SODIUM HYDROXIDE. (139/086) * Origine végétale - Plant origin.

 

Le Contour de L'Oeil

 

AQUA (WATER), GLYCERIN*, BUTYLENE GLYCOL, ISONONYL ISONONANOATE, CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE*, CETEARYL ALCOHOL*, HYDROGENATED VEGETABLE OIL*, PEG-20 STEARATE, CETYL ALCOHOL*, TOCOPHERYL ACETATE*, PALMITOYL GRAPE SEED EXTRACT*, CARBOMER, CYATHEA CUMINGII LEAF EXTRACT*, CAPRYLYL GLYCOL, TOCOPHEROL*, ESCIN*, AMMONIUM GLYCYRRHIZATE*, POTASSIUM SORBATE, HAMAMELIS VIRGINIANA (WITCH HAZEL) LEAF EXTRACT*, CALENDULA OFFICINALIS FLOWER EXTRACT*, XANTHAN GUM, SODIUM HYDROXIDE, ASCORBYL TETRAISOPALMITATE, SODIUM PHYTATE*, POLYSORBATE 20, ACRYLATES/C10-30 ALKYL ACRYLATE CROSSPOLYMER, GLYCERYL CAPRYLATE*, CINNAMIC ACID*, LEVULINIC ACID*, SODIUM LEVULINATE*, PALMITOYL OLIGOPEPTIDE, PALMITOYL TETRAPEPTIDE-7. (141/020) * Origine végétale - Plant origin.

 


Les textures, mon coup de coeur qui m'emmerde

 

Les trois produits ont une texture totalement différente : le CDY laisse un film sur la peau, un aspect doudou que j'apprécie plutôt en hiver, quand les deux autres sont bus très rapidement. La crème a une matière fluide (c'est même son nom dis donc) et est un vrai plaisir à appliquer sur le visage le matin, elle s'étale comme un petit bonheur sans laisser de film blanc, et malgré la présence d'un silicone jeté dans la composition, aucun bouton dans l'air. Honnêtement, y a que chez Caudalie qu'ils arrivent à me faire tolérer le dimethicone.

 
cau4-copie-1cau5.jpg
 

Je suis in love du sérum, qui selon moi est le produit le plus abouti des trois dans sa catégorie :
  • il sent bon bon bon, la même odeur que la crème, sans que cela soit trop entêtant
  • il ne contient pas de silicones ni autres huiles minérales, donc il est parfait pour tout le monde
  • il hydrate parfaitement la peau : je ne suis pas encore fortement habituée au sérums non huileux, donc oui, je pense que j'ai trouvé encore mieux que mon chouchou de chez Kiehl's
  • on peut l'appliquer matin et soir
  • le format opaque intelligent : moins c'est transparent, moins les ingrédients sont exposés à la lumière, un bon point
  • il unifie vraiment le teint, on voit encore moins mes taches du bas du visage (même si, à mon avis l'action conjuguée avec la crème est plus probante qu'en utilisant le produit seul) et ne pose aucun problème avec les boutons en cours de cicatrisation, contrairement à l'OST

 

Par contre, il y a un GROS BEMOL dans le poireau.
Depuis que je l'utilise, un mois donc, je prélève 4 gouttes chaque matin, et la même dose le soir. Hé bien, à ce rythme là, il ne me reste plus qu'un peu moins de la moitié du produit.
A 38 euros le flacon, ça fait cher la cure de vitamine C.
Donc si vous n'avez pas beaucoup d'argent, soit vous ne l'utilisez qu'en routine de dodo, soit vous n'achetez que la crème de jour, mais un sérum qui dure deux mois, sur ma commode, ce n'était encore jamais arrivé.

 

En même temps t'en mets une blin... OUAIS JE SAIS !

 

(C'est là qu'intervient le dilemme de la dinguo-dingue qui est quand même grandement conquise par cette binouze mais dont le portefeuille refuse d'aller contre la fameuse balance prix-longévité dont elle te causait un peu plus tôt).

 

 

Pour leur grande tolérance, je vous conseille donc tous les produits, sauf le contour de l'oeil qui a un prix excessif à mon goût pour ne l'utiliser que sur quelques millimètres carrés épidermiques (puis bon je suis quand même aussi paresseuse de l'index qui tapote la cerne qu'un koala qui mâchouille sur sa branche)(et en plus le prix initial BELGE a été gonflé depuis le communiqué de presse de presque 10 euros, et  revient 14 euros plus cher qu'en France, donc boycottons !!!).

cau36.jpg

PS : il existe également un soin purifiant de nuit que je n'ai pas reçu, l'Huile de Nuit Détox, qui a des composants qui donnent envie (pépin de raisin, amande douce, de l'HE d'orange amère, de l'huile de carotte (excellente pour le teint), etc.), et puis tout ce qui est un remède "anti-gueule de merde" de fin du mois me plaît. On verra si ça me travaille !
 
Bon week-end les Caribous !
Prix France : Sérum 33.40, crème 30.40, CDY 24 euros
Prix Belgique : Sérum 38.70, crème 35.20, CDY 38.70 euros (!!!!)
Disponibles en parapharmacie
 
Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 16:46

avril-2014-0642.JPG
Il y a quatre mois, je me suis mise au pain sous la douche.

Pas au multi-céréales qu'on se frappe sur la cuisse pour gommer la cellulite à coup de mie trouée, non, je te parle de savonnette.

Celle qui fait penser à la maison de retraite et à tes jeunes jours, ces deux seules extrémités qui admettent l'usage de ce genre de produit : parce que quand on est gamin on hurle de rire à le voir glisser des menottes, et quand on est vieux on est plus assez funky pour les gels douche senteur cactus pékinois.

MAIS, le pain a un avantage sérieux à l'achat, quand il ne fond pas trop vite et qu'on le conserve bien : c'est qu'il dure plusieurs mois et il ne faut que peu de bubulles pour se laver.

Avoue, ça te donne envie, bébé.

Ca n'a pas été facile, parce que j'ai du passer au dessus de mes préjugés quand j'avais ce petit carré blanc en main, mais finalement, après l'huile de douche, j'ai une seconde passion qui est en train d'éclore (oui c'est moi la seule jeune personne qui dans le rayons hygiène s'accroupit pour regarder les savons solides avec envie)(en même temps mémé, si elle s'agenouille, pas sûre qu'elle arrive à se dérouiller les genoux pour redevenir bipède)(kill me now).

avril-2014-0626.JPG

 

Bref, j'avais d'abord acheté le pain surgras au Cold Cream d'Avène, parce que j'avais besoin d'un savon au PH neutre (piercing frais oblige) et que j'avais beaucoup aimé cette gamme l'an passé.
Puis hier, alors que j'avais terminé mon premier bagel (pourquoi toujours l'appeler pain, je fais ce que je veux), j'ai reçu celui pour peaux intolérantes, une petite nouveauté.

Bon, les gens qui me connaissent savent que je voue un culte à cette marque, j'imagine que ça faisait mieux passer la pilule, quand, trempée, j'essayais de remettre la main sur ma miche (DE PAIN) ou quand il ne me restait plus que trois copeaux lamentables pour me nettoyer.
Glamour, passe ton tour.

avril-2014-0641.JPG
Au niveau de la composition, le Cold Cream a une base lavante douce, du laurate de sodium (un savon, également présent dans le savon d'alep par exemple), de la paraffine (et paraffine liquide plus loin), du parfum, un peg (émollient), de l'eau thermale d'Avène, de la cire d'abeille, du BHT (pas top, évite que le savon moisisse), des tensioactifs et émollients et du TEA (vraiment pas bien, régule le pH).

SODIUM COCOYL ISETHIONATE. STEARIC ACID. SODIUM LAURATE. SODIUM STEARATE. PARAFFIN. SODIUM MYRISTATE. WATER (AQUA). FRAGRANCE (PARFUM). PEG-45 PALM KERNEL GLYCERIDES. AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). BEESWAX (CERA ALBA). BHT. C20-40 PARETH-10. CETYL ALCOHOL. CETYL PHOSPHATE. GLYCERYL STEARATE. METHYLPARABEN. MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). SODIUM HYDROXIDE. TITANIUM DIOXIDE. TRIETHANOLAMINE

 

J'ai utilisé ce pain pendant plus de trois mois et je l'ai beaucoup aimé pendant 2 mois, après je n'en pouvais plus de son odeur.
Donc en gros :

 

  • j'ai aimé sa longévité : 5 euros pour 3 mois d'utilisation, c'est vraiment bien, même si mon savon de marseille dure plus longtemps (genre, une éternité)
  • l'odeur est typique de la gamme au cold cream, mais devient vraiment écoeurante, j'ai l'impression qu'elle était plus forte dans cette version solide
  • il ne faisait pas tirer ma peau mais ne l'hydratait pas non plus spécialement : j'ai remarqué que sur les aisselles, il fallait vraiment bien frotter pour être sûre de ne plus rien sentir dans cette zone
  • pour un pain surgras j'attendais mieux : à part quelques éléments émollients et filmogènes, les ingrédients ne font pas vraiment envie, je lui préfères le gel nettoyant surgras de loin

 

Mais j'ai quand même utilisé ce savon jusqu'au bout parce que voilà, il était assez basique, faisait bien son boulot, et contrairement à mon savon d'alep, il ne laissait pas cette sensation de peau qui tire après un tour sous l'eau.

 

avril-2014 0635

 

C'est quand j'ai vu Hélène parler du nouveau pain pour peaux intolérantes que j'ai crié "hallelujah" ! Une formule sans parfum pour peaux chiantes (qui tirent, s'irritent facilement), avec des composants plus raisonnables et surtout adoucissants : un tensioactif booster de moumousse, un agent filmogène, une base lavante douce, de l'eau (avant l'eau thermale d'Avène, j'aurais aimé le contraire), de la paraffine, du beurre de karité, de l'huile d'amande douce, un correcteur de pH, etc.

DISODIUM LAURYL SULFOSUCCINATE, MALTODEXTRIN, SODIUM COCOYL ISETHIONATE, STEARIC ACID, WATER (AQUA), CETEARYL ALCOHOL, PARAFFIN, AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA), BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER (BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER), CETEARETH-6, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS (SWEET ALMOND) OIL (PRUNUS AMYGDALUS DULCIS OIL), CITRIC ACID, MICROCRYSTALLINE WAX (CERA MICROCRISTALLINA), POLYETHYLENE, SERINE, TITANIUM DIOXIDE (CI 77891)

 

Et celui-ci me plaît plus, de loin :

  • il laisse VRAIMENT la peau douce (bon mes jambes ont besoin de leur rasade de crème chaque soir, mais ça ne changera jamais, y a que le savon noir qui apporte un mieux)
  • il n'irrite pas ma peau
  • la balance avec les huiles et le beurre de karité me paraît bien (on verra sur la durée)
  • j'apprécie de buller sans parfum (la grosse guedin, mais oui), on sent vraiment le côté crémeux quand on masse la fougasse entre ses doigts (tu savais que j'allais faire la blague)

 

Donc, oui, il y a moyen de se wash wash le corps avec un petit carré, ça ne fait pas mémé, je n'ai pas le sentiment d'avoir attrapé le syndrome de Benjamin Button après ces quelques semaines sous savonnette.
 

Je pense essayer de creuser la piste, plus profond, me diriger vers du saponifié à froid, comme quand j'étais dans mon époque Alepienne (je me refuse toujours à utiliser ce qui est à base de lait d'ânesse, à cause de mon imagination : j'imagine les pis de la bête qui me gicle une substance lactée sur mon beau corps en hurlant "allez lave-toi". J'en ai fait des cauchemars)(pareil avec tout ce qui est à bave d'escargot. Même si on me dit que c'est miraculeux, jamais j'y touche, c'est une histoire à devenir zinzin sous la douche).

Si vous avez une peau pas terrible en ce moment, et peu de sous (la totale quoi), le pain pour peaux intolérante pourrait vous convenir. Il peut même s'utiliser sur le visage en cas de grosse crise, tu gagnes donc à la loterie en un passage à la pharmacie, j'ai vu moins chanceux dans la vie.


Pour l'entretien, évites le porte savon, c'est une poisse à nettoyer, moi je préfère poser mon savon sur un couvercle de pot de confiture, et il sèche droit comme un I pendant la nuit.
C'est une installation du futur mais au moins tu évites le cas classique du bagel qui traîne dans son jus.
Tu me suis ?

Des bisous les Caribous

Et prenez soin de vous !

Le pain PI en pharmacie, 5 euros/100gr

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 17:30

pas.jpg
Je joue souvent sur les mots (enfin, avec aussi).

Je me chamaille avec les personnes qui confondent les termes et appellent asperge ce qui mime un concombre de très loin.
A ce train-là, votre potager ressemblera à la forêt vierge et votre pot-pourri à une morte salade mal assemblée, moi je dis "faut appeler un chat un chat, et pas tourner trois fois autour du pot, ça dézingue le ciboulot".
 
Au menu du jour, du cash et du trash, avec un titre digne de magazine pour donzelle "est-ce que les soins pour vioques et vieilles loques sont inadaptés quand on est sous la barre des 30 ans ?".

 

Dans une mise en situation ordinaire, tous les termes utilisés par les industriels font passer une poule pour une cocotte et l'acheteur potentiel se goure de rayon en croyant qu'il n'a pas encore l'âge pour un soin repulpant, qu'il attendra d'avoir la peau fripée comme un parchemin pour agir.
NON, tout est une question de prévention.

Cas classique, un gaillard sarde, de Sardaigne, l'île d'où je viens, qui mange des pâtes, de l'huile d'olive, et des tomates de son jardin, s'active de 6h à 10h du soir et rit de bon coeur, aura certes des rides, mais également une longue vie : plus on apporte au corps ce dont il a besoin et ne peut pas produire en quantité, plus on stimule la production de ce qui nous est bénéfique et parie sur notre avenir (épidermique, social, de clown lifté).

L'ADN joue aussi, c'est vrai, merci les parents, mais ce qui passe par la bouche est un des premiers facteurs à prendre en compte si l'on veut s'assurer un capital peau au top.


Anti-âge/Anti-rides, de ce qui nous trompe


De manière générale, les produits anti-âge sont des soins qui englobent et répondent à plusieures problématiques DUES à l'âge, en tentant d'y remédier ET/OU de prévenir leur apparition cutanée.
Les produits anti-rides, eux, sont formulés pour les personnes qui sont déjà dans le bouzin : les bajoues qui flottent au vent, la paupière qui tombe, les rides qui sont réparties de manière plus ou moins harmonieuse (ces rigoles qui ne te font pas...rigoler).


La gravité est un des premiers traîtres et le temps fait son travail comme un chef sans trop pétrir le visage pour que la pâte prenne bien les signes de l'âge aux endroits stratégiques (type la joue écrasée sur le coussin pendant 40x365 dodos de plusieurs heures)(sans compter les siestes).

Contre ça, il n'y a rien à faire.

PLEURE PAS.

Enfin, presque rien.

 

 

Agir tant qu'il en est encore temps

 

Un produit anti-ride étant un produit spécifique (qui répond donc déjà à un problème qu'on veut éviter), il faut taper dans l'anti-âge, et ce dès 25-30 ans sans problème (mouhouhou, j'ai déjà un orteil qui chatouille la trentaine).

  • Avant, si vous êtes encore une petite fleur, il faut HY-DRA-TER la peau, éviter les expositions sauvages au soleil sans protection aucune (ha ma mie, tu rigoleras moins quand tu feras des lucites), de fumer  comme un pompier tout court, de mettre sa tête devant les pots d'échappement des voitures avec la bouche grande ouverte, avoir une routine de soin impeccable (tu l'avais lu mon article sur le dodo dans son make-up pendant un mois ? Ultramiam), et éviter l'excès de sucre facile autant que possible car il a, sous la forme de glucose, la capacité d'induire une perte d'élasticité en agissant comme rigidificateur (phénomène de caramélisation) et donc, de favoriser l'apparition de rides précoces

  • Quand on commence à devenir conscient du temps qui passe - en général vers 25 ans : on peut utiliser des soins anti-âge ou anti-rides (oui oui) s'ils se revendiquent surtout hydratants. Comme les peaux matures ont besoin de plus d'actifs car elles s'affinent, deviennent plus sèches et sensibles, ce type de soin contient tout ce qui peut convenir aux peaux qui s'assèchent vite : des ingrédients relipidants et de l'acide hyaluronique souvent (présent naturellement dans les cellules, ce n'est pas une molécule de grand-mère), des composants apaisants et qui agissent sur la fermeté de la peau
  • Si vous savez lire les compositions, ne vous arrêtez plus aux packagings : j'utilise un sérum anti-oxydant créé pour les personnes qui cherchent un produit miracle contre les rides, et pourtant mon minois n'est pas encore une réplique de carte routière : l'oxydation étant un facteur important du vioquisme-prématuré, je préfère prévenir que guérir.

 

En terme de solutions ACCESSIBLES quand il est (presque) trop tard

 

On ne peut pas prévoir qu'un produit utilisé dix ans plus tôt a effectivement bien agit sur la peau à moins de n'essayer que ses soins sur la moitié du visage pendant toute sa vie.
Mais il est certain que plusieurs ingrédients aident la peau, à son bon fonctionnement et un renouvellement cellulaire optimal :

  • les AHA, en tête de file, mes chouchous, mes doudous, ils pénètrent la peau et permettent de faire peau neuve (plus d'infos ICI pour ne pas faire de conneries), on privilégie les PHA sur peau mature, moins agressifs
  • les antioxydants donc (vitamine C, E par exemple) en prévention surtout, mais ils sont tellement incroyables pour l'éclat du teint qu'ils devraient être plébiscités dès qu'on entre dans la vingtaine, en cure.
  • le rétinol, le retinaldéhyde, moins irritants que l'acide rétinoïque et qui agissent directement sur ce qui fripe quand on vieillit : le rétinol ou vitamine A agit sur la synthèse du collagène, et donc ce qui constitue la base de la peau et sa beauté éternelle, et le rétinaldéhyde, une forme dérivée de cette vitamine, stimule l'élasticité de la peau (pour faire un lance-pierre avec son lobe d'oreille) et a une action sur les taches (il est présent dans le triacnéal par exemple)
  • le derma-roller couplé à un sérum antioxydant : effet garanti sur la qualité de la peau, peau plus lisse, pulpeuse et éclatante, les aiguilles permettent une pénétration plus profonde du soin et donc de stimuler plus directement les cellules (en encore plus trash, il y a le laser, même principe de stimulation de l'élastine et du collagène, mais c'est à faire faire par un pro)
  • y aller à fond sur les soins qui contiennent de l'acide hyaluronique de bas poids moléculaire car il pénètre EFFECTIVEMENT mieux
  • faire des masques à la banane (je le refourgue, et le refourguerai jusqu'au bout), ce fruit étant un excellent anti-âge, nourrissant et normalisant le taux d'hydratation de la peau : plus pulpeuse, les rides se voient moins (l'hibiscus, l'avocat, la fraises, le miel, fais-toi plaisir)

 

Il y a énormément de pratiques en institut ou en cliniques spécialisées qui sont plus abrasives et promettent des résultats spectaculaires. Mais je voulais surtout vous donner des pistes très terre à terre vu que tout le monde ne peut pas se payer des séances à quelques centaines d'euros, et que finalement, avec des produits naturels et de bons choix, on peut arriver à trouver son bonheur.

 

avril-2014-0360.JPG

 

Cet article est né d'un énième tartinage de mon visage avec ce masque, donc autant rendre à César son vin et sa guitare : la composition est assez bonne, pas de silicones, beaucoup d'ingrédients émollients et revitalisants, moults actifs à en faire tombé mémé et son dentier, je suppose que le formulateur a bien ri dans son labo en faisant sa popote d'allumé.

Et je n'ai pas grand chose à dire sur ce wrap à part qu'il sent très fort le bonheur et les chaussettes moelleuses.
Propres, les chaussettes.

PS: je l'utilise surtout quand ma peau flanche, il est très tenseur et adoucit bien l'épiderme

 

Aqua, caprylic/capric trygliceride, glycerin, octyldodecanol, butylen glycol, cetearyl alcohol, coco-caprylate/caprate, cetyl alcohol, cetyl palmitate, glyceryl stereate citrate, persea gratissima oil, evodia rutaecarpa fruit extract,  oryza sativa bran oil, malus domestica fruit cell culture extract, chlorella vulgaris/lupinus albus protein ferment, pyrus malus fruit extract, sodium hyaluronate, magnesium pca, artemisia abrotanum extract, sesamum indicum seed oil, hydrolyzed soy protein, pectin, melia azadirachta seed oil, spilanthes acmella flower extract, boswellia serrata oil, calcium hydroxymethionine, plankton extract, solanum lycopersicum leaf cell culture extract, soy isoflavones, xanthan gum, mica, titanium dioxide, phenoxyethanol, propanediol, ethylhexylglycerin, chlorphenesin,carbomer, disodium edta, sodium hydroxide, lecithin, sodium pca, peg-8, ascorbyl tetraisopalmitate, tocopherol, zinc pca, cyclodextrin, alcohol, ascorbyl palmitate, pentylene glycol, polysorbate 80, manganese pca, potassium sorbate, 3-aminopropane sulfonic acid, ascorbic acid, citric acid, hydroxyethylcellulose, hexanoyl dipeptide-3 norleucine acetate, sorbic acid, bht, parfum, alpha-isometyl ionone, linalool, eugenol.

 

 

Le sujet des rides est hyper délicat, et je vois même des gens de mon âge commencer à lancer des réflexions comme "WAW, T'AS VU LA TRANCHÉE, JE FAIS QUOI, JE FAIS KEUUUWAAAH ?".

Tu ne fais rien. Il y a des lignes délicates qui se posent sur les visages et qui racontent des rires et des sourires, des voyages et des coups durs, ta tête reste et restera ce que tu ne veux pas raconter de toi.
J'imagine qu'une fois qu'on commence à voir sa peau vraiment vieillir, elle nous rappelle un peu trop le temps qui passe et qu'un cafard en amène un autre et forme un troupeau à faire frissonner l'échine.

Je préfère me dire qu'une fois vieille, j'aurai une belle peau et un récit à raconter pour chaque ride qui se dessine.

Mes sourires se voient déjà un peu au coin de mes yeux, mais ça ne m'empêchera jamais de m'enfiler un éclair au café, crème pâtissière café, en moins de deux.
Je profite, voilà tout.

 

Des bisous les Caribous  !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 15:35

produ.jpg
Ne me prenez jamais avec vous pour faire des courses du quotidien, je suis une vraie ruine pour la charrette, je n'observe jamais le prix au litre du lait ni le "autant d'euros le kilo" pour le jambon, j'en oublie ma règle de trois et préfère aller faire les yeux doux au rayon bonbon sans penser aux chiffres.

 

PAR CONTRE, quand il s'agit de cosmétiques, je suis une vraie bête de scène : un sérum à 30 euros les 30ml me fait pleurer, débourser deux billets de 20 hurler et cracher mon mécontentement au visage de la caissière  (qui aurait préféré prendre une vraie douche, que la douce pluie de ma bouche)

Mais finalement, ce qui m'importe le plus, c'est la longévité du produit, c'est pourquoi j'ai ma petite technique pour éviter de crier au scandale si je débourse un peu plus que prévu, j'essaye d'être méthodique quand je joue à la planche à billets.

 

Le prix, le contenant, la durée de vie

Déjà, avant de chouiner, il faut observer trois constantes : le prix, le contenant et la durée de vie du produit.

Exemple : un sérum de 20ml qui contient de la vitamine C, coûte 90 euros et doit être utilisé dans les 3 mois.

===> Très mauvais rapport : le soin contient un ingrédient instable, une longévité assez courte et un prix élevé.

Deuxième exemple : la skin rescuer de kiehl's :: une crème de 75ml pour le visage, qui coûte 35 euros et dure 12 mois après ouverture.
===> Très bon rapport : la quantité est quasiment le double du standard pour ce genre cosmétique pour un prix moyen, elle dure plus de 8 mois en utilisation bi-quotidienne (tu ne le sais pas à l'achat, je le concède), et tu peux l'utiliser pendant un an.

 

Souvent, j'entends des gens se plaindre d'un prix avant même d'avoir acheté un produit.
Et souvent, à y regarder de plus près, on se rend compte qu'on reverrait bien son jugement :

  • il faut connaître les tailles moyennes : une crème fait 40ml, un contour des yeux 15ml, un sérum 30ml, un shampoing 200ml, un blush entre 3 et 5gr, un mascara 8ml, un masque 40ml (ou 75), etc.
  • il faut comprendre les emballages : parfois, les marques bio proposent de plus grands formats que dans l'industrie traditionnelle quand les marques de luxe n'hésitent pas à vendre toujours plus petit vu que cela renforce le côté précieux. D'où mon intérêt pour le milieu parfait entre ces deux mondes, entre "cute-ism" et actifs essentiels
  • il est normal de râler sur un prix qui frôle les 50 euros parce que le banquier ne comprend pas la notion "d'étalement de la dette beauté", mais si il s'agit d'une pommade démaquillante de 100gr, et que sa composition donne envie de baver, ça vaut la peine
  • Tout ce qui est peu cher et en grand format n'est pas forcément plus intéressant qu'un gel douche de 100ml plus onéreux, parce que le premier, on aura peut-être pas le temps de le finir, et le second ne nécessite peut-être qu'une larmichette pour se laver

 

Je me suis aussi rendue compte que l'avis des gens dépend (trop souvent) de leur mauvaise utilisation après achat : non, le shampoing ne se dose pas à la cuiller à soupe, on ne trempe pas ses doigts-on utilise une spatule, quatre gouttes d'un sérum peuvent suffire pour le visage et le cou, la crème se compte en un trait sur la dernière phalange de l'index (et si tu ne sais pas ce que c'est, revois ton anatomie), on économisera un masque en l'appliquant uniformément au pinceau, pour le contour des yeux, un mini petit pois pour les DEUX yeux suffit.

Bien sûr, tout cela s'adapte à vos besoins et vos envies, si un tube de 200ml de crème vous dure deux semaines parce que vous aimez vous sentir comme un humain lubrifié, c'est votre droit.

Mais un soin de jour qui nécessite une double application parce qu'il est bu trop vite MAIS n'apporte pas de confort, ce n'est pas parce qu'il est mal formulé (enfin, pas TOUT LE TEMPS), mais parce que vous ne l'avez pas assez bien ciblé : d'où l'intérêt de savoir lire les ingrédients ou de les passer au crible sur COSDNA ou le flacon, et de lire les avis des gens UN PAR UN sur beauté-test.

Perdre 30 euros parce qu'on a confondu peau sèche et peau déshydratée, ça fait mal au porte-monnaie.


Donc oui, on peut dire d'un produit qu'il coûte une vache et son pré si c'est justifié, mais acheter n'est pas qu'affaire de prix, l'envie joue tout comme l'usage.
Et puis après l'achat d'un produit onéreux, il faudra rester sage, il vaut donc mieux être sûre de son coup avant de sortir la carte d'une main tremblante, en pleine nuit, avec pour seul éclairage la lumière de l'ordi.

Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 18:36

r1-copie-1.jpg
J'avais posté ma routine de soins il y a quelques jours.
Puis je l'ai retirée.

Parce que j'avais l'impression de jeter un torchon sale à la tête des gens avec une vidéo approximative (je fais de longs raccourcis dans ma tête, je passe par l'Ohio à dos de taureau bleu), et comme la chose est passée inaperçue, j'en profite pour (re)mettre le couvert avec un article écrit ET complet.


Donc today, on va parler de trois routines du soir qui s'assemblent en une routine, la mienne, que j'étale sur les sept jours de la semaine, selon que je me sente lazy bitch, techno bitch ou cocoon bitch.

L'idée c'est que chaque soir, quand je me présente devant le miroir, je n'ai pas forcément la même humeur ni la même envie de massacre de mon chef d'oeuvre du matin (oui, on parle de mon MAQUILLACH'), puis prendre soin de ma peau passe par des besoins qui changent avec le temps.

Pour tous les démaquillages que tu feras et éviter de tomber dans une routine planplan et chiante, il vaut mieux avoir des basiques, quelques ustensiles, et tout faire tourner comme un tourniquet bien huilé.
Cela semble plus justifié que de passer coûte que coûte la clarisonic sur une peau qui veut de la douceur extrême, juste parce qu'on a décidé que c'était Mia 2 tous les soirs.

CA N'EXISTE PAS un visage identique chaque jour (celui de Cher, c'est une autre histoire), il s'agit d'un matériau vivant, et les jours où il va moins bien, faut le biberoner un peu plus, rien de compliqué René.


Avant de te lancer dans une routine à volets

 

Il est impératif d'avoir une même base, ou en tout cas d'être sûr que tous les démaquillants/nettoyants choisis ne causeront pas de problèmes cutanés, d'imperfections, ou n'irriteront la peau. Le seul moyen pour en être certain, c'est d'avoir testé le produit auparavant et d'y avoir mis le cachet "bitch approved".

Le B.A.BA, c'est les doudouces, comme toujours, et d'arriver à trouver un équilibre entre ce que la peau veut et ce dont on a envie.

 
Faire sa popote et se laisser vivre.


La routine techno bitch

 

r2.jpg

 

C'est la routine que je pratique en moyenne quatre fois par semaine, parfois plus, quand j'ai envie d'une peau impeccable sans trop en faire.
Je la réserve aux soirées où j'ai un maquillage lambda, pas grand chose sur les yeux, mais une envie de bon nettoyage vite fait bien fait : je prends un coton imbibé d'eau micellaire klorane pour enlever le gros, et puis je dégaine ma clarisonic et la mousse cattier que j'aime toujours autant.
En deux minutes, c'est torché, je sens bon et je suis clean, HIGH FIVE !



La routine Lazy Bitch

 

r3-copie-1.jpg

 

Mise en situation : jour de grosse flemme, les miettes de pain tombent à terre quand j'essaye de me nourrir, la nutella reste dans la commissure des lèvres, je change les chaînes de la télévision en faisant "brubrubrughtozpff", règne une ambiance de chèvre qui n'a pas eu sa dose d'herbe journalière. 

 

Pour tous ces jours de flemme monumentale, je ne jure que par le gant démaquillant : je glisse sous la douche, je passe ma main dans le gant et je me débarbouille joyeusement sans penser à rien d'autre, vu que le magic mitt fait le boulot à ma place (ou du moins les bonshommes qui vivent dedans, y a une armée indétectable qui se meut et chante "et hop, une crasse de moins, et hop" à chaque fois que je le fais glisser sur ma peau).
Une vraie routine démaquillage de feignasse MAIS efficace !


La routine cocoon bitch


r4-copie-1.jpg

 

C'est simple, ultrasimple ou n'importe quel cleansing balm me procure un plaisir inouï comparable au trempage de mes lèvres dans un cappuccino mousseux en faisant face à la mer (c'est du vécu).
Plus c'est gras, plus j'aime ça, et pour rappel, c'est ce qui enlève le mieux toute trace de maquillage récalcitrant et de sueur abominable.

Je l'utilise surtout les soirs où j'ai envie de cocooning et/ou un make-up plus prononcé.

Je masse mon visage avec, je fais des pressions avec mes paumes sur le visage pour bien tout décoller, je m'amuse à faire remonter le noir de yeux jusqu'aux sourcils pour me donner un look de zombie - les pas de danse de thriller ne sont jamais loin.

Mon passage préféré étant de tout ôter avec mon muslin cloth, un second massage vigoureux, donc un surplus d'hystérie dans la salle de bains en découvrant mon visage frais et serein (et un peu zinzin).


Ce qui suit chacune de ces routines |

 

r5-copie-1.jpg
(Sauf celle du cleansing balm, encore que ça dépend des jours et des besoins de mes petits pores)

Jusqu'à présent j'utilisais le sérum OST à la vitamine C et je suis passée depuis une petite semaine au sérum polyphénol C15 de chez Caudalie, qui est une tuerie, pour de vrai, mais faudra attendre trois semaines avant que je fasse la revue dessus.

Je recharge ma peau en actifs hydratants en somme (en mode framboise dodue oui, on va finir par en faire une pancarte) et pour bien sceller l'eau et qu'elle ne s'échappe pas, je mets une petite pompe d'huile de noisette sur tout mon visage.

Cette huile végétale est une des huiles les plus recommandées pour les peaux mixtes à grasse car elle a une très grande action sur le sébum et est très pénétrante, donc idéale si vous voulez la coupler à des huiles essentielles (HE à manier avec précautions pour ne pas finir avec la tête frite et aux cloques peu rassurantes).

Je la préfère de loin à la jojoba, qui a une texture moins sèche : la noisette est très vite bue et peut même s'utiliser en sérum le soir sous une crème hydratante, quoique le mieux serait de la mélanger directement au soin.

De manière générale, je suis en mode luciole à chaque changement de saison, et plus particulièrement en automne et au printemps. Mais depuis que je l'utilise, je vois une bonne différence au niveau de la qualité de ma peau, de la quantité de sébum produit (on pouvait cuire un steak sur mon front), et ce en seulement quelques semaines.
Pour les plus frileuses, pas de craintes, c'est une des HV les mieux tolérées, par contre pour le matin elle risque de laisser un petit film pas idéal quand on doit vite-vite passer au maquillage.
NB : pour les allergiques aux noix, c'est no way !

Après ce tartinage, je mets mon contour des yeux en tapotant, et baby wombat est prête pour aller au lit.


VWALA,

 

Je crois que je n'ai rien oublié.
La routine qui me prend le moins de temps est celle avec la clarisonic, les deux autres sont à égalité.
Je voulais vous écrire cet article pour vous parler de soins, certainement, mais surtout pour vous faire comprendre qu'il n'y a pas qu'une manière d'avoir une routine de démaquillage.

Qu'on peut très bien se démaquiller/nettoyer la peau tous les jours avec un baume démaquillant si on veut, mais les jours de maquillage léger, sur moi, ça n'a pas de sens.
Parce que j'ai des envies changeantes, que j'aime bien avoir le choix, et que, finalement, le côté plan-plan m'emmerde, et que ce qui me plaît le plus dans les soins, c'est de jongler entre différentes textures.

J'en reviens donc toujours au même topo : "écouter sa peau c'est la rendre beau" (oui belle, mais ça rime pas avec peau).
Ciao !

Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 16:02

ost1-copie-1.jpg
Je pense que s'il y a bien une chose qui me concerne le plus depuis que je ne fais plus d'acné violente, ce sont les cicatrices.
Parce qu'elles laissent une trace, que j'ai la peau extrêmement claire, et que ça me donne encore l'impression d'avoir des boutons partout alors que ce qui reste (quand je ne me gave pas de lait entier/junkfood/bonbontropbons/chocolat/et tralala) n'est que le champ d'une bataille qui est déjà finie et que j'espère ne plus devoir mener.

Le miel en masque peut aider, mais j'ai souvent la flemme/un bras qui passe par là, et en une vingtaine de minutes il ne me reste plus rien sur le menton et une tache collante sur le bras et le décolleté.


Bien joué, bébé.

Donc, dans mes petites recherches, je savais que la vitamine C était ce qu'il pouvait y avoir de plus efficace dans le genre et je me suis lancée dans une cure avec un des best-seller du marché asiatique : le OST C20 Serum.


 

La vitamine C In & Out

 

J'ai vraiment eu du mal à bosser sur le sujet, parce que c'est de la bio-chimie, que j'aimais bien ce cours en secondaire quand il fallait disséquer un coeur, mais moins quand il s'agissait de parler d'action-réaction de l'organisme.

La vitamine C fait partie de ces vitamines qu'on nous recommande de prendre en hiver pour renforcer nos défenses immunitaires, qu'on retrouve dans le kiwi, la fraise, le citron (entre autres), et deux oranges suffisent largement à couvrir les AJR.

Cette vitamine protège l'intérieur des cellules du stress oxydatif
: pour pouvoir vivre, nos cellules ont besoin d'oxygène qu'elles vont utiliser comme source d'énergie. PENDANT cette modification il y a une formation de radicaux libres, contre lesquels, a priori, le corps sait se défendre, mais il arrive que l'instabilité de ceux-ci et leur production en excès (à cause de la pollution, la cigarette, les UV) aient un impact considérable sur la peau et se traduisent, sur la peau, par :

- des rides, ridules
un relâchement cutané, manque de fermeté

- un teint plus inégal

La vitamine C agit comme un fort cicatrisant, anti-oxydant, inhibiteur de l'enzyme responsable de la coloration des taches et non, elle ne fait pas machine à glaces.

Pas encore fort certaine que le sujet soit clair dans ma tête, mais il est indéniable que les actifs antioxydants en application cutanée m'avait déjà bluffée concernant la fermeté : on se rappelle de l'épisode "moi et ma peau en mode framboise pulpeuse" après avoir découvert mon premier tube du Philtre de Beauté de Nominoë, sûr que la criste marine y était pour quelque chose.



Packaging, praticité et composition

ost2-copie-1.jpg
J'ai cassé la pipette.

Pourtant au départ l'idée était vraiment bonne, c'est plus pratique pour prélever du produit, on ne met pas ses doigts en contact avec le soin, on compte les gouttes comme un chimiste et on apprécie la magie de l'instant.

Mais la pipette a buté sur le bord du flacon et tout a atterri à terre en plein milieu de ma routine de soin, résultat des courses j'ai un bout de verre qui se balade au fond du pot histoire de rajouter un peu de piquant chaque soir.
Une partie du produit en a également profité pour se faire la malle sur mon meuble et le lendemain matin je voyais encore de belles traces oranges miner mon meuble blanc.
Les sérums dans un flacon en verre, c'est vraiment me faire du mal, je suis trop maladroite pour des objets comme ça.

ost3-copie-1.jpg
Du coup maintenant, j'essaye de mettre la juste dose de produit sur le dos de ma main, et je tapote ensuite chaque partie de mon visage avec en espérant secrètement que je ne me retrouve pas avec une balafre à cause d'un éclat "pipettal" que je n'aurais pas vu passer.

Au niveau de la composition, c'est simple (hihi !)
Water, Ascorbic Acid, Alcohol, Sodium Lactate, Butylene Glycol, Glucose, PEG-60 Hydrogenated Castor Oil, Sodium Hyaluronate, Bis-PEG-18 Methyl Ether Dimethyl Silane, Methylparaben, Diethoxyethyl Succinate, Phenoxyethanol, Ammonium Acryloyldimethyltaurate/VP Copolymer, Xanthan Gum, PEG-180, Gluconolactone, Camellia Sinensis Leaf Extract, Beta-Glucan, Rosa Davurica Bud Extract, Citrus Aurantium Dulcis (Orange) Oil, Zinc PCA, Panthenol, Niacinamide, Carthamus Tinctorius (Safflower) Flower Extract, Glycerin, Tocopheryl Acetate, Lecithin, Caprylic/Capric Triglyceride, Ubiquinone, Diisopropyl Adipate

Il y a de l'eau, de l'acide ascorbic dosé à 20% (la fameuse vitamine C), de l'alcool (pas top en haut de liste comme ça, mais il est un très bon conservateur, et la VitC est une des molécules les plus instables en cosmétique : elle craint la lumière, la chaleur, l'oxydation, donc on conserve le sérum dans un endroit adapté), du sodium lactate pour réguler le pH, de l'acide hyaluronique (hydratant), du paraben et du phenoxyethanol pour renforcer l'effet conservateur de l'alcool j'imagine, de l'extrait de feuille de thé vert (antioxydant et émollient), de la niacinamide et de l'extrait de fleur de carthame pour leurs propriétés anti-âge, ainsi que de la vitamine E (garantit une meilleure stabilité et également un effet antioxydant).


La présence d'HE d'orange douce me dérange grandement, car cette huile essentielle est photosensibilisante et peut donc occasionner de nouvelles taches si on ne fait pas assez attention et qu'on est paresseux de la crème solaire, été comme hiver.
Même en l'appliquant ce sérum le soir, faites attention en journée si vous traînez en terrasse et tartinez-vous !



Texture et application

Typiquement le genre de texture que j'aime, ça s'étale comme un charme, est bu rapidement par ma peau (ou s'évapore très vite, c'est selon) et ne laisse pas la peau déshydratée.
Je n'ai pas l'impression qu'il a une odeur, à part un lointain souvenir d'orange.

ost4.jpg
Par contre il y a un vrai point emmerdant, c'est le fini collant.
Par la porte ou par la fenêtre, pas moyen de m'enlever cette sensation du visage, j'ai essayé mélangé à ma crème, sous celle-ci, en attendant plus de temps avant d'enchaîner sur mon hydratant/huile végétale de noisette, mais c'était toujours le même discours.

Le rendu est moins dérangeant quand on va se laver les mains pour enlever ce qui reste du sérum sur les paumes, mais sinon, j'aimerais bien qu'on me donne une piste.

 

Première cure d'un mois et demi avec l'OST C20 Serum

 
Je l'ai appliqué tous les soirs sur ma peau depuis le 21 février.
Ces derniers temps j'ai eu des boutons sans importance (type ceux de fin de mois), et deux gros à cause d'un abus non contrôlé de lasagne à la béchamel bien (trop) crémeuse.
Et d'un mars glacé. En fait deux.
De pizzas.
De chocolat.
Vwala.

 

  • Premier constat : oui, certaines taches se sont bien affadies, quelques-unes étaient récentes et sont carrément devenues un souvenir grâce au très bon effet cicatrisant du sérum
  • Deuxième constat : quel teint ! L'effet coup de flash se ressent d'autant plus un lendemain de veille ou quand a nuit n'a pas été réparatrice
  • Troisième constat : ce sérum a resserré mes pores encore plus, surtout au niveau des ailes du nez
  • Quatrième constat : sur peau lésée ça pique, et le bouton met trois plombes à s'en remettre :: mieux vaut éviter la zone et privilégier la cicalfate pour la guérison initiale, et le sérum pour la deuxième phase de dégommage de mélanine
  • Cinquième constat : les plus vieilles taches ressortent, et c'est là le plus étrange parce que la vitamine C ne fait pas un effet peeling sur la peau, donc rien à voir avec des acides de fruits, elle devrait zigouiller toutes les taches en stoppant l'hyperpigmentation. Ou alors, le fait d'avoir le teint plus clair me donne peut-être cette impression de contraste (oh bon ça va, je suis myope comme le cul d'une taupe)

 

ph.jpg

En peau de départ, en commençant ce sérum j'avais :
- une peau mixte

- trois boutons de fin de mois
- des cicatrices, la majorité datant de l'an passé
- une peau en bonne forme, sans plus

En peau de fin (30/03/2014)
- j'ai toujours ma peau mixte (ouf !)
- taches moins présentes

- beau teint, c'est fou ! Et quelle douuuuuuuuceur !

- les boutons que j'avais fin février ont laissé des cicatrices qui se voient à peine aujourd'hui, good job


Même si le sérum promet un effet sur les points noirs, j'en ai, bien sûr, mais mes pores sont tellement petits que soit je n'ai pas vu la différence, soit il a bel et bien agit dessus, mais la blogueuse en carton que je suis ne peut se prononcer sur le sujet (limite tu espérais que je sois infestée de noirauds en début de test, je sais).
(Hé bien non)


Pour conclure, Guldure !


C'est un sérum qu'il te faut si tu frôles l'âge mature ou que tu psychotes comme moi sur les hypothétiques effets du temps (dans tous les sens du terme, temps qu'il fait, temps qui passe, temps de chien, temps de sa race), que tu cherches un coup de flash et un bon effet cicatrisant ciblé.
Il convient à tous les types de peaux, mais pour les sensibles/réactives, faites un test dans le creux du coude pour plus de sûreté car le OST C20 est fortement dosé.

Le prix est quasiment un cadeau, il coûte 14 euros et dure un bon bout de temps si on ne l'utilise que le soir (3 à 4 gouttes sont suffisantes pour le visage et le cou), à mon avis il faut pousser jusque trois mois pour commencer à avoir un résultat optimal.

Même s'il me reste du produit, je pense que le fait d'avoir fait l'idiote maladroite altère un peu plus vite le soin car je suis obligée de le verser sur le dos de ma main, sûr que ce contact n'est pas ce qu'il y a de mieux pour le préserver.

cua.jpg
Depuis quelques jours j'utilise de nouveaux produits de chez Caudalie pour ma routine de jour et qui jouent sur le même créneau, mais avec la carte raisin-zinzin en plus.
On verra bien ce que ça donne !

 

Des bisous les Caribous !

Produit offert par Wishtrend, 19.99USD

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 15:09

clari.jpg
Clarisonic Index

Tome 1 déballage

Tome 2 bilan 1 mois et demi

Tome 3 Bilan à 5 mois

Je suis énervée depuis que j'ai lu cet article (et vraiment désolée pour la jeune fille, faut dire)(et pour comprendre pourquoi je suis embêtée, lis les commentaires avant de commenter).

Alors, j'en ai vu de toutes les couleurs sur le net, à propos de la clarisonic, de gens qui l'utilisaient matin et soir, d'autres une fois par mois, ceux qui l'utilisait pour gommer leur cou, et des zinzins qui la frottaient sur la peau comme s'il s'agissait de polir la surface à outrance.


Je suis donc à chaque fois atterrée quand je vois que les gens ne comprennent pas que la Clarisonic n'est pas un MIRACLE, un outil qui va régler tous les problèmes de peau.
Tout ce qu'elle fait c'est nettoyer (QUOI, COMMENT CE FESSE ?).

En faisant des micro-oscillations, elle entraîne l'eau et la dirige d'une manière puissante vers les pores, ce qui va déloger les impuretés.

Première chose : si vous êtes du genre à appuyer comme une malade, arrêtez tout de suite :: la clarisonic sait faire le boulot toute seule.

Secundo, on n'utilise pas la Clarisonic sur une peau OBJECTIVEMENT à la dérive : les imperfections passagères sont une chose, mais si l'on observe que le phénomène empire de manière inconsidérée, comme chez la demoiselle, ou que l'on a de l'acné, la vraie (celle qui est induite par la purulente bactérie, par des hormones en pagaille ou autre raison interne), on arrête de suite !

 

Si vous retournez aux hormones naturelles, les vôtres, il faut compter environ 3 à 6 mois pour apercevoir une lueur de stabilisation. Si l'acné qui en résulte n'est pas de l'ordre "j'ai la peau merdique ces derniers temps" mais plutôt "hey dis, si j'allais me fourrer la tête sous un coussin, là où personne ne peut la voir", alors c'est qu'il est temps d'aller faire un bilan.
Chez le dermato.
Le médecin.
La gynécologue.

Quelqu'un qui TRAITERA ce problème (et dieu sait que je n'aime pas les dermatologues et certaines de leurs recommandations, mais il y a un moment où il faut écouter sa peau et admettre la réalité ma p'tite dame !)

 

Soyez intelligents, lisez des revues mais cherchez des informations particulières et n'interprétez pas ce que dit une marque, les faits sont des faits, si elle dit qu'une voiture n'a pas de micro-ondes intégré, ça ne veut pas dire qu'il y a un four à la place !(Oui j'ai faim !)
Par contre, on s'adapte, on fait selon son mode de vie, ses habitudes de maquillage et l'état initial de la peau.


Clarisonic vend des produits de nettoyage, qui nécessitent un DEMAQUILLAGE, qui ne sont pas là pour remplacer l'oeil d'un professionnel quand celui-ci est nécessaire, et sont juste là pour bien libérer l'épiderme de ce qui s'y est mis pendant la journée.
Quant à l'usage de ce bidule sur peau lésée, c'est NON, la marque le signifie dans sa notice.

La Mia 2 m'a été bénéfique, car elle permet de ne plus avoir la peau aussi encombrée qu'avant.
Mais je suis sous pilule.
Plus ou moins stable hormonalement.
Et j'essaye (sauf cette semaine, grosse junkie de la malbouffe) de manger des fruits, des aliments sains.

 

Je pense que si vous êtes assez réceptive à l'état de votre peau, et que vous savez l'observer, faire des liens de cause à effets (ah tiens, j'ai bu un cageot de lait entier, j'ai trois boutons sur le menton, est-ce la faute de la clarisonic ?), ce sera plus constructif.
Et surtout, SURTOUT, faites une très grande place dans votre salle de bains à des produits doux, parce qu'utiliser un nettoyant anti-acné avec ce genre de brosse, c'est se mettre la tête sous l'eau (et appuyer dessus avec sa propre main).

 

Je ne travaille pas pour la marque, mais si je pouvais, j'aurais déjà fait une bannière qui dirait "My Mia removes impurities, but that's all she does".

Et c'est déjà bien comme ça.

Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie