17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 08:54

friendship.jpgJe n'ai jamais fait la bise le soir aux gens de ma famille.

 

Plus qu'une question de principe, je me disais que puisque je les verrais le lendemain, à mon réveil, cela ferait une sorte de boucle qui ne se finirait jamais sur un au-revoir ou ne commencerait pas sur un bonjour, il y aurait ce retour éternel que rien ne briserait.

D'où mon inquiétude à chaque fois que j'allais à une pijama party, où la mère disait bonne nuit, à grands renforts de calins, d'histoire du soir et de bisou sur le front.
J'avais horreur qu'on soit tactile avec moi quand tout ce à quoi j'étais habituée incluait la distance.

C'est un comportement que j'ai qui se retranscrit assez fort dans mon attitude générale, qui donne souvent une impression d'indifférence alors qu'il s'agit plutôt de vivre ensemble un temps donné, en des places éloignées, mais toujours proches par le coeur. 

 

Quand j'étais adolescente, dans la cour de récréation, j'évitais de faire le tour du groupe pour claquer la bise à chaque joue, j'avais mieux à faire.
Puisque de toute façon moi et mes amis avions décidé qu'on était un groupe inséparable, pourquoi se le prouver chaque jour ? Je prenais ça pour acquis, comme quelque chose d'immuable.

Je remarque souvent ces groupes de jeunes gens, bras-dessus bras-dessous, qui crient une famine sentimentale déchirante alors qu'ils sont collés-serrés à leurs copains.
Force est de constater que peu de gens comprennent un comportement qui exclue le contact permanent pour signifier qu'on EST proches, ou qu'on A BESOIN de l'autre, c'est la raison pour laquelle j'ai perdu pas mal d'amis à une époque.

 

Parce que je n'étais pas souvent là, qu'on me reprochait un manque d'implication amicale, qu'on disait de moi que j'étais froide.
C'était un ressenti légitime, mais il se reflétait à chaque fois chez un certain type de personne qui était plus habitué à FAIRE SES PREUVES, montrer à tout prix au monde entier qu'on aime quelqu'un, plutôt que d'être dans la retenue.

Du coup, les années ont passé et j'ai fait des choix.
J'ai appris à me dire que j'étais fondamentalement une handicapée des sentiments, et que si les gens voulait s'intéresser à moi, il leur faudrait faire avec moyennant concessions raisonnables.

 

On prend les gens comme ils sont, et même si on ne change pas leur nature ,

on peut toujours espérer l'améliorer.

Mes vrais amis, sont ceux qui ne me claquent pas la porte au nez quand on ne s'est plus parlé depuis cinq mois, ce sont ceux qui ne font pas d'une misère une histoire hystérique, ceux qui restent dans mon girond sans qu'on prenne forcément de nos nouvelles tous les deux jours, ceux que je retrouve souriants et qui parlent de tout et de rien, ceux qui me laissent ce sentiment de plénitude.

Parce qu'avec eux je connais ce même cycle éternel que quand je ne faisais pas la bise à mes parents, ni le matin, ni le soir, c'est comme une porte toujours ouverte sur une plaine où l'on se retrouve à l'occasion.

Ce que j'aime chez les gens que j'aime c'est leur façon de m'aimer, même si pour ma part, je ne leur montre pas assez.

Partager cet article

Repost 0
Published by rosecocoon - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Marjo' 20/06/2013 16:16

C'est fou ! Je me retrouve complètement dans tout ce que tu décris... sur tes rapports avec ta famille, avec des amis, avec tes proches, avec les gens en général à qui tu tiens !
Et soit sans crainte, tu n'es pas la seule à ressentir de genre de choses, et à avoir cette vision de la vie ;) Plusieurs de mes amis sont comme ça, également. C'est notre manière d'être, notre
manière d'aimer, et de partager. Et le fait de prendre nos amitiés comme des liens immuables, qui ne risquent pas de s'habimer avec le temps, est une bonne chose, je pense... Cela prouve que nous
avons confiance en nos amis, que nous avons confiance en cette relation qu'on partage avec eux, et que l'on a pas toujours besoin de se prouver CHAQUE JOUR que nous sommes bel et bien proches... Et
d'ailleurs, les personnes (parmi mes amis) qui sont de cette nature là, à toujours avoir besoin de se sentir proche des autres et leur prouver continuellement, m'exaspèrent un peu, ou me déçoivent.
Car je ne crois pas qu'on ai besoin de ça pour savoir que l'on peut compter sur un ami, et que l'on restera proche malgré les distances qui peuvent exister entre nous.
Bref... soit fière d'être comme tu es ;)

rosecocoon 26/06/2013 19:12



Je tolère tout de même les personne qui recherche le lien constant en me disant que c'est une faille qu'il ne faut pas voir comme un défaut, ces personnes-là sont comme ça, elles ne le font pas
exprès j'imagine.

Je suis fière, je suis fière :)



Fanoo 06/06/2013 18:00

Je viens de découvrir ton blog. J'ai lu quelques articles, en me disant "tiens, elle me fait rire. Elle est pertinente". Et puis, surtout, je me retrouvais un peu dans certaines lignes. Mais c'est
cet article qui vient de me faire tomber amoureuse de ton blog et de ton écriture. Merci, parce que tu as écrit exactement ce que je ressens depuis toujours, et que je n'ai jamais réussi à
expliquer à mes amis.

Je lis beaucoup de blog beauté, et le tien est vraiment un coup de cœur comme je n'en ai pas eu depuis longtemps.

rosecocoon 07/06/2013 21:45



Je ne sais pas trop quoi dire : ça me touche, j'aime, c'est trop chou, on se comprend.
En espérant te revoir par ici à l'avenir !


 



AnneJulie 21/05/2013 03:10

C'est fou comme j'aurais pu écrire cet article. C'est moi quoi, je suis pareil et j'ai eu quelques même situations, perdre quelques "amis", ne pas en voir certains pendant de très longs mois et que
se soit comme si on ne s'était pas quittés quand l'on se revoit. Tout ça pour dire que je me retrouve dans ton article et qu'il est joliment écrit :)

rosecocoon 24/05/2013 11:28



merci beaucoup anne-julie, je suis contente que ça t'ai plu ♥



Pilar C. 19/05/2013 18:55

J'aime!

rosecocoon 24/05/2013 11:20



Merci d'aimer !



Carlita 19/05/2013 12:56

Ouaaah, c'est de moi que tu parles là, non? Au lycée, quand il s'agit de faire la bise à trente personnes le matin et le soir, je dis "oh non, la flemme!" "j'ai le nez pris, je vooudrais pas te
refiler mon rhume naissant!" mais en réalité, j'aime juste pas le contact avec les autres... Ce qui ne m'empêche pas d'avoir des amis! ;)

rosecocoon 24/05/2013 11:19



Rho oui, les énormes groupes d'adolescents qu'on était auquel il fallait faire la bise.. boujour le temps que ça prenait :D



 blogawards 2014 winner transparant

reseaucontact.jpgpresentation.jpg

  

 

 Pour toute question, envoyez-moi un mail

[Info : les photos qui ne m'appartiennent pas ont un lien. Il vous suffit de cliquer dessus pour arriver sur la page source]

 

 

 

Image Map
 

 

 
 

listeblog.jpg

annuaire.jpg

  categories.jpg

Image Map
 

adresses.jpg

listesmagas.jpg

blogroll.jpg

blogroll-copie-1.jpg

 

jaime.jpg

 

nominoe.jpg

kiehls.jpg  

avene2.jpg

  mc2b.jpg

caudalie