14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 17:17

DSC_0497.JPG

 

Il y a peu de temps, j'avais découvert le shikakai qui était devenu mon shampooing de manière quasiment permanente.

S'il est vrai qu'il s'agit d'une poudre vraiment magique pour les cheveux, il y a des impératifs dans la vie d'une jeune femme sédentaire mais néanmoins un peu nomade qui font qu'on ne peut pas forcément tambouiller partout où l'on va/dort, et qui donc imposent de trouver une alternative.

inter-copie-1

J'ai acheté ce shampooing chez di, et après recherche sur internet je me suis rendue compte qu'en fait il n'était pas encore disponible en France (chose étrange vu qu'en général il se passe l'inverse).

Du coup, aucune revue sur le produit sur le net, ou très peu.

 

C'est donc à moi que revient la "lourde" tâche de faire la presque première revue dessus.

 

11

Les ingrédients

Je pense que c'est un des gros plus : il n'y a ni paraben ni silicone dans la composition.
Certes il reste du SLS en haut de liste, mais moi je n'y suis que peu sensible, donc je fais l'impasse dessus.


second-0493-copie-1.JPG

 

Et puisque c'est le sujet, il y a effectivement cinq plantes dedans, du thé vert, du citron, de l'eucalyptus, de l'ortie et la verveine, un bon petit mélange bien sympathique.

Le shampooinage en tant que tel

L'odeur est à tomber.

Un pur bonheur, je n'ai jamais utilisé un ultra doux avec une odeur pareille.

C'est une fragrance à la fois sucrée, fraîche, verte, qui appelle l'été et la gourmandise.

Ah non vraiment je suis conquise.

 

jj.jpg

 

Le résultat sur les cheveux

- Le cheveu n'est pas alourdit : VRAI

- Parfum qui procure une sensation de bien-être : VRAI
- Mes cheveux sont éclatants de santé et resplendissent de beauté : VRAI

 

Sans titre 5

J'ai toujours bien aimé certains UD, comme celui au vinaigre de mûre et henné qui m'a toujours plu.
Mais celui-ci je pense le garder sous la main un long moment.

 

[J'ai voulu le sentir en magasin et ça n'a pas manqué: je me suis retrouvée avec une noisette de shampooing en plein dans le nez, et un air de grosse maline pour compléter le tableau.]

Il a vraiment rendu mes cheveux presque (je dis bien PRESQUE) aussi doux qu'avec le shikakai, et surtout j'avais vraiment une impression de BON lavage au niveau du cuir chevelu, avec plus de volume aux racines une fois ma touffe séchée.

 

C'est vraiment mon produit coup de coeur du jour, je voulais partager mon impression.
 

Où le trouver ?

Pour le belges c'est chez Di.
Pour les françaises, vous pouvez vous inscrire prochainement sur le site de garnier pour le tester. Mais il devrait sûrement bientôt arriver en magasin.



♥ Bonne journée les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Cheveux
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 19:50

Quand j'étais plus jeune (mouahahaha), trouver un bikini à ma taille était encore plus ardu que de finir un mot-croisé niveau 3 dans le New-York Times.

 

tumblr_lxeno1UBxI1qfnm47o1_500_large.jpg 

Il y avait comme une barrière entre les vendeuses et moi, et malgré ma bonne volonté, la plupart d'entre elles ne voulaient pas se plier à mes envies.

 

Parce que oui, à l'époque, mon plus grand problème c'était ces cintres sur lesquels étaient attachés la culotte ET le soutien-gorge, sous-entendu que chaque femme avait forcément une taille de bassin en relation direct avec la profondeur de son bonnet.

 

Alors que pas du tout.

 

J'avais une amie qui était peu fournie du haut, mais avait un bassin à tomber, et moi j'étais sa parfaite antithèse, petit bassin et pamplemousses giant-size.

Autant dire que d'entrer en boutique, c'était passer une frontière où commencait une sacré galère.

Les modèles qui convenaient pour le dessus me donnaient l'impression de pouvoir faire un parachute avec le dessous, ça aurait pu me faire rire dix ans plus tard, mais quand le slip tombait lamentablement sur le sol de la cabine d'essayage, j'étais plutôt en colère.
Ou dépitée.

 

Certains magasins ont commencé à faire le "tu peux choisir séparément le haut du bas", c'était une bien bonne idée, sauf que le haut en question ne soutenait rien et donnait l'impression de s'être fait un soutien gorge avec un bout de ficelle.

 

[Bonjour les douleurs au cou.]

 

Et surtout, j'avais une chance sur cinq de finir avec un maillot dépareillé, avec un malentendu sérieux entre l'imprimé pois sur mes seins et les lignes sur mes fesses.

inter-copie-1Par dépit, j'ai fini par me rabattre sur les espaces de lingerie, les enseignes spécialisées dans le confort des mademoiselles à vraie poitrine, celle qui ne tient pas toujours tout droit, mais qui a besoin d'un grand soutien (même psychologique).

 

Et c'est seulement l'an passé que j'ai trouvé un bikini qui m'allait.

Parce que j'ai pris le temps de parler avec la dame, qui m'a dit d'oublier les modèles triangles tout de suite, sous peine de finir quasimodo femelle.

 

On était alors parties sur des tons plutôt gris et blanc, de quoi bien faire ressortir le bronzage (absent) de ma peau, et puis surtout de belles dentelles sur les contours qui m'ont fait craquer.

 

Je n'ai pas encore porté ce bikini.

L'année dernière, j'ai pris dix kilos en quelques mois.

Que je viens de reperdre sans rien faire (plus passif que mon corps, tu meurs).

 

http://img.plug.it/sg/viaggi2008/upload/sar/0000/sardegna-piscine-di-venere-cala-gonone.jpg

Et je me fais un plaisir de décompter les jours qui me séparent de mon voyage en sardaigne.

Plus que huit et je vois le soleil, je foule le sable chaud et fais ma belle.
Plus que huit, et je prends le large.

 

[Bouhouhou, j'ai peur de l'avion, moi.]

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:27

petite-sirene-1989-04-g.jpg

 

Un jour, j'ai eu les cheveux très courts, aussi courts que ceux d'un garçon.


C'était quelqu'un de mal intentionné dans ma famille qui avait décidé de m'emmener chez le coiffeur parce que mes boucles étaient peut-être trop rondes, ou ma tignasse indomptable, j'avais sûrement été très méchante ou eu de mauvaises notes.

 

[Tu sais, à l'époque, il se passait beaucoup de choses contre mon gré]

 

Résultat, j'étais ressortie du salon avec une coupe à la garçonne et des larmes dans les yeux, une petite tape sur l'épaule qui disait "bien fait pour toi".

Bizarrement ça m'allait très bien vu que j'avais un visage plutôt allongé, mais comme on m'avait coupé dans mon élan de féminité imaginaire (à 12 ans, t'as pas forcément les atouts d'une ado à peau grasse mais tu te prends déjà pour une bombasse), j'ai mis des mois à m'en remettre.

Le temps que tout repousse.

inter-copie-1

Alors, oui j'en ai voulu à la personne qui a dit au coiffeur "faites comme vous le sentez", parce qu'il devait pas se sentir dans son assiette ce jour-là, le coupe-tif, et mon crâne en a sacrément pâti.

Bref.
 

Tout a repoussé lentement.

Je voulais mes lianes, ça tombait toujours pas sur mes épaules, et les garçons regardaient plus les filles qui avaient une croupe balayée par la pointe de leur capillarité qu'une pote comme moi qui ressemblait à l'un des leurs.

 

tumblr_lw0w65EsyP1r7ez26o1_500_large.jpg

 

C'est à ce moment là, entre le jadis et le naguère de mon histoire, que j'ai découvert le hair power.

 

Pour certaines filles c'était comme une fatalité.
Même après une heure de sport, pendant laquelle la prof nous faisait faire trois tours d'un stade en plein été, elles restaient aussi belles qu'Ariel la sirène le jour de son mariage avec son brun de mari.

Je pouvais pas lutter.

 

C'est quand je me suis rappellée des disney de mon enfance que j'ai été frappée par une chose : à part blanche neige et son chignon de grand-mère, toutes ces pipelettes d'héroïnes avaient le cheveu long.

Et elles avaient toutes des amoureux (ou tombaient en amour pour le bel homme du coin).

 

Et à la fin on voyait en grand "and they lived happily ever after".

Puis le rideau tombait. Et tu rembobinais la cassette pour la voir une vingtième fois.

 

Tout se rejoignait, Ariel faisait du gringue à toute la faune et la flore qui l'entouraient, et il ne traînait pas une seule fille avec des cheveux courts dans cette imagerie enfantine, à part la grosse Ursula, méduse à poil court et abominable cruauté des fonds marins.

Du coup tout ça s'était mélangé en moi, et depuis toute petite j'adhérais à cette conception de la beauté féminine : avoir des cheveux longs ça faisait fille.

inter-copie-1Puis j'ai eu des amies à short hair.

Des amis à long hair.

 

La guerre des sexe à commencé dans la cour de recré, Disney a été mis à mal dans mon esprit, et j'admettais, des années après, avoir été jolie avec ma coupe à la garçonne.

 

Mais c'est tenace cette envie de longueur, chaque été, depuis quelques années, je me retrouve avec des cheveux jusque-là.

Parce que j'aime bien, que ça me fait me sentir femme.

 

Même si je m'accroche avec dans les branches, que je dois faire attention quand je remonte la tirette de mon pull à capuche, j'ai plus confiance en moi quand j'ai ma grosse tignasse qui me tombe par-dessus les épaules qu'avec le cou nu.

 

J'ai peut-être inconsciemment envie de me sentir comme Ariel, de me peigner avec une fourchette, faire ma biche rousse et que le gros chien du beau brun me fasse de grosses lèches.

 

Le futur s'annonce langoureux, je te le dis.

J'ai juste pas encore trouvé de crabe à qui parler pour m'aider à trouver mon Bogoss attitré.

 

♥ Bonne journée les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 10:48

tumblr_ltvsebYI9y1qahuioo1_500_large.jpg

 

Le jour où l'on crée un blog, on a l'impression de s'acheter un espace de verdure de l'autre côté de la fibre optique.


Ça déclenche comme un sentiment assez peu rationnel, on a envie de réveiller son chéri pour lui annoncer la nouvelle, de lui parler ameublement CSS, rideaux HTML, et tutti quanti.


Il y a peu de chance qu'il vous suive dans l'aventure, et une forte probabilité qu'il vous sorte plutôt une phrase du genre "non mais, est-ce que c'est une heure pour réveiller le peuple ?!", qu'il grommelle et se rendorme fissa, pendant que de l'autre côté du lit, vous dormirez les yeux ouverts, toute excitée par ce changement radical dans votre vie.
inter-copie-1Le matin au réveil, on change son statut facebook, en clamant "j'ai un blog, ça y est, c'est fait".

Un peu fébrile, on ne gère rien du tout de ce nouvel espace, on essaye d'écrire un premier article, qui sera sûrement le plus compliqué, parce qu'on se dit que la moindre des choses c'est de se présenter.

Et donc de commencer par parler de soi.

[Y en a qui disent que d'écrire c'est souvent s'écrire à soi-même, que des thérapies par les mots sont souvent plus bénéfiques que trois baffes dans la gueule en criant "avance, palsambleu !".]

Il y a celles qui posent des limites, ne parlent jamais de leur vie privée, de qui a croqué dans le même donut qu'elles à midi, histoire aussi de garder cette frontière entre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas.
C'est vrai que c'est important de savoir tout séparer.

C'est comme ceux qui disent ce qui est au boulot reste au boulot.

Mon oeil.

Ca devient vite une addiction, on donne chaque jour un peu plus de soi, une photo d'un bout de son doigt de pied devient la semaine suivante un discours sur la hernie du chien et la dernière teinture de tante Michelle (que tu sais on en avait déjà parlé dans l'article sur la convalescence de mon voisin Joe-fait-des-gaffes, et v'là t'il pas que je te link tout ça).

AmNdOg4CQAA8olo_large.jpg
Ça c'est l'authenticité, la vraie, celle qui parle de gens qui ont des poils sous les bras et qui s'étale sur la toile comme un récit à la bridget jones.

Puis arrive l'embranchement où certaines prennent la route "Coca sans bulles", le genre de route insipide, qui pétille pas pour un sou et dans laquelle s'engouffreront la majorité des articles parus sur internet.

Y en a même qui parlent de choses qu'elles n'aiment pas en disant que c'est bien, juste histoire qu'on fasse attention à elles.
Ou encore qui te torchent des articles que tu as intérêt à aimer, sinon tu es bonne pour cocher les toilettes de la blogo jusqu'à la fin de tes jours.

Et finalement quoi ?

Tout tourne autour d'une certaine tendance à l'amicalité passive, on se fait aimer par des gens qui "passent" sur notre site. On apprend à répondre, à lire d'autres points de vue (ou pas d'ailleurs).


A voir qu'on est pas seule face à une galère (qu'elle soit futile, cosmétique, ou morale), que oui, on peut se faire aider pour réparer un cuticule, nettoyer la plaque en vitro, ou se faire embaucher chez Rachid, le chinois du coin (ça doit FORCEMENT exister).

inter-copie-1

L'idée c'est de rester soi-même, comme dans la pub pour les hamburgers, où on te dit de venir comme tu es, sans fioritures.

Sinon c'est la débandade, on finit par faire des textes de plus en plus courts, à mettre des images de plus en plus grandes pour couvrir la vacuité du discours.
Cela prend de l'ampleur, il faut se montrer tout nu, parler de ce qui rallie les troupes, comme le ferait un grand orateur avant son élection histoire de grappiller des votes supplémentaires.

Du coup la blogueuse devient un stéréotype, une fille qui ne parle plus vraiment d'elle, se met en avant en montrant parfois ses seins, et puis surtout, qui n'a aucune jugeote, et tout aussi peu de cervelle.

Elle avait acheté un espace de verdure de l'autre côté de la fibre optique et s'est retrouvée à gérer une communauté de lecteurs assoiffés de mots sans saveur, aussi agités qu'à un concert de Black Sabbath.

Bon, moi, je n'ai pas pris l'embranchement coca sans bulles. Je préfère de loin râler et parler de ce qui me plaît plutôt que de brosser le peuple dans le bon sens.
Et tant pis si ça fait de moi une pouffiasse intello plutôt qu'une sous-prod industrielle.

Du coup je me dis qu'il y a tout de même un égocentrisme latent dans l'espace virtuel que j'habite, que finalement je ne parle que de ce qui me fait avancer. Mais si ça fait avancer les autres, pourquoi pas ?

On était quand même tous là pour parler de soi au départ.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 16:53

revlon.jpg

 

Halala.
Je crois que je suis amoureuse, les petits chats.

 

D'un tube rose bonbon, certes, mais in love quand même.
J'ai reçu ce petit bijou de la part d'anthisei, aussi appelée "la plus-belle-qui-gère-grave-du-make-up-tope-là", et je pense que je vais la vénérer jusqu'à la fin de mes jours pour avoir mis ce rouge en jeu.

Quand j'ai reçu la bête et ouvert le capuchon, j'étais assez dubitative, parce que :

- je ne mets jamais de rouge/rose/violet/mauve sur mes lèvres

- parfois du gloss mais je me force

- et qu'un lip butter qui s'appelle lollipop, ça m'inspire pas forcément confiance

Mais comme je suis une grande fille, j'ai testé la bête.
inter-copie-1

J'ai été super étonnée par la texture, je m'attendais à quelque chose de crémeux, mais en fait ça se rapproche du beurre de cacao, du coup, pour moi qui ai souvent les lèvres en perdition, j'ai trouvé ça vraiment top.

 

(JE SAIS qu'il s'appelle lip butter, et que ça aurait du me mettre la puce à l'oreille, mais parfois je marche pas à la même allure que tout le monde)


Et la couleur, elle est juste trop jolie !

second-0369.JPG
J'avais vraiment peur de me voir dans le miroir, mais j'ai adoré la couleur, et le rendu tout doux sur mes lèvre, c'est joli, ça fait une bouche à croquer.

lipp.jpg

 

second-0457.JPG
Enfin voilà, tout ça pour dire que pour être conquise, je le suis, j'ai jamais été aussi emballée par un rouge (beurre ?) à lèvres.


Ça me donne envie d'acheter d'autres teintes comme le raspberry pie ou le berry smoothie.

Je ne connaissais pas trop bien la marque (oui parfois, je suis aussi un peu larguée en cosmétiques, ça m'arrive), mais je ne peux que conseiller d'acheter un lip butter à celles qui n'auraient pas encore sauté le pas.

Merci encore à Anthisei, la bonnasse du web.


♥ Voilou les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Beauté
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 12:25

[Voir le précédent Millefeuille]

 

Je sens que je vais me faire huer, lyncher, je m'en fiche, je suis revenue à la crème le matin.
Je sais ce que j'ai dit, mais une routine quelle qu'elle soit doit être adaptée à l'environnement dans lequel on vit, et décidément, c'est parfois chose compliquée.

Ceci dit, comme on peut "plus ou moins" prétendre être en été, qui dit summer dit nouvelle routine.

11

La routine du matin

C'est très simple, je n'utilise plus la Sebium de Bioderma, à part pour les retouches maquillage.

J'ai aussi viré la lotion effaclar devenue trop agressive, et je ne mets plus d'aloe vera en sérum sauf si ma peau est très déshydratée mais ça ne m'arrive quasiment plus.

matin.jpg

Du coup ça donne ça :


1 Toujours mon savon d'alep, totalement in love, j'ai déjà réussi à convertir pas mal de gens à ce petit carré qui ne donne pas cette sensation de tiraillement qu'on déteste.

2 Un pshiiit d'eau thermale (pour la forme, et que je tamponne pour éviter que cela ne sèche sur mon visage)

3 J'applique de l'hydrolat à même le visage : mon coeur balance entre Ylang-Ylang, Hamamélis et Romarin.

4 Quand ma peau est encore HUMIDE, j'applique ma crème. C'est une technique qui me permet de garder une peau hydratée plus longtemps dans la journée. Je me suis remis à utiliser l'effaclar H, dont je vous avais déjà parlé, et qui est bien plus légère que l'huile le matin.

 

La routine du soir

 

soir.jpg1 Toujours la lierac, que je ne présente plus.

 

2 Le savon d'alep pour faire mon double nettoyage, mais pour les peaux plus sensibles, l'huile démaquillante de lierac fait à la fois démaquillant et nettoyant, donc pas besoin d'une étape savon après.

3 Toujours l'hydrolat, appliqué de la même manière que le matin.

 

4 Mon combo de choc : nigelle et jojoba, mélangées, et qui me font une peau toute douce pour aller dormir.

 

Les produits qui viennent s'ajouter de manière occasionnelle 

chouchous.jpg

La cicalfate d'avène :

Pour mes grosses pustules occasionnelles sur le menton, je mets du tea tree dessus, puis j'applique la lotion. Le lendemain ça a déjà dégrossi.
Ça, avec le miel de manuka, et j'ai mes armes pour les jours où les hormones me font la fête.

 

L'eau de Beauté de Caudalie :

Quand il fait chaud j'adore l'utiliser, parce qu'elle a une odeur de menthe poivrée absolument divine, et qu'elle rafraîchit instantanément.
Par contre elle contient de l'alcool denat., donc ne pas en appliquer quand on s'expose au soleil juste après, sous peine de belle taches sur le visage.

 

Bilan après 3 mois de millefeuille

Ma peau va toujours aussi bien, même si mon menton se rebelle par moments.

J'ai surtout remarqué qu'une surdose d'hydratation me convenait plus que parfaitement.

Du coup j'use et abuse d'hydrolats, tout comme de masques maison, ça me fait vraiment un teint de bonne femme enceinte : tout joufflu, tout doux, et vraiment net.

 

T'attends quoi pour t'y mettre ?


♥  Voilou les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 17:29

J'ai fait "nooooooooooon", j'ai arraché l'écran de mon ordinateur, j'ai pensé un instant à prendre une photo de moi et de la dernière scène, moment déchirant, en veux-tu en voilà.

(Mais comme j'avais arraché l'écran, c'était un peu compromis.)


dh-copie-1.jpg

 

Puis j'ai pleuré, j'ai passé mes vêtements à la moulinette, j'en ai fais des torchons pour me pendre, bref, je me suis rendue la vie plus dure qu'elle ne l'est.


J'ai fini Desperate Housewives il y a une semaine.

Et depuis, je râle sec.

inter-copie-1.jpg

J'ai toujours adoré le format des séries.

Ca se rapproche directement des livres que je lisais quand j'étais môme, dont j'exigeais que l'histoire se présente en plusieurs tomes histoire d'avoir l'impression de ne jamais voir le bout.

 

Le must avait été la publication des Harry Potter, j'en avais eu pour mon argent avec ces 7 bouquins que je regardais briller dans ma bibliothèque comme des trophées.

Non je ne suis pas une fétichiste du livre, juste un peu possessive.

 

Quand Marc Cherry a créé Desperate Housewives, j'avais 17 ans.

J'étais une ado un peu larguée, avec une face boutonneuse, des cheveux moyens, un statut de bonne copine à l'école, fallait pas m'en demander plus.


home.jpg

 

J'ai directement accroché à cet univers tout lisse, tout propre, aux pelouses trop bien entretenues, à ces voisins qui se souriaient mais cachaient des secrets à la morale douteuse dans leurs caves ou leurs greniers.

 

C'était jouissif de voir les liens apparaître en surface, tout ça mêlé dans un humour qui m'a souvent fait rire aux larmes.

inter-copie-1

Je crois que les personnages auxquels j'ai le plus accroché étaient ceux de Gaby et Carlos.

Parce qu'ils étaient excellemment interprétés par Eva Longoria et Ricardo Chavira, et que, surtout, ils représentaient le couple par excellence : pétillant, avec ses dissensions, un amour à la fois chaud et froid mais très explosif.


eva.jpg

 

J'ai aussi beaucoup aimé Susan et sa gaucherie légendaire; chaque gaffe était pour sa poire, ça rendait les scènes encore plus drôles à voir tellement c'était crédible.


Mais bon, malgré ça, elle s'est quand même bien rattrapée, c'est quand même elle qui s'est fait le plus beau plombier du quartier (c'est sûr qu'on en voit pas tous les jours des comme ça débarquer chez soi).


sus.jpg

 

Enfin voilà, j'ai quitté Wisteria (Mysteria) Lane il y a une semaine.

Le dernier épisode était vraiment un épisode de fin de série (contrairement à celui de Dr House qui m'a déçue): touchant, avec des flash-backs bien choisis, deux beaux évènements, et une certaine nostalgie.

Je ne vais pas spoiler, je déteste quand on me fait ça.

Mais vraiment, j'ai adoré cette dernière saison.

 

Je fais des poutoux à Marc Cherry pour m'avoir tenue en haleine pendant presque 7 ans, parce que oui ça valait la peine.

J'attends la relève maintenant, ça risque de faire mal aux yeux.

 

♥ Une bonne soirée les roses ♥

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Culture
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:47

arfile.jpg

 

J'avais fait une sacré commande de poudres sur aromazone il y a quelques jours, du henné, au broux de noix, j'avais surtout pris de quoi faire plaisir à mes cheveux...MAIS ! J'ai aussi pensé à mon visage.

 

Grande adepte de l'argile verte, que j'ai toujours trouvé un chouilla trop corsée pour ma peau, j'ai jeté mon dévolu sur l'argile jaune, le paquet de 500 grammes pour 4 euros, de quoi m'en faire jusqu'à la fin de mes jours.

11

J'ai reçu le tout dans un sachet type sachet fraîcheur et je ne trouvais pas ça top pour la conservation, du coup j'ai tout mis dans deux pots de confiture vides.

 

L'argile se divise en plusieurs types, on peut aller de l'argile blanche, la plus douce, à l'argile rose plutôt pour peau sensible, et enfin arriver à la verte pour peaux grasses et à problèmes.

L'argile jaune contient moins d'oxyde de fer que l'argile verte ce qui en fait un soin purifiant excellent mais plus doux que cette dernière.

pot.jpg

 

On peut utiliser l'argile en la mélangeant à de l'eau pour un masque basique.

Mais à terme je ne trouvais pas ça assez hydratant.

Du coup je me suis faite une tambouille minute.

 

Recette d'un masque hydratant traitant à l'argile jaune

 A savoir, j'ai une peau mixte et déshydratée à la base.

 

Il vous faut un petit bol et un pinceau

pince.jpg  

 

Un hydrolat de votre choix, il en existe beaucoup et pour toutes les problématiques.

Moi j'ai choisi l'hamamélis, mais je pense à terme aller vers celui de romarin à verbénone qui me désincruste bien mieux les pores


eau.jpg

 

Il vous faut également du miel. Je vous en avais déjà parlé ici, il va permettre d'adoucir, d'hydrater, et de régénérer la peau. Un must.


miel.jpg

 

C'est facultatif (mais c'est un accessoire tellement génial) :

il vous faut un bandeau pour tenir vos cheveux le temps de la pose.


serre.jpg

12

On prend une petite cuiller à soupe de poudre, on la verse doucement dans le bol (elle est très volatile).


111.jpg

 

On ajoute une à deux cuillers d'hydrolat, ou de l'eau à défaut, même si je pense qu'à peu près la moitié des ménages doivent cacher une bouteille d'eau de rose dans leurs placards.


cuil.jpg

 

Ensuite, on met le miel, également une cuiller. Du miel standart peut très bien convenir, moi je mets du miel de manuka, parce qu'il fait vraiment du bien à ma peau.


cuimiel.jpg

 

On mélange le tout avec le pinceau (ou avec tout autre ustensile qui ne soit pas en fer), et on rajoute de l'hydrolat si la consistance est trop pâteuse. 

Il faut arriver à une pâte lisse, onctueuse et pas trop liquide.


ready.jpg

 

Je vous avoue que vous pouvez réduire les dosages de moitié, j'arrive à "masquer" les trois personnes qui habitent avec moi avec ce seul petit bol.

 

Mais bon.

 

L'application

Appliquer son masque avec un pinceau est vraiment une astuce géniale : ça répartit la bonne dose de produit partout, du coup ça sèche de manière uniforme, et on met la juste dose sur tout le visage.

 

Une fois sur ma face, ça donne ça :


test.jpg

TDC.jpg

 

Comme j'ai ajouté du miel dans la préparation, c'est un masque qui ne sèche pas.

Il existe une variante où on remplace le miel par une huile végétale, le rendu est quasiment identitique, on arrive à une texture fine et douce.

 

Si, malgré tout, ça sèche un peu, humidifier le visage avec un brumisateur quelconque, car l'argile ne doit pas craqueler sur la peau.

 

Enfin...

On laisse poser autant qu'on veut, sachant que 20 à 30 minutes est une bonne moyenne.

Puis on rince.

wet.jpg

On rince bien

lhlp

Que j'ai le teint plus éclatant à chaque fois que je le fais, et la peau bien plus hydratée qu'avec un soin classique.

 

Et que j'adoooooore tambouiller.

Faire des popotes qui ressemblent à de la boue, qui collent à mes problèmes de peau, je trouve que c'est plus qu'un luxe.

 

Quand on achète des masques tout fait dans le commerce, à moins d'en essayer pas mal c'est toujours la croix et la bannière, donc là, c'est bon, JE RESTE AVEC MES RECETTES DEGUEULASSES mais EFFICACES.

Sans titre 4

Je rajoute également une goutte d'huile essentielle de lavande vraie dans mon masque, mais étant donné que ce genre d'ingrédient doit être manié avec précaution, renseignez-vous avant de vous y mettre.
Je parlerai des huiles essentielles en général dans un prochain article.

Sans titre 5Je vous laisse en lien des recettes de soins à l'argile trouvées sur le net.

A VOS MASQUES CHERS LECTEURS !

Sans titre 8Acheter de l'argile en vrac sur aromazone

Encore des recettes pour des masques uniquement au miel, parce qu'on est addict ou on ne l'est pas

Un masque à l'argile blanche pour les peaux sensibles

Une grande liste de recettes en tout genre, pour la peau et les cheveux, le tout avec de l'argile

 

♥ Voilou les roses ♥


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 15:50

Culture de ritale oblige, (ou pas d'ailleurs), j'ai une grosse tendance à la flemmardise. Autant dire qu'entre la chaise assise et la chaise longue, mon choix est vite fait.

piscine.jpg

Les jours fériés comme les jours de vacances, je les vois arriver comme des fêtes d'anniversaire, je m'y prépare comme un enfant qui fait un collage pour sa mère : en gros je suis contente et sur-excitée, des gommettes rouges collées partout sur le visage.

Je valide, chaque fois, c'est un véritable carnage de professionel .

 

Je compte les heures la semaine qui précède, je fais un stock de cotillons que je cache soigneusement dans le fond du placard.

Je tanne tout le monde, prépare ma robe rose bonbon pour l'occasion tellement qu'elle est belle et qu'elle brille.


Et une fois qu'arrive le jour J, je fais la grasse matinée, je me goinfre, j'en profite pour en mettre partout sur mes doigts (surtout si c'est du chocolat)(et que c'est poisseux).

S'il fait beau, je fais plaisir au peuple avec mes bombes à eau multicolores, ça passe dans le ciel en faisant un arc-en-ciel et finit par éclabousser les passants.

 

J'aime bien les vacances comme ça, ça fait retomber en enfance.

En tout cas c'est ma façon de voir les choses.

 

Mais dans tout ce micmac, il y a une chose qui m'énerve, me gâche mon plaisir, m'enquiquine comme pas possible parce que JE SAIS que j'y aurai droit, quoiqu'il arrive : le beauf de voisin plein d'entrain qui habite une maison plus loin commence déjà à faire tout son tintouin.

 

Il s'appelle toujours Raoul, ou Paul, ou Bob, a le bedon fort joyeux, se balade torse nu et toutes tongs dehors sous les yeux attérés de la moitié du quartier.

Rien que de le voir ça me ratiboise le moral.

 

A 6h30 du matin il est déjà debout.

A 7h, il est dehors et il a sorti le tuyau d'arrosage pour mouiller sa voiture et les arbres (tant qu'il y est).

A 8h, j'ai envie de commettre un meurtre.catlh.jpgPuis je me dis que ce genre de pauvres âmes ne sont pas digne d'attention.

 

Parce que de faire tout un ramdam quand il passe la tondeuse ce n'est pas "normal".

Je peux comprendre l'envie furieuse  qui pousse à désirer manger des fraises en pleine nuit, ou à vouloir courir tout nu sur la plage. Ca fait partie des grands rêves paisibles du vacancier éphémère (mais oui, même avec un week-end prolongé, tu es aussi un gai vacancier).

Je peux aussi tolérer qu'on ait envie de faire une brocante ou de participer à une parade de chevaux brossés comme pour une marche présidentielle.

 

Mais alors, le type, qui profite de sa journée de congé pour se lever à l'aube, alors même qu'il n'est pas en partance pour la côte belge, c'est un non-sens pour moi.

 

Je me mets à beugler sous mes draps, à gémir "pitié pitié pitié" quand il enclenche sa scie à bois à 9h, je l'entends tailler les haies en cadence, on dirait un petit philarmoniste du rosier.

 

Non vraiment, il a des gens qu'il faudrait enfermer quand c'est jour férié.

Parce que les Raoul, moi je leur fous un coup de boule s'il faut mais faut pas qu'ils me gâchent mon moment de farniente.

 

Quand le jour commence à tirer sur la fin, que le soleil est encore là, que le Raoul a terminé de construire son barbecue en pierre, et qu'il te fait une flambée d'enfer, tu te dis qu'il s'est enfin calmé.

Il y a une belle odeur de viande qui commence à embaumer le voisinage, ça imprègne mes narines d'une note savoureuse.

 

Là tu te dis que sa femme doit être contente qu'il lui fasse son repas, mais même pas, il se prépare sa saucisse tout seul, dans son jardin super tondu, sans la moindre aisance qu'on confère à la personne paisible d'avoir profité de son jour férié pour se reposer.

 

Il en profite pour chanter à tue-tête une ode flamande sortie d'on-ne-sait où, moi je le scanne du regard, le doigt près de déraper pour appeler les gendarmes.

 

Ah Raoul, la prochaine fois, tu ferais mieux d'aller pêcher des moules à la mer.

Sinon c'est moi qui t'y enverrai, à bons coups de pieds au derrière.

 

A bon entendeur.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 10:14

ss.jpg

 

Je pourrais tomber dans la facilité et dire "de toute façon c'est la faute à papounet si je mange autant de télé".


Papa est journaliste spécialisé dans le petit écran, et moi j'étais toujours assise à ses côtés, à regarder les mêmes programmes que lui. Petite, j'étais déjà fan de Nulle Part Ailleurs, autant dire que j'étais élevée comme tout le monde, mais plutôt bien élevée.

 

Puis j'ai grandi, j'ai pris le pouvoir, et j'ai commencé à avoir la télécommande facile, j'arrivais à zapper à la bonne heure pour ne pas prendre une émission en cours mais arriver sur la chaîne quand le programme venait à peine de commencer.

 

C'est à ce même moment qu'ont débarqué les télés-poubelles dans le paysage audiovisuel.


Les succès des grandes chaînes sur le dos de personnes inconnues et prêtes à tout pour une célébrité éphémère.

J'ai compris petit à petit que ce qui m'intéressait le plus là-dedans, c'était le zoo humain, la psychologie des petites âmes, de manger des chips sans rien prendre en regardant ces cobayes de télévision devenir gros dans leur cage.


ss2.jpg

 

Certains diront que c'est malsain, que c'est contraire à toute éthique de regarder ces émissions grand public, que l'on s'abrutit, que ça développe la connerie.

 

Je fais plutôt partie des gens qui justement ont assez de jugeote que pour apprécier des programmes comme ceux-là tout en gardant la distance nécessaire.

Il y a du vice, des gens qui se dévergondent, des cerveaux limités, des styles douteux, mais surtout, une stratégie entre les participants, des enjeux ridicules qui deviennent énormes en milieu fermé.

 

Et j'adore ça.

 

Comme de voir tomber la blonde dans la piscine, d'entendre la rousse pleurer parce que X aime Y et qu'en fait elle ne sait plus de quel bord elle a envie d'être après une telle déception.

Il y a celui qui se sert dans le frigo, l'autre qui l'engueule parce que c'est "toujours les mêmes qui font la vaisselle", ceux qui ne pensent qu'à tirer leur coup, et les manipulateurs qui éliminent les candidats un à un sans que personne ne se rende compte de la supercherie.

 

C'est comme ça avec Secret Story, faut suivre.

 

J'ai beaucoup aimé, il y a quelques jours, l'excuse de la personne qui m'a dit "ah non je ne regarde pas, ça fera grimper leur audimat, j'ai pas envie de faire partie du troupeau".


C'est vrai que dans le troupeau, il n'y a pas que des gens comme moi, il y a aussi de vraies clinches, des chômeurs, des minettes de 16 ans grave in love du participant aussi bien foutu que David Charvet à sa grande époque.

 

Et puis dans le tas, il y a le spécialiste aussi.


Le pauvre journaliste qui est obligé de regarder ce genre d'émission pour rédiger son papelard, où tout son bon sens critique est mis à rude épreuve pendant deux heures de temps, son coeur balançant entre une envie irrépressible de casser la télévision ou d'aller se chercher un truc à grignoter pour regarder le spectacle tout en se faisant plaisir.

 

Plus dure la vie.

 

Si vous me cherchez ce soir, je serai devant mon programme débile de la première chaîne.

Avec un pot de glace, et Odile Sacoche en direct live de twitter.

 

J'emmerde le monde, la culture, c'est aussi la sous-culture. Il y a bien des gens qui regardaient Intervilles à l'époque, dans des stades grands comme ça, et trouvaient rien à redire sur la femme qui portait un costume de vache et se faisait brinqueballer sur une plate-forme tournante.

 

On aura toujours besoin de la croûte autour du fromage.

Et puis d'ailleurs, ce serait dommage de s'en priver.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Culture
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie