11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:51

get-the-gloss-kiehls-micro-blur-skin-perfector-1.jpg

 

Dernièrement, à la lecture d'un article où il était mentionné que "les taches de rousseur étaient la nouvelle tendance de cet été", je me suis demandée si la journaliste s'était penchée sur son sujet. Parce que bon, quand on arrive à dire d'une spécificité génétique qu'elle est "IN", on touche le fond grumeleux des modes douteuses.

Bientôt on dira que le bégaiement est un atout primaire et que les cheveux crades font partie des nouvelles lubies des stars, manque plus qu'à prôner le retour des dents qui se chevauchent et on aura atteint l'apogée.

WHY.

 

Et j'essaye de garder mon calme, parce que je ne peux pas, physiquement, "sauver le monde", et que les gens font ce qu'ils veulent et se fringuent comme ils le sentent, mais depuis les années 2000, le mouvement général est à qui mettra l'échelle encore plus haut (ou plus bas, c'est selon), en trouvant un nouveau penchant hors norme qui en deviendra une, de norme.

J'étais pour les sourcils épais, le cheveu wavy, roux, le stamping, le no makeup makeup, mais quand le blur a débarqué, j'ai fait couic.

Je vous avais déjà parlé de ces bases qui permettent au maquillage d'être mieux appliqué (sur une peau qui craint, on voit tout de suite la différence), et de garantir sa longue durée.
Elles ont changé de nom récemment et se font appeler les blur, fluides qui jouent aux soins sans en être, de petits miracles.

La dernière en date qui fait chavirer tout le monde est la Micro Blur Skin Perfector de Kiehl's et je me devais de réagir parce qu'honnêtement, je ne trouve pas que les vendeurs de la marque soient eux-mêmes assez informés sur le produit.

 

 

Un peu de soin dans le brouillard ?

Question simple : est-ce qu'il vous arrive, après votre routine de soin, d'appliquer un produit de maquillage avant d'aller dormir ?
Oui, non, peut-être ? Pour ressembler à la blonde au bois dormant ?

Plusieurs témoignages sont arrivés à mes oreilles comme quoi le Micro Blur était un vrai soin et qu'il pouvait agir sur la peau de NUIT (!!!) comme de jour. Re couic, et analyse de compo pour le bien de la planète.

Le premier ingrédient n'est pas de l'eau mais du SILICONE (et je ne vais pas tous les citer parce qu'honnêtement, c'est le premier produit que j'analyse qui en contient autant !!), puis un peu de glycérine et re-silicone, et ainsi de suite, il y a une floppée d'ingrédients filmogènes dans la formule.

Là où le bât blesse, c'est quand la marque avance qu'il s'agit d'un soin qui améliore la qualité de la peau au fur et à mesure des utilisations alors que, clairement, au regard de sa formule, il n'y a rien de spécifiquement bénéfique pour la peau, on peut même y voir de l'alcool assez haut placé, j'ai vu plus probant comme "actif".


Le Blur de Kiehl's se targue de contenir des acides naturels (des lipo-hydroxy-acides, dérivés de l'acide salicylique, ce fameux BHA qui débouche les pores comme un dieu) qui à terme, devraient agir sur le teint en le rendant plus éclatant en le débarrassant naturellement de ce qui le ternit.

Il y a donc des LHA, sous forme d'extraits de plantes, placés bien en-dessous du phenoxyethanol (dosé à maximum 1% dans les produits cosmétiques je le rappelle, c'est la loi), entendre par-là qu'ils ont une action tellement faible que le frottement de votre main sur le visage serait plus efficace pour vous dégager les cellules mortes et les pores.

 

Dimethicone, Aqua/Water, Glycerin, Dimethicone Crosspolymer, Methyl Methacrylate Crosspolymer, Isononyl Isononanoate, Alcohol Denatured, Vinyl Dimethicone/Methicone Silsesquioxane Crosspolymer, Butylene Glycol, Boron Nitride, Lauryl PEG-9, Polydimethylsiloxyethyl Dimethicone, Silica Silylate, Phenoxyethanol, PEG/PPG-18/18 Dimethicone, Perlite, Magnesium Sulfate, Caprylyl Glycol, Menthyl Lactate, Lens Esculenta Seed Extract/Lentil Seed Extract, Bisabolol, Parfum/Fragrance, Dextrin, Dimethiconol, CI 77491, CI 77492, CI, 77499/Iron Oxides, CI 77492/Titanium Dioxide, Synthetic Fluorphlogopite, Eperua Falcata Bark Extract, Farnesol, Limone, Disodium Stearoyl Glutamate, Alpha-Isomethyl Ionone, Citronellol, Aluminum Hydroxide, FMLA 685678 Code F.I.L. D163527/3


Si tu pensais t'acheter une vraie base bien foutue qui améliore le grain de peau, tu t'es un peu fait avoir.

 

 

Don't believe the hype

Quand un produit paraît trop beau pour être vrai, on tourne le flacon, on fait un peu de recherche et on se décide après.

 

J'ai été dérangée par la campagne de pub autour du Micro Blur parce qu'il avance une réelle capacité à entretenir la peau et à la rendre plus belle, dermatologiquement parlant, alors qu'au final il s'agit de poudre aux yeux (même s'il paraît qu'il est un des meilleurs flouteurs de sa catégorie).
Le seul grand intérêt de ce petit bijou chimique est qu'il peut photoshoper votre peau en moins de deux secondes, et c'est à peu près tout ce qu'on peut espérer attendre de lui.


Quant à la recommandation "peut s'appliquer le soir" après/comme votre crème de nuit, elle m'inspire l'image d'une fille à qui on oblige de porter un manteau alors qu'elle n'a pas froid.
Inutile.
Si vous voulez vraiment prendre soin de vous, hydratez la peau, achetez des crèmes qui remplissent leur rôle, parce qu'une base reste une base et n'apporte rien comme actifs intéressants (à part l'effet grosse doudoune cité plus haut), sans parler du carnage qu'elle peut faire sur des peau qui s'engorgent vite comme la mienne.

 


J'ai très mal dormi la nuit passé, les jambes par-dessus la tête pour essayer de ne pas entendre l'orage qui grondait, du coup le jour qui suit est toujours un jour de râlerie.
Mais je vais me boire un café.

Je ne dénigre pas le produit, juste les mots qu'on choisit dans les recommandations d'usage.

Oui parce que moi aussi je parle le "cosmétique", et quand on fait passer une base pour une crème hors norme, ça m'irrite les yeux.

J'ai vu mieux comme entourloupe.

 

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:19

soin1.jpg
Les achats massifs ne sont pas mon truc (même avec 1000 euros, je serai capable de ne m'acheter qu'un seul vêtement plutôt que plein de petites fringues), la démesure transformerait mes armoires en hall de stockage cosmétique et ce n'est pas l'idée que j'ai du consumérisme raisonnable.

Du coup, je la joue fine, j'accumule des basiques, c'est mon truc, mon trip, trouver des indémodables, ce genre de produits qui répondent à plein de problèmes et font leur job sans faillir.

Pareil pour le maquillage, dès que je sens que je n'arrive pas à vivre sans un blush ou un mascara, c'est foutu, il se passe un syndrome bien connu sous le nom de "je vais dormir mais je pense déjà à comment je vais me maquiller demain", petit sentiment de contentement qui persiste jusqu'au matin quand je m'assied enfin pour prendre soin de moi avant de m'habiller.

 
Je vous ai donc pondu une liste de produits que je pourrais conseiller les yeux fermés, pour leur grande tolérance et mon recul appréciable dessus.
WELCOUME to the Cocoon awards et enjoy !

 


Les soins

 

soin2.jpg
Le Philtre de beauté de Nominoë

Sûrement une des crèmes que j'adore le plus au monde, avis inchangé après avoir mangé plus de trois petits tubes. Elle hydrate parfaitement la peau, elle la laisse rebondie et pulpeuse comme les fesses d'une framboise dodue et son effet raffermissant est directement visible. Ce que j'aime le plus dans ce soin c'est son effet douceur sur mon visage, comme de la soie (non je ne délire pas). Elle est plus adaptée aux entre-saisons, comme septembre ou au début du printemps, mais même en été j'y succombe, quand les jours jouent à me faire danser sous la pluie comme une marionnette.

 

L'ultrasimple de Lush

Utilisé pendant plus d'un an, et racheté illico. Ce baume a une composition quasiment impeccable (juste deux parabens pour la conservation), et même si j'ai cherché d'autres produits du même genre à tester, j'ai fini par me réapprovisionner en boutique dès que j'ai eu fini le premier pot. Il démaquille parfaitement, ne coûte pas l'Amérique entière et laisse la peau douce et apaisée. Pas de grand discours, il s'agit du meilleur démaquillant gras simplissime que je connaisse, même s'il est souvent décrié parce qu'il "ne se rince pas bien à l'eau chaude". Il faut l'ôter avec un linge en coton bien humide et les résidus partent sans problème, un bon outil change tout.


Le Sérum Midnight recovery concentrate, le skin rescuer et l'ultra light daily defense de Kiehl's

Ah oui, Kiehl's quoi.
J'ai du me séparer de la première bouteille du midnight parce qu'après un an et demi d'utilisation, je n'avais siphonné qu'un tiers du flacon, et la date après ouverture était dépassée. J'ai déjà entamé un deuxième flacon et je suis toujours aussi fan : c'est le sérum que je sors quand j'ai besoin d'un coup de boost, de revitaliser ma peau, quand elle est à la dérive et boutonneuse, ou sèche à cause du temps froid de l'hiver. L'odeur appelle le calme et le massage, je l'applique par pressions pour répartir l'huile puis je passe à mon soin de nuit. Un des meilleurs sérums à tout faire à la texture fine vraiment divine.
Le skin rescuer est une crème basique qui m'a duré plus de 8 mois en utilisation biquotidienne (au point qu'à la fin j'en avais ras-le-bol). Mais pour sa longévité et son très bon rapport qualité-prix, elle vaut vraiment le coup de pore (coup d'oeil, coup de pore, mouahahah), surtout qu'elle diminue vraiment les rougeurs diffuses quand la peau est un peu irritée.
Et pour finir leur solaire, la Ultra light DD, impeccable, elle a vraiment une texture incroyable pour une crème solaire et s'applique comme un charme. Rien à signaler, ni boutons ni taches dues au soleil, un excellent produit qui protège sans blanchir le teint.

 

Cicalfate lotion et crème et huile essentielle de niaouli
Après trois flacons de la lotion, on peut aisément dire qu'il s'agit de mon meilleur allié pour tuer les indésirables, surtout les boutons sous peau que j'avais en grappe l'an passé, mes kystes, qui mettaient trop de temps à partir si je ne faisais rien. J'appliquais d'abord de l'huile essentielle de niaouli à l'aide d'un coton tige pour mieux cibler la pustule, puis je mettais une sclotch de lotion par-dessus. Son effet patch tenait toute la nuit et dès le lendemain j'y voyais un peu plus clair. La cicalfate en crème prenait ensuite le relais s'il restait une croûte et cicatrisait la zone en un temps record.

L'eau thermale Avène et le masque hydratant apaisant

Que dire. En brume le matin pour se rafraîchir, en surdose le soir quand j'avais des irritations cutanées, c'est ma lotion à tout faire qui m'a très souvent sauvé la vie. En combo avec le masque hydratant apaisant, elle fait des merveilles : j'applique le soin en grosse couche, et je pshiiit l'eau d'Avène à intervalles réguliers tout en massant le produit. Un combo qui fonctionne quand la météo joue au yo-yo avec ses températures.

 

Eau florale démaquillante au bleuet de Klorane et eau nettoyante cleanance d'Avène

J'en ai vidé des bidons, comme une grande malade, mais ces deux lotions démaquillantes sont des basiques impeccables dans leur genre : la Klorane pour enlever le maquillage le soir quand j'utilise ma clarisonic, elle ne laisse pas la peau collante, elle enlève tout sans broncher et ne coûte pas un rein. A noter que son packaging est très bien pensé pour ne pas perdre trop de produit (contrairement à la sébium de Bioderma).
Pour le matin, l'eau nettoyante cleanance d'Avène est un bon basique pour une routine sans eau du matin, surtout quand on a une peau réactive/sensible et mixte : elle n'a pas tellement de micelles, donc il ne faut pas compter sur elle pour décrasser votre peau. Elle tient plutôt le rôle d'une lotion fraîcheur qui réveille la peau sans l'agresser. Top Top Top !

 

L'huile de douche Eucerin

Je n'ai jamais fait de revue dessus, pourtant je l'ai utilisée pendant des mois et des mois, son bidon d'un litre très économique se vidant lentement. Même si j'adore l'huile de douche de nivea pour son parfum qui me rappelle les retours de plage en Sardaigne, la Eucerin respecte la peau, l'assouplit et la nettoie comme un charme, elle est cocoon.

 


Le maquillage


soin3.jpg

 

Pot rouge en fresh melon et brow shaper de Bobbi Brown

Je suis amoureuse de ce blush. D'un amour infini qui va jusqu'au ciel, je l'utilise tous les jours depuis que je l'ai acheté, parce qu'il réveille instantanément mon teint et apporte une touche de "c'est le printemps, je pète la forme" sans en faire trop. Il s'applique au doigt (donc se suffit à lui-même), perdure toute la journée sans s'affadir et ne me donne pas de boutons. Incroyablité de blushouille.
Quant au brow shaper, j'ai vraiment du mal à m'en passer depuis mon coup de coeur en boutique quand la vendeuse m'en a appliqué sur mes petits pwalus. Il dompte mes sourcils dodus en leur laissant leur côté "broussaille qui s'assume". Sa plus grande qualité étant qu'il résiste à la pluie, la sueur et aux frottements légers, et qu'il ne fait pas de chutes pendant la journée. Love.

Le mascara Givenchy Noir Couture et le High Impact de Clinique
Au niveau des cils, je n'ai pas à me plaindre, ils sont longs et nombreux, donc je recherche souvent de quoi les séparer comme il faut sans que les paquets soient au rendez-vous (pas fan de l'effet twiggy sur moi, les cils collés ne me donnent l'air pas réveillée). Du coup quand j'ai découvert le mascara noir couture, j'ai eu une révélation. Un peu quitte ou double, certaines personnes ne l'aiment pas du tout quand d'autres l'adulent, je fais partie des conquis, même si j'utilise le plus souvent la boule à la fin de la brosse pour me maquiller (ce qui me fait penser que le Phenomen'eyes de la marque me conviendrait peut-être mieux). Le High Impact de Clinique donne un peu le même genre de résultat, un air de "j'ai plein de cils" séparés un à un, mais avec un peu moins de volume, j'utilise donc plus souvent le Gyvenchy en soirée et l'autre de jour. Ce sont les deux seuls mascaras que j'ai qui ne deviennent pas pâteux aux fil des mois : la texture est pareille du début à la fin du tube, chose rare !


La cream foundation de Mud et l'expert face brush de Real Techniques
C'est l'alliance naturelle, un fond de teint crème fabuleux et bien réparti grâce au meilleur des pinceaux RT, l'expert face brush.

Il est doux, il sèche en deux secondes après le lavage et ne bouge pas d'un poil (ni n'en perd). On parle plus souvent du buffing brush de la marque, qui a eu droit à un grand moment de gloire sur le net, mais personnellement, vu la densité et sa coupe courte, l'expert face brush est parfait pour bien écraser la matière sur le visage et la répartir uniformément.
Je ne m'en sépare plus non plus de la cream foundation de Make-up designory, elle a le bon taux de jaune dedans et est extrêmement chargée en pigments, donc a little goes a long way et elle annule la rougeur de mes cicatrices persistantes comme une reine.


 

Les outils

soin4.jpg

 

Le magic mitt de Jane Iredale

Depuis que je l'ai, il n'a pas bougé, il est resté fidèle à lui-même à part quelques peluches DANS le gant, mais on s'en balance les rouflaquettes, je l'adore. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, il s'agit d'un gant démaquillant, qui débarbouille, enlève toute trace de make-up et de résidus de sébum/sueur uniquement grâce à de l'eau chaude ou tiède. Une petite révolution que je réservais aux jours de flemme et qui s'est finalement imposé deux fois par semaine de lui-même. Aucun regret, je le trouve efficace sans arracher l'épiderme, et malgré un matériau qui paraît fragile, je suis contente qu'il tienne la route, plusieurs mois après l'avoir acheté.

L'embout peau délicate clarisonic

Après être passée de l'embout pour peau sensible  à l'embout delicate, je ne voulais plus revenir en arrière, no way. Le nettoyage est doux, les poils sont bien plus serrés (et nombreux ?), et donnent une impression de massage plus intense (graou le palpage de la bajoue). Je crois toujours aussi fermement au pouvoir intense et sans limite du nettoyage à la Clarisonic, et, après plusieurs mois, je ne l'utilise plus que 3 fois par semaine pour maintenir un terrain viable et bien poli sur mon visage, j'entretiens le jardin quoi.

 

Les muslins cloth de Liz Earle

Souvent, on me demande quel tissu utiliser avec un baume démaquillant qui ne s'émulsionne pas, et je rétorque sans faillir qu'un bête carré de coton suffit. Dans mes tiroirs, les muslins cloth de Liz Earle sont toujours de la partie, et même s'il en existe d'autres sur le marché, tant que ceux-ci ne me lâchent pas, je ne vois pas l'intérêt d'aller voir ailleurs. Après un an et demi, pareil, la fabrique est quasiment intacte, sans tache incrustée, tout part au savon de marseille et un nettoyage en machine de temps en temps les entretient. C'est de la bonne.

 

 

Voilà.
Je reste une goumiche, j'ai mes favoris du moment, mais c'est surtout dans le temps que je vois si un produit vaut vraiment le coup et qu'il a droit au badge "sans lui, je meurs avec un poireau en travers de la gorge tellement je me morfonds, bleuaaargh".
Une histoire qui ressemble à une boîte de chocolats Merci, dans laquelle j'aime plusieurs goûts, mais surtout le praliné, qui fond dans la bouche et m'emplit de bonheur.

Il ne faut parfois pas chercher très loin quand un produit convient et qu'on y revient, qu'on en use et en abuse jusqu'à racler le fond d'un pot, c'est qu'il y a une petite évidence qui se dégage dans l'air : on tient un basique qui remplit tous les critères.

Et on en demande pas plus, Mylène, vraiment pas.
 

Des bisous les Caribous !
 Liste des produits testés sur le blog

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 07:46

cuuup.jpg
Je déteste le mot menstrues.

J'ai l'impression d'être une morue quand elles arrivent, de ne pas pouvoir gérer mon corps, je hurle, je gueule (pourquoi chuchoter ? Vous me faites tous chier !), je pleure pour une mie de pain tombée à terre, personne ne comprend sauf les amies qui baissent les yeux et attendent patiemment que je me reprenne, hormonalement parlant.

Je suis un peu un cas particulier parce que j'ai été mise sous pilule pour pouvoir "avoir des "règles" plus régulières" et m'éviter de tomber dans les pommes à chaque cycle.
Problème à moitié résolu vu que j'en étais quand même à rester allongée deux jours de suite à gober des antalgiques et à faire des râles de femme enceinte à chaque contraction.

Grosse dondon dans toute sa splendeur, être une femme c'est aussi souffrir et se sentir misérable, alors que "c'est la nature qui veut ça".

Si ça ne tenait qu'à moi, je vendrais mon utérus à -50% pour m'éviter la bouillotte brûlante sur le bidou, pour ça que j'enchaîne les plaquettes la plupart du temps, mais financièrement et psychiquement, j'ai toujours besoin de faire une pause tous les X temps pour remettre les pendules à l'heure, même si je sais que les règles qui me rendent visite ne sont pas naturelles à proprement parler.

 

 

La découverte de la cup

 

J'avais regardé une vidéo de la charmante Kinoko, et je suis restée scotchée du début à la fin. Je venais de découvrir un monde peuplé de cup et cup addicts, je me demandais comment un engin pareil pouvait entrer dans la foufoune (alors que bon, on te dira que si "la queue d'un homme y entre et la tête d'un gosse en sort, c'est qu'une cup peut y faire son nid"), et qui avait eu l'idée saugrenue de nous faire croire qu'une coupelle nous ferait plus de bien pendant la période rouge qu'un bon vieux tampon.

J'ai passé plus d'une semaine à recueillir des informations sur le sujet, et plus j'avançais, plus je me rendais compte que finalement, la majorité des femmes était passée à côté d'une invention qui avait été créée en même temps que la petite souris blanche (vers 1930!), mais qui avait vite été remisée au profit d'une solution jetable.

 

 

Le tout jetable, le manque de dignité

En période de règles, les jours les plus lourds étaient jours de fête avec 3 voire 4 tampons super plus utilisés (marque Tampax, avec ses beaux applicateurs), de 2 à 3 serviettes en journées et une extra longue la nuit. Autant vous dire que non seulement, les toilettes sans poubelle me grimpaient sur le haricot, mais que j'en perdais toute ma dignité.

Coller et décoller une barque blanche dans le fond de sa culotte (et le bruit qui va avec en dolby surround dans les jocs publics), sentir les ailettes qui jouent à se plaquer sur les cuisses, la macération active dans la zone qui empire d'heure en heure, quand la petite ficelle du tampax avertit qu'il est temps de se rendre en urgence aux toilettes.
Les nuits passées avec l'impression d'avoir un pampers entre les jambes, devoir ressortir sa grosse culotte de Bridget pour ne pas tacher nos plus beaux sous-vêtements. Regarder dans le miroir pour essayer de voir si la marque de mon slip parachute ne se voit pas trop sous un certain angle.

Et marcher, entendre la matière qui fait un concert de bruit plus bas, être dans l'urgence et ne pas avoir pensé à prendre un tampon de rechange, prendre sur soi et en demander un avec un regard de pitié, penser qu'on peut mourir rien qu'en s'insérant un bout de coton dans le vagin.

Tous ces risques.

Et à côté de ça, il peut y avoir les douleurs, les nausées, les maux de tête, autant de choses qui ne donnent pas non plus envie de prendre trop de temps pour s'occuper de chutes de niagara qui opèrent en toute impunité dans notre plus profonde intimité (Braaaaah, le monstre rouge !).
On se sent sale et odorante, pas comme la fille hystérique qui fait du parapente avec un sourire jusque-là parce qu'elle porte une serviette Nana ultra-flexible avec coussinets extra-absorbants intégrés et parfum fleur de lilas.

On s'en branle.

Dans la vraie vie, les règles ne sont pas nos amies, ce sont des ingrates.

 

 

L'éducation anatomique, les protections périodiques

 

Quand j'étais à l'école, on a très peu vu le chapitre sur les organes sexuels, on s'est plus attardé sur la rencontre spermatozoïde et ovule, plus que sur le (fameux) sujet  de l'anatomie féminine qui pouvait un peu trop faire rougir la prof et l'audience.
Pourquoi se compliquer la chose quand on sait que la plupart des jeunes filles recevront vers leurs 12 ans un pack chez elles et un petit carnet explicatif pour mieux appréhender leurs règles à venir et l'univers des serviettes et autres protections périodiques.

 

En faisant un tour au supermarché il y a quelques jours, je me suis rendue compte de la très grande variété de produits conventionnels, mais aucun endroit où se trouvait une cup, les produits bio/plus cleans étant cruellement évincés au profit des marques comme Always, Alldays, Tampax, Nett, Nana et Vania, les plus gros vendeurs du marché.


L'avantage économique mis en avant, mais pas seulement

 

Les cups sont faites en silicone, latex ou TPE (matériau utilisé pour fabriquer des cathéters), et ont une durée de vie qui peut aller de 5 à 10 ans avec un bon entretien, elles ont donc une fabrication qui émet mais leur longévité les avantage.

Quand on sait que pour une seule période de règle, on peut utiliser de 10 à 40 protections périodiques, on entame un budget qui ne sera jamais amorti (alors qu'avec la cup oui), et on pollue inutilement en utilisant des tampons/hamac de slip à usage unique.

 

jj.jpg

Le sujet qui fâche est celui de la santé, vu qu'il paraît plus naturel pour la plupart des femmes d'exposer leur chatoune à un produit blanchi avec des substances chimiques (sans compter qu'un tampon peut laisser de fines particules dans le vagin qui est hautement perméable en période de règles, voir une vidéo très intéressante à ce sujet !!!) plutôt que d'y insérer un matériau inoffensif et non propice au développement des bactéries quand utilisé dans des conditions d'hygiène normales.

Il y a quelques mois, j'avais été moi-même confuse de ne pas trouver la mention des ingrédients sur un paquet de serviettes Always que je lisais au toilettes (je fais ce que je veux), alors qu'en soi, je pensais que tout produit sur le marché devait mentionner ses composants. Il semble que dans cet univers, seul la sphère bio respecte un effort de clarté à l'égard de la consommatrice, le reste du troupeau préférant nous traiter comme des ignares.

Certaines utilisatrices parlent d'une diminution d'infections régulières depuis qu'elles utilisent la cup, en mentionnant le plus souvent la cystite (bactérie qui remonte le long de l'urètre) et les mycoses (altération du pH des muqueuses vaginales, donc branle-bas de combat dans ton épicentre, les tampons sont connus pour ne pas être vagino-friendly, absorbant plus que ce qu'ils ne devraient, surtout en tout début et fin de période).

J'y suis moi-même très sujette, et je suppose que les femmes qui sont particulièrement sensible de la vaginette ne gardent pas un souvenir mémorable du retrait de fin de règle d'un tampon qui nous a vidées de toute notre substance en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Glamour, my dear.

 

 

Ma première expérience de la cup, le choix, ma révolution

 

Le choix est assez incroyable vu qu'il y a plus de trente marques qui commercialisent la cup, chacune ayant des qualités particulières de taille (contenance), de souplesse (facilité d'insertion), et de tonicité (capacité de la cup à reprendre sa forme).

Les plus connues sont la Keeper, la Divacup, la luna, Fleur et ladycup, ainsi que la Mooncup (US ou UK).

Pour faire mon choix, j'ai fait un petit test sur le site d'Easycup, qui est une vraie mine d'or pour trouver les informations pour se rassurer sur le sujet mais également des solutions quand on rencontre des problèmes.

 

Le moteur de recherche m'a sélectionné plusieurs coupes et m'a chanté que la Meluna Classic Moyenne était a priori celle qui devait parfaitement me convenir, compte tenu de mon flux et des autres paramètres. 

 

J'ai quand même encore creusé, en bonne psychopatate qui se respecte, et finalement, j'ai commandé ce modèle en me disant que je ne me ruinais pas, la marque allemande faisant partie des plus abordables dans le domaine des cups (compter de 15 à 30 euros en moyenne) et ayant une très bonne réputation.
Leurs coupes sont garanties sans latex, sans bisphenol A, sans phtalate et sans alkylphénol.

 

L'essai à blanc

Certains témoignages parlaient d'un essai un peu avant la période de règle pour pouvoir mieux appréhender la bête. Honnêtement, je vous le déconseille : j'ai essayé la cup quelques jours avant, et même si l'insertion s'est faite sans trop de difficultés, le retrait était une autre paire de manche. Je me tordais dans tous les sens, impossible d'atteindre la petite tige pour au moins me guider. Après 30 minutes d'effort j'ai enfin fini par l'enlever en espérant que le jour J ne soit pas un un triffouillage sanguinaire interminable.

Jour J

Je suis presque contente que ce soit le début des ragnagnas #grosseMaladoufInside. Je choisis toujours le même pliage, le punch down (le C fold est plus courant et il y a au moins 3 autres possibilités), et je positionne bien un des trous de la Meluna dans le pli pour qu'elle s'ouvre plus facilement une fois en place.



cup.jpg

En l'insérant, je ne la lache qu'une fois qu'elle est complètement rentrée, et elle se déploie d'elle-même (honnêtement, je ne sens rien). Une fois bien mise, elle va prendre la position qu'elle veut, donc il est possible qu'elle remonte un peu plus haut que là où vous l'aviez placée.
Je la change à midi puis le soir avant le dodo, et les premiers retraits sont difficiles parce que je ne pige pas cette histoire de "déventousage". En fait il s'agit simplement de pincer la cup à la base et elle vient toute seule, je n'avais juste pas le bon coup de main.


A propos des trous : ils servent à maintenir une pression constante dans la coupe. Quand du sang arrive, il faut que de l'air sorte de la cup pour laisser la place nécessaire au flux. Si les trous se bouchent, il y a fuite, l'air cherchant un moyen ou un autre pour sortir, il faut donc veiller à ce que les trous soient toujours bien nettoyés et ouverts.

 

Les jours suivants

Je n'ai eu un mal de chien au ventre que la première journée, les jours suivants se sont passés sans antidouleurs, je ne sais pas s'il s'agit d'une coïncidence, on verra par la suite, mais pour moi ce fut une vraie réussite.

Je commence à prendre le coup de main pour vérifier qu'elle est bien insérée : il faut faire le tour de la cup avec son doigt pour être sûre que le col de l'utérus ne se trouve pas à côté du goal (au toucher, il ressemble au bout d'un nez), mais même sans vérifier, je sais qu'elle est bien placée vu que dans les minutes qui suivent je n'ai pas de fuite.

Fait important : contrairement au tampon, il n'y a pas de perte entre les "changes", ce qui m'a perturbée au départ, mais ajoute encore plus au sentiment de liberté.

 

La coupe Meluna étant assez souple, elle a tendance à devenir ovale sous la pression des muscles, mais si cela arrive, pas de panique, ça n'altère en rien son efficacité.    

 

J'ai passé des nuits ultra-mega-plouf sereines dans mes sous-vêtements favoris à dormir comme un parallélépipède qui s'assume et elle m'a permis de promener mon chien au réveil avant de penser à la vider, un bonheur (tu la connaissais toi aussi la course du matin entre ton lit et la toilette parce que la position debout ramène tout à la verticale ? Ici, c'est fini !).

 

 

Mon coup de coeur, des conseils de newbie             

 

Je suis très déçue de ne pas avoir connu la cup avant, ayant eu mes règles à 13 ans, je n'ai même pas cherché à savoir s'il existait d'autres moyens pour me protéger, vu qu'à la télé il n'y avait de place que pour des tampons et des serviettes classiques.
Je me sens donc un peu trahie par certaines marques et les discours généraux dans les salles de classe, mais SOIT.

coupe-menstruelle-anneau-bleue-paillette-par-meluna-1
Une petite liste de considérations en vrac :

  • vu qu'elle est placée plus bas qu'un tampon, elle ne se fait pas sentir (hé oui, il ne faut pas la placer tout au fond du vagin, elle trouvera sa place toute seule)
  • il existe toutes sortes de tailles, donc pas d'excuse, il y a forcément un modèle qui existe pour vous (vous pouvez vous faire une idée de la taille qui convient en longueur en tâtant le terrain et mesurant votre doigt, une cup trop grande pouvant se faire sentir ou être désagréable au port)
  • OUI il faut être très à l'aise avec son corps, et ne pas craindre de chipoter sa Nanatomie, il n'y a que comme ça qu'on y arrivera. On prend également son temps les premières fois, une cup ne se perd pas dans l'organisme, c'est physiquement  impossible, vous la récupérerez une fois en condition optimale (accroupie en poussant un peu, une jambe sur les wc, à vous de voir)
  • elle tient toute une journée sans problèmes et on se rend souvent compte qu'on perd moins de sang que ce que l'on croit (oui oui, il ne s'agit pas d'une vidange de trois litres sanguinolents par cycle)
  • elle peut se mettre le jour même des règles, sans que les pertes soient déjà en route, et peut se garder jusqu'à la toute fin des règles (qu'on me comprenne bien : faut toujours la changer tous les MAXIMUM 12h, moins c'est top, plus c'est trop)
  • NON la cup n'est pas sale, le sang non plus (couleur pur rubis), elle se nettoie à l'eau froide à chaque fois qu'on la vide (l'eau chaude cuit le liquide et peut faire ressortir des odeurs à l'air libre) et se stérilise entre chaque période
  • Elle permet aux parois vaginales de rester les plus naturelles possibles, sans altérer la flore interne, donc exit la sécheresse !
  • on peut enfin brûler nos culottes extra-larges
  • pas de contre-indication pour la piscine/le bain/jacuzzi ni pour le sport
  • il y a des cups adaptées aux filles allergiques au silicone ou au latex
  • on peut couper la tige qui sert uniquement de guide pour retrouver la cup après quelques heures, mais si elle ne vous  gêne pas, gardez-la (personnellement je ne la sens pas, contrairement au fil d'un tampon qui me cisaillait gentiment l'entre-jambe). On ne tire jamais sur la tige, elle ne sert pas au retrait, contrairement à la ficelle d'un tampon
  • le syndrome du choc toxique -SCT- est du à une bactérie qui va se développer dans le vagin et produire des toxines qui s'introduiront dans la circulation sanguine par le biais de micro-coupures (les tampons sont les champions pour favoriser le phénomène). Sachant qu'une cup ne crée pas de milieu favorable à cette bactérie, elle réduit considérablement les "chances" de développer cette maladie
  • en moyenne vous mettrez entre 3 et 6 cycles pour amortir le prix de votre coupe
  • vous ne schnouffez plus de la chatoune (quand il n'y a pas d'oxydation, il n'y a pas d'odeur !)
  • pour éviter les débordements, changez-la plus souvent, les premiers retraits ne doivent pas se passer dans un bain de sang, je n'ai jamais eu les doigts recouverts et dégoulinants, tout était dans la cup
  • en moyenne, une cup récupère bien plus de liquide qu'un tampon ou une serviette
  • une cup peut se vider n'importe où (une bouteille d'eau dans une toilette sans lavabo, et le tour est joué), contrairement à un tampon qui ne peut se jeter partout
  • généralement fournie avec un petit pochon, elle est plus pratique à prendre en voyage
  • aucun problème pour aller aux toilettes avec (que ça soit pour la grande ou petite commission), pas de fil qui pendouille dans ce qui mouille
  • vu le choix de couleur de certaines marques, vous pouvez rendre ce moment girly à souhait (si si !), donc faites vous plaisir (y en a même une bleue à paillettes chez Meluna, je vous dit pas l'effet "discothèque dans ta chatouneparty"
  • attention aux ongles, ils peuvent abîmer la cup comme votre intérieur douillet, donc on se coupe les griffes et on veille également à très bien se laver les mains avant de vouloir retirer ou mettre la cup

 

Même si mon avis est vraiment positif sur ce bidule, il est nécessaire que je vous dise que NON, normalement ça ne prend pas un seul cycle pour arriver à bien s'y prendre.
 

 

Peut-être que j'ai eu une chance de débutant de dingue, ou que je me connaissais très bien, mais je n'ai connu qu'une mini-fuite un jour où les caillots étaient plus important et ont bouché les trous, j'ai alors senti comme des "bulles", et j'ai directement été la vider.

 

Il faut donc être patiente (ce qui n'est pas le cas de tout le monde) et apprendre à se familiariser avec son corps, car  la cup ne se colle pas dans le fond de la culotte ni ne s'insère avec un applicateur, les règles façon éco-bobo demandent un peu d'expérience et de savoir-faire.

 

Je terminerais (oui je vous ai tué avec mon article) en disant que je trouve la coupe menstruelle révolutionnaire, même si elle existe depuis plus de 80 ans et que je suis contente que de plus en plus de filles en parlent et permettent à d'autres (comme moi) de découvrir un pan inconnu de l'hygiène foufounale.

Il n'est pas normal qu'après autant d'années, le tampon jetable soit le roi de la danse alors qu'il engendre des problèmes sanitaires plus ou moins graves et une pollution conséquente, et que les rayons ne soient pas encore assez peuplés d'alternatives au moins plus respectueuses comme les protections certifiées bio.

 

Maintenant, mes règles se feront avec la cup parce que je le vaux bien et on se retrouvera dans quelques mois pour un bilan plus précis et plus complet sur l'entretien.
Depuis que je l'ai découverte, je regarde les publicités pour Tampax avec un regard qui en dit long, où se mêle dégoût, pitié et gros rire cynique sans retenue.

J'aimerais vraiment que cet article amorce un changement dans vos culottes (houhou la rigolote), bien sûr vous faites comme vous voulez, votre moule dorée, votre propriété, mais la cup, c'est la liberté dans une coupelle mamzelle.
Avec ça, tu peux même monter à dos de poney, avoue c'est chouette.



 Des liens des liens des liens 
Easycup
Meluna
"Dur à avaler" sur la cup
Consoglobe sur les protections jetables
   

Des bézouzes les Caribous !
Commandée sur Sebio pour la Belgique (17.90  FDP compris)

Disponible sur la ferme des peupliers pour la France (pas de livraison Belge, mais plus de choix !)
Le site de Meluna livre internationalement (et offre souvent une deuxième coupe à ses clients)


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 13:52

yr1.jpg

 
EDIT 21/05/2014 : Cet article est avant tout une présentation des différentes couleurs de la gamme, sans vraie investigation à côté. Je ne connais pas la composition des rouges, malgré mes recherches je n'ai rien trouvé, ce qui fait que je ne peux pas étayer un propos que j'ai déjà amené sur ce blog, à savoir que Yves Rocher est une marque très adepte du greenwashing. Mais je n'en pense pas moins.

 

 

Il y a peu de temps de ça, il ne fallait pas me parler de rouges à lèvres, de machins pour colorier sa bouche et avoir l'air d'une folle au carnaval de binche, j'avais un but ultime, le teint, et le reste pouvait aller se brosser.
   

Je n'ai jamais eu envie de porter quoi que ce soit sur ma ventouse pour une raison très simple : il faut bien appliquer le bidule, faire gaffe à ce que cela ne déborde pas, et à part mon addiction pour l'effet bouche mordue qui crie framboise, rien ne m'a jamais convaincue (puis bon, je n'ai pas une bouche hyper large, pulpeuse oui, mais elle tient plus de la ruelle que de l'autoroute).

Alors, non, la nouvelle gamme d'Yves Rocher ne m'a pas fait changer d'avis (d'autres marques l'ont fait avant elle), mais il y a quelques sticks que j'aime beaucoup dans le tas même si, pour la brillance, on repassera.

 

 

Rouge Brillance Végétale

 

yr2.jpg

 

La nouvelle gamme se targue de contenir de l'huile de cerise, dans un but de brillance digne d'un lustre bien astiqué et comporte 12 teintes (il n'y en a qu'une que je n'ai pas swatché, le corail doux, pour cause de vol éhonté par une personne dont je ne citerai pas le nom)(oui toi).

yr3.jpg 

Haut : marron glacé (brun laqué), sienne (rouille effet bolo), miel doré, cerise noire, iris mauve

Bas : rouge groseille, rose vif (fuschia bleuit), rose grenadine (gourgandine), litchi, rose cocktail, tangerine (orange je te mange)

 

Les couleurs sont toutes assez jolies et extrêmement modulables à condition d'user le raisin. Quand les plus claires sont les plus pailletées, les plus foncées ont un rendu plus satiné qui colle mieux avec mes envies de madame.

Avec des lèvres de départ comme les miennes, à savoir très pigmentées, j'ai tout de suite dit au revoir aux nuances les plus douces : certaines sont trop chargées en paillettes et ne sont pas du tout du plus bel effet car elles ont une tendance à la marbrisation (quand les pigments sont incontrôlables et s'amassent)(je pense à miel doré tangerine, ou iris mauve notamment, rose grenadine aussi même si la teinte d'arrière fond est vraiment magnifique).

 

yr4.jpgHaut // Rose Cocktail & Rouge Groseille - Bas // Cerise Noire

 

De manière générale

  • la tenue n'est vraiment pas exceptionnelle, le côté brillant passe assez rapidement (paye ton nom) et ne résiste pas à une boisson, quand la couleur a un petit effet lip stain, surtout dans les plus chargés en rouge
  • aucun ne dessèche les lèvres, ils sont tous hyper agréables à porter
  • plus que de vrais lipsticks, ils m'évoquent des baumes très colorés
  • il y a un léger parfum fruité très agréable (pas entêtant)
  • le Rose Vif est un fuschia qui aurait pu me plaire mais il tire beaucoup trop sur le bleu
  • il faut faire énormément de passages sur les lèvres pour avoir un rendu qui ne soit pas évanescent, donc la durée de vie du tube laisse à désirer si on cherche à apporter un coup de flash à sa ventouse

 

Clairement, si vous ne jurez que par des rouges longues tenue et un effet mat ou encore très couvrant, passez votre chemin, il s'agit d'une gamme qui plaira plutôt aux goumiches qui veulent un stick facile à appliquer et sans prise de tête.

 

Rien d'exceptionnel donc, mais une chouette découverte tout de même, vu que le Rose Cocktail me suit partout (je suis un caribou prévisible)(Rose Cocoon, Rose Coc..Oh ça va, trouvais ça drôle).

Je suppose que la modulabilité a touché mon point faible, le côté sans risque dans un stick pour une fille comme moi, qui ne veut pas passer trois heures à se maquiller quand elle a mieux à faire.

Comme manger.

Ou dormir.

Je crois qu'il faut que j'aille en remettre.

 

Des bisous les Caribous !

 

Rouge Brillance végétale // 11.95 euros (mais jetez un coup d'oeil sur le site, en général les nouveautés sont à prix réduit)

Produits reçus par la marque

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 12:51

eye1.jpg

 

J'avais déjà abordé le sujet il y a quelques temps (naguère quoi), et depuis, mon avis était resté le même : mes sourcils ont toujours été mes pires ennemis, de vrais foulamerde.

Quand tu prends la peine de bien maquiller ton visage, de faire en sorte d'avoir les yeux charbonneux et le regard qui crie chagasse, les sourcils-pwals qui me poussent au milieu du front décident de vivre leur vie et déstructurent un chef d'oeuvre en un simple coup d'oeil.

Bien les épiler n'a jamais rien changé, j'ai vraiment deux cas plaqués sur mes arcades : indomptables, certains crient "rebique et rebiquette", d'autres poussent vers le bas (à l'asiatique, j'ai toujours dit que j'avais un fond japonais), et quand en fin de journée, je passe vite fait devant le miroir, je les vois se battre en duel sans dignité ni retenue.

 

 

Le Crayon à sourcils

 

eye5-copie-1.jpg

 

Jusqu'à présent, j'utilisais un crayon bien sympathique de chez Hema, qui coûte trois pommes (ou quatre, je ne sais plus, il date de l'ère fossile), et avait l'avantage d'être un tout en un. Il avait un goupillon dans le derrière pour tenter de maîtriser cette galère, et je comblais ensuite les trous en simulant de faux poils avec la pointe du crayon. Puis, repassage de goupillon, et c'était tout.

Le problème avec cet outil, c'est qu'il remplit l'espace, il dessine quelque chose de très précis, et même en fondant le trait un maximum (il a une texture légèrement crémeuse, donc si vous êtes fan, go for it), j'avais toujours le sentiment d'être pwalue au dessus des yeux, mais également d'avoir deux traits innommables qui ne répondaient pas du tout à mon style.

[D'ailleurs tape un peu eyebrow routine dans youtube, TOUTES les ricaines sont branchées sourcil-pwal ratiboisé comme la foret amazonienne en fin de vie, la nature partie au galop, plus qu'un désert de fins troncs à dessiner à l'arrache pour faire croire qu'il n'y a pas eu la guerre.

Trop loin de mes envies de naturel.]


Grand moment, j'ai été influencée par une blondasse et une brunasse
 

Ca m'arrive très rarement, mais oui, j'avoue, je confesse, j'ai été influencée par Charlène et la pétillante Lexie Blush. La première en a parlé ni vu ni connu dans un article, puis la brune en a rajouté avec une vidéo, et il ne me restait plus en tête qu'une litanie : "va chez Bobbi, va chez Bobbi, zigouigoui, va chez Bobbi, va chez Bobbi, zigouagoua".
Échec et mat.


 

Le Natural Brow Shaper de Bobbi Brown

 

eye2.jpg

 

En magasin, je tombe sur une charmante vendeuse, et lui explique mon problème. Que j'en ai rien à carrer de remplir mes sourcils à même la peau, que je veux du corps pour mes pwals, qu'ils soient plus denses pour justement cacher le fait que j'en ai peu.
Elle comprend, va farfouiller dans la commode, veut me faire essayer le gel en CLEAR, mais je l'arrête tout de suite, en lui disant que je préfère de la couleur pour apporter du volume à mes petits frisés.

 

Il s'est passé la même chose que lorsqu'on m'avait appliqué le fond de teint parfait pour ma carnation : elle s'est armée de la sourcil-brosse, a fait tcheuk-tcheuk par-ci, tcheuk-tcheuk par-là, et j'ai eu envie de pleurer.

 

Si tu es dans le même cas que moi tu comprendras très vite l'émotion, je découvrais enfin de vrais sourcils, ceux que j'avais toujours traqués sans réussir à mettre la main dessus (imagine un peu le sourcil dodu qui erre dans les rues sans but). Et là, dans un magasin, caché au fond d'un tiroir, il y avait enfin la délivrance, un petit tube magique qui me donnait envie de danser et d'écraser les fards avec mes talons pour bien montrer ma joie.

 

Le packaging, la couleur, mon a priori

 

Honnêtement, quand je faisais mes recherches de psychopatate, j'avais mis les gels de côté : dans mon esprit, ils faisaient un effet paquet absolument immonde, le genre de rendu qui donne l'impression que quelqu'un a mangé et bavé dessus. Et pour moi, de près comme de loin, on ne doit absolument rien voir.

eye3.jpg
Le manche est court, parfait pour mes mains, et la brosse assez épaisse et fournie.

La vendeuse m'avait expliqué qu'au début il valait mieux que j'utilise un goupillon de rechange (qu'elle m'avait donné), parce qu'autrement la brosse allait délivrer trop de produit pendant les premières utilisations, du au fait que le tube est rempli à ras-bord.

Gentil conseil...que je n'ai pas suivi.
Je préfère sortir la brosse et essuyer le surplus de matière sur le rebord (pour ne pas en perdre une miette), puisqu'au final je n'utilise jamais qu'un seul côté pour me maquiller.


J'ai pris la couleur Mahogany, ayant les sourcils déjà noirs, le Rich Brown allait être trop chaud, je me voyais plutôt partir sur une tonalité froide, ce qui me va le mieux. Au final cette teinte est un brun gris, assez indéfinissable, mais qui se marie très bien avec mes deux boudins noirs.
 

 

Maniabilité et résultat

 

Je l'ai depuis une semaine, et pas une fois je me suis loupée. Pourtant il y a toutes les conditions réunies pour faire un gros carnage: produit en surplus, brosse épaisse, petit manche, teinte foncée.

Mais non. Je passe le brow shaper tranquillement, et en moins de 30 secondes, tout est plié, puisqu'une fois sec, le produit ne bouge plus d'un iota jusqu'au soir.

D'ailleurs la tenue est vraiment bonne, même en passant le doigt dessus en journée (vieux tic).

eye4.jpg

Haut : premier essai // Bas : Today 

Alors, oui, je n'en mets pas une tonne, et mon sourcil gauche a besoin d'un petit rafraîchissement, mais on voit le changement sans que je passe pour une rigolote qui s'est collé de monstrueux faux poils.
Classe et subtil, en somme, je suis absolument charmée.
 

 

Même si je sais que la plupart des gens sont absolument conquis par le gimme brow de benefit, à mon avis le brow shaper est le unsung hero de l'histoire vu qu'il mérite totalement sa place dans la catégorie gel à sourcil au rendu "naturel", pratique et moins cher que son confrère.
(De plus, n'importe quelle femme totalement gauche arrivera à le manipuler sans soucis)


Si vous n'avez pas encore trouvé VOS sourcils, parce que vous ne cherchez qu'un rembourrage de la zone sans le côté "j'ai imprimé mes pwals sur le front", il se pourrait qu'il vous plaise. Et vu son côté modulable, on peut aisément pousser le vice jusqu'à mimer un effet chewbacca sans que cela fasse trash.

Love Love Luv.

Des bisous les caribous !

 

Brow Shaper de Bobbi Brown, 21.50 euros

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:26

nmumut.jpg

 

"Sois belle au naturel... mais avec une touche de gloss. De mascara. Puis rajoute quand même du blush, et du correcteur par-là. Voilà. Fais tes sourcils quand même, on dirait la jungle. Mouais. Je crois que tu ferais mieux de rajouter de la poudre. Et du liner. T'as oublié le bronzer, et puis l'highlighter. Ouais, un peu pluuus. Et par là. Paaaaaarfait.".
Un maquillage "léger" en somme, pour gommer les imperfections, avoir l'air d'une jeune fille qui a eu ses dix heures de sommeil, alors qu'en réalité, c'est un illuminateur bien placé qui nous sauve la mise.



Pourquoi tu te déguises ?

 

Honnêtement, si tu as l'impression chaque matin, en te maquillant, que tu mets un masque social, c'est que ta relation avec le make-up est en mode "compliqué". La femme n'est pas censée se prostituer pour des pinceaux, ni avoir le sentiment de devoir s'apprêter pour les autres.
Je me suis toujours maquillée, machinalement, sans me demander pourquoi j'avais envie de le faire : quand j'avais 16 ans j'étais tellement fan du trait de khol dans la muqueuse que je ressemblais à une ado blafarde au regard mort. Mais je trouvais ça cool, hype, tendance, je créais ma propre mode dans la salle de bains et j'étais (limite) fière de moi (depuis j'ai déchiré les clichés de cette époque-là, faut pas pousser bobonne). Maintenant, je m'amuse devant mon miroir parce que je peux profiter d'une peau potable et que je suis une fan d'expérimentation (le coeur de boeuf en classe de bio et mes deux doigts dans l'artère aorte, c'était mon oeuvre ultime de test bien mené).


Du pouvoir du cocooning

 
Je situe le maquillage, en ce qui me concerne, au même niveau de cocooning que la tasse de thé, ça me réconforte, me donne du pouvoir (à l'achat, pour l'adrénaline, et à l'usage, parce que je possède quelque chose de nouveau), me donne envie d'essayer des couleurs, des textures (grande fana des blush crèmes, fond de teint crème, correcteur crème, creamy me). Mais ce qui m'électrise, c'est bidouiller des techniques afin de m'embellir sans avoir l'air d'une tarte.

 

 

Le déni de ta gueule

 

C'est pour ça que je suis ennuyée quand je lis qu'une jeune femme a "mis son masque" avant de sortir de chez elle, parce que sans, elle se sent nue et pas elle-même.

Prends un chien (la balade en jogging et cernes gambadantes devant les voisins change les perspectives), va faire du sport (t'évites d'être à ton avantage, c'est ton corps que tu muscles pas ton lipstick), que sais-je.
Je préfère savoir qu'on me reconnaît sans maquillage qu'avec, sinon à quoi ça sert d'avoir essayé de gonfler sa personnalité si tout le monde t'ignore quand tu ne portes pas de faux-cils ?

 

La NMUMUT

 

Se montrer avec une peau qui mime la sainte n'y touche alors qu'au moins trois produits on été utilisés est tendance, moi-même je prône ce genre de maquillage qui mime sans miner votre vraie nature . Mais ne me parlez pas de Make-up naturel, vous ne tromperez personne, il n'y a rien de moins nude que tout ce qui compose votre beauty bag, et même si je suis une grande adepte du NMUMU, je préfère de loin mes dimanches et les soirées que je passe à chouchouter ma peau pour la rendre encore plus belle que de me tartiner de fond de teint juste pour faire bien et couvrir ce que je n'ai pas eu le temps de TRAITER.

 

 

Donc, oui au NMUMU raisonnable, mais tant qu'il fait partie d'une logique de façade, et qu'on s'autorise de temps en temps à accepter qu'une peau sans rien fait aussi la parade.
L'idée c'est de s'amuser, d'oser, et de se sentir femme avec de belles lèvres pulpeuses et fuschia (oui, je suis revancharde moi), pas de miteusement essayer de faire mieux que la Ève d'Adam, et faire croire au monde qu'on ne porte rien alors qu'on eu le temps de repeindre sa commode en essayant de se refaire "une beauté".

Enfin, tu me diras, les hommes ne voient pas fort loin et même un blush pourrait leur faire l'effet d'un flush à cause de la chaleur du bar où tu traînes.

Mais ce que j'aime dans le maquillage, ce sont ses folies, pas la notion d'un masque, même si je concède qu'il y a une différence entre être belle et se faire belle, il n'y a pas de raison intense qui t'autorise à te penser laide au saut du lit.

 

Donc abats ce mur, Guldur, et imagine cette situation "si tout le monde s'en foutait, tu prendrais autant de temps à te faire un NMUMU ou tu sortirais les poils à l'air ?".

 

Des bisous les Caribous !


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:51

Depuis que j'ai découvert cette boutique, je vous en parle sans arrêt.
Normal, je compte m'y installer un jour où l'autre, foutre tout le monde dehors et mettre ma tente dans le shop pour un sitting indéterminé.

C'est donc avec beaucoup d'émotion et d'enthousiasme de Caribou que je vous annonce que deux de mes lectrices vont pouvoir gagner un après-midi cocooning dans mon QG girly-classy préféré.

J'ai pu tester le gros cadeau, et en somme, d'abord tu es complètement stone après ton massage, puis tu te reposes en laissant l'esthéticienne s'occuper de tes mains, et enfin tu te fais chouchouter avec du make-up d'exception.

L'occasion pour vous de découvrir les marques que j'adore et de ressortir avec de vrais conseils de pros, dans un espace bruxellois qui me fait vibrer.
 

LE TRÈS GROS CADEAU !


concourskb-copie-1.jpg

 


Il s'agit ici du plus gros cadeau jamais offert sur le blog, donc il va falloir donner un peu de vous-même pour pouvoir faire partie des vainqueurs.
Pour participer :

  • être belge ou avoir les moyens de monter à la capitale Belge : la boutique se trouve à Bruxelles, il faut pouvoir s'y rendre (ça a l'air évident comme ça mais bon, je précise :D)
  • poster sur un de ces deux réseaux une photo d'un produit/soin/parfum qui vous fait envie et représente votre produit beauté favori dans les marques proposées dans la boutique. (Les marques sont sur le site - onglets skincare, perfume, makeup)
  • bien mettre le tag #KBT2014 dans votre commentaire sinon ce n'est pas validé
  • le concours dure jusque vendredi 9 mai à midi
  • je tirerai un gagnant au sort sur facebook et un sur instagram

 

Bonne chance à toutes, j'espère que ce concours vous fait plaisir, parce que moi, il me met en joie !
Et veillez à être facilement contactable, que je ne doive pas traverser le globe pour vous rappeler que vous avez gagné ;)

Un énorme merci à Kroonen & Brown (Ioana, Sybille) pour tout, I love You !

Des bisous les Caribous !

  Les commentaires sur le blog ne seront pas pris en compte, 

juste ceux sur facebook ou les photos instagram

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 16:06

rms00-copie-1.jpg

 

Je ne suis pas du tout rouges à lèvres (je suis la même fille qui réplique "j'ai pas une tête à chapeau", à chaque fois qu'on essaye de la poursuivre avec une casquette).
A la limite les baume teintés sont mon dada, ça colore la bouche et fait l'affaire pour donner un peu plus de matière au visage, surtout quand t'as l'oeil torve et la mine défaite par une mauvaise soirée la veille, mais je ne suis jamais allée plus loin.

C'est aussi pour ça que lorsqu'on m'a proposé de choisir un produit de la marque RMS, je me suis dit "ah QUE tu vas essayer quelque chose de plus funky, darling" (j'avais une mouche tsé-tsé coincée dans le nez).
J'ai tapé dans la couleur la plus peps, rouge, brillante, en gros je me promettais un suicide cosmétique, mais mon envie était guidée par les revues que j'avais pu lire à son sujet.

Et je l'ai aimé depuis notre premier regard, mon lip shine, je le trimballe partout avec moi.


Lip Shine par RMS Beauty

 

Rms est une marque qui propose des petits pots en verre et au capuchon blanc qui renferment des ingrédients purs qui permettent à la fois de prendre soin de sa peau mais également d'embellir les femmes.

RIGHT !

 

Donc les produits contiennent uniquement des ingrédients naturels, certains sont certifiés bio, mais de manière générale, tout vaut le coup d'oeil, ne serait-ce que pour l'absence de crapougnasseries.

 

Le lip shine a une composition assez basique, de l'huile de coco, de ricin et de la cire d'abeille (régénérantes et adoucissantes), du beurre de karité, de l'huile de jojoba (protective), du beurre de cacao (réparateur intense), de l'huile d'argan (riche, assouplit), un antioxydant, de l'huile de tournesol, de l'extrait de propolis (cicatrisant), de centella (raffermissante) et de romarin (on le sent pas)

*Cocos Nucifera (Coconut) Oil, *Ricinus Communis (Castor) Seed Oil, *Cera Alba (Beeswax), *Butyrospermum Parkii (Shea Butter) Fruit, *Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, *Theobroma Cacao (Cocoa) Seed Butter, *Argania Spinosa (Argan) Oil, Tocopherol (non-GMO), Helianthus Annus (Sunflower) seed Oil, Propolis Extract, Centella Asiatica Extract, *Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Extract, and may contain: [+/-Titanium Dioxide CI 77891, Mica CI 77019, Iron Oxide CI 77491, CI 77492] *CERTIFIED ORGANIC In addition to above ingredient deck, the smile lip2cheek also contains the following pigments: [+/- Red 30 CI 73360, Red 6 Lake CI 15850]


Maintenant regardez cette compo-ci, il s'agit de celle du lips2cheek en smile de la même marque :

*Cocos Nucifera (Coconut) Oil, *Ricinus Communis (Castor) Seed Oil, *Cera Alba (Beeswax), *Butyrospermum Parkii (Shea Butter) Fruit, *Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, *Theobroma Cacao (Cocoa) Seed Butter, *Argania Spinosa (Argan) Oil, Tocopherol (non-GMO), Helianthus Annus (Sunflower) seed Oil, Propolis Extract, Centella Asiatica Extract, *Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Extract, and may contain: [+/-Titanium Dioxide CI 77891, Mica CI 77019, Iron Oxide CI 77491, CI 77492] *CERTIFIED ORGANIC In addition to above ingredient deck, the smile lip2cheek also contains the following pigments: [+/- Red 30 CI 73360, Red 6 Lake CI 15850]

 

Elles sont identiques.
Alors qui dit copie conforme sur papier ne dit pas que dans les faits les mêmes quantités sont utilisées dans la formule, mais une aussi grosse ressemblance valait vraiment la peine de tenter le coup.
J'ai donc avoué que je voulais plutôt prendre le produit pour lèvres que pour joues & lèvres, et bon, si je peux faire gagner 10 euros à certaines personnes, ça vous fera Nowel au printemps.

 

rms3.jpg

 

Le lip shine porte extrêmement bien son nom, un fois le pot ouvert, on découvre un baume éclatant qui est d'ailleurs très sensible aux températures supérieures à 20 degrés, donc rangez-le dans un coin sûr, et pas sur une table en plein soleil. 


Ce sur quoi j'ai tiqué en le swatchant, c'est sa brillance : forte, liquide, comme la bouche dégoulinante des poupées qu'on voit sur les papiers laqués. PAS DU TOUT MON TRIP ! En même temps, j'ai fait ma Josette jusqu'au bout, j'ai fini par m'en tartiner la ventouse et le résultat était assez dingue.

En couche fine, il s'applique comme un baume léger pour les lèvres, qu'on doit bien étaler du bout des doigts, mais chaque couche qu'on met rajoute en intensité.

Mes lèvres sont déjà très pigmentées dès le départ pourtant l'effet flash est bien là.

Et c'est ici qu'on retrouve totalement Totoche et son esprit déluré, j'en ai aussi mis sur les joues.

Tu me croiras ou pas, mais tu ne regarderas plus jamais RMS beauty par le même objectif : j'ai l'honneur de t'annoncer que les lip shine conviennent également à cet usage (même principe que le rouge à lèvres sur les pommettes). Plus estompé que sur les lèvres, le produit devient superbe sur une peau très claire comme la mienne, et ajoute une touche de "j'ai couru dans le champ mais chut, ne le dit pas à papa Ingalls".

  rmm.jpg

 

J'adOre :

  • sa couleur : un framboise/rouge intense complètement modulable, qui tire vers le "oh regarde j'ai mordu ma bouche", un classique qui me plaît
  • sa texture : autant vous dire que ce sera un raté pour certaines mais pas pour moi, à l'application il a un rendu satiné, mais une fois absorbé par mes lèvres il reste confortable tout en ne brillant quasiment pas (oui, pas de shine sur moi). Je suppose que je les ai tellement sèches que ça joue, mais même en mettant un baume par-dessous, pas de changement.
  • sa tenue : vu qu'il est bu en partie par ma ventouse, les pigments ont une durée de vie excellente, à rester collés sans bouger. Il m'arrive de passer un soin pour les lèvres en journée, sans remettre du lip shine, puisque l'effet, même en s'affadissant un chouilla, reste bien présent (ça me fait d'ailleurs penser à tout ce qui est lip stains)
  • sa versatilité : sur les lèvres comme sur les joues, il s'applique comme un charme, et comme il est très chargé en pigments, il n'y a quasiment rien qui bouge jusqu'au soir (et pas de boutons à déclarer non plus)
  • et sa composition : rien que des ingrédients qui participent au confort de la peau

 

Je ne saurai pas dire si je le préfère sur les joues ou sur les lèvres, je suppose que l'ensemble ne peut que marcher comme sur des roulettes vu qu'il s'agit d'un accord parfait.

En tout cas, je voulais faire de cet article un exemple pour vous montrer que OUI, parfois, en regardant les constituants d'un produit, on peut alors démultiplier son usage, ça élargit les gammes de couleurs aussi et ça évite de prendre un produit plus cher pour le même résultat (à moins de VRAIMENT vouloir une des teintes plus onéreuses).

Vous faites absolument ce que VOUS voulez, mais si vous cherchez un baume "viens mords moi la ventouse", celui-ci est...impeccable.

LE PETIT MOT : j'ai reçu ce produit via Mon Corner B, et je voulais signaler aux belges que dorénavant, le site livre chez nous pour 2.90 euros, autant dire UN VRAI CADEAU.

Des bisous le Caribous !

Lip Shine en teinte Sacred - Mon corner B


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 15:39

cf0.jpg

 

Il y a quelques mois, début février, j'étais allée faire un tour chez Bobbi Brown à Bruxelles pour avoir un cours PARFAIT et apprendre à me maquiller (HAHAHA) le teint (REHAHAHA) sans avoir l'impression de m'être jetée la tête la première dans du plâtre finement moulu.

A la fin du cours, j'ai craqué, et je suis repartie avec le stick foundation en porcelain, ma teinte idéale.
Le genre de graal dont tu ne veux plus te séparer, et pourtant, force est d'admettre qu'à l'époque j'avais énormément de mal à travailler la texture, du coup, en moins d'une semaine, j'étais passée de "génial, c'est le top", à "nom de dieu, cette foundation ne se laisse pas faire, bitch".

Un peu au bord de la crise de nerfs makeup-ale, je suis retournée me faire maquiller chez Kroonen & Brown, et Sybille a fait des miracles en utilisant la cream foundation de Make-up Designory sur mon visage.

Je l'ai un peu achetée les yeux fermés vu que le rendu était super dans le miroir professionnel et que je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait donner en lumière naturelle, mais j'ai
quand même tenté le diable (n'est fofolle que Mona), et je suis retournée chez moi avec le petit boîtier gris.


Du fond de teint crème sur peau mixte

 

cf1-copie-1.jpg


Je ne me maquille pas tout le visage, contrairement à la plupart des gens, je suis plutôt du style à corriger les inégalités de couleur du teint (qui se concentrent sur la zone T, mes cicatrices, et mes zones qui rougissent sur les pommettes), dans le but d'unifier sans toucher aux zones "saines" et parce qu'après je vais de toute façon poudrer mon visage, donc je n'ai pas besoin d'en mettre partout.

 

Ce qui me faisait un peu peur de prime abord c'était la croyance d'une texture grasse qui ne laissait rien respirer : dans un cas comme dans l'autre, le côté crémeux m'inspirait "boutons, pustules et geysers de bactéries". Pourtant rien de tout cela n'est arrivé, et après quelques mois d'usage, il est évident que mes a prioris sont allés cavaler ailleurs.

L'avantage d'un BON fond de teint crème sur peau mixte :

  • ce type de peau est un paradoxe : avec ses zones de sécheresse et celles plus grasses, il faut quelque chose qui tienne malgré le sébum mais qui ne marque pas les petites peaux les mauvais jours
  • comme c'est émollient, c'est moins desséchant, donc moins de risque de briller avec une crème qu'avec un produit qui hurle "je vais boire tout ton sébum, et tant pis si on peut cuire des frites sur ton front" en fin de journée
  • ça dure, ça duuuuuuure

 

Cream Foundation par Makeup Designory, le coup de coeur de l'univers

cf2.jpg

 

Je l'ai depuis trois mois et depuis, je n'utilise plus que ça pour créer ma toile de fond.
Certes, le fond de teint stick de BB me convient dans l'absolu, mais de grosses différences entre les deux formulations font plus pencher la balance vers mon petit compact d'amour que vers le tube.

Les deux marques ont un but cosmétique complètement différent : Bobbi a voulu créer des produits tout public pour embellir la femme au naturel quand M
UD est une marque professionnelle à la base, destinée aux make-up artists, et que ce soit au niveau des fards à paupières, des blushs ou des fonds de teint, le constat est le même :: chez Make-up Designory, tout est HYPER-pigmenté !

 

Qui dit chargé en pigments, dit très peu de produit nécessaire pour se maquiller là où le stick foundation demande un peu plus de matière.

 

Ensuite, la composition de la cream foundation est ultra-basique : de l'huile de coco fractionnée, un émollient, un hydratant, un silicone (une forme modifiée du dimethicone), un émollient, un liant, de la silice (absorbante, lissante optique), deux émulsifiants, un antioxydant, de l'extrait d'aloe vera, et encore un antioxydant.


Caprylic/Capric Triglyceride, Isopropyl Isostearate, Tribehenin, Phenyl Dimethicone, Polyisobutene, Ozokerite, Silica Silyate, Sorbitan Sesquioleate, Oleic Acid, Tocopheryl Acetate, Aloe Barbadensis Leaf Extract, BHT. May Contain (+/-): Titanium Dioxide (Ci 77891), Iron Oxides (Ci 77491, 77492, 77499), Red 33 Lake (Ci 17200), Ultramarines (Ci 77007, 77013), Red 30 Lake (Ci 73360), Yellow 6 Lake (Ci 15985), Blue 1 (Ci 42090).

 

cf4-copie-1.jpg

 

La liste d'ingrédients est courte, ce qui est plutôt bien, mais je ne pense pas que ce genre de produit conviendra à tout le monde : il contient du SSO (Sorbitan Sesquioleate) qui est un potentiel allergène de contact - mais bon vous risquez d'avoir plus de problèmes avec un gel douche de supermarché au conservateur douteux ou un blush bourjois qu'avec cette crème.

Le deuxième composant est quant à lui connu pour être comédogène, mais, honnêtement, je n'avais pas lu le dos de la boîte durant les premières semaines d'utilisation, pour me faire un avis sans que les réactions de ma peau soit dues à ma psyché sous influence (GNAAAAH, du dimethicone, je vais mourir, donne moi du choucoulat, ce style d'humeur tu vois).

cf5-copie-1.jpg

cf00.jpg(éclairage de merde/peau gonflée par le pollen/deux boutons de fin de mois sur le menton/ une mini couche de cream foundation) 


Sur le dos de ma main, il paraît beaucoup plus jaune orangé et foncé que le stick foundation, donc le lendemain de l'achat j'étais en grosse crise de panique.


"Mona qu'est-ce que t'a fais, 40 boules dans un machin qui te fait un masque d'Orang-Outan drogué aux UV ? Ca va pas la tête ?"

 

Hé bien, je ne sais pas à quel moment la magie opère, mais c'est certain qu'entre le prélèvement de la matière et l'application sur mon petit épiderme, il se passe un petit miracle

 

C'est sur mon menton que le changement est le plus flagrant, je pose à peine le bout de mon pinceau dans le compact et en l'appliquant il y a unification immédiate. Ce fond de teint a un rendu directement optimal, sauf quand il fait un peu plus froid, il faut alors attendre quelques minutes le temps qu'il se chauffe au contact du visage.

Le résultat et vraiment "comme ta peau mais en mieux", sans effet cakey, sans accentuation des zones de sécheresse quand il y en a et sans surcharge sensorielle (il ne se fait pas du tout lourd sur la peau).
Comme il a plus de pigments jaunes que le stick de BB, il atténue énormément les zones rouges du visage mais sans effet "banane femelle vivante", c'est ce que j'aime le plus chez lui.


Le jour où j'ai trouvé le bon outil

cf7-copie-1.jpg

 

Pour ces deux fonds de teint crème la phase d'adaptation est assez galère.
Parce que, autant travailler un fond de teint liquide c'est carrément accessible, même un gosse de 5 ans saurait comment se tartiner le minois avec, autant une texture crème, c'est VRAIMENT la galère internationale.

J'avais testé :

  • au doigt : simple, on applique le produit par touches puis on étale avec les mimines : mouais, la crème n'est pas toujours malléable, surtout que la MUD est très dense, et elle a tendance à être moins contrôlable avec les doigts (on en met souvent trop)
  • à l'éponge : par la porte ou par la fenêtre, la miracle sponge de la soeur Pixiwoo n'est pas pour moi, elle pleure dans un coin de ma chambre depuis que je la trouve inutile (c'est-à-dire quasiment consécutivement à son achat). Mouillée elle arrive à bouffer trop de produit sans en rendre la moitié, et sèche, elle fait un piètre boulot sans parvenir à tout répartir uniformément

Finalement, c'est l'expert face brush de Real Techniques qui a été une véritable révélation. La plupart des gens ont le buffing brush de la marque, mais apparemment, le mien a des poils plus denses, donc une prise plus ferme sur l'épiderme.

Là où il est vraiment incroyable, c'est qu'il prend la juste dose et il restitue absolument TOUT sur la peau.
Donc il n'y a aucune perte en chemin, il donne un effet naturel quand je lui fait faire des mouvements circulaires, et je finis en buffant le produit dans les pores, histoire que ce soit PARFAIT.


Le tout me prends une à deux minutes avec cette brosse, alors qu'il y a trois mois, j'étais limite en pleurs devant le miroir en essayant de tout étaler avec mes doigts.
Le bon outil, ma mie, change la vie.


Le petit mot récapitutulatif

 

Je ne suis pas certaine qu'un fond de teint crème soit vraiment à éviter quand on a une peau mixte, il s'agit de trouver une formule qui a des ingrédients valables et après, tout est affaire de tests.

J'ai surtout eu des problèmes pour ajuster ma routine du matin dans un premier temps - j'ai du virer l'huile de noisette, bien trop riche comme base avec ce make-up - et trouver la juste dose s'est avéré aussi épique, mais l'adaptation a pris deux petites semaines grand maximum avant que je trouve enfin la bonne combinaison.

Toujours est-il que je préfères sans détours la foundation cream de MUD au foundation stick de Bobbi Brown :

  • pour sa plus grande longévité
  • le fait qu'elle ne bouge absolument pas de la journée, qu'il fasse chaud ou froid, que je sue en faisant un peu de sport, le sébum passe, mais elle reste en place (paye ton slogan)
  • la teinte CB2 est parfaite pour moi
  • le prix est ULTRA-RAISONNABLE : j'ai payé 37.50 pour 11grammes de produit, et après trois mois d'utilisation, ça se creuse un mini ultra-chouilla. Je pense que j'en ai pour un bout de temps avant de la finir
  • elle ne me donne pas de boutons (celui de BB est un peu trop gras pour cette période-ci)
  • elle n'accentue pas les pores, elle a plutôt un effet flouteur
  • elle ne me fait pas plus briller qu'en temps normal
  • le fini est ultra-naturel et complètement modulable : c'est aussi pour ça que je l'adore, ce fond de teint permet d'aller d'une couvrance légère à totale
  • elle a un fini satiné, ni brillant ni mat, donc sera du plus bel effet sur n'importe qui

 

Je suppose que c'est flagrant, j'ai trouvé un fond de teint qui camoufle comme un charme et va avec mon teint lavabo, dis, toi aussi tu trouves ça beau comme un conte de fées ?

 

Si vous êtes sur Bruxelles, comme d'habitude, c'est chez Kroonen & Brown que vous pourrez l'essayer, et je pense que c'est aussi le moyen le plus raisonnable pour vous faire conseiller et livrer (ce site-ci propose aussi la cream foundation pour un total de 46 euros FDP compris vers l'Europe, plus intéressant si tu es frenchie).

 

Voilà, j'ai tout dit, plus complet ça risque d'être difficile (de toute façon, je n'ai plus que des moignons au bout des bras, j'ai perdu des doigts dans la bataille rédactionnelle).

Des Bisous les Caribous,

Et joyeuses Pâques !

MUD SHOP

 

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:33

u4.jpg
Il faut savoir qu'avant d'arriver à cette poudre, j'avais été faire un tour chez The Body Shop pour m'acheter un bronzer (que je n'utilise plus, because talc, donc teint brouillé comme une omelette).

J'étais tombée sur une charmante demoiselle qui s'occupait du maquillage, et qui, après lui avoir dit que je cherchais aussi de quoi fixer mon make-up, avait fini par me conseiller de mettre du blush sur tout le visage.
Comme poudre de finition.

Vwala.

Ca ne m'étonne même plus de voir des adolescentes maquillées comme des trutes (oui, trutes, c'est du belge)(ça veut dire comme des idiotes écervelées) quand on leur donne des conseils pareils en magasin.
Sans parler de la petite confidence en boutique pour essayer de me faire acheter du fond de teint poudre trois intensités au dessus de la mienne histoire de "donner bonne mine", alors que, sans déconner, physiquement, entre moi et un lavabo, il y a quand même une corrélation optimale au niveau de la teinte.

SOIT.

J'ai donc été pleurer un peu partout, sur twitter, facebook, instagram, à grands renforts de NON MAIS LE SCANDALE, DU BLUSH PARTOUT, bientôt ce sera la fête au mascara pour se brosser les dents et du rouge à lèvres bleu pour combler les sourcils.


Et là, ma chère Laura a débarqué et m'a parlé d'une poudre qui a calmé mon hystérie.


Légère, bio, au fini doux et transparent qui pourrait convenir comme poudre de finition.
Elle ne le sait pas encore, la Laulau, mais je l'aime (la poudre aussi, mais surtout elle pour ce fabuleux conseil).

u3-copie-1.jpg
La Poudre Minérale Légère par Une Natural Beauty

C'est la première fois cette année que j'achète un produit quasiment les yeux fermés.
Pas beaucoup de revues sur le net, inexistante sur beauté-test, je n'avais que sa composition pour me décider.

JAMAIS JE NE FAIS ce genre d'achat irréfléchi, j'aime bien avoir mes dix onglets ouverts sur des blogs pour lire les avis, les défauts, les qualités d'un soin ou d'un cosmétique.
Mais là, c'était un plongeon la tête la première dans la piscine et tant pis si je me cognais au fond.


Le packaging, la couleur, la promesse


J'adore les packagings ultra-sleek de chez Une, ils sont portables, pratiques, pas besoin de miroir, tout est compris dans le prix, et en général la contenance est au rendez-vous. Un de leur blush crème m'était déjà passé sous les doigts et au niveau des textures, comme de la pigmentation, c'est une marque VALABLE.

La composition est, sans surprise, vraiment adaptée à tous les types de peaux : un émollient,  de la silice (matifiante), de l'amidon de maïs (absorbant), et du mica pour l'effet satiné.
Il n'y a pas de silicone, ni de talc, ce que j'essayais d'éviter ces derniers temps, et le tout est certifié ecocert.

OCTYLDODECYL STEAROYL STEARATE, SILICA, ZEA MAYS (CORN) STARCH*, ZINC STEARATE, GLYCERYL CAPRYLATE, p-ANISIC ACID, PARFUM (FRAGRANCE), TOCOPHEROL, GLYCINE SOJA (SOYBEAN) OIL.
[+/- (MAY CONTAIN) : MICA, CI 77007 (ULTRAMARINES), CI 77491, CI 77492, CI 77499 (IRON OXIDES), CI 77163 (BISMUTH OXYCHLORIDE), CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE)]. 13UMT002-1 * Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique


Elle n'est disponible qu'en deux teintes : la L03 pour les peaux claires et la L08 pour les peaux plus foncées (encore une fois, à tester si vous avez la peau vraiment foncée), mais je ne pense pas que cela soit un problème.

La L03 a un sous-ton jaune (et non rose, l'horreur) et peut totalement convenir à des personnes qui comme moi ont une peau très claire - pas la plus claire, mais pas loin.
Ce que j'aime par-dessus tout c'est sa douceur : rien qu'en la swatchant on sent le velouté, la poudre est fine et complètement mat.

u2.jpg


Même si la marque recommande l'usage du kabuki, je ne cherche pas forcément de couvrance ni de rendu super crémeux et parfait : j'ai un gros pinceau poudre qui fait très bien l'affaire.

Une fois appliquée, elle s'en sort très bien pour unifier mon teint, et il m'arrive de l'utiliser seule les jours où je veux un maquillage sans prise de tête type : PAF la poudre, PAF le blush, PAF le mascara et le crayon à sourcils.

Certains matins, je peux avoir des rougeurs sur les joues (souvent la faute au coussin qui m'a foutu des baffes pendant la nuit), ou envie de plus de couvrance pour cacher mes dernières cicatrices, du coup je fais une légère sous-couche correctrice avec ma Cream Foundation de chez Mud, et avec cette poudre tout reste en place jusqu'au soir.


u1.jpg

Uniquement PAF la poudre, PAF le blush, PAF le baume teinté, PAF le mascara et le crayon sourcil.

 

J'aime beaucoup :

  • son rendu ultra naturel, velouté sans effet poudré dégueulasse (même en la réappliquant en cours de journée, je n'ai jamais fini avec une tête en forme de cake)
  • son pouvoir correcteur sur mes taches : pas de perfection, je suis d'ailleurs toujours plus pro-naturel que pro-couvrance, c'était la même chose quand j'avais mon acné kystique, tout camoufler empirait les choses, mais oui, même si elle est légère, elle parvient à corriger l'hyperpigmentation de certaines zones du menton, la classe
  • son prix : 18 euros (si je me souviens bien) pour 7.5 grammes, mais il y a souvent des promos sur cette marque chez Di, j'ai donc pu l'avoir pour 15 euros.
  • elle ne dessèche absolument pas la peau
  • elle ne contient pas de talc et silicone, donc je lui voue un culte

 

J'aime moins :

  • son non effet matifiant probant : clairement, si vous voulez du mat pour du mat, il faudra passer votre chemin, cette poudre fait office de touche unique ou finale d'un maquillage léger pour apporter un coup de frais sans prétention. Du coup, oui, en journée, je dois faire une retouche quand même, mais rien ne bouge

 

Re-Vwala,

Je pense que si vous êtes comme moi il y a quelques semaines à savoir : à la recherche d'une poudre de finition, quelque chose d'extrêmement naturel et pas hors de prix, à la composition qui n'inspire pas de boutons rien qu'à la regarder, alors elle pourrait vous plaire.
A mon avis elle peut facilement donner une couvrance tolérable avec un bon kabuki, mais moi ce que j'aime chez elle, c'est son effet peau nue, je me sens mieux quand je n'ai pas l'impression d'avoir quelque chose sur le visage.

Et puis son nom, c'est Poudre Légère pas Couvrance De Dingo, donc elle tient toutes ses promesses et laisse la peau lisse.
Je suis conquise même si avec un peu plus de contrôle de la brillance, elle aurait été PAR-FAITE.

 

Des bisous les Caribous !

Light Minerals Face Powder par Une Natural Beauty
Achetée 15 euros les 7.5gr (valeur 18 euros)

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie