30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 16:07

Il y a toujours un certain plaisir à se balader dans les espaces qu'on a toujours connus.

C'est comme de croquer la pomme ou de tremper sa madeleine dans le café, ça fait partie de ce qui se répète, qui définit un cadre commun mais rituel, et on s'y sent JUSTE bien.

 

mhlgolg.jpg

Crédit Photo : Elizabeth Gadd

 

Parfois tombe une bûche, parfois tombe un arbre, parfois le champ voisin traîne ses guenilles jusque sur mes terres, ça fait de la boue qui s'écoule mal dans le sol, faut toujours nettoyer après.

Et bonjour si ça sent le purin.

 

J'ai des habitudes.

Une manière de réflechir un peu instantanée, une perte de réflexion au profit de ma vivacité.

 

Ca vient par période cet encombrement des espaces que je connais.

Y a des meubles qui s'entassent, on a l'impression que ça remplit bien le salon, mais encore une fois, on ne vit ni dans la cave ni au grenier, on ne connaît rien des autres que ce qu'ils nous donnent.

 

Moi, je donne ce que j'ai.

 

Comme ça, ça vient directement du coeur, ça passe par les doigts et se transforme en douceur.

Parfois je donne pas, mais tous les gens ne doivent pas être reçus comme si on les aimait, il y a des gens qu'on n'aime pas naturellement.

 

J'ai toujours un peu peur du recul, qu'un jour quelqu'un décide de reprendre toute l'argenterie, les tapisseries, le lit, ne me laisse rien pour m'appuyer que le guéridon de l'entrée.

 

On ne peut rien faire d'un guéridon quand on traîne sans cesse une faille, ouverte aux vents comme les falaises d'Etretat.

Il y a du courant, l'eau qui éclabousse les pieds, et par là, je vais finir par m'enrhumer.

 

On ne fait que revivre ce qu'on a déjà vécu, suivre des lignes qui nous rassurent.

Parfois on tente de danser par-dessus les limites, souvent on s'y tord la cheville.

 

Du coup il n'y a pas de différence entre prendre des risques et risquer d'en prendre, je préfère m'asseoir sous un arbre, me coucher et attendre qu'on vienne à moi.

 

C'est bien plus lâche mais au moins y a rien qui s'écorche, et tout reste en place tandis que les rafales font place neuve.

Un jour ce sera fini, un jour je serai plus forte.

 

Un jour, oui, tout rentrera dans l'ordre.

Partager cet article

Repost 0
Published by RoseCocoon - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Odile 31/08/2012 20:56

C'est beau....

C'est tout.

T'es douée quoi !

rosecocoon 02/09/2012 17:22



Ma odaïle

Kimie (de Mots et Emaux) 30/08/2012 22:32

Il est très émouvant ton texte. Tu as déjà songé à aller à des ateliers d'écriture ?

rosecocoon 02/09/2012 17:19



He bien.. NON ! :D Je crois que je n'y ai jamais pensé parce qu'à mon avis en Belgique ça doit pas courir les rues.


Mais..question à creuser.



Tyra 30/08/2012 19:47

Je n'ai probablement pas saisi toutes les subtilités de tes mots, mais je pense en avoir capturé l'essentiel. Tu es touchante, et on perçoit tant de douceur entre les lignes. J'en suis émue, et je
ne trouve même pas de pitrerie à répliquer, c'est dire ! ♥

rosecocoon 02/09/2012 17:19



Faut pas tout saisir, faut juste saisir ce que tu veux ^^

myel 30/08/2012 19:24

J'aime, beaucoup, les mots et la photo... Et je comprends tellement cet état d'esprit... :)

rosecocoon 02/09/2012 17:18



merci ma belle

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie