18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 11:06

MM.jpg
Il arrive que je me provoque des crises cardiaques de manière semi-intentionnelle semi-dramatique (pour ajouter une consonance complètement folklorique à la situation).
Donc, je navigue sur l'ordinateur, je m'étrangle avec un jus de pomme pétillant (qui dit bulle ?), je fais "arglauglubu" tout en étant certaine d'avoir parfaitement dit ce qui me passait par le cerveau, et les joues rouges et le cerveau en feu, je finis par lâcher dans un souffle "ça, je veux", avant de m'évanouir.

Totalement out of control, mind, africa, une bête dans la jungle qui découvre une banane made in Valentino-rang-outang, depuis que j'avais vu le Magic Mitt de Jane iredale, j'étais devenu un bulldozer capable de décimer la terre entière.
Il me le fallait.

 

C'est donc dans un complet et heureux hasard que j'ai trouvé le précieux chez Kroonen & Brown, re-Arg et 16 euros de moins (tiens tiens, moins cher que sur mon site fétiche), j'étais tremblante comme une feuille dans le bus parce que j'avais acheté un gant de toilette.

Ca va pas la tête.


Introducing le Magic Mitt

"Le gant Magic Mitt élimine rapidement toute trace de maquillage et ne requiert AUCUN produit nettoyant. Il nettoie même le mascara ! Il respecte le pH naturel de votre peau tout en aidant celle-ci à se protéger contre des bactéries nuisibles et envahissantes."

MM2.jpg
En gros, à la surface de la peau, on a tous un manteau acide (oui, un top coat si tu es nailista, ou une doudoune en plumes d'oie si t'es esquimau), qui peut s'altérer lorsqu'on utilise des produits non adaptés et/ou trop forts.

En résulte un déséquilibre du pH, un épiderme qui a du mal à se protéger, et une agression totale pour les peaux les plus sensibles.

Bien entendu, même une virée dans le "Noooooooord", ou un pic-nic dans ta cave peuvent influer sur l'équilibre fragile de la peau, il s'agit donc de la protéger un maximum :

- soit en rétablissant après chaque nettoyage ce manteau à l'aide de crèmes au pH légèrement acide (des marques comme Eucerin indiquent la valeur sur la plupart de leurs crèmes)
- soit en étant le plus doux possible

Et c'est là que le bât blesse, douceur rime avec mauviette quand on ne sait pas comment s'y prendre.
Moi j'ai trouvé DA USTENSILE qui fait rêver mais tient ses promesses, rose en plus, j'avoue que la couleur a GRANDEMENT joué sur ma gagagitude.


Comment ça marche

Uniquement à l'eau tiède.
BAM !

MM4.jpg MM3.jpg

(1:Rouge + mascara sec + crayon sourcil / 2:après un passage de MM / 3:après 3 passages de MM)

  • J'imbibe le Magic Mitt avec de l'eau tiède à chaude

  • Je le passe gentiment sur tout le visage pour commencer, puis je m'attaque aux yeux

  • Une fois que j'ai quasiment tout retiré, j'utilise l'autre face du gant pour parfaire le nettoyage
  • Je rince mon visage et le sèche
  • Je nettoie le MM avec un savon doux : tout part en un clin d'oeil alors que je pensais que cela resterait collé au tissu
  • Une fois qu'il est impeccable, je le mets à pendre et il devient sec en une nuit


En fait, contrairement à un gant traditionnel, celui-ci me donne l'impression de se plaquer contre mon visage, l'adhérence est très impressionnante MAIS il n'en résulte aucune douleur.
Donc rien à voir avec la lavette de grand-mère, le magic mitt est une vraie technologie sous forme de gant rose qui accroche le maquillage et les impuretés comme personne.

Pas de démaquillage préalable, la bête est très forte, par contre je ne peux pas me prononcer sur le maquillage waterproof, je n'en utilise jamais.


Résultat et sensations

La première fois que je l'ai utilisé, j'avais une impression très étrange de "ça lave, mais sans nettoyant", du coup, certes il y a du plaisir dans la douceur du gant, mais pas d'odeur d'agrumes, pas de mousse qui enchante mes pores, pas de démaquillage avec un baume ou autre.

MM5.jpg
Une one-step-cleansing-routine, quoi de plus perturbant ?

Puis au fur et à mesure, je l'ai apprivoisé, ai commencé à l'utiliser les jours où je n'utilisais pas la clarisonic (une à deux fois par semaine), et je ne lui ai trouvé que des avantages :

 

  • c'est typiquement le gant du compromis, qu'on prend avec soi lors d'un week-end pour éviter de s'encombrer de toute sa routine de nettoyage
  • il est idéal les soirs de "peau qui a besoin de souffler" mais doit quand même être impeccablement nettoyée
  • le matériau m'avait l'air fragile (je voyais un peu ma main par endroits), mais il s'avère très costaud
  • il laisse la peau douce, mais sans les impuretés, un vrai miracle, vu qu'il n'y a que le gras qui enlève le gras dans mon esprit : la très forte adhérence casse la tension de surface et libère les pores et la peau de ce qui ne lui est pas nécessaire
  • il se nettoie en un clin d'oeil, ce qui fait que jusqu'à présent, je ne l'ai pas envoyé faire un tour en machine : je le nettoie avec un savon surgras et il en ressort comme neuf.



Je recommande totalement

 

Ce gant aux personnes qui partent souvent un week-end sur deux en famille/chez l'amoureux/au camping et doivent alléger leurs bagages, ou qui ont besoin d'une routine simplifiée quelques soirs par semaine.

Mieux qu'une solution d'appoint, je ne me retrouve pas avec plus d'impuretés qu'avant, donc j'estime qu'il s'occupe très bien de ma peau lors du démaquillage (le test du coton valide son efficacité).

Comme outil quotidien, je pense qu'on peut envisager son usage une fois par jours, deux fois ce serait faire l'impasse sur mes nettoyants et ma clarisonic et j'aime trop ces produits que pour les mettre au placard.


Deux petits bémols cependant

  • le Magic Mitt est vendu sur feelunique à 22 euros, soit 6 euros plus cher que chez Kroonen & Brown (sorry les frenchies)

  • même s'il est extrêmement doux, je ne recommande pas ce doudou aux personnes qui sont passées au sans eau pour cause de réactivité. Sinon, tout le monde sans exception peut l'utiliser


Voilà.
Je suis amoureuse d'un gant de toilette, je ne pensais pas que ça arriverait un jour, et pourtant on va bientôt se marier.
C'est beau l'amour, non ?

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 11:45

fevrier-2014-8707.JPG
Je suis bien contente que ce livre me fut offert il y a quelques mois, parce que si j'avais mis mon argent dedans
, j'aurais eu mal au fessier (sûr que j'aurais été à la Fnac, il y avait un tel tapage autour et une fille à qui on collerait des baffes sur la couverture qu'un billet de cinq euros se serait vite perdu).


Règle N°1 : On cessera de bitcher sur une femme parfaite qui n'existe pas

 

Honnêtement, entre le bitchage gratuit, le retour du mot connasse à chaque page, et une pauvreté de vocabulaire assez conséquente, j'ai eu du mal à rentrer dans le jeu. Censé être un guide pour la femme imparfaite, on se retrouve avec un torchon entre les mains, qui ne fait que crier "girl power à la fille qui plante son talon dans une bouche d'égout et continue d'hurler du Lara Fabian", ou encore "ne craignez pas de passer pour une idiote devant Jean-Michel quand vous évoquerez la vie intense de votre chat siamiois. On a tous des passions."
(phrases perso introuvables dans le livre, ne cherchez pas)


Mouais, j'ai vu mieux comme mise en avant de la femme et ses défauts, un livre sur une woman lambda qui ne fait pas avancer le schmilblick (ni le flux électrique entre tes neurones), beaucoup trop superficiello-comparatif et qui me rappelle vaguement le genre de généralités qu'on nous sort en gros titres de magazines.

Consternant.


Règle N°2 : On arrêtera de publier des livres à la mise en page complètement branlante

 

Incroyable (mot fétiche du mois, t'as vu), d'une page à l'autre on passe d'une typo de taille 12  à une taille 14 sans crier gare (enfin si, ça crie "on veut remplir l'espace coûte que coûte, et on t'emmerde si ça te fait mal aux yeux), on utilise des pages entières pour écrire une phrase ou faire des bons bidons à découper.

Sérieusement, qui est la cruche qui va s'empresser de découper un véto à donner à son amie pour ne pas se jeter sur le beau gosse qui vient d'entrer dans le bar ?

Une arnaque qui aurait pu se concentrer sur 30 pages et qui s'étale sur plus de 150, tu parles d'un gage de qualité.

 

 

Règle N°3 : Tu apprendras à écrire dans une cohérence toute organisée

 

Hier, quand j'ai refermé le bouquin-torche-cul après 20 minutes de profond ennui, je me suis dit que l'expression "what's the point ?" était la plus appropriée.

J'avais le sentiment d'avoir lu un recueil de notes écrites sur des napperons lors d'un mariage, collées ensemble avec de la mayonnaise et un peu de niaiserie, et TADAM, cadeau le peuple, ça dégouline de partout mais on te le vend comme un chef d'oeuvre.

Sûr que dans mon ancienne école d'art c'aurait fait un carton.

Les énumérations successives des déboires de la femme "normale" qui ne sait ni cuisiner (ou qui refuse de le faire), ni avoir un semblant de dignité, de vie sociale intéressante, montre un côté blanc et noir qui n'apaiseront pas les défauts qu'on veut bien montrer chaque jour au monde entier, s'autoriser à planter son petit doigt de pied dans le meuble du salon trois matins de suite n'est pas une preuve d'imperfection.

Ca te prouve juste qu'il faut sûrement changer ton armoire Fülblurguuu de place.


N'achète pas ce bouquin, ne crève pas d'envie de te jeter dedans, car même si je suis la première à brandir la pancarte "montre tes fesses pleines de cellulite" pour que tu assumes un peu mieux les madeleines que tu manges en file indienne, "la femme parfaite est une connasse" est un livre qui manque énormément de classe.

Le petit guide pour la bourrine sûrement, mais pas pour moi.
Je suis peut-être une connasse finalement.

 


Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Culture
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 18:52

bkb.jpg

Je suis une habituée des magasins bruyants, ceux dans lesquels se battent les clients, où l'on a l'impression qu'on ne prend pas assez le temps pour s'asseoir, parler de ce que l'on aimerait vraiment pour prendre soin de soi.
Ce genre d'enseigne ne m'attire plus tellement, je préfère y faire un saut en ayant cherché auparavant ce que j'allais y acheter et puis basta. Pas de grands discours de la vendeuse, pas de relationnel. Juste moi, le bancontact et mon achat.

Et puis j'ai fait une petite découverte grâce à Kimmy, je suis allée chez Kroonen & Brown.
Trois fois en deux semaines, c'est dire l'attrait pour ce bijou à deux pas du Petit Sablon.

La première fois, j'ai rencontré Ioana, la propriétaire du lieu.
Je suis restée plus d'une demi-heure en boutique à parler beauté avec elle, de produits cosmétiques qu'elle avait choisi de vendre,
de make-up et de soins esthétiques.
Elle m'a raconté l'histoire de Jane Iredale et des packaging inventifs de la marque Absolution, et tout en l'écoutant,  je découvrais un monde d'exception, peuplé de naturel, d'actifs ciblés qu'on applique selon les besoins de la peau, tout un concept qui me plaisait tellement et m'intriguait.


Le lendemain, Kim et moi sommes repassées chez K&B, et c'est là que j'ai rencontré Sybille, une make-up artist capable de transformer mon visage en celui d'une diva prête pour un tour de dancefloor.

Deuxième coup de coeur et un produit de teint adapté à ma carnation sous le bras, j'avais encore envie de revenir, passer du temps assise sur une chaise à regarder la boutique évoluer autour de moi.

Samedi passé, j'ai eu l'occasion d'y retourner pour la troisième fois, pour un évènement autour du thème de la Saint-Valentin. Les cupcakes attendaient de trouver une bouche pour les dévorer tandis que les invités/clients écoutaient religieusement comment reproduire un trait d'eye-liner parfait.

C'est ce jour-là que j'ai découvert la troisième facette du magasin, les parfums, et que j'ai eu un véritable crush pour l'air de rien de Miller Harris que je regrette déjà ne plus sentir sur moi.

Les fragrances qu'on trouve chez K&B ne cachent non pas deux ou trois niveaux, mais une cascade olfactive. Beaucoup plus dense donc que les parfums basiques de parfumerie traditionnelle, des senteurs avec un cachet exceptionnel que je voulais imprimer sur mes poignets, des trésors pour le nez qui s'enivre et n'en a jamais assez.

03.jpgkb1.jpgkb13.jpgkb3-copie-2.jpgkb10.jpg
04-copie-1.jpgkb5-copie-1kb4.jpgkb6.jpgkb7.jpg kb12.jpg

Kroonen & Brown propose des services esthétiques, du soin du visage à celui des pieds et des mains. Encore une fois, comme tout a bien été pensé, les produits vendus en boutique sont utilisés pendant ces séances (histoire que si vous avez également les mêmes produits chez vous, cela vous évite une réaction allergique ou incongrue).

Et si par malheur, vous habitez loin du centre, K&B effectue des livraisons à domicile des produits qui vous plaisent, un petit email suffit pour s'arranger (FDP à 5 euros pour la Belgique, et 15 euros pour la France, de quoi obliger les frenchies à passer une journée sous le beau ciel belge).

Les marques mises en lumière : Jane Iredale, RMS beauty, Make Up Designory, Absolution, Cosmetics 27 (leur baume nettoyant est une tuerie !!), Environ, Gentlemen's  Tonic, Menard (gniiih), Valmont et 3Lab. Pour les parfums, la liste est plus longue, je vous laisse découvrir tout ça.


Cette boutique a un cachet indéniable et fait désormais partie des mes lieux préférés à Bruxelles, ce genre d'espace où l'on passe quand on a envie de flâner ou simplement d'avoir un conseil de qualité dans le domaine des parfums, des soins ou du maquillage.


A place like home, je vous dis, sans les matelas.


Des bisous les Caribous !
Plus d'infos sur le site de K&B
Rue Lebeaustraat 49, Quartier du Grand Sablon, Bruxelles 1000

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 14:49

bb3.jpg
Yes we did it, we did it, we did it, hourra ! (Dora inc.)


[Suite et fin de ma quête du premier fond de teint qui m'irait vraiment, c'est finalement Bobbi Brown qui a remporté la palme du conseil le plus pertinent (enfin pas Bobbi elle même, sinon tu penses bien que je me serais cachée dans ses valises pour repartir avec elle)]


Bref, pour en revenir au moment où nous nous étions quittés, à la suite de tous vos commentaires, j'ai décidé d'aller dans trois endroits spécialisés.

Premier arrêt chez Kroonen & Brown, un petit écrin de douceur bruxellois où j'ai eu droit à une séance de maquillage sur mesure qui m'a beaucoup plue.
Je suis repartie de là avec un super produit, la cream foundation de MUD, mais qui avait le très gros défaut d'être extrêmement dure à appliquer pour une débutante comme moi.

Pas de déception pour le produit ni par rapport aux conseils reçus, je voulais juste continuer ma recherche pour tomber sur le graal, un fond de teint facile à manier et pratique
, adapté à mon teint de bidet et à mon envie de perfection.


J'ai d'abord été dans un magasin Mac par un fort jour d'affluence.

On m'a appliqué un fond de teint dans les règles ainsi qu'un petit coup de mineralize skinfinish natural sur tout le visage. En sortant de la boutique et en me mirant dans toutes les vitrines de la Rue Neuve, le résultat avait l'air convaincant.


Pourtant une fois chez moi, même si j'avais une très belle mine et que rien n'avait filé, j'ai constaté

  • des traces oranges ULTRA douteuses sur le bout du nez et sur les joues : comme c'était poudreux, j'ai supposé que soit elle ne m'avait pas bien démaquillée et que tout ce qu'il y avait sur ma peau ce jour-là s'était aggloméré, soit la poudre de finition s'était oxydée. Le mystère reste entier.
  • que le fond de teint avait quand même l'air toujours trop foncé, même si encore une fois, on n'était pas loin du but.


Comme la vendeuse m'avait donné un petit tester pour pouvoir encore l'essayer le lendemain, je lui ai donné une seconde chance mais même constat que dans les autres enseignes : soit on n'a pas envie d'admettre que j'ai le teint pâle, soit on pense que je suis en manque de globules rouges et on veut un peu trop raviver mon teint.

 

J'avais l'impression à ce moment-là qu'il fallait faire le deuil du produit de mes rêves, que finalement avoir le teint clair, c'était faire des ajustements, des concessions, prendre quelque chose qui va plus ou moins et non parfaitement.
Quelle arnaque.

Sachant que le NC10 ne me conviendrait pas car bien trop rosé, je suis passée chez Bobbi Brown il y a quelques jours.
On m'a accueillie avec de grands sourires mais apparemment on ne pouvait pas me conseiller ce jour-là, donc on m'a inscrite dans le planning pour venir le lendemain à 15h.

J'ai pris un rendez-vous pour un cours de 20 minutes, le Secret to Perfect Skin, et en voyant que la femme qui se faisait maquiller à ce moment-là avait une peau diaphane et un fond de teint qui avait un rendu magnifique sur son visage, j'étais achevée, j'avais hâte d'y être.


Le lendemain donc, j'arrive dix minutes à l'avance mais ça ne pose aucun problème. On me débarrasse de mon manteau et me fait asseoir sur un tabouret face à la vitrine, les deux autres sièges étant occupés.
Et c'est parti pour vingt minutes de maquillage.


Le déroulement de la séance

 

Tout d'abord, Amélie (la MUA qui m'a maquillée) m'a expliqué que le secret du teint parfait réside essentiellement dans une bonne base.

Il faut donc préparer la toile avant de la peindre.

J'ai eu droit à un démaquillage dans les règles avec de l'huile démaquillante, puis une lotion pour rincer, et enfin une crème pour le contour de l'oeil (mamma mia l'odeur !!) et pour le visage.


Amélie me montrait les étapes nécessaires pour préparer sa peau comme une pro tout en me parlant de la gamme de soins que Bobbi avait développée. Jusque-là, aucun faux pas de la demoiselle, j'étais entièrement d'accord avec elle vu que je faisais le même rituel chez moi.


Puis, on est passé aux choses sérieuses

 

Première chose, un des secrets du teint parfait réside dans l'éclat de l'oeil.
Elle m'a expliqué l'importance du correcteur et de l'anti-cernes (totoche la grosse noob elle croyait que c'était du pareil au même, bourricot et son kif-kif).
L'idée était donc de corriger la couleur de ma cerne en l'annulant (cerne bleue, donc correcteur rosé), pour ensuite appliquer un anti-cernes par-dessus de la même couleur que ma peau.

Incroyable, j'avais des yeux moins fatigués d'un coup, le regard frais.
Après quelques astuces sur l'application, on passe au teint avec un grand T.

Amélie prend trois sticks, applique trois traits au niveau de la mâchoire, et miracle, une couleur du trio se fond effectivement bien sur ma peau.

Elle choisit de me mettre le foundation stick, car selon elle, mon teint n'a pas besoin d'être entièrement couvert de la même façon, l'idée c'est d'uniformiser, pas de ressembler à un clown.

Elle se concentre donc surtout sur mon nez, les pommettes, quelques zones des joues, passe le pinceau sur tout le visage pour que cela se fonde bien à ma carnation, et insiste sur certains endroits du menton (avec un peu de correcteur).

Une fois qu'elle a fini cette étape-là, je me vois dans le petit miroir que je tiens à bout de bras, et le résultat est parfait.

GENRE PARFAIT.
Je suis scotchée.

Personnellement je ne m'attendais plus à rien vu que j'avais essayé au moins une dizaine de fond de teint en peu de temps, et là en à peine trois minutes il s'était passé un petit miracle, elle avait trouvé la couleur qui m'allait.

Je reprends mes esprits pour la suite, elle me met un blush sur les joues, tout droit sorti du fameux Pot Rouge de Bobbi, la couleur fresh melon me va a ravir.
Et enfin elle enchaîne sur la poudre de finition, un petit coup par-ci par-là et j'ai l'air d'une fille qui n'a jamais connu qu'amour, vie fabuleuse et buggles au chavroux.
 

Incroyable.

 

bb1-copie-1.jpg

(Photo fin de journée, luminosité merdique) 

Chez Bobbi Brown, je suis porcelain. En dessous, il y a alabaster, et c'est tout.
Donc, déjà, je ne mentais pas sur mon teint clair, mais en plus de ça, il y a assez de pigments jaunes pour répondre à mon envie d'un rendu lumineux et parfait.

MERDE QUOI.

 

Ce que je retiens de cette leçon

  • je suis repartie avec trois produits pour le teint : cette séance est gratuite mais coûte l'argent qu'on déboursera en fin de séance pour les quelques produits qui nous ont bluffés. J'ai profité de l'argent de mon anniversaire qui attendait au chaud pour craquer :: j'ai pris le foundation stick, le correcteur et l'anti-cernes

  • c'est la première fois où même avec un éclairage de boutique je me trouvais jolie (pas blafarde !)
  • les maquilleurs chez BB sont de vrais pros, j'étais complimentée en boutique sur mon teint, et d'autres personnes passées pour acheter du makeup et se faire conseiller finissait également avec un visage de rêve
  • j'ai fort fort fort envie du Pot Rouge, ça va être très dur de résister

  • Amélie s'est engagée pour m'appeler trois jours plus tard afin de voir si je m'en sors avec les produits


Même si je ne vous ai pas détaillé la séance, le ou la MUA que vous avez devant vous vous donne plein de conseils et vous explique aussi POURQUOI on choisit certaines textures ou méthodes d'application. Donc, ce n'est pas simplement un aplat de couleurs sur la peau, c'est une séance qui réconcilie les plus débutants ou ignorants avec le monde du maquillage en apportant des informations utiles au client.


Et puis surtout, c'est un vrai moment où l'on sublime la beauté naturelle de la peau, fans de makeup flashy s'abstenir.


bb2-copie-1.jpg

Il existe plusieurs leçons gratuites

Instant Pretty 5 minutes
Un make-up express pour rafraîchir son teint

Makeup Face Lift 20 minutes
Pour apprendre les secrets de Bobbi et être au top quel que soit son âge

Secret to perfect skin 20 minutes
C'est la séance que j'ai eu, donc du soin au fond de teint, tout pour rendre la peau belle

Smokey eyes 20 minutes
Un cours pour savoir faire un smokey eye d'enfer

Cheeks & Lips 20 minutes
Pour celles qui sont fans de couleurs et veulent apprendre les bases d'une application comme une pro


Mais également des leçons payantes

Special Occasion/Night Out 30 minutes - 35 euros
Une sortie de prévu ? On vous apprête et suit vos souhaits pour répondre à vos envies

Pretty Powerful Makeup Lesson 45 minutes - 55 euros
C'est la fameuse leçons qui présente les 10 étapes du maquillage selon Bobbi Brown.

Bridal Beauty 90 minutes - 150 euros
Pour être la plus belle le jour de son mariage.

Bobbi's Party 90 minutes - 50 euro par personne, 4 personnes

La petite séance parfaite, entre amies, pour se faire chouchouter à l'occasion d'une sortie, un anniversaire, etc.

Master Lesson Mastering the Basics 90 minutes - 150 euros
Le top du top, une séance qui vous apprend les gestes d'un makeup artist pour pouvoir reproduire un maquillage parfait chez soi. Cette session est privée.

 

 

Conclusion

J'ai vraiment beaucoup aimé ce service au client : pas de chichis, pas de fioritures, les bases du teint pures et simples et sans faux-pas.

Pas d'essai de fond de teint sur la main (mon dieu quel horreur, fuyez quand vous avez un conseiller en parfumerie qui soutient que c'est la meilleur manière de trouver la teinte), une MUA qui était vraiment à l'écoute et qui m'a fait un teint ultra naturel comme je l'aime (on a même fait l'impasse sur le bronzer).


Le fait de recevoir son face chart avec les références de tous les produits qu'on a utilisé sur notre visage est non seulement utile mais nécessaire : à moins  d'avoir les moyens de s'acheter tout le makeup d'un coup, on la garde précieusement et on la ressort quand on veut s'offrir un des produits.
De plus, Amélie a gardé un duplicata qu'elle a lié à mes infos clients pour que rien ne se perde.

Je vous conseille totalement ce genre de cours si vous êtes débutants ou amateur, que vous voulez un conseil personnalisé sur un sujet particulier (joues, lèvres, yeux), ou que vous avez envie qu'on prenne soin de vous pendant la journée.

Y a juste un rendez-vous à prendre, et le tour est joué.

Ca vaut le coup d'essayer non ?

Des bisous les Caribous !
Bobbi Brown, A. Ortsstraat 11A, 1000 Bruxelles
02 513 20 00
Bobbi Brown Online

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 15:21

aderm0-copie-1.jpg
En hiver, faut du costaud, du lourd, de quoi envoyer un doigt d'honneur au vent sans finir avec un majeur en moins.


Il y a quelques temps de cela j'avais reçu une crème réparatrice de la marque A-derma (une énième oui, mais j'en ai jamais assez, c'est comme les orchidées, plus j'en ai mieux c'est), le genre de tube censé durer mille ans, qui fait très sérieux et invite au massacre juste pour voir si ça marche dans des conditions extrême d'acharnement épidermique.


La marque

 

A-derma fait partie des laboratoires Pierre Fabre (il m'arrive parfois d'acheter pleins de produits en para et de me rendre compte par après que c'est issu de la même maison mère. Karma ou pas, cette méga-cosméto-pole ne m'a quasiment jamais déçue), et est clairement une marque qui fait partie de celles qu'on voit en arrière-plan dans la pharmacie, mais qui attire bien moins qu'Avène ou Laroche Posay.

A-derma est une marque qui s'est fait connaître au début des années 1990 grâce à une crème directement inspirée de la préparation dalibour (avec cuivre et zinc, histoire d'aseptiser mais également d'apporter un soin efficace aux peaux les plus irritées) et a rapidement étendu ses gammes pour répondre aux attentes des peaux très sensibles.

Leur dernière nouveauté, c'est le développement de nouveaux soins qui contiennent de l'avoine rhéalba, réputée pour son action extrêmement apaisante sur la peau comme le cuir chevelu.


La marque possèdent également des flacons qui ont la même technologie D.E.F.I que chez Avène (un système ingénieux qui permet de garder le produit stérile tout au long de son utilisation).



La crème réparatrice Dermalibour +

aderm1-copie-1.jpg
De toutes les crèmes réparatrices que j'ai, celle-ci est la plus dense, épaisse, et collante.
Donc contrairement à la cicalfate qu'on peut appliquer de manière OCCASIONNELLE sur le visage entier pour remettre sur pied une peau complètement ravagée, la dermalibour+ sera à utiliser quand on cherche "une crème "à tout faire", pour les petits maux dermatologiques du quotidien : rougeurs, gerçures, écorchures etc.".

Au niveau de la composition, il y a une dominante d'eau et d'huile minérale, un agent émollient (assouplit!), de la glycérine, une huile végétale hydrogénée (donc pas pure), du zinc et du cuivre pour le côté antiseptique, de l'avoine sous forme de farine mais également d'huile, et enfin du sulfate de zinc pour le côté anti-microbien et l'astringence.
Deux PEG aussi comme émulsifiants.

Water (aqua), mineral oil (paraffinum liquidum), caprylic/capric triglyceride, glycerin, hydrogenated vegetable oil, zinc oxide, PEG-30 dipolyhydroxystearate, propylene glycol, Avena sativa (oat) kernel flour*, PEG-22/dodecyl glycol copolymer, Avena sativa (oat) kernel oil*, copper sulfate, magnesium sulfate, zinc sulfate.


Action, Usages

aderm.jpg


Rien de plus épais n'existe (sauf peut-être le vol au vent de ta grand-mère).
J'ai énormément utilisé cette crème, à tel point que je l'ai vidée d'un bon tiers, la préférant à la cicalfate pour certaines situations :

 

  • brûlures légères : totoche est maladroite et s'est crâmé le poignet dans le four. Résultat, après 3 jours de tartinage, il n'y avait plus qu'un léger souvenir de mon "raaaaaaah putain de sa mère CA BRULE"
  • les pieds qui grattent : je suis du genre à aller dehors, échauffer mes pieds en allant jusqu'au magasin, et à revenir parce que le froid du dehors ne cohabite pas bien avec mes petons en feu. Du coup je me gratte, du coup ça me gratte encore plus, du coup je tartine de Dermalibour et j'attends que ça passe (en 5-10 minutes c'est plié, une petite victoire)
  • les cuticules qui vivent leur vie : les cuti-en-culées oui. Celles qui poussent au ras de l'ongle et transforme le moindre mouvement de la main en une séance de tortue (j'ai du faire l'impasse sur le tricot pendant deux jours avant de penser à la dermalibour). Hop, on retire la cuti-en-culée, on masse le doigt avec beaucoup de produit, et le lendemain, plus rien, ni mal, les bords d'ongles sont comme neufs.
  • les cicatrices genre bouton en fin de vie : elle m'a beaucoup aidée pour ça aussi, vu le carnage que j'ai subi il y a quelques semaines. Comme elle est très épaisse MAIS qu'elle ne fond pas vraiment sous l'action de la chaleur de mon charmant visage, je dessinais des montagnes avec du menton à mon front et tout cicatrisait vitesse grand V.


Pas mieux ou moins bien que la cicaplast, la cicalfate ou la crème cicatrisante de Jonzac (bon elle, elle pourrait être plus grasse qu'elle me plairait plus), la dermalibour+ est très apaisante et je la préfère pour traiter de plus grands problèmes ou grandes zones.


Elle protège à merveille les mains du froid (par contre faut masser pendant un millénaire), peut s'utiliser comme crème de nuit pour les pieds (testé et approuvé) et apaise tout ce qui demande BEAUCOUP de réconfort en hiver.

aderm3-copie-1.jpg
Dans la même gamme, on trouve également un stick réparateur que je fourre systématiquement dans mon sac quand je ne suis pas chez moi.
Attention si vous l'utilisez comme soin réparateur express des lèvres, il est TRES blanc, donc plutôt à réserver pour la nuit quand personne ne  vous regarde dormir (à part les Gremlins qui ont pris un bain). Il est aussi efficace que le gros tube et peut réparer les zones les plus gercées en un rien de temps.


Définitivement, en hiver, plus qu'un soin vous avez besoin d'une PROTECTION : donc optez pour des ingrédients qui font barrière pour protéger des zones très irritées, comme le beurre de karité, de cacao, la paraffine liquide (qui n'apporte pas de soin en tant que tel mais protège) et les huiles végétales riches comme celle d'avocat ou d'amande douce.

Faites juste attention à bien choisir le produit qui convient à la zone touchée pour éviter des boutons, par exemple, si vous avez les joues très irritées mais une peau mixte, il vaut mieux éviter les éléments barrières qui n'apportent pas de soin (ceux qu'on appelle les éléments inactifs), ils peuvent s'avérer occlusifs sur le long terme.


Des bisous les Caribous !
Produits offerts par A-derma,
Stick 8gr et dermalibour+ 50ml à 10 euros en moyenne

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 12:02

foam.jpg
Bon ok, à part les fraises ointes de crème pâtissière, j'ai une autre passion : la mousse.

Tout ce qui mousse.

La bave d'un enfant joyeux en phase de chute de niagara buccale, la mousse dans les bois, l'espuma qu'on voit dans Top Chef, la purée mousseline et les mousses nettoyantes.

Sauf qu'hier j'ai découvert une autre sorte de mousse, celle qu'on crée.
Elle n'est pas inhérente au produit, elle se développe dans un petit nid d'amour et se transforme en une vraie texture à la fois compacte et aérienne.

Autant dire que j'étais en transe sous la douche, et OUI je débitais encore une série de "incroyable", tout en m'en mettant jusqu'aux yeux .
Puis j'ai hurlé en dansant d'un pied sur l'autre "je suis le jésus des cosmétiques, je transforme une crème en mousse, le fils de dieu peut aller remettre ses tongs !".


Voilà voilà.

foam1.jpg

L'intérêt d'un foaming net

  • on utilise moins de produit, donc moins d'agents moussant pour une aussi grande efficacité car on démultiplie la quantité du nettoyant avec seulement une dose de la taille d'un petit pois

  • c'est immensément trippant : on se prend pour un magicien capable de transformer une matière en une autre

  • cela évite de s'acharner sur sa peau d'ange pour justement FAIRE MOUSSER, l'étape se fait avant l'étalage du nettoyant sur le visage

  • la mousse est ultra compacte, ne tombe pas (comme pour des blancs d'oeufs bien battus, oui), et comme elle est plus dense, elle accroche mieux la peau, et donc les impuretés

 

foam2

 

 
Une question de Gertrude : "Comment ça s'utilise ?"


Très facilement, Gertrude ! Si le foaming net comprend une entrée, tu mets le savon en pain dedans, et tu wash entre tes mains jusqu'à obtenir la dose voulue.

Ou alors, tu prélèves un peu du produit de ton nettoyant, tu l'appliques au centre du filet et tu fais mousser le tout en frictionnant tes patounes l'une contre l'autre (le filet placé entre les mains évidemment). Et non tu n'as pas le droit de chanter Tout le monde s'éclate, à la queue-leu-leu.

Un jeu d'enfant qui ravira les adultes en manque de fantaisie balnéaire (attention à ne pas en faire trop, sinon ça monte jusqu'aux coudes).


Grosse découverte dans ma salle de bain donc, surtout que je sais que parfois certaines textures ne moussent pas bien et obligent un acharnement tout particulier sur le visage "parce qu'il faut que ça mousse".
(Oublie les gels de manière générale, c'est le mal, ça rend la peau squeaky-clean et agresse un peu trop)

On fait mousser avant dorénavant, et on applique quand on a la texture voulue.
C'était pas si compliqué, René.

Et pour celle qui se demandent si j'utilise toujours la clarisonic, oui, mais 5 fois par semaine en ce moment, au lieu de 6, donc je fais d'autres expériences, baby wombat.

Des bisous les Caribous

Foaming Net de Menard

(mais se trouve un peu partout,

surtout sur les boutiques asiatiques en ligne)

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 14:26

Sans-titre-1.jpg
Je pense que c'est quand je me suis vue pour la première fois dans un grand miroir chez Mac que j'ai compris que l'hiver faisait un peu plus de ravages sur ma peau que les années précédentes.


Le haut des pommettes en feu, des vaisseaux un peu plus apparents près du nez, mes cicatrices récentes et anciennes d'acné faisaient une parade multicolore sur le contour de ma bouche, j'étais un panneau publicitaire à moi toute seule pour une campagne pour peau sensible.

Je m'étais rappelée un article de la prêtresse Hirons, qui disait qu'elle ne voyait pas pourquoi on prenait le temps à superposer les couches sur le corps quand les températures baissaient alors qu'on n'en faisait pas autant pour le visage.

Étager une lotion, un voire deux sérums, puis un bon hydratant, puis une protection avec SPF.
La base.

Histoire de ne pas souffrir de plaques de sécheresse, j'ai toujours ma bouteille de midnight recovery à portée de main pour le soir.
L'odeur des plantes, les bienfaits des huiles, la fluidité du produit et sa grande pénétration dans l'épiderme en font un de mes produits favoris de tous les temps, le genre de sérum qui comble tous les types de peaux sans faillir.

Puis j'ai acheté il y a quelques jours une nouvelle crème pour remplacer celle d'Avène, parce que le choc de ma peau mise à nue en boutique m'a décidée à franchir le pas : les soins anti-rougeurs sont généralement très calmants et induisent un cycle de protection de la peau un peu plus fort que dans les produits classiques.

J'ai donc pris le chemin de Jonzac, avec une émulsion légère pour les peaux réactives, histoire de dire au revoir à la peau qui tire après une journée passée en ville, avec le vent qui fouette le visage sans prendre de raccourcis.


On verra ce que ça donne, mais depuis mon épisode désastreux avec les produits Ünt, je suis bien plus frileuse face à la nouveauté, et je recherche tout ce qui calme, de la camomille, du bleuet, de la rose, de la lavande.

Cet hiver, je ne prends plus de risques et je multiplie les textures baumes, douces, qui hydratent et nourrissent bien ma peau mixte, pour m'éveiller le lendemain avec une peau de bébé.
Et je crois fermement à une meilleure protection de la peau en adoptant le millefeuille à plein temps.

Étager, c'est la clef.

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Skin care
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 13:58

MC1
Aaaah la quête du look de Jessica Rabbit sous acide, la chevelure trempée dans du feu, les flammes de l'enfer pointées vers le ciel, cette folie ne s'arrêtera jamais.


MAIS, en hiver, j'ai souvent d'autres envies, plus raisonnables, comme de manger du foie gras, des pancakes imbibés de sirop, de ressortir des fards pailletés et des vernis que personne ne porte.
Puis, sur mes cheveux, le henné garde ses nuances et s'affadit petit à petit, se patine sous le soleil d'hiver et devient un petit souvenir.

J'ai pu tester deux merveilles capillaires qui ont redonné à ma cervelle l'envie de jouer avec du rouge, comme à chaque fois que ça me passe, des indices me relancent dans cette aventure.
Moins contraignants que le henné, et surtout plus gourmand, les soins Rouge de Venise par Mulato Cosmetics m'ont touchée en plein dans le mille.

mc3.jpg

La marque

Mulato est une marque née en 2007, qui s'est engagée dès le début à produire des soins qui soient entièrement fabriqués en France et qui respectent une charte bien précise :

  • sans paraben, sans silicone, sans résorcine (perturbateur endocrinien, potentiel allergisant souvent présent dans les teintures du commerce) et sans PEG
  • les produits sont formulés avec des ingrédients naturels
  • les flacons sont recyclables et ils n'effectuent pas de tests sur les animaux

Même si effectivement MC apporte des composants naturels à ses soins, ils n'en restent pas moins imprégnés du modèle de production de l'industrie cosmétique traditionnelle. Pas de la poudre aux yeux, mais des produits qui se veulent être un bon compromis entre le tout chimique et le pseudo-naturel.


Rouge de Venise

mc4.jpg
Plus rouge que rouge, j'étais carrément blanche en ouvrant le paquet : les deux flacons transparents laissaient apparaître une purée cramoisie qui me brûlait les yeux.

 
Le shampoing contient des SLS, cependant il n'agresse pas le cuir chevelu, et est devenu mon second shampoing, celui que j'utilise pour parfaire le lavage et entretenir la couleur.
Le soin, quant à lui, contient de la purée de carotte, de mûre et de cerise, ainsi que des ingrédients antioxydants qui protègent des effets néfastes du soleil.

Ils sont tous les deux sans silicone, sans paraben, sans ammoniaque ni eau oxygénée.


Première application, début janvier

Je saute sous la douche, je pré-lave mes cheveux avec un shampoing basique pour enchaîner sur le shampoing Mulato.

Premier constat : j'ai les mains roses, des sillons rouges qui coulent de partout jusque sur la dalle blanche de la douche. On dirait qu'on m'assassine sans témoin ou que je me suis mise à pisser le sang.


Pour les fans d'effet gore avec une odeur de fruits pressés, c'est l'I-DE-AL.

Une fois que j'ai fini de me masser le crâne (faut dire que ça mousse bien mieux quand on pré-lave ses cheveux), je mets des gants et j'attaque la phase la plus joyeuse : celle de la repigmentation.

On étale bien le produit sur la chevelure en insistant sur les longueurs et les pointes. Le peigne aide à répartir la texture même si je la trouve assez facile à travailler (du style pudding compact un peu gélifié).

Après 20 minutes de pose, je rince le soin jusqu'à ce que l'eau soit claire, et c'est fini.

mc5

Deuxième application, jeudi passé

Sous la douche, totoche fait pareil : shampoing basique, puis celui de MC, et au moment du soin, je ne sais pas ce qui me prend, je me masse les racines avec comme si je me faisais un massage intense des bulbes de mes poils de tête. Et j'insiste bien, je prends mon temps, je rallonge même la pose jusqu'à 30 minutes.

Résultat, catastrophe internationale et gommette de la honte, j'avais le crâne rose (HAHAHA, ROSE COCOON), le genre de couleur qu'on aime porter pour un festival, pas la veille d'une rencontre avec des marques cosmétiques.

Du coup j'ai fait quatre shampoings, un sur deux avec du bicarbonate de soude pour faire un effet gommage. Au final, j'avais le cuir chevelu aussi clean qu'un camé sorti de désintox, mais au moins je ne ressemblais plus à une fraise tagada trop bronzée.

mc6.jpg

Ce que j'aime

 

  • le rendu : le shampoing rend les cheveux extrêmement brillants au quotidien, au point que je passe parfois deux minutes à me tordre dans la salle de bain pour admirer les reflets auburn dans le miroir, tout en allongeant une série de "incroyable, c'est incroyable"

  • la qualité et la multiplicité des reflets qui n'en font pas une coloration unicolore mais qui présente beaucoup de facettes selon les éclairages

  • l'odeur des deux produits est à croquer, craquez si vous aimez les senteurs fruitées : ce n'est pas une odeur particulière, mais elle évoque tout ce qui est baies et fruits rouges

  • la douceur de mes cheveux, enfin une teinture qui fait vraiment du bien !

  • le rapport qualité prix : à mon sens il s'agit de produits qui font office de repigmentants semi-permanents.  A raison d'un soin par mois et d'un shampoing tous les 3 jours, c'est très économique

  • j'ai une addiction particulière pour les flacons pompe donc le packaging du soin me plaît beaucoup

  • Il n'y a pas d'effet racine sur moi, mais je ne garantis pas le résultat sur cheveux blancs

 

 

Ce que j'aime moins

 

  • Quand je fais le soin pigmentant et que je dois laisser poser 20 minutes, je dois sortir de la douche le temps que la couleur prenne (je ne vais quand même pas faire couler l'eau juste pour me réchauffer)

  • le shampoing ne mousse pas ou peu à la première application, un pré-lavage peut être nécessaire

  • les pigments tiennent de 2 à 3 semaines je dirais, sûrement pas quatre, mais il ne s'agit pas non plus d'une coloration qui tient au cheveu comme celles qui sont purement chimiques


mc.jpg

cm7

 


En conclusion, Totoche pense que..

 

Ce sont deux très bons produits qui font exactement ce que je veux : des nuances ton sur ton, qui embellissent les restes de henné que j'ai dans mes cheveux sans que je finisse avec un rouge pur.
Ma perruque a viré vers un beau brun qui a de forts reflets auburn au soleil. Les pointes quant à elles sont bien teintées de rouge, et tirent plus vers le prune à l'ombre.

Pour la facilité d'utilisation, j'aurais presqu'envie de dire que j'obtiens bien mieux ce que je veux avec la gamme Rouge de Venise qu'avec mes popotes maison, la pose réduite en plus.

Donc, du tout bon, à utiliser sans modération pour le shampoing, et une fois par mois pour le soin.

Je ne sais pas ce que valent les autres couleurs, mais ces soins-ci me plaisent, très belle découverte capillaire !

Des bisous les Caribous !
Offerts par la marque
Shampoing à 15 euros et le soin à 20, les deux en format de 200ml

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Cheveux
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 13:42

herra1.jpg

 

Recevoir un parfum a toujours été une affaire délicate.
J'ai le nez plutôt fleuri, pas franchement gourmand quand il s'agit de passer une journée avec une fragrance accrochée au corps, il aime ce qui évoque plus que ce qui cocotte.

D'où les choix judicieux dans ce que je porte.

 

 

Herra et son Herra Protect Hair Perfume

Cette marque a été lancée par James Davis, coiffeur depuis 17 ans, qui s'est posé la question de l'après-soin, et s'est lancé dans la création d'un produit de luxe que toutes (hum hum) les femmes pourraient mettre dans leur sac à main, et duquel elles se serviraient au cours de la journée.

herra3.jpg


Le Herra Protect est donc l'unique produit de cette marque, un parfum hybride qui contient des extraits végétaux naturels de fleur de tournesol (pour protéger des UVA et B) et d'olive (pour les effets antioxydants) afin d'apporter une protection au cheveu contre l'extérieur, la pollution.

Bien entendu, ceux-ci ne remplacent pas un vrai bain d'huile, il s'agit d'un parfum avant tout.

Dedans, on retrouve des notes de bergamote italienne, de loquat, orchidée de minuit, rose, jasmin blanc, mimosa, héliotrope, lys, vanille, fève tonka, bois de santal et musc.

Le mélange est assez chaud et généreux tout en restant floral.

 


Composition du parfum

Assez classique de retrouver en tête de liste de l'alcool denat, réputé pour être irritant.
Il est très souvent utilisé dans les produits capillaires pour accélérer le séchage, mais également comme véhicule des actifs de la formule.

herra2

Après plusieurs essais, je constate qu'il n'assèche pas ma touffe, elle reste extrêmement brillante et sans frisottis, donc l'équilibre "alcool-actifs" a été pensé intelligemment.
Je l'applique essentiellement sur les longueurs le matin, et parfois en cours de journée, car même si l'odeur tient bien, elle devient plus faible au fur et à mesure des heures.

On retrouve également de la glycérine dans la liste, réputée pour être un fort hydratant.

 

Alcohol Denat, aqua, glycerin, parfum, butylene glycol, olea europea fruit extract, heliantus annus seed extract, hexyl cinnamal, linalool, alpha-isomethyl ionone, potassium sorbate, sodium benzoate, coumarin, limonene, sorbic acid

 

 

herra4.jpg

 

De manière générale, je trouve le concept assez bon, malgré le prix (il s'agit d'un produit de luxe, le créateur a toujours eu cette idée-là en tête), on est dans la tranche des parfums "classiques", nomades, pensés pour accompagner la femme sans trop s'imposer.

L'avoir à portée de main un lendemain de veille, quand on a la crinière qui sent le barbecue et pas le temps pour un rafraîchissement total sauvera peut-être des vies/rendez-vous/crises post-anniversaire


Au niveau du packaging, j'aime beaucoup le fait que le bouchon soit très dur à enlever, et ne puisse dès lors pas faire le dissident dans le fond du sac : il faudra le dévisser pour l'ouvrir sans forcer.

L'effet soin est sûrement un peu juste : comme je l'ai dit plus haut, il s'agit avant tout d'un parfum, dans lequel on a ajouté un petit plus pour prendre soin de sa perruque.
Il ne remplacera pas vos traitements quotidiens pour avoir une chevelure en cascade comme un poney arc-en-ciel.

Sachez également qu'à raison de trois pulvérisations toutes les 3 heures, le flacon est censé durer 8 semaines. En comptant quelques pshits le matin, j'en ai pour un bon moment.

janvier-2014-8164.JPG

 

Deux déceptions tout de même :

  • j'avais reçu deux échantillons avec qui auraient très bien pu servir comme unidoses mais la marque ne compte pas les commercialiser.
  • le produit coûte 32 euros, mais sur le site officiel de vente les frais de port tournent aux alentours de 6 euros, soit près d'1/5 du prix. Vous avez-dit cher ?

 

Conclusion

 

J'ai eu un gros crush pour ce produit et j'ai du mal à ne pas me le faire chiper par ma soeur qui a également le coeur qui fond en le sentant. A mon sens, il est parfait pour les jours où je vaporisais sur mes cheveux le Midnight Rose, qui asséchait sans rien apporter de bien à part du parfum.

Si vous êtes en manque d'idée cadeau ou que vous avez les moyens, ce produit sera parfait.


Des bisous les Caribous !
Produit offert par Herra, 32 euros les 50ml

(La vente vers la Belgique se fera prochainement)

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Cheveux
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 11:18

fon.jpg(Shiseido perfect refining foundation i20)

Jusqu'à présent je me maquillais avec de la poudre minérale Lily Lolo, un petit coup par-ci par-là, plus pour unifier le teint que pour vraiment améliorer son aspect.

Le maquillage de la nulle par excellence, pas de recherche de texture, de luminosité, de fini parfait.

 

Jusqu'à il y a peu

Depuis une semaine et demi, je me suis mis en tête de trouver un fond de teint, liquide, qui ne soit pas mat ni glowy, qui tienne une grande partie de la journée, qui soit assez hydratant, et avec une couvrance de légère à moyenne.

Sauf que je n'avais pas mesuré l'impact de la couleur de ma peau dans cette recherche : quand on a la peau assez claire, on peut aller se brosser pour être bien conseillée.

Le premier jour de mon investigation, j'ai fait l'erreur typique de la débutante.

 

Je suis allée chez Ici Paris Xl, avec une liste de fond de teints qui auraient pu me correspondre dans différentes marques, mais malgré ça, on a voulu me diriger vers la marque Clarins.

De bonnes textures, un rendu lumineux sans faire boule à facettes.

La vendeuse refusant de me donner des échantillons, j'ai insisté pour le tester sur la mâchoire et pour qu'on me donne un miroir afin de voir si le rendu était toujours aussi bien à la lumière du jour.
Et effectivement ça se fondait à ma peau, j'ai donc acheté le produit.

Le lendemain, devant mon miroir, j'applique le Skin Illusion, et grosse déception : le fond de teint est génial, très bon rendu sur la peau mais...trop foncé.

J'appelle la parfumerie, et on me répond qu'à partir du moment où je l'ai ouvert et testé je ne peux plus l'échanger. Ce à quoi je rétorque que si la vendeuse m'avait donné des testeurs, je n'aurai sûrement pas acheté cette teinte, même si elle convenait a priori. 33 euros à la poubelle.

En fait, le problème venait de mon visage : il paraît dans l'ensemble assez jaune, mais il y a quelques rougeurs diffuses, j'ai même parfois des flush sur les joues, mon menton est plus rouge que le reste du visage et plus foncé, vu ce par quoi il est passé depuis des années.
En somme, il fallait que je trouve un produit pour le teint qui se fonde à mon cou et non ma mâchoire, pour éviter la démarcation.

Deuxième jour d'investigation, je me décide à aller dans un espace qui s'appelle l'Inno (pour les frenchies c'est l'équivalent des Galeries Lafayette, avec des corners des différentes marques de luxe) : je prépare le coup en ayant une vingtaine de petits pots dans mon sac, au cas où on me refuserait un échantillon sous prétexte qu'il n'y a pas de récipients.

janvier-2014-7599.JPG

La première marque que je veux tester, c'est Shiseido
 

Je me plante au corner, regarde autour de moi, mais apparemment la conseillère n'est pas dans le coin. Je harponne donc celle qui s'occupe des produits Lancôme qui me dit qu'il n'y a pas de spécialiste Shiseido, mais qu'elle a une collègue qui connaît plus ou moins leurs gammes.

La femme en question s'y connaît autant en science des dauphins qu'en produits de teint, me fait essayer le tester que je lui montre, la teinte la plus claire disponible en Belgique du lissant perfecteur (le shiseido perfect refining foundation en i20).

Elle l'étale généreusement sur le dos de la main "ah oui, ça c'est la bonne couleur je crois !" (hum...)

Encore une fois, j'insiste moi-même pour qu'on me teste le produit sur le bas de la mâchoire, et ne voyant pas grand chose sous les éclairages artificiels, je lui demande un échantillon.


La seconde marque que je veux tester, c'est Clinique

Première dame vraiment accueillante que je rencontre dans ce milieu, mais qui n'a pas l'air de jongler avec les gammes et les couleurs non plus. Elle tape dans les teintes médium, les plus rosées, tout ce qui me va en somme.
Elle aussi a le réflexe de tester sur ma main.


C'est encore à moi d'insister pour tester le superbalanced, en une couleur que je pointe du doigt, la deuxième plus claire (la première est carrément rosée, la seconde plus dorée).

Elle me laisse faire et constate effectivement que j'étais plus ou moins dans le bon, elle me donne également un échantillon (à ma demande) pour que je teste le produit chez moi.


La troisième marque, Lancôme

La vendeuse est une fille un peu trop sûre d'elle (dans le genre blasée), qui me demande ce que je recherche, je lui détaille ma liste de critères et suggère que le teint idole ultra 24h me conviendrait peut-être.
Elle me répond qu'il a quand même un rendu assez mat, et part plonger sa main dans un bac d'échantillons pour m'en donner un dans la mauvaise teinte afin "que vous testiez la texture chez vous. Vous reviendrez pour le choix de la teinte si cela vous convient".
Et c'est tout.

J'ai également testé librement (parce que pas de conseillère) le double wear light en intensité 1, beaucoup trop rosé.

 

 

Premier constat : je suis dans la merde.

Dans la plupart des cas les vendeuses:

- testent le produit sur la main, non pour qu'on sente la texture mais pour trouver la teinte !

- ne proposent pas d'alternatives si le fond de teint que j'ai trouvé lors de ma recherche ne répond pas à mes critères

- donnent des échantillons mais pas de leur propre initiative, ou n'en donnent pas : un comble ! 

 

Celle qui se plante et ne me propose que des tons rosés obtient la palme (qui veut renforcer mes flushs ??)

Et autre constat: les couleurs vraiment claires ne courent pas les rues

Je compte aller en boutique Mac et Bobbi Brown demain ou après-demain, mais j'ai continué à regarder sur internet ce que j'avais testé et leurs équivalence, et je suis dépitée devant le peu de choix dans les gammes proposées au public belge : elles sont pour la plupart amputées de deux à trois teintes claires réservées à d'autres marchés du monde.
Pourtant, dans mon entourage direct, je ne suis pas la seule à avoir le teint pâle (on est pas encore du côté very pale, mais quand même).


Finalement

C'est le fond de teint que j'avais moi-même pointé du doigt qui me correspond le mieux (celui de Shiseido), même s'il est encore trop foncé pour moi (ça ne se voit pas autant sur la photo, mais j'ai trop "bonne mine", et ce n'est pas le but d'un fond de teint, à mon sens).
Il existe en i00, je l'ai vu sur feelunique, mais j'ai peur d'investir mon argent dans un deuxième fond de teint sans l'avoir essayé avant.

J'espère que je trouverai au moins quelqu'un de qualifié dans les deux boutiques qu'il me reste à visiter. Il y a aussi Planet Parfum que je n'ai pas encore mis à l'épreuve.

Tu vas me dire que tu es déjà passée par plusieurs échecs avant de connaître une victoire sur ce terrain-là.
Le problème c'est que mon côté perfectionniste prend souvent le dessus sur le "oh ça va, ça convient plus ou moins". Quand on débourse 40 euros dans un fond de teint, autant te dire qu'il a plutôt intérêt à me convenir parfaitement.


Ou c'est de l'utopie et tout le monde se balade avec des teintes complètement inadaptées, pourtant je ne connais personne adepte de la face de carotte.


La recherche continue, et j'espère bien gagner la bataille.

Des bisous les Caribous !

Repost 0
Published by Rose Cocoon, Blog Beauté 100% Belge - dans Beauté
commenter cet article

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie