13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 09:57

J'ai 24 ans.

 

Cela fait 20 ans que je suis sur les bancs de l'école, façon de parler, pour apprendre, me mouler le cerveau comme une bonne petite citoyenne à tête bouclée.
J'ai eu des erreurs de parcours, ait fini tant bien que mal mes études secondaires.
Puis je suis passée au supérieur, j'ai voulu faire journalisme comme mon père, ai raté mon année, j'ai refait journalisme, j'ai à nouveau échoué.
Je me suis inscrite dans une école d'art, j'ai fait quatre ans d'une traite, mais depuis je suis bloquée.

gun.jpg

Ce qu'il y a sur mon cv est anarchique, il n'y a aucun rapport entre mes jobs étudiants et ma pratique personnelle.
Je sais faire de la photo, mais je n'ai pas la technique pour travailler en studio ni même le matériel.
Je sais dessiner, peindre, écrire, je n'ai pas encore mon permis mais je connais beaucoup de choses dans le domaine de la beauté et de l'art.

Et puis quoi ?

lhl.jpg

 

Il y a toujours cette question qui revient, "tu feras quoi plus tard ?", les parents qui te disent qu'à ton âge, ils étaient déjà propriétaires d'une maison, une bagnole, ils avaient un boulot chacun et moi comme gosse.
C'était comme ça qu'on avait une vie accomplie avant.

Ils se demandent où est passé ma vie sentimentale, si je ne suis pas un être asexué, qui se complaît totalement dans la lecture de bouquins sans jamais en sortir.

J'ai atteint le stade de la frayeur.

Comme quand on est dans une maison et qu'on ne sait pas quelle porte enfoncer, comme quand on doit choisir entre le chocolat et la vanille, alors que les deux goûts vont si bien ensemble.

Je suis vraiment les deux pieds au bord d'un précipice, il y a l'étendue de ce que j'ai déjà étudié jusqu'ici, et le non rendement total que cela va m'apporter.
L'impression d'avoir été apprendre des conneries, d'avoir un diplôme qui vaut rien, d'être une minable, une fille sans crédit.
 

C'est que dans la société, il n'y a pas la bonne case pour moi.
J'ai déjà cherché, juste pour voir dans quoi je pouvais m'embarquer une fois que je n'aurais plus l'espace sécurisant prof-élève, et que je serai jetée dans la jungle de la VRAIE VIE.
Il n'y a rien qui accroche, aucune affinité entre mon CV et le monde du travail, je suis quelqu'un qui connaît beaucoup  trop de choses mais qui est incapable de spécialisation.

Il y a une urgence qui se manifeste à travers mon âge, il y a celle de quitter le cocon familial, il y a l'incapacité de m'émanciper financièrement, il y a cette peur panique de ne pas savoir comment faire.
De pas avoir les couilles de dire ce que je veux, et de tout mettre en oeuvre pour y arriver.

J'aimerais faire des études dans le domaine des cosmétiques, devenir conseillère de vente pour une marque de beauté, une pro de la pub calée dans son domaine, mettre en avant mes capacités artistiques, mon sens de l'analyse, mon habilité à être très sociable avec les gens.
dzad.jpgEt chaque fois je fais deux pas en arrière, un pas en avant.
J'ai raté mon année de master, je dois encore passer un examen d'histoire de l'art de troisième année, et puis, et bien, et puis je ne sais pas.

J'aurai un diplôme dans les mains qui ne me dira strictement rien, j'aurai l'impression de déjà-vu, d'à chaque fois aller vers un éternel recommencement.

Je suis incapable de strictement réussir, je réussis par obligeance, parce qu'il le faut si on veut passer pour quelqu'un qui a quand même quelques neurones bien connectés.

Mais je mets tellement de moi dans tout ça, le moral en prend chaque fois un coup, un jour je suis bleu, l'autre rouge, j'ai les nerfs à vif à chaque fois qu'on me pose la question de ce que je vais devenir.

J'ai juste envie de répondre :
"Je suis déjà devenue quelqu'un, et bon dieu, ça a prit un bout de chemin.
Pour le reste, pour l'avenir, on verra demain."


Partager cet article

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

ayuella 04/12/2012 18:26

Purée... Cmt dire, ton texte c'est le reflet de moi même, je suis dans la même situation que toi ... ! J'ai l'impression de me voir dans un miroir, je vis la même chose, à la différence près que je
ne fais pas les mêmes études, mais sinon tout y est. Enfin, je suis quelqu'un, ça oui, mais il manque encore des bouts je le sens, pour que je sois quelqu'un "complètement parlant" (hum je
m'embrouille ^^).

Je viens de découvrir ton blog ce matin, j'ai tout de suite kiffé le design, les articles et ta façon de t'exprimer. J'ai vu tes dessins et j'ai été bluffée. Cet aprèm, j'étais légèrement perdue
dans mes révisions (à quoi bon ?), j'ai eu le réflexe de retourner voir ton blog et je tombe sur cet article et bim ! La bonne intuition ! :)

Je me suis abonnée à tes vidéos YT, franchement j'accroche vraiment à ton style, tu es quelqu'un comme tu le dis, et ça tu l'as super bien réussi !!

Le reste, j'aimerai bien le trouver comme toi, car ça avance à grands pas et que j'encaisse de moins en moins d'avancer sans buts... Tu vois j'ai aussi l'impression de ne pas pouvoir me spécialiser
et j'arrive pas à entrevoir le futur, c'est flou. C'est énervant tellement c'est flou car là impossible de passer un coup de chiffon pour y voir clair ... (ou alors c'est que je n'ai toujours pas
trouvé le chiffon qui aille).

Bref, bravo pour cet article super bien écrit ! Et merci de partager ça, tu aides une fille tout aussi perdue à se rendre compte qu'elle n'est finalement pas la seule dans ce cas!

rosecocoon 05/12/2012 13:46



(merci beaucoup pour tes compliments *-*)
Tu sais je pense que si c'est aussi flou pour les jeunes aujourd'hui c'est parce que les cases des métiers sont soit de plus en plus spécialisées, soit parce qu'on a envie d'un peu de folie dans
la vie et que rien n'offre ça à part les métiers qui sortent de l'ordinaire.


J'espère que tu deviendras vite le quelqu'un que tu cherches.


:)



marigami 16/08/2012 16:43

Ah oui je sais, parfois c'est la fuite en avant dans les études. Tellement de sollicitation, tellement de pression, tellement de peur de l'avenir qu'on bloque. J'ai été étudiante jusqu'à l'âge de
30 ans, tout en travaillant, et en voyageant, reprenant les études au retour. J'ai changé de voie, 2 fois, j'ai eu deux vies professionnelle et peux encore changer. J'ai un super CV pas du tout
linéaire, qui fait peur aux recruteurs mais, depuis, je suis rôdée et j'ai mes explications. Surtout il faut assumer ces choix et, même si cela semble erratique, toujours trouver une justification
et du positif à ce que l'on fait et aux décisions que l'on prends. Aujourd'hui, bien que depuis 12 ans dans la même branche, je n'ai pas encore de CDI (intérim pas choix amoureux au début puis CDI
mais ... cris oblige), pas de maison avec la cheminée et les traites qui vont avec, pas de reproduction, sans regret mais un compagnon. Que tu aies "peur" des années qui passe, c'est normal, ce
n'est pas de la faiblesse, ce que l'on "bannit" soi disant dans nos sociétés, mais à quel prix !! Courage et profites.

rosecocoon 21/08/2012 12:16



Merci pour ce message réfléchi :)



La shopping-addicte 15/08/2012 18:29

Je me reconnais bien, moi aussi, dans ton article. Je ne sais pas encore de quoi sera fait mon avenir (dès septembre, c'est le trou noir) car j'ai eu mon master, mais pas de thèse qui va avec. Je
continue de postuler, mais sans piston, sans référent... c'est le sens-interdit à tous les coups. Donc je m'imagine partir à l'étranger pour démarcher pas à pas chaque labo qui pourrait vouloir de
moi, mais c'est la frayeur : comment trouver un appart' pas minable ni trop cher dans un pays où tu ne connais personne ? comment payer cet appart' et ta bouffe si tu passes tes journées à chercher
une thèse ? ...
Courage !

Submarine 15/08/2012 12:39

Merci pour ton témoignage, Rose. Je pense que beaucoup de jeunes se retrouvent dans tes mots. J'avais écrit un article sur cette "frayeur" en Mai, et j'en parle assez souvent dans la vie de tous
les jours : http://je-suis-venue-vous-dire.blogspot.fr/2012/04/ou-vais-je-telle-est-la-question.html ...
Si tu le lis, tu seras peut-être surprise de constater que j'ai encore changé d'avis. J'ai eu ma Licence, et aujourd'hui, je suis motivée pour tenter un Master. Pas parce que je ne sais que faire
d'autre, mais parce que j'en ai envie. Qui sait, ça ne va peut-être pas me plaire, mais j'ai envie d'essayer ! Car on a tous le droit à l'erreur. Je connais très peu de personnes qui ont un avenir
tout tracé, qui ont toujours su ce qu'elles voudraient faire "plus tard". C'est la question qui me torture de la part de certaines personnes depuis que je suis toute petite, et, par leur "faute",
j'ai toujours eu une peur effroyable de l'échec. Mais j'ai fait du chemin, depuis. Tout n'est pas acquis, et les erreurs font grandir. J'aime donc ta réponse à cette question agaçante. Et ne t'en
fais pas, si tu sais déjà bien profiter des moments de bonheur qu'offrent les jours, je suis persuadée que tu finiras par trouver ta voie, et savourer ce que la vie peut t'offrir !

kiki Gaelle 14/08/2012 17:01

bellattitude : je veux pas d'enfant non plus, c'est un droit
.... faut pas écouter les réflexions des gens qui ne comprennent pas! on va pas faire d'enfant juste pour faire plaisir aux autres.. et franchement j'ai entendu tellement de trucs ; MOI? je vais
faire des enfants ben oui sinon je me fais chier! non on fait pas des gamins pour ca! ca me donne envie de vomir lol.... un enfant c'est un choix, et ne pas en vouloir en est a!!! (dsllllll
m'énerve les gens qui sont limites a nous forcer et ne comprennent pas que l'on en veuille pas!)

 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie