22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:23

Alors que,  jusqu'à présent, je profitais pleinement de ma kobo en lisant des ebooks donnés par "des amis" ou tombés dans le domaine public, je me décide, il y a quelques jours, à aller acheter mon premier livre sur le site de la Fnac.

Je vous avais parlé de la marche à suivre dans ma vidéo de présentation de la bête, il faut simplement chercher un titre, le mettre dans son panier sous son format numérique (ebook), payer à la caisse avec une carte de crédit, et hop, le kobo desktop synchronise votre compte fnac avec votre liseuse, et vous êtes parti pour une nouvelle aventure.

Ça, c'est la théorie.
Dans les faits c'est moins simple.

Quand j'étais allée à la Fnac pour acheter ma kobo glo, et être VRAIMENT sûre de ce que je faisais, j'avais harponné un gentil garçon du magasin à qui j'avais posé plein de questions dont celle-ci : "est-ce que j'aurai accès à tout les livres numériques sur la fnac ?" et il m'avait dit que oui, que les milliers d'ebooks n'attendaient plus que moi.

Tu parles (d'ailleurs si je le recroise, je le zigouille).

J'étais devant mon ordinateur, j'ai d'abord essayé de passer à la caisse avec un roman japonais, échec.
"Ce livre n'est pas disponible dans votre zone géographique".

Je me dis que c'est la faute à pas'd'bol, que certaines oeuvres sont sûrement non exportables même sous forme numérique.
Je retente le coup avec un autre titre, même échec.
Je commence à me dire que soit il y a un stûût dans le bouillon, soit je me suis vraiment faite avoir.
Je suis un peu plus énervée que dix minutes auparavant, j'essaye de planter dans mon panier des livres qui ne m'intéressent pas, mais toujours la même réponse.

 

Un peu désespérée, j'essaye de télécharger une nouveauté via un autre site, le site de Kobobooks (lié à la kobo, donc à la Fnac), et là, miracle dans la casbah, aucun problème pour valider mon panier.
Je me dis que c'est trop fort, j'entrevois l'ombre de la supercherie mais j'évite de m'agiter.

Je continue donc mon tour d'horizon sur ce site-là, plutôt que sur la Fnac (qui avait l'air de m'en vouloir) et je me rends vite compte qu'il y a comme une ENORME réduction du choix.
Que ce soit dans les livres récents ou pas, j'ai un peu du mal à trouver mon bonheur, quant au moteur de recherche de kobobooks, il ne comprend tout simplement pas certains mots-clefs, et renvoie parfois à des bouquins dont personne ne veut.

Je suis fâchée.
J'envoie un mail à la Fnac en demandant si j'ai été pigeonne ou pas (enfin, j'ai surtout parlé d'une manière digne) et je reçois une réponse plutôt claire :

"Madame Mona (Grosse Pigeonne),

Nous vous informons que par respect des droits d'auteur et des éditeurs, certains livres numériques proposés ne peuvent être distribués en toute légalité qu'auprès d'internautes situés dans des territoires très précis, à l'exclusion de tout autre.

Par conséquence, d'après l'article 11.2 de nos conditions générales de vente, l'offre de téléchargement des livres numériques est uniquement accessibles aux clients domiciliés en France Métropolitaine.

Cependant, vous pouvez commander des livres sur la plateforme de notre partenaire Kobo (www.kobobooks.fr), sur laquelle vous devriez trouver les même titres.

Le service client reste à votre disposition au 0.969.360.636. (Coût d'une communication locale depuis un poste fixe depuis la France métropolitaine), 7 jours sur 7, entre 08h30 et 22h00.

A bientôt sur www.fnac.com "
pigeon.jpg

Pigeonne !

C'est écrit en grand sur mon front.

Mais en tellement pointu que ça me brûle, je rage, tout ça.
COMMENT EST-CE POSSIBLE ?

C'est bien, c'est (pas) grave, il existe des alternatives à cette mascarade, je vais aller chercher mon bonheur chez les concurrents, faire ma bidouille avec Calibre, et j'en sortirai gagnante.

Mais il serait vraiment temps qu'on arrête de se foutre de la tête des clients : parce que, non contents de m'avoir vendu une kobo à 129 euros + une housse à 30, ils m'imposent kobobooks sur leque j'ai un choix aussi restreint qu'à ma librairie du coin (et encore, elle, elle vend des mangas de qualité), et ce, sans que j'ai été tenue au courant à aucun moment qu'en Belgique, c'est tintin pour avoir droit au millier d'ebooks de la Fnac.

Donc oui, je me sens lésée, abusée par la situation, je me dis qu'au moins, moi, je sais quoi faire pour contourner le problème, mais que plein d'autres idiots d'oiseaux se sont aussi fait prendre comme moi, et que je trouve ça inadmissible.

Alors, la Fnac, il va falloir revoir tes catalogues pour les pays frontaliers comme le mien, parce qu'enseigner aux vendeurs mêmes que nous auront accès à tout alors qu'on n'a que des miettes via un site dépendant, c'est plus que moyen, voire même hypocrite.
Ah je vous jure, j'ai mal au fessier devant autant de non transparence.


Merci la vie,
Applause.

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 11:02

Je ne sais pas comment j'ai fait, mais mon colloc est passé comme un gros morceau pas mixé dans la passoire, et depuis, il ne fait que m'emmerder.

Quand je dis m'emmerder, c'est par gentillesse.
Il pourrait danser la zumba en tenue de clown que, peut-être, ça me donnerait envie de l'inscrire dans une troupe de  cirque pour ne plus le voir ni l'entendre.
Mais non.

Le colloc, déjà,  tu ne le choisis pas vraiment.
Le mien, clairement, ce n'est pas du premier choix, on ne le mettra jamais en tête de gondole dans un supermarché, il serait impossible à vendre.

"Ouais, mais hooo, t'exagères, c'est pas si terrible"


wtf.jpgSi.
Son gros problème à Puduku, c'est le rangement, le vrai.

 

Premièrement, je vide le lave-vaisselle tous les jours, je pourrais même m'en plaindre mais je ne le fais pas vu que ce n'est pas une corvée pour moi.

Ca me vide l'esprit, je prends un malin plaisir à faire du bruit en rangeant les casseroles, puis quand j'ai fini mon ramdam, je laisse la porte de la machine bien ouverte pour qu'il VOIE qu'il peut mettre ses bols et ses machins pleins de crasses dedans.

 

C'est peut-être trop évident.

Il met tout au-dessus en arrivant dans la cuisine, il se croit peut-être au restau et attend qu'une autre personne récupère ses croutons sur le passe-plat.

Du coup en trois jours, il y a un élevage de tasses  pleines de bave qui galope sur le meuble, et ça choque personne à part moi.

A QUOI CA SERT D'AVOIR UN LAVE-VAISSELLE, BORDEL?

 

Il fume dans l'appartement.
Il fume dans sa chambre, il prend un verre d'eau (comme cendrier) avec lui et il fume dans le salon, du coup, ça sert à rien que je m'escrime à sentir la fille en fleur, si dans la demi-heure je puire le parfum "Prout et Clope, éd. 2009".
Ca sent le rance et ça me monte au cerveau.

Il se lève à 13h et dit à qui veut l'entendre qu'il est horriblement crevé (tu m'étonnes, ça fatigue de lever le bras pour finir bourré).
Il va au boulot à 17h en disant qu'il est à la bourre à ses collègues, alors qu'il a rien foutu d'autre de la journée que d'entasser ses assiettes sur un meuble (quand il arrive à se dire "tiens je vais faire un tas") et de jouer à la playstation.

Il est aussi impressionnant qu'une larve sans orifices, il se tortille péniblement, il envoie des signaux du genre "je suis à mon plus haut niveau de boulettitude", et rien que de passer dans son champ de vision me donne la chair de poule.

J'ai décidé de le massacrer le jour où il est parti pour le ski : il avait laissé des sandwichs mous et du fromage à l'air libre, des miettes à s'en coller sur tout le corps, la salle à manger était crasseuse et ses slips pendaient dans un coin dans une atmosphère moite et froide.
J'ai ragé comme jamais.

Ca m'a pris une heure pour tout ranger, parce qu'il pensait peut-être qu'on allait deviser en tout sérénité pendant une semaine avec ses slibards à portée de main.

Toutes ses fringues ont attérit violemment dans sa chambre, et sur le rebord de fenêtre, on a vu qu'il avait besoin d'un bouquin pour savoir "comment faire l'amour à une femme".
 

Frissons garantis (ôtez cette image de ma tête, pitié)


Depuis, je passe à côté de lui comme un fantôme, je réponds par oui ou par non si ça a l'air vital pour lui de converser, et je rapelle mon chien à mes pieds quand je le vois lui faire des papouilles.

En fait je crois que mon colloc Puduku voulait de la compagnie et qu'il se sent tellement à l'aise avec nous qu'il croit que je vais ranger ses affaires comme si j'étais en famille.
Je suis excellente comme femme de ménage mais faut pas pousser bobonne.

Je ne vis pas AVEC lui, qu'il vive avec lui-même, et arrête d'essaimer ses horreurs de vieux garçon partout.
Sinon la prochaine fois qu'il empeste les parties communes, je l'enferme ou lui verse de l'eau froide sur le corps pour l'agiter un peu.

 

Gnark.

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:00

hits1.jpg

 

Même si pour les garçons, avoir une pustule reste quelque chose d'à peine intéressant, une fille mettra tout son coeur dans la bataille et ira revêtir une armure d'un ridicule qui ne tue pas, tout en hurlant "sus au gaillard, je l'aurai !".

Oui mais, combattre un bouton avec de mauvais produits a autant d'impact que de conduire une bagnole avec un sauciflard : il faut du flair et trouver le bon mécanisme sinon c'est bardaf l'embardée, et bonjour les dégâts.

Voici donc la petite liste des trois zigouilleurs/soigneurs qui m'ont permis de sortir des tranchées gluantes de l'acné, entre autres :
 

Le killer patchant les pustules : la lotion cicalfate d'Avène

 

hits2.jpg

 

En à peine quelques mois j'ai siphonné la première bouteille, j'en ai même racheté une qui croupit maintenant dans ma réserve vu que je n'en ai plus forcément besoin, mais j'aime bien savoir que j'en ai quand même sous la main, vieux réflexe de peau acnéique.

Il s'agit d'une lotion avec un embout très pratique, qui permet de viser directement le bouton. Même si c'est liquide, ça ne coule pas sur le visage et reste comme un "patch" sur la zone accidentée.
Malgré le fait que ça m'a tiraillé quelques fois, il s'agit d'un excellent produit pour assécher les boutons tout en les cicatrisant.
A mettre uniquement le soir (surtout si vous pullulez), car la lotion étant blanche, il est possible que vous ayez une drôle de tête après avoir recouvert toutes les imperfections.
 

Les nature-qui puent-qui durent : l'huile essentielle de niaouli, de lavande vraie et de tea tree

 

hits4.jpg

 

A utiliser avec d'extrêmes précautions même si celles que je cite sont souvent bien tolérées, il est recommandé de faire un test cutané dans le creux du coude 24h avant de vouloir en faire l'usage sur le visage.
Pour évitez le surdosage est appliquer tout ça dans les règles de l'art, munissez-vous toujours d'un coton tige sur lequel vous aurez mis une goutte d'HE. C'est suffisamment puissant que pour traiter tout le visage (bon si vous êtes ravagé, vaut mieux voir un médecin spécialisé évidemment).

hits5.jpgSi vous avez des imperfections non douloureuses, qui ne sont a priori pas hormonales, mais juste des emmerdeurs de bas-chemin, je vous conseille la tea tree. Très antiseptique, elle permet d'empêcher la prolifération des bactéries et d'assainir la zone.

Si vos imperfections sont plutôt des pustulettes de compèt', bien agressives et inflamées, privilégiez la niaouli. C'était mon huile essentielle préférée vu la nature de mon acné.
Si vous réagissez à temps, en deux jours tout a dégonflé.

L'huile essentielle de lavande vraie est plutôt à réserver pour la phase de cicatrisation du bubon.

 

Le cicatrisant grassouillet : la cicaplast de La Roche-Posay

 

hits3.jpg

 

Oh que j'aime ce produit.
Pour réparer mes lèvres il est excellent (parce que oui, il peut aussi s'appliquer là), mais en plus de ça, c'est un cicatrisant de haut niveau.

Certains jours je me défigurais le visage, j'étais en mode "je terrasse tout le monde, il en faut pas un qui survive". Résultat : j'avais le visage ravagé et des crevasses partout, des boutons explosés qui peinaient à cicatriser, des traces sur le visages qui restaient rouges malgré les soins, et j'avais tellement asséché certaines zones qu'aucune hydratation ne suffisait.
Pour tout ça, ça marche à merveille.

On met ça localement, sur le moche qu'on vient de chatouiller un peu trop fort, on réitère l'application toutes les heures s'il le faut.
Je peux vous assurer que si votre peau aime ce produit, en 2-3 jours c'est cicatrisé et en 5 la trace commence déjà à s'estomper.

 

**Les petits conseils de Tata Mona**

 

Là où je veux en venir, c'est qu'avec trois produits (un asséchant réparateur, un cicatrisant et un desinflamatoire) on a une trousse de secours parfaite pour contrer l'arrivée de salopards ou encore pour les enterrer un peu plus vite que ce que prévoit la nature.

Je vous ai présenté les produits qui marchent sur moi, il est évident qu'il existe des éléments aussi efficaces dans d'autres marques.

Le petit plus : si vous n'arrivez à rien avec deux produits censés agir sur un bouton, combinez-les !
Par exemple, appliquez de l'huile essentielle de lavande vraie, puis mettez un cicatrisant crèmeux en grosse couche par-dessus.
Ma recette préférée et qui marchait à tous les coups sur moi : niaouli + cicalfate en lotion, le combo le plus radical du monde dès que j'avais un kyste.

[Testez toujours ces expériences sur une petite zone au préalable car vous n'êtes jamais à l'abri d'une réaction allergique locale. De plus les articles que vous achetez en para ou grande surface sont stables en tant que tels, la réaction de votre peau qui résulte de l'ajout d'un produit naturel comme une huile essentielle reste imprévisible.]

 

Prenez soin de vous

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 14:47

chiwaj.jpgJ'ai un chihuahua depuis presque deux ans, et pendant tout ce temps, il y a une chose que je me suis refusée à faire : ramasser.

Pas besoin de précisions, même l'idée que le sac fasse à peine barrière entre mes doigts et le petit boudin me répugnait.

Hier, alors que je descendais tranquillement jusqu'à la rue et qu'au sortir de l'ascenseur j'étais complètement plongée dans mes pensées, je me suis fait hameçonner par un policier.

Le genre flamand, qui parle français, la dégaine assurée comme s'il était le roi du coin.

Il me regarde, moi je rentre presque dans son physique, et, alors que je freine des quatre fers pour ne pas lui bourrer dans la brioche, il me lance un bonjour un peu trop appuyé pour que ça soit de la drague.
Boudieu, qu'est-ce qu'il me veut celui-là ?

Il enchaîne :"Vous avez un sac ?... Pour le chien. Vous avez un sac ?".


Non contente d'avoir fait un tour sur la lune tellement j'étais plongée dans mes pensées abracadabrantes (style moi à dos de poney rose), je lui sors un peu offusquée : "Comment ça, un sac ? Il peut pas se balader comme TOUS les autres chiens mon chihuahua ? je comprends qu'il soit petit mais il a aussi droit à sa liberté, QUE DIANTRE, JADIS, NAGUERE, ET..ET.. SAPERLIPOPUTE !".

Le flamand a pas l'air content, je m'emporte encore un peu, j'en rajoute et étale la confiture à outrance histoire de bieeeeen montrer que malgré sa race, mon chien envoie du pâté.
Puis je comprend, je percute, en plein dans le mur.

Il répète : "NON MADAME, un sac !".
Dans ma tête je hurle "ça va ho, je viens de piger !"
Tilt en haut du cerveau, le franc tombe jusqu'à mes pieds et je fourmille de honte.

 

Je m'excuse profondément quitte à m'enterrer sous les pavés, et lui dis que je vais chercher ça tout de suite.
Lui m'assène un dernier coup de massue histoire de se faire plaisir : "Et prenez-en trois, c'est le minimum obligatoire, sinon c'est la prune".

Là j'ai envie de lui envoyer que mon chien fait des saucisses de la taille d'un carambar et qu'avec trois sacs j'en ai pour un an à tout remplir.
Puis je me dis que j'ai assez fait la guignol comme ça, et qu'il faut VRAIMENT que j'aille me cacher cinq minutes chez moi (genre, entre le frigo et l'armoire à biscuits).

Petit signe de tête pour la politesse, je remonte à l'appartement en traînant des basques.
Le temps que j'aille chercher le pendouilloir en forme d'os "distributeur de sachounet pour petit clebard", la vieille du dessous a eu le temps de faire descendre l'ascenseur à son étage.

Depuis deux semaines, elle joue à le ramener à son palier à chaque fois que je le prends.
Elle m'espionne comme un vieux rat et quand je rentre elle reste dans l'encadrement de sa porte pour écouter tout ce qui se dit.
Une teigne.

Bref, je suis retournée en rue avec mes cinquante sachets, avec l'impression que tout le monde se disait "ça y est, aujourd'hui, elle va le faire, elle va ramasser".
Sauf que non.
Mon chien fait bien le boulot tout seul, en fait : une fois qu'il a fini, il gratte la terre comme un forcené et envoie tout valdinguer à plusieurs mètres.

J'ai un chihuahua qui a le souci du rangement, et je me vois mal essayer d'attraper ses crottes au vol.

Je pense que lui et moi on pourrait battre le record du duo femme-chien le plus comique en rue.

J'assume même si c'est pas drôle.

Repost 0
Published by RoseCocoon - dans Humeurs
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 16:00

En ce moment, j'ai abandonné les films.
Pourtant j'ai une culture cinématographique proche de celle d'une limace et cela devrait m'encourager à faire plus d'efforts dans ce sens-là, mais rien à faire, une fois que je retombe dans les séries, ça s'enchaîne et je ne parviens plus à m'extirper du bourbier des épisodes qui ne durent que 20 ou 40mn et dont je m'extirpe avec le sourire.

 Je suis dans ma phase "on mise tout sur la légèreté", et qui dit légèreté dit séries grand public qui n'obligent pas à penser plus loin que le bout de son nez.
Voici donc, TADAM TADAM, le tour d'horizon de mes séries du moment.

 


- En ce moment je regarde - 

GUYS WITH KIDS 

gwk.jpgIl n'y a qu'une seule saison qui a été diffusée jusqu'à présent, et je l'aime vraiment beaucoup.
Un peu perturbée au départ par les décors assez ressemblants à ceux d'une autre série, j'avoue que j'ai très vite accroché.
On suit trois pères de famille, celui qui vient de divorcer, celui qui en a quatre, et celui qui en a deux mais gère totalement la baraque.

Les vannes sont bien ficelées, et même si on n'atteint pas des niveaux extraordinaires de drôlerie, on se laisse vite prendre au jeu.

 

Quant au thème, vous n'êtes pas forcés d'être (futur) chef de tribu que pour apprécier GUYS WITH KIDS, les enfants sont à croquer et l'esprit de famille qui se dégage de l'ambiance générale fait du bien à regarder.

Un petit bémol : le début de la première saison est un peu faiblard, mais à partir du troisième épisode on voit que les scénaristes on enfin pris confiance en leur projet.

WHITNEY
whi.jpg

Attention, série à énorme potentiel.
Whitney et son homme cherchent à alimenter leur couple d'un nouveau souffle après quelques années de vie commune.
Ça parle beaucoup de la vie quotidienne, de ces petites tensions qui deviennent des montagnes...pour rien.
Le concept de base a été vu et revu, mais la série s'en sort grâce au jeu des acteurs et le juste choix des situations drôles dans lesquelles se mettent les personnages.
Pour tout vous dire, cette série m'a fait mettre HOW I MET YOUR MOTHER au placard vu que le niveau des textes est plutôt excellent pour une série grand public.

 

- En ce moment je termine - 

GREY'S ANATOMY  
grey.jpg

Des médecins trop beaux pour être vrais, un docteur mamour avec une bouche en cul de poule, des blocs opératoires et des gens réanimés (ou pas) c'est l'ambiance générale qui se dégage de cette série.
J'ai un lien très personnel avec GREY'S ANATOMY, je pense que depuis URGENCES, je désespérais encore de tomber sur une bonne production qui parle du corps médical et des aléas de la vie d' étudiants en médecine.
Les derniers épisodes de la saison 9 sentent vraiment la fin (trop d'essoufflement, perte totale d'innovation, situations trop improbables), mais je ne lâche pas l'affaire.
J'ai tellement pleuré devant cette série, et ri aussi avec Bailey, Christina, toute cette petite troupe d'acteur que j'aime que je tiendrai jusqu'au bout.

HOW I MET YOUR MOTHER
howi.jpg

Ils sont cinq amis à boire tous les soirs dans un bar pour se raconter leurs peines comme leurs ambitions, chacun évoluant à sa manière dans la vie.
Tout le monde attend la fin, tout le monde veut enfin savoir QUI se cache sous le parapluie jaune que l'on voit par-ci par-là dans certains épisodes.
J'espère vraiment être étonnée et que le bouquet final sera grandiose, mais bon, si ils se plantent sur la dernière marche, ce ne sera pas la première série à avoir connu une final season mitigée.

 

- En ce moment je commence -

 

THE CARRIE DIARIES
carrie.jpg

JE SUIS du genre à dire "le premier qui porte atteinte à Sex & the city, je lui fiche un pain dans les roubignoles."
He bien, cette série passe bien.
Très bien même, pour une préquelle.
Tout se déroule pendant l'adolescence de Carrie Bradshaw, donc pendant les années 1980, avec tout ce que ça implique comme bandanas fluos, jupes de ballerines et coupes étranges mais hype.
C'est vraiment le côté eighties qui fait le charme de THE CARRIE DIARIES, et même s'il s'agit d'une production faite pour comprendre certains côtés de l'enfance de Bradshaw,  tourné dans un contexte plus actuel tout aurait paru plus fade.

Je ne dis pas par-là qu'il s'agit d'une mauvaise série dont les couleurs prennent mieux dans un décor plus vieillot, mais la nostalgie apporte beaucoup à l'intérêt que je lui porte.
Mention spéciale pour l'actrice, AnnaSophia Robb, qui arrive, grâce à un sourire à croquer et un jeu très bien porté, à nous donner envie de continuer à regarder les épisodes suivants.

PERCEPTION
perception.jpgC'est l'histoire d'un homme brillant qui se retrouve à aider une amie à lui à retrouver des coupables dans différentes enquêtes menées par le FBI. Il enseigne à l'université et ses excentricités font de lui un excellent professeur.
Un peu dans le style de LIE TO ME pour le côté "je devine ce que tu penses", et aussi teinté de MENTALIST, je trouve cette série assez bien foutue.
Encore une fois, comme pour THE CARRIE DIARIES, l'acteur principal est vraiment excellent.
Et le fait de se balader entre différentes réalités (celle qui est directement perçue et celle que le cerveau s'invente) pose la question de savoir si ce que l'on vit se limite à ce que l'on voit.

 

- Les séries à venir -

J'ai plusieurs séries sur le feu qui n'attendent qu'à être vues : HOMELAND pour le côté politico-dramatique et le roux tout musclé, THE WALKING DEAD (oui je suis en retard) pour les morts-vivants et la survie a priori impossible, la saison 2 de TWIN PEAKS (vieille série, les jeunes, je vous en parlerai un jour tellement c'est beau), et DO NO HARM (même s'ils ont abandonné la création d'une seconde saison).
Il me faut aussi continuer FRINGE parce que Joshua Jackson en homme sérieux et les évènements extraordinaires m'ont tenu en haleine pendant la première saison


Voilà, si vous avez d'autres séries à me proposer, je suis preneuse (mais surtout si c'est frais, léger et drôle !)

Passez une bonne fin de journée sous la neige,

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Culture
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 15:55

Il y a un an, je suis tombée sur l'article de Sonia concernant le Millefeuille, et j'ai eu un gros crush.
Une envie soudaine de m'intéresser aux soins pour la peau, d'en prendre soin, de me tartiner de la tête aux pieds, bref, j'ai troqué mes envies d'avoir un corps de rêve pour au moins avoir un faciès présentable et en quelques mois, j'ai eu des résultats visibles qui m'ont encouragé à poursuivre dans cette direction.

 

 ppp.jpgQuand on voit les photos de moi avant, j'avais plutôt des imperfections, un peu partout, surtout localisées sur le front (entre les sourcils très souvent), sur les tempes, à l'entrée de mes narines, et aussi sur la mâchoire et le menton.

Les joues ont reçu la grâce divine à ma naissance car elles ne déplorent que très peu d'acné depuis que je prends la pilule.

 

J'avais également un teint plutôt brouillé, pas mal d'irrégularités qui devenaient soit de magnifiques points noirs soit des comédons bien rouges, bien douloureux.

 

 

Un début de Millefeuille un peu chaotique

Un peu avant de devenir une psychopathe de la routine de soin, j'avais fait une première cure aux AHA, qui s'était révélée bénéfique, surtout pour mon front qui était devenu lisse et n'avait plus qu'un ou deux boutons de temps en temps. 

 

Mon plus gros problème, c'était le bas de mon visage.

peau0.jpg

 

J'avais des plaques de sécheresse qui apparaissaient par endroits, et le contour de ma bouché était vraiment un complexe à temps plein.

Je bourgeonnais quasiment tout le temps, et plus je chipotais à tous ces nouveaux comiques sur le menton, plus je devais me battre pour ne pas arracher les peaux tout juste cicatrisées, et qui ne demandaient qu'un peu de repos.

 

Début mars 2012, je m'étais créé une routine plutôt purifiante ce qui n'était pas une bonne idée(pas forcément TRÈS agressive, mais assez que pour avoir des soupçons un mois plus tard) .
J'ai cheminé dans ma tête, et c'est tout naturellement que j'ai commencé à virer vers des produits plus sains.

Savon d'alep, huiles de soin et hydrolat, j'ai eu de bons résultats surtout avec ce nettoyant tout brun et vert (AH DIOS MIO, j'aimerais tellement que l'été soit là pour m'y remettre !).
Les huiles végétales étant plutôt difficiles à doser, j'ai eu une mauvaise expérience avec la nigelle qui m'a "brûlé" la peau, la rendant extrêmement sèche par plaques. J'avais fait l'erreur de l'appliquer pure.

En mai, je découvre le peeling aux AHA directement à la source : certaines de mes cicatrices disparaissent, mais mon menton est vraiment trop irrité par tout ce que j'essaye de lui faire subir. J'abandonne en cours de route.
Je commence mes cures de miel de manuka à l'entrée des vacances et apprécie vraiment le pouvoir de ce liquide ambré : il arrive à faire dégonfler les kystes que j'ai, apaise ma peau et surtout l'hydrate.
Je persiste dans cette voie, j'en aurai utilisé plus de 500 g pour m'en faire des masques.

Après l'été, le retour du soleil est rude : la peau dit "tintin pour toi, je vais te faire souffrir, t'sais quoi".
Mais l'aloe vera en sérum pendant l'été a fait du bien à ma peau et je commence à utiliser ma petite crème miracle, à savoir le philtre de beauté.


peau1.jpg
Je mise de plus en plus sur les soins parallèles, les masques, les brumisations d'eau thermale, les bains de vapeur.

Dans un élan totalement subjectif, je succombe moi aussi à la folie Konjac, et commence à m'intéresser aux outils qui peuvent rendre le nettoyage de peau encore plus performant.

peau2
Mi-septembre, je désespère totalement.
La peau a décidé de ne pas entendre raison, et je découvre chaque jour un nouveau bouton rouge.
Ça tire sur le menton, ça lance au bout du nez, chaque imperfection ne "sort" pas et laisse une cicatrice en sous-cutané vraiment disgracieuse.

peau3

 

Les kystes sont tellement gros (sur la photo j'en ai que un, mais deux arriveront une semaine après environ) qu'ils occupent tout mon menton, et je décide de prendre rendez-vous chez une dermato.

J'essaye de me renseigner un peu plus sur l'acné hormonale, de me détendre aussi par tous les moyens.
J'évite les tensions et aussi de m'acharner sur cette zone de guerre : moins je la regarde et la touche, moins ça empire. J'essaye de m'y faire.

peau4.jpg
C'est plus ou moins à cette époque que je commence à utiliser la triacnéal d'Avène, le rhassoul pour mes points noirs, et mon gel epiduo.

 

Vers la fin Octobre, je commence à retrouver face humaine, grâce à un choix tout réfléchi parmi mes produits de soins, qui sont plutôt des valeurs sûres que des produits un peu plus "exotiques".

Puis trois mois après, je tombe fort malade et ma peau est magnifique, dans le sens où, malgré des IMPERFECTIONS aléatoires, je n'ai plus d'acné. Genre PLUS !
Je me dis que c'est étrange, puis je commence à faire le lien avec tous les traitements que j'ai mis en place, l'action de ma nouvelle pilule qui s'est enfin stabilisée, la tosowoong, tout ça.

peau5.jpg
peau6.jpgpeauend.jpg
Je trouve que pour un an de millefeuille, et malgré mes erreurs, je suis quand même arrivée à avoir un visage pas trop marqué par les cicatrices, les pores sont vraiment resserrés, et surtout je connais tellement mieux ma peau que je sais plus ou moins ce qui lui sera bénéfique ou pas.

Maintenant, le côté asséchant de mes traitements m'oblige à chercher une crème plus costaude que la Nominoë, au moins pour le soir.

Mais je ne parviens pas à faire mon choix.

Je n'utilise plus de produits naturels dans ma routine (par contre pour les soins type masques oui !), à part de l'huile essentielle de Niaouli quand j'ai une imperfection.
Ce n'est pas par manque de conviction personnelle, c'est juste que j'ai trouvé mieux que des huiles végétales.

 

En conclusion

Je sais que mon traitement local n'est qu'une béquille et que comme j'ai une acné hormonale, je ne suis pas vraiment à l'abri d'une rechute, mais j'étais tellement fière du résultat qu'il fallait que je vous montre !


J'ai surtout fait ce retour pour faire comprendre aux gens qu'on n'arrive jamais à des résultats immédiats avec la peau.
On peu hydrater son épiderme et avoir une impression de meilleure souplesse, ou peu faire un peeling pour faire peau neuve, mais essayer d'à tout prix vouloir se débarasser de ses pores /points noirs / imperfections et ce en un temps record, c'est un peu utopique, à moins que votre peau souffre dès le départ de gros manques.

Donc, j'insiste, le millefeuille c'est affaire de douceur, on traite ses problèmes de peau de manière SPECIFIQUE, et on évite comme la peste tout ce qui floute les défaut, les couvre, sans soigner.
Et si en plus, vous arrêtez de vous triturer les imperfections, c'est moitié moins de temps à consacrer pour rattraper les dégâts.
Je dis ça, JE DIS RIEN.

Bien à vous,
Des bisous les Caribous


Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 10:25

bull.jpgC'est alors que je servais des gens que je me suis rendue compte que les hommes réagissaient comme des chiens : c'est la personne qui leur apportait la nourriture qui recevait toute leur attention.

 

Ils me décernaient la clef du divertissement, je me gargarisais de compliments, et en l'espace de dix secondes une bande de rustres était devenue aussi docile qu'un troupeau mené à la baguette.

 

Facile.

On pourra dire ce que l'on veut, mais s'il y a bien une chose que la majorité des femmes possède et que les hommes ne comprendront jamais, c'est l'intelligence sociale.

 

Il suffit de se poster à sa fenêtre et d'observer.
Souvent les femmes amènent des compromis, font des détours pour mieux arriver à leur fins.

Tandis que les hommes sont concentrés sur une cible, et si un arbre se place entre eux et le but, ils s'obstineront, buteront sur un sapin jusqu'à ce qu'il tombe et que la vue soit à nouveau dégagée.

Je ne fais que des généralités.

Ainsi, l'homme était tout heureux de recevoir son breuvage et m'apprenait qu'il était juge dans la vie, ou père de famille qui se mettait à ne travailler que le soir, ou qu'il avait déjà été à l'étranger, ou que son prêt immobilier s'élevait à autant.

Tout leur sortait de la bouche comme des petits gâteaux.

C'était si facile d'avoir des informations sur leurs habitudes de vie, pourquoi ils étaient fatigués, s'ils étaient du genre économe ou dépensier.

Cela m'a amené à réfléchir sur ce qu'on donne.

Je fais partie des gens qui observent, ceux qui sont toujours sur le perchoir, dont on arrive à avoir les contours et non le contenu, parce que souvent je dis non, ou oui, et la personne s'énerve, ne creuse rien.

J'épie un peu aussi.

Mais il y a des gens qui donnent tellement, qui se laissent aller à parler au premier inconnu qui passe, qui ne choisissent ni le moment ni l'instant pour aborder un sujet comme la guerre de deux adolescents à la maison.

 

Tout sort en flot d'une bouche dont ils peinent à refermer les barrières, et finalement, ils laissent derrière eux un tas fumant d'histoires emmêlées et un peu trop personnelles.
Comme quand les chiens marquent leur territoire.
Qu'ils posent leur empreinte un peu partout pour montrer qu'ils sont là.

Il s'agit moins d'hommes que de personnes qui se lâchent et la limite entre la décence et l'indécence de se livrer à ce point devient si faible qu'elle est dérangeante.

Parce dans ces discours de comptoir il y a souvent de la plainte.
J'aimerais qu'on se plaigne du bonheur, qu'on me dise "j'ai vraiment trop de joie sur les épaules, des gens qui m'aiment, je reçois énormément d'attention".

Toutes ces confidences qui se finissent en une dernière gorgée avant de partir, valent-elles la peine d'être aussi tristes ?

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:00

Quoi ?

Non.

Noooooooon c'est vrai ?

MAIS C'EST GENIAL.
Et quoi, tu es VRAIMENT sûr ?

 

Bon.

 

Je leur dis ?

J'ose pas.

Non, mais, j'ai peur que ça les fasse baver tellement ils sont contents.


Bon, puisque t'insistes..

 

*Roulements de tambour*


Taratatatatamtarratatatam !
OYEZ OYEZ, DONZELLES ET FOUS MOINEAUX,

Aujourd'hui n'est pas jour pareil aux autres !

Un vent d'ouest s'est levé et m'a soufflé une grande nouvelle,

NOMINOË s'associe à Rose Cocoon pour le premier concours de l'histoire de ce blog...

Quelle ambiance ! 

"OUAAAAAAAIS, TROP CHOUETTE "

"HOURRA, VIVE LA REINE !"

"QU'ON LA PENDE HAUT ET COURT "
 

J'imagine votre joie, moi je suis toute tremblante, limite en tachycardie doublée d'une ménopause précoce façon bouffées de chaleur et humeur hystérique.

 

Par un beau jour d'hiver belge, donc, un gentil koala breton m'a dit "on va faire un concours ensemble", et j'ai dit oui [normal].

Il faut savoir que de la Bretagne, je ne connais que le temps gris, la nature et une semaine de vacances au coin du feu.
Mais "par là-bas", on trouve aussi des produits de qualité, qui mettent en avant le commerce local plutôt qu'une tendance à aller chercher bonheur chez les chinois.

Et c'est bien pour ça que les produits Nominoë me plaisent autant.

 

nominoemulti.jpg
Alors, je n'ai pas testé toute leur gamme pour le corps, mais je vous avais déjà parlé de la mousse nettoyante, qui est un monstre de douceur et fonctionne à merveille avec la tosowoong.

Quant à la crème philtre de beauté, j'en ai tant vanté les mérites, elle m'a tellement fait chavirer devant mon miroir et tourneboulé les neurones que je l'avais renommée "petit miracle de ma salle de bain". [Rien que ça]

Hé bien, cette semaine je vous offre un bouquet de fleurs d'ajonc, je vous le fourre sous le nez, parce que oui, cette semaine 4 crèmes bretonnes sont à gagner !!!

ominoephiltre.jpgD'enfer hein ?

Tu vas pouvoir accéder à un petit bout du si précieux soleil breton tout confiné dans un tube à condition de répondre à une énigme bien compliquée digne du Père Fouras :

 

1° Transformer chaque lettre du mot NOMINOE en un chiffre correspondant à sa place dans l'alphabet 

2° Additionner les chiffres
3° En vous basant sur le résultat de l'addition, répondez à la question : combien de chiens manque-t-il pour arriver à 101 dalmatiens ?

Pour participer :
- il faut avoir trouvé la réponse correcte à la phrase en rouge
- Poster la réponse en commentaire de cet article (aucun mail, ou réponse sur un réseau social ne sera validée)

- Il faut que tu habites sur terre (aucun habitant lunaire ni martien n'est accepté)
- il faut que tu me donnes  une adresse mail valide (sinon je ne peux pas te contacter et donc tintin pour le cadeau)

 
Tu peux relayer le concours,

Devenir fan de la page Facebook de Nominoë,

ou m'inviter chez Flunch un soir,

Rien n'est obligatoire.

 

Le concours prendra fin le mercredi 6 mars 2013 à 18h précises et le gagnant sera tiré au sort.

Bonne chance à tous, et vive les Caribous !

LE CONCOURS EST TERMINÉ,
La réponse à l'énigme était bien 16 !
les gagnants sont...

gagnantesnominoe.jpg

Je vous contacte par mail afin de pouvoir vous faire parvenir vos gains.
Bravo les filles !


Et encore merci à toutes celles et ceux qui ont participé à ce concours, c'était une belle expérience.
On remettra ça, hein ?

[Le site de la marque]
[Les revendeurs]

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 08:58

Plutôt que de parler envies, j'avais dans l'esprit de vous montrer les petites découvertes du moment, parce que depuis le premier cocoon saturday, je n'ai pas vraiment eu le temps de noter les infos au jour le jour.

Bienvenue donc dans le mini patchwork de la semaine.

 

#1  j'ai eu un coup de coeur pour FILOFAXLOVE


http://filofaxlove.files.wordpress.com/2013/01/p11206882.jpg

http://filofaxlove.files.wordpress.com/2013/01/p1120863-blog.jpg?w=812

 

Grande addict du site Philophaxy, c'est en fouinant les milliers de liens que je suis tombée sur le blog filofaxlove.
Il y a des astuces, des idées à piquer, et surtout des liens vers une boutique ETSY toute mignonne sur laquelle on peut acheter des calendriers, des recharges, et tout ce qui rentre dans un agenda à anneaux.
Vraiment très mignon tout ça !

 

#2 J'ai acheté UN MUG IITTALA

 

Depuis qu'on est en semi-colocation, j'en avais un peu gros sur la patate : chaque matin, ma grande (moche) tasse était déjà utilisée, ou sale, et donc impossible d'avoir un contrôle dessus.

mug2.jpg

 

J'ai été en ville et j'ai trouvé un mug à 13 euros, bonjour la folie.
Il est beau, on dirait qu'il a du tricot en forme de coeur sur lui, bref, j'aime, je ne partage pas, et vu que c'est rose, personne n'y touche.
[IITTALA]

 

#3 : J'ai validé mon bon cadeau sur la PSHIIIT BOUTIQUE

 

pshiiitboutique.jpg

J'attendais impatiemment que Pshiiit réouvre sa boutique en ligne pour enfin passer commande.
Il y avait énormément de choix et j'ai craqué pour le ZOYA RICA et le rose KERFUFFLE de BUTTER LONDON [Rose power, FOREVER].

MERCI à ma dreamteam de fou || Charlène (blog), Odile (Blog), Ma mojita (blog) et Natachouille (blog)

 

4# La brosse SOS pureté, une tosowoong made in MY CORNER BIO

 

sospurete.jpg

C'est LA bonne nouvelle de la semaine pour les petites frenchies que vous êtes : après avoir fait un grand sondage pour lui trouver un nom, la boutique MON CORNER BIO a lancé un dupe de la Tosowoong, la bien nommée SOS PURETÉ.
Elle sera vendue à 20 euros, et surtout, livrée plus rapidement que via WISHTREND.

 

5# Le poussin PIOU m'a cassé les pieds !




Un poussin piou, des amis glouglouglou et miaou et wouf, bref de quoi apprendre les animaux de la ferme aux enfants avec une version musicale à la sauce René la Taupe.
Insupportable.

JE crois que finir le patchwork là-dessus est une juste idée.
Passez un bon week-end !
 

Des bisous Caribous !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Lifestyle
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 20:40

edenens1.jpg


Si le matin, je m'en tiens à une routine sans eau depuis un petit moment, le soir, je fais toujours le layering selon les règles de l'art.

En première étape, c'est l'huile qui me sert de démaquillant, et même si en été je suis réfractaire à une sensation de gras sur mon visage, l'hiver, je privilégie le cocooning intense.


J'ai eu l'occasion de tester l'huile démaquillante lactée d'Edenens qui me faisait envie depuis un petit moment, mais qui malheureusement reste une marque non disponible en Belgique.


Edenens et son huile démaquillante lactée

 

Ce qu'il faut savoir c'est que j'ai une sorte d'attirance naturelle pour les emballages blancs en cosmétique.
DONC, j'en attendais beaucoup de cette huile [aucune logique].

 

Celle que j'utilisais juste avant était la Liérac :

- un peu faible sur le maquillage waterproof

- piquait un peu les yeux si je ne faisais pas attention

MAIS :

- odeur géniale

- s'émulsionnait vraiment bien

 

Quand j'ai reçu la Edenens, j'ai du patienter jusqu'au soir pour l'utiliser, un peu intriguée par des atouts différents de mon huile précédente.

 

edenens6.jpg
Pour rappel : les peaux grasses peuvent se mettre à l'huile démaquillante, car le gras est le meilleur matière pour enlever le gras.


On vous promet une huile qui vient à bout du maquillage waterproof, testée ophtalmologiquement (très important pour moi car je suis porteuse de lentilles mais je ne les enlève qu'après le démaquillage, je suis une warrior) et qui fait la peau plus belle.

 edenens3.jpg


Le flacon est peu généreux avec ses 125ml, mais dure environs 4 mois et est plus pratique qu'un flacon pompe pour le transport.

edenens4.jpg

 

Quant à la texture, je suis tombée dans un autre monde.

Rien à voir avec la Liérac, elle est vraiment très fine sans concourir avec une huile sèche.

L'émulsion se fait très bien quand on ajoute de l'eau, mais on perd la douceur cocooning au profit d'une eau lactée qui ne mousse pas.

 

edenens5.jpg

 

Mon avis

En toute honnêteté, même si elle a de gros atouts, elle ne m'a pas fait oublier la Liérac.

Alors c'est sûrement lié au fait qu'elles ne jouent pas dans la même cour, que l'une est fine, l'autre plutôt épaisse, mais j'ai ma préférence.

Objectivement, la Edenens est impeccable pour le démaquillage :

- elle ne laisse aucun résidus sur les yeux (elle ne pique jamais), le waterproof ne lui résiste pas !
- elle ne laisse pas un fini gras sur la peau ni ne l'assèche

- elle ne m'a pas donné de boutons, mais, même si j'ai vraiment une belle peau ces derniers temps, je ne saurai dire si c'est totalement du aux extraits phyto-natifs censés agir sur les cellules de la peau et donc sa beauté

Si je devais lui faire des reproches :
- elle a vraiment une odeur étrange. Pas top du tout à mes narines (peut-être la mûre arctique, ou le melon, ou le mélange, no idea)
- je dois un peu trop frotter pour que l'émulsion prenne bien

Voilà, si vous voulez une huile qui est plutôt bien foutue, issue d'une marque qui a un crédo qui penche du côté vert de la force et que la texture fine ne vous effraye pas, alors oui, elle est faite pour vous.

Moi je préfère retourner à ma Liérac quand j'arriverai au bout de la Edenens, mais c'est uniquement lié à un choix personnel plutôt qu'à une réelle lucidité.

[EDENENS]
125 ml/13 euros

Bien à vous,

des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Skin care
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie